Topic des aromantiques

Sujet dans 'Veilles permanentes' lancé par Croquemitaine, le 2 mai 2015.

  1. Croquemitaine

    Croquemitaine
    Expand Collapse
    "Bagfuls and bucketfuls of stars; I could open my mouth to the night and drink them."

    [​IMG]

    Bienvenue dans le jardin des plantes aromantiques ! (c’est mignon, non ?)​

    En tant que lectrice assidue des veilles permanentes du forum, ça faisait quelque temps que je me disais qu’il manquait un espace similaire pour discuter d’aromantisme* par ici. Je prends donc l’initiative de lancer ce topic, en espérant qu’il donnera lieu à des discussions fructueuses.

    Je profite de ce premier message pour établir une sorte de F.A.Q. et rassembler quelques informations de base, à compléter ou modifier en fonction des suggestions qui seront émises.

    *Je sais que le terme « aromanticisme » est parfois employé également, et ils cohabiteront probablement jusqu’à ce qu’un duel à mort les départage et décide lequel des deux quittera le monde des néologismes pour intégrer le sacro-saint dictionnaire… En attendant, faites à votre guise.


    F.A.Q.

    L’aromantisme, c’est quoi, ça se mange ?

    L’aromantisme, c’est le fait de ne pas éprouver d’attirance romantique. Pour faire simple, être aromantique signifie que l’on ne tombe pas amoureux.se.

    Mais peut-être que tu n’as pas encore rencontré la bonne personne…

    Une des premières choses à faire si l’on veut comprendre l’aromantisme, c’est de se départir de l’idée que tout être humain trouvera quelque part sur cette Terre sa « moitié, » et de cesser de promouvoir les relations amoureuses (en particulier monogames et hétéronormées) comme le but ultime d’une vie. Cet idéal est une construction sociale, et les réalités humaines sont autrement plus diversifiées.

    En gros, tu souhaites simplement rester célibataire ?

    Pas forcément. Il y a de multiples façons d’être aromantique : certain.e.s sont dans des relations (qu’on pourra qualifier de « queerplatoniques, » mais qui peuvent aussi bien être des relations romantiques), d’autres pas. Certain.e.s peuvent l’envisager, d’autres n’en éprouvent pas l’envie et sont heureux.ses dans leur célibat.

    Euh, tu peux revenir sur « queerplatonique » s’il te plaît… ?

    Le terme « queerplatonique » sert à désigner une relation différente d’une « simple » amitié, mais qui pour autant ne peut pas être qualifiée de relation amoureuse. Précisons que les facteurs déterminants ne sont pas forcément liés au degré d’intimité physique (notamment sexuelle) partagé par les personnes concernées. Un des concepts clés lorsque l’on s’interroge sur l’aromantisme, c’est le questionnement autour de la limite généralement acceptée entre amour et amitié. Si l’on admet qu’il est possible de coucher avec ses ami.e.s et d’avoir, à l’inverse, des relations amoureuses platoniques, n’oublions pas qu’il existe aussi tout un éventail de possibilités entre les deux.

    Mais tu n’aimes vraiment jamais personne ?

    Encore une fois, il n’y a pas de réponse unique à cette question. Le spectre aromantique comprend aussi bien des demiromantiques (qui ne peuvent tomber amoureux.ses qu’après avoir tissé un lien émotionnel fort avec quelqu’un.e), que des lithromantiques (qui éprouvent de l’attirance romantique mais n’ont pas le désir que cette attirance soit réciproque ou qu’elle mène à une relation) ou des antiromantiques (qui n’éprouvent aucune forme d’attirance romantique et ne souhaitent pas prendre part à une relation romantique). D’autre part, il est important de déconstruire l’idée qu’une personne aromantique est incapable d’éprouver des sentiments, le véritable enjeu étant d’interroger la nature de ces sentiments et la façon dont ils sont conceptualisés.

    Tu dois quand même avoir parfois besoin d’affection, comme tout le monde, non ?

    Arrivé à ce stade vous devez avoir compris que, de nouveau, chaque personne aromantique possède ses propres limites, et peut apprécier ou non des interactions dites « romantiques » sans pour autant les associer à un sentiment d’amour romantique. On peut apprécier la séduction, la tendresse, le sexe, etc. sans éprouver d’attirance romantique. A l’inverse, on peut aussi ne rien vouloir de tout ça et s’en satisfaire parfaitement (penser aux personnes aromantiques et asexuelles, par exemple).

    C’est bien compliqué, tout ça. Est-ce qu’on a vraiment besoin de toutes ces étiquettes ?

