Bienvenue sur le forum madmoiZelle !

Tu veux participer à la communauté et devenir une Mad ? Rejoins-nous !

Inscris-toi maintenant

Thème d'écriture : Le bisou

Sujet dans 'Forum Ecriture' lancé par Yana, le 6 juin 2011.

  1. Yana

    Yana <<= Gauche // Droite =>>

    Deux choix se proposent à vous pour ce thème :
    1/ Vous écrivez un texte libre sur le thème d'un bisou
    2/ Vous écrirez un texte dont chaque phrase finira par un mot synonyme de "bisou".


    On met en place le nouveau fonctionnement de l'atelier écriture, et vous devez donc poster vos participations directement à la suite de ce message !

    N'hésitez pas à commenter les textes publiés !
  2. Neïa.

    Neïa. Am Stram Gram

    Voilà pour ma part :happy: (par contre, je n'ai pas écrit depuis un temps déraisonnable, alors c'est un peu maladroit)


    Je me souviens de cet instant.
    Ce moment où votre vie semble être mise sur pause, ce moment où vous vous sentez vivant, où vous savez que vous venez de goûter à l'une des plus belles choses.

    Chacun d'entre nous connait ce moment. C'est l'un des plus beaux, des plus forts, et qui est pourtant si simple. Et chacun d'entre nous a vécu cet instant différemment.
    Je me souviens du mien. J'étais en primaire. Je portais un pantalon à ourlet, j'avais des nouvelles tennis, et c'était encore le moment où ma mère me coiffait. Elle, elle s'appelait Julie. Elle était belle, elle était fine, elle m'intimidait.
    On a joué au parc ensemble, et là, derrière la balançoire, j'ai goûté cet instant... Ca sentait la framboise, c'était chaud, un peu humide, c'était doux, et ça avait un goût sucré. Un peu comme du dentifrice, mais en meilleur. Comme un bonbon, ou une glace. Quelque chose de sucré, en tous cas.
    C'était bref, même si dans mon souvenir, ça a duré tellement longtemps. C'était fou, c'était beau, c'était nouveau. Ca faisait un peu peur, mais une fois commencé, je voulais ne jamais arrêté.
    C'était mon premier baiser.
  3. P'tite Parisienne

    P'tite Parisienne Noli irritare leones.

    Un bisou. C?est chaste. Léger. Sage. Angélique. Mais ce peut être également lourd. Ecrasant. Pataud. Pénible.


    Un bisou. Tout le monde en rêve le soir. Tout le monde l?attend son bisou. Mais tout le monde ne l?a pas . Beaucoup de gens manquent à son appel.


    Un bisou. Ce mot échappe à la règle du bijou, caillou, hibou, chou, genou, pou, joujou. Tout le monde l?a appris cette règle là. Mais qui à appris le bisou ? Hein ? Qui ? Personne. Le bisou, cela ne s?apprend pas.


    Un bisou. Qui n?en a jamais reçu un de sa maman pour sécher ses larmes ? Qui n?en a jamais reçu un dont l?on se serai bien passé de la part de sa mère-grand ? Mais qui en a déjà reçu un plein d?amour et de bonne volonté de la part de l?être aimé ? Là, je crois que quelque personnes se cacheront derrière leur siège d?ordinateur.


    Mais, en fin de compte, qu'est-ce-que le bisou? Le dictionnaire nous annonce que c?est un contact effectué avec les lèvres en signe d?amour ou d?affection. Mais combien de fois avons-nous fait un bisou sans pour autant aimer ou apprécier la personne ? N?ayez pas honte, tout le monde l?a fait.


    En fin de compte, le bisou n?est pas définissable. Chacun en a sa propre vision. Pour certain, ce sera une marque d?amour, pour d?autre une marque de pitié.


    Le bisou. Mot bizarre. Exprimant un geste bizarre également.
  4. laliloo

    laliloo Soudainement optimiste

    Rien ne vaut cette chaleur humaine, cette sensation indéfinissable. Un bisou, comme un transfert d'émotion. On s'est aimés, il y a longtemps, et de toute cette multitudes de birbes de souvenirs, je sais qu'il y en a un qui restera. Je ne savais pas ou j'allais, mais avec toi tout me semblait possible. Un jour, tu m'as prise par la main et emmenée dans un champ, loin des autres, loin du bruit, loin de tout. On s'est allongés et on a regardés le ciel. Tu me fixais dans les yeux. Ton regard était beau. Cette manière que tu avais de me voir, comme si tu scrutait mon intérieur, mes pensées. Et tu as posé tes lèvres sur les miennes. La suite s'est enchaînée très vite. Jamais je n'oublierais ce baiser, si chaud, si profond, si beau. Nous étions un. Seuls, perdu dans cette campagne étoilée, le silence rompu par les battements de notre coeur.

    (Désolé, c'est un peu bancal ^^')
  5. Nadpa

    Nadpa Asante sana squash banana, wewe nugu, mimi apana !