    Les mots sont parfois utiles pour mieux comprendre son propre ressenti et le formuler de façon adéquate. Dans une société qui érige l’Amour comme un concept monolithique et universel, il est bon de savoir que l’on n’est pas seul.e à ne pas s’y retrouver et qu’il existe un terme pour ça. Bien sûr, on peut aussi tout à fait se reconnaître dans des concepts liés à l’aromantisme sans pour autant vouloir se définir comme aromantique. Chacun.e fait à sa guise, mais évitons de rejeter en bloc des étiquettes qui sont utiles à d’autres.


    (Si vous trouvez que certains de ces points sont erronés, incomplets ou peu clairs, n’hésitez pas à apporter votre contribution !)


    Liens utiles

    Voici quelques-unes des ressources sur lesquelles je me suis appuyée pour établir ces définitions. La plupart des pages traitant d’aromantisme sur internet sont en anglais, mais je peux volontiers traduire certaines choses si vous en avez besoin et que vous en faites la demande par ici !

    En français :

    https://asexualite.wordpress.com/faq-aromantisme/
    http://www.asexuality.org/fr/wiki/index.php?title=FAQ_aromantique

    En anglais :

    http://aromanticaardvark.tumblr.com/FAQ
    http://www.asexuality.org/wiki/index.php?title=Aromantic_FAQ
    http://aromantics.wikia.com/wiki/Aromantics_Wiki
    http://asexualeducation.tumblr.com/post/29785555600/list-of-aromantic-resources


    Et j’aimerais aussi ajouter deux petites bandes-dessinées sur l’aromantisme (et l’asexualité) qui pourront peut-être apporter quelques éléments de réponses supplémentaires :

    Une qui vient d'ici :

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Et une qui vient d'ici :

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Enfin, j'ai failli oublier le petit bingo qui va bien :

    [​IMG]
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Encore une fois, vos ajouts sont les bienvenus. Ce topic est fait pour accueillir vos témoignages, vos questionnements, vos anecdotes au sujet de l’aromantisme, que vous soyez vous-mêmes aro, dans une relation avec un.e personne aro, ou simplement intéressé.e.s par la question !
     
    #1 Croquemitaine, 2 mai 2015
    Dernière édition: 2 mai 2015
    Faolán, Luth, Mikura et 53 autres ont BigUpé ce message.
  2. Ada or ardor

    Ada or ardor
    Expand Collapse
    forever dolphin love ah-ah-ah-ah-ah-ah

    @Croquemitaine : Waouh merci beaucoup ! Tu as vraiment fais un gros travail pour le premier post en effet !
    C'est super intéressant !
     
    Black Phillip, Ghost wind, CaroMLC et 4 autres ont BigUpé ce message.
  3. Kiskeya

    Kiskeya
    Expand Collapse
    Guest

    Thank you so much ! <3
    Je posterai plus tard, sûr ! Ce topic va être mon repère.
     
    AprilMayJune, Diophantienne, Paul O2 et 2 autres ont BigUpé ce message.
  4. Whiskie

    Whiskie
    Expand Collapse
    Like a giant dildo crushing the sun

    Si la société ne nous mettait pas tous en compétition, et qu'il n'y avait pas cette pression sociale anti-"solitude", je me demande si l'aromantisme ne serait pas juste hyper-courant :hesite:...
    Cool ce topic en tout cas :top:!
     
    Mme Magorium, Porridge, DREDHEZA et 8 autres ont BigUpé ce message.
  5. e4e5

    e4e5
    Expand Collapse

    .
     
    #5 e4e5, 2 mai 2015
    Dernière édition: 2 septembre 2015
    Ghost wind, AprilMayJune, Diophantienne et 3 autres ont BigUpé ce message.
  6. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    je trouve ce post assez intéressant, et d'ailleurs j'ai enfin trouvé la réponse à des termes que je n'ai jamais vraiment cherché (lithoromantique par exemple).
    Je me reconnais d'ailleurs assez dans ce dernier ^^ disons que pour moi l'amour et le désir sexuel sont deux choses séparées (j'ai aimé quelqu'un pour qui je n'avais aucun désir sexuel, j'ai aussi eu du désir sexuel pour quelqu'un qui s'est ensuite révélé assez peu agréable...). Je ne pense pas être aromantique par contre.
    Si vous avez un mot pour les personnes qui préfèrent renoncer à la personne qu'ils aiment pour la voir plus heureuse avec quelqu'un d'autre (s'ils vous plaît ne riez pas, ça m'est arrivé au moins deux fois) je suis preneur ^^ (j'entends une voix derrière moi qui dit qu'on appelle ça être un "pigeon"...).
     
    MilkyCakeOh, Rosenrot_, Ghost wind et 4 autres ont BigUpé ce message.
  7. Croquemitaine

    Croquemitaine
    Expand Collapse
    "Bagfuls and bucketfuls of stars; I could open my mouth to the night and drink them."

    Je suis contente de voir que le sujet suscite déjà des réactions ! :happy:

    @AngelTen Richard II Ton cas semble effectivement lié à une absence de besoin de réciprocité dans une relation, même si vu ce que tu racontes c'est peut-être plus circonstanciel qu'autre chose... (dans tous les cas tu n'es pas un pigeon, je trouve ça au contraire très mature et désintéressé de ta part de savoir accepter ça ! :fleur:) Mais si tu veux creuser un peu, j'ai trouvé une liste avec un paquet d'autres termes parmi lesquels tu trouveras peut-être un mot approprié.

    Je posterai mon propre témoignage quand j'aurai un peu plus de temps (trop de choses à dire, ça va être compliqué d'organiser mes réflexions :ko:), mais en attendant je partage un petit résumé des différents types d'attirances possibles, que je trouve assez utile pour mettre un peu d'ordre dans tout ça :

    [​IMG]
     
    Faolán, Absoléandre, Thedreaming et 10 autres ont BigUpé ce message.
  8. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    Merci pour ce sujet! Je vais le suivre et le lire avec attention. Le post initial que tu as fait @Croquemitaine est fantastique et admirable. :top:

    Et euh, je viens avec une question stupide (et qui j'espère n'offensera personne) : qu'est-ce qui définit une relation amoureuse? Qu'est-ce que c'est qu'une attraction romantique?

    Qu'est-ce qui fait qu'une relation entre deux personnes est une relation amoureuse et pas une relation queerplatonique? Qu'est-ce qui fait d'ailleurs la différence entre être meilleures amies et être amoureuses? Comment on sait?

    Parce qu'on parle beaucoup, beaucoup d'amour et de relation amoureuse comme si ça tombait sous le sens, comme si tout le monde comprenait. C'est facile à reconnaître en un sens (surtout dans les histoires, où c'est annoncé donc attendu, et où tout un tas de comportements et d'actes et d'actions des personnages permet de l'identifier, mais la vie n'est pas une BD). Mais j'ai toujours trouvé ça très difficile à définir.

    Et là, on a quand même toute une veille qui se base sur l'opposition à quelque chose que je ne comprends pas bien, sans offrir de définition.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Lenehän, Lunafey, v4dor et 11 autres ont BigUpé ce message.
  9. Uut

    Uut
    Expand Collapse
    Pâte d'étoile, peseur de voies lactées

    Oh, merci, super topic ! Il m'aura permis de mettre des mots sur ce que je ressens et crois profondément être, ce qui est parfois difficilement explicable à certaines personnes de mon entourage ( auquel je pourrai refourger les bédés à titre de guide éducatif, tiens ).

    C'est un peu fatiguant à la longue d'entendre des " ah, mais si tu l'aimes bien, pourquoi tu ne veux pas d'un truc avec ", des " ça ne te pèse pas le célibat", couplés à des " mais c'est parce que tu n'as pas encore connu la bonne personne, ça viendra", ou des " mais c'est parce que tu es timide ", " tu ne vas pas rester comme ça toute ta vie".

    Maintenant, je pourrai tenter de faire comprendre en quelle mesure le fait que je ne ressente pas le besoin de former des liens romantiques avec quiconque - et n'en ai pas spécialement le désir, même- ne signifie pas que je suis un monstre sans coeur XD

    Donc, encore une fois, merci beaucoup pour ce sujet !
     
    Thedreaming, OpiumDiary, Rosenrot_ et 5 autres ont BigUpé ce message.
  10. Croquemitaine

    Croquemitaine
    Expand Collapse
    "Bagfuls and bucketfuls of stars; I could open my mouth to the night and drink them."

    @AprilMayJune Ta question est tout sauf stupide, puisqu'elle est au contraire (à mon sens) centrale à la discussion ! Qu'est-ce que l'amour, qu'est-ce que l'amitié, comment sont construites les représentations qu'on nous en offre et dans quel but ? Je doute qu'on parvienne à répondre une fois pour toutes à ces interrogations, mais on peut toujours essayer de chercher des pistes. :cretin:

    Pour moi l'aromantisme, c'est aussi une façon de revendiquer d'autres façons d'aimer que celles qu'on nous présente depuis toujours, à savoir des sentiments cohérents où d'une part "l'amour" et le désir sexuel coïncident et portent sur le même objet, et d'autre part "l'amitié" serait une forme d'amour dénuée d'attirance sexuelle.