    Ses mains forment un étau autour de ma taille. Une prison de laquelle je n?ai aucune envie de m?échapper. C?est inattendu, mais agréable. Je me pends à son cou et me hisse sur la pointe des pieds. Nos lèvres se rapprochent, doucement, tendrement. Trop doucement. Cette attente est pour moi insupportable. Je le vois sourire puis, le Baiser. Doux. Puis de plus en plus passionné. J?ai attendu trop longtemps. Sur ma nuque, je sens sa main qui effectue une légère pression, comme pour nous rapprocher encore plus. Toujours plus. On est jeunes, insatiables. Je ne veux pas me séparer de lui, mais il met fin à notre étreinte. Il me regarde, me sourit et me dépose un chaste baiser sur les lèvres et s?en va. C?est la dernière fois que je l?ai vu, le dernier souvenir qu?il m?a laissé.

    Histoire vraie, sauf que depuis, je l'ai -malheureusement- revu :cretin:

  6. Mademoiz'Elle'Mel

    Mademoiz'Elle'Mel A chaud aux fesses

    Des bisous il y'en a de toutes sortes, mais celui-là je l'ai appréhendé, je l'ai imaginé, je l'ai refusé pour finalement me laisser aller. Le feu qui monte aux joues, les lèvres qui tremblent, les yeux plein de sel, et 5 secondes ont semblé durer des heures. Un certain malaise s'installe mais il est agréable. C'était le premier, avec mon écorché vif, rebel, si jeune et pourtant déjà un homme à mes yeux.
    En fait, cette sensation, je l'ai ressenti à chaque nouvel amour. Et puis bizarrement je me suis lacée, a force d'embrasser sans arrêt, ça n'a plus le même goût. Mais, un manque de quelques semaines de la personne aimée, un nouveau coeur à prendre, et le bisou redevient magique et stressant.
    Les bisous forcés ou pour "jouer" n'ont rien de tout cela, comme quoi nos émotions sont fortes. Elles transforment un simple toucher de lèvres en un nuage qui nous soulève l'espace de quelques secondes.
    Quelque peu nostalgique, quand les "pelles" vont à tout va, le bisou timide me manque. Mais je revivrai cette sensation, pour sûr, avec le plus joli des coeurs à prendre =)
  7. Tes yeux se ferment. Encore une fois, je ne sais pas ce qui m'attend. Je me laisse emporter par la passion du moment, l'instant où le vent finit de dessécher mes lèvres. Et puis un souffle chaud, tandis que le cocon que forme nos lèvres ouvertes se referme, emprisonnant nos craintes et nos doutes dans notre chaleur familière. Une seconde, puis deux.
    Tu m'enlèves tout capacité de compter. Quelle emprise ont tes baisers sur le temps, d'ordinaire si insaisissable pour moi ? Je sens mon coeur battre, puis battre à l'envers, et je remonte le temps. Je prends à contre-courant la rivière et je reviens au premier instant, à l'origine de l'aventure. Je te l'avais lâchement volé, mais quel tendre larcin c'était. Tu n'en tenais pas compte. Tu restais là, à l'endroit exact où tu t'étais approchée. Nous étions si difficiles avec nous-même, si incertains, si prévisibles.

    Un filin invisible me tire subitement, tiré par tes lèvres si roses. Encore une fois, pour une seconde ici, je me suis perdu.


    (Coucou la niaiserie)
  8. Anesidora

    Anesidora Si tu savais...

    Les filles vous êtes impressionnantes, j'adore vos textes.

    J'ai trop peur de poster ici, j'aime pas ce que j'écris je suis pas talentueuse du tout. :crying:
  9. Sophie B

    Sophie B Prépare la rentrée

    La phrase n'aura jamais de fin. Emballée dans une toile de lumière tactile, se déploie autour de nous et s'insinue par tous les pores de notre peau. La chaleur rayonne et chaque parcelle de notre surface et chaque pulsation de notre coeur existent. La dilatation des vaisseaux sanguins, le flot du sang qui afflue des pieds vers le centre, des mains vers le centre, vers le centre de tous. L'origine de la chaleur d'un corps qui ne nous appartient plus. Les mains fourmillent et veulent courir. Se détacher et vivre seules, en traçant du bout du bout de leurs pulpes le dessin d'une ossature qu'on ne connait pas encore. Le chaste, le sexe. Des mots, car tout est un. La chaleur est là, invisible, insensible, disparaissant derrière le dernier point de lumière - qui vient de notre extérieur. Et soudain ses lèvres s'éloignent. C'était ton coeur.
  10. Deer Deer Darling

    Deer Deer Darling Si tu savais...

    Ce fut le début d'une longue histoire compliquée. Un moment suspendu. Je m'en souviens assez bien malgré le temps qui court.
    Il y avait cette tension entre nous. Sexuelle.
    On était allongé sur son lit, dans son antre. Un peu défoncée et heureuse de l'être, je profitais de mon état et me roulait en boule.
    Il a passé sa main dans mon cou, tout mon corps a frissonné. Je me suis tournée vers lui et plongeais dans son regard bleu pour deviner ses intentions. On s'est compris sans dire un mot. Il approcha ses lèvres des miennes et m'embrassa avidement. Un contact chaud, humide, sensuel et plein de force. Je me laissais faire, chatte docile. Il savait y faire et c'était à ce moment le meilleur baiser qu'on m'ait donné de ma courte existence.
    On y était. Le moment que nous avions tous deux attendu. On ne savait pas ce qu'il allait advenir de nos corps ensuite mais ce baiser était le commencement d'une histoire sordide et passionnée.
    Quelques secondes en l'air.
  11. Il y a longtemps nos bisous n'avaient pas tout à fait la même saveur. Lorsqu'il m'embrassait je sentais cette espèce de tension monter en moi, ce sentiment de joie et de crainte mêlés. Il était une sorte d'étranger, un plus ou moins inconnu que je laissais s'approcher de moi, non sans une certaine méfiance : l'inconnu fait toujours un peu peur! Puis le temps est passé par là, nos bisous se sont transformés sous l'influence du quotidien... Ses bisous, tout comme lui-même j'ai finis par les connaitre par c?ur (parfois doux, parfois piquants en raison d'une barbe légèrement négligée, parfois même fougueux!) , mais jamais pour autant par m'en lasser. Ils sont devenus peu à peu le gage de ce que j'ai mis tant de temps à lui céder: mon amour indéfectible et ma tendresse.
  12. John-Lennon-my-father?

    John-Lennon-my-father? Lena Kaligaris..

    Je l'ai trouvé.
    Je vendrais mon âme au diable pour un baiser de sa part. Dans ma triste vie y'en a vraiment eu pas mal des bisous, mais, aujourd'hui c'est lui que je veux embrasser. Cet homme qui a le double de mon âge, cet homme qui ne me voit pas et que j'aime tant.
    J'ai beau savoir que nous n'échangerons jamais ce "bisou" , cela ne m'empêche pas d'imaginer des centaines de scénarios aussi improbables les uns que les autres. Car :
    cet homme c'est l'intelligence, le savoir, la vérité. Pour moi il incarne à lui seul la beauté, la pureté la sagesse. J'aurais bien dis la perfection, mais elle n'existe pas. (Ca aussi c'est lui qui me l'a appris.)
    J'ai déjà pensé à comment ce miracle pourrait se dérouler. Ce serait la plus belle chose qui pourrait m'arriver.
    Ce baiser fait parti du domaine de l'imaginaire, mais c'est certainement un de mes plus magnifique rêve.
  13. Foraday

    Foraday Touchée.

    Désolé pour le côté un peu brouillon...

    Tu es si naïf. Bien des fois arrogant ou simplement trop sûr de toi, tu ignores encore ceci: ta seule erreur est d'avoir pensé que je ne t'aimais pas assez pour te pardonner de m'avoir rendu aveugle. La vue. La vue, qu'est-ce ? Qu'est-ce quand tes bras m'enserrent si fort ? que je ne sens plus que le chaud, le froid au fur et à mesure que tu éloignes ton corps du mien ? Quelle importance ont les couleurs ? Peuvent-elles teinter un baiser ? Le goût de tes lèvres félines n'est-il pas plus délicieux quand celui-ci se fait dans la nuit ? Cette nuit à laquelle je suis condamnée me paraîtrait moins longue si ta bouche volait mes soupirs, et criait mon désir. Je n'ai pas besoin de voir tes mains, ta peau, ton souffle,ta langue, tes lèvres... je les sens. Simplement.

    Dans cette longue nuit, tu es ma lune.
    Alors embrasses-moi, embrasses-moi une dernière fois.
  14. Yoow

    Yoow Un bel dì vedremo

    (Je passe juste sur ce topic pour dire que j'adore tous vos textes, c'est touchant, sincère et personnel, j'aime vraiment beaucoup comment vous écrivez les Madz !)
  15. Pilonette

    Pilonette Stressée a mort

    On ne sais jamais par où commencer pour décrire une chose que l'on aime. Nous voulons décrire toutes les sensations & les sentiments qu'elle fais naître en nous, mais tous se bousculent au portillon. Chaque émotion pense être assez forte pour être citer la première. LE baiser qu'on retiens parmi les autres, c'est celui qu'on a tant attendu mais qui est pourtant arrivé comme ça sans prévenir, c'est ce qui fais son charme. Il s'est formé en plusieurs étapes.. Il a commencé les yeux dans les yeux, les lèvres indécises qui sont à deux doigts de se toucher & ton esprit qui éclate & le temps qui s?arrête... Puis qui rattrape le temps perdu à la deuxième étape. Là où les lèvres se touchent, le temps qui défile aussi vite que les battements de ton c?ur & ton esprit qui n?arrête toujours pas de penser. & c'est là où tu remercie Dieu, à la troisième étape, quand tout s?arrête. Tu remercierais même ton voisin de palier tellement toutes les sensations qui se sont accumulées dans ton corps ont abouti à un sentiment de bonheur. & l'ultime étape où tu te retrouve seule dans ta chambre.. à revivre l'étape numéro 1, l'étape numéro 2 & l'étape numéro 3.. où ton esprit se répète " vivement demain ".