    Je crois qu'il y a une part évidente de normalisation là-dedans, notamment l'assimilation de la sphère familiale à la sphère du couple dont tu parles très bien dans ton message (dans lequel je me reconnais énormément, au passage). D'ailleurs j'ai l'impression que les polyamoureux.ses rencontrent, dans une certaine mesure, les mêmes incompréhensions que les aromantiques et les asexuel.le.s justement pour cette raison, parce qu'iels ne se conforment pas à cet idéal de la famille construite autour du couple (en général hétéro) monogame...

    Et tout ça est évidemment promu et renforcé par les représentations (médiatiques ou autres) dont nous sommes abreuvé.e.s depuis l'enfance. Pas étonnant que je ne supporte pas les comédies romantiques à quelques exceptions près, elles se basent toujours sur des schémas hyper formatés des relations humaines (rencontre > "coup de foudre" > élément perturbateur > résolution > mariage, bébé, labrador)... :stare: Toujours est-il que je pense qu'il y a une influence (ou plus exactement un effet rétroactif) de ces représentations sur la façon dont on construit et dont on interprète nos sentiments.

    Par exemple, ça me paraît impossible que tout le monde veuille dire la même chose en faisant référence à l'Amour - comment savoir que ce concept renvoie aux mêmes sensations, aux mêmes désirs, aux mêmes attentes pour tout le monde ? Si ma mère dit "je t'aime" à mon père, que le voisin dit "je t'aime" à son mari, est-ce que je peux savoir si ces deux personnes mettent les mêmes idées derrières ces mots ? Ça me paraît impossible (mais ça c'est mon obsession pour l'incommunicabilité qui parle, désolée :lunette:). L'impression que j'ai, c'est qu'on admet communément que "si je ressens X, j'associe X à un sentiment d'amour puisque cela correspond aux représentations que j'en ai autour de moi." Il en va de même pour l'amitié, et pourtant on reconnaît aisément ne pas aimer ses ami.e.s ou ses amant.e.s de la même manière, ce qui tend à prouver qu'il n'y a pas d'univocité dans ces concepts... :hesite:

    (je réfléchis tout en écrivant, c'est certainement confus et imprécis !)
     
    #10 Croquemitaine, 3 mai 2015
    Dernière édition: 3 mai 2015
    Lenehän, charline.fd, Thedreaming et 9 autres ont BigUpé ce message.
  11. Croquemitaine

    Croquemitaine
    Expand Collapse
    "Bagfuls and bucketfuls of stars; I could open my mouth to the night and drink them."

    @e4e5 Si je peux me permettre, Meetic est avant tout une entreprise qui tire ses profits de cette recherche de l'amour qu'on nous encourage à poursuivre, et qui a donc tout intérêt à promouvoir ce genre de définition liant amour et possessivité (dans laquelle l'autre devient littéralement un produit pour lequel on est prêt.e à payer, à condition qu'il nous procure satisfaction - le sentiment de "toute puissance" que tu évoques me paraît particulièrement parlant à ce niveau, forte est la tentation de rapprocher ça du fameux "pouvoir d'achat" et de la satisfaction de la/du consommateur.trice qui en est pourvu.e :ninja: mais il est bien possible que j'extrapole un peu trop). Le témoignage d'AngelTen Richard II, par exemple, qui disait préférer voir la personne aimée plus heureuse avec quelqu'un.e d'autre plutôt que de la "garder" près de lui, va à l'encontre de cette idée, et je pense qu'il n'est pas le seul à avoir cette vision des choses.
    Après, je suis d'accord que ça correspond à la définition communément admise, comme tu l'as précisé !
     
    Black Phillip, Shann, Whiskie et 4 autres ont BigUpé ce message.
  12. Croquemitaine

    Croquemitaine
    Expand Collapse
    "Bagfuls and bucketfuls of stars; I could open my mouth to the night and drink them."

    Ce qui me fait d'ailleurs penser à cette distinction qui nous vient de Grèce antique, que j'ai oublié de mentionner auparavant (je cite Wikipédia également, malheureusement je n'ai pas de connaissance poussée de ces concepts, n'étant ni helléniste, ni philosophe... :sweatdrop:) :
    • Agapè (ἀγάπη / agápê) : l'amour désintéressé, divin, universel, inconditionnel
    • Éros (ἔρως / érôs) : l'amour naturel, la concupiscence, le plaisir corporel
    • Storgê (στοργή / storgế) : l'affection familiale, l'amour familial
    • Philia (φιλία / philía) : l'amitié, l'amour bienveillant, le plaisir de la compagnie
     
    Faolán, Lenehän, lalolola1805 et 7 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...