Question (pas si) con Transition : aurais-je dû être mise au courant?

Sujet dans 'Questions (pas si) cons' lancé par abou333, le 27 septembre 2016.

  1. abou333

    abou333
    Expand Collapse

    Salut,

    Je suis secrétaire-réceptionniste dans une école secondaire (lycée) et mon travail consiste entre autres (accueil, téléphone, courrier et beeaauucoup de tâches connexes) à appeler les élèves dans les corridors ou dans les classe par le système d'intercom. Il peut arriver que plusieurs personne me demandent en même temps «appelle moi tel ou tel élève»...

    Je place le contexte pour expliquer que j'ai appris qu'un élève était trans en l'appelant à l'intercom... Une collègue avait fait la liste d'objets trouvés qui étaient identifiés et me l'avait remise pour j'appelle lesdits élèves pendant la pause. Ce que je fais : un élève se pointe et je lui dit qu'on a un objet qui lui appartient, mais oh diantre, on a oublié de noter à côté du nom de quoi il s'agissait et me voilà donc à chercher parmi les objets trouvés, et je ne trouve pas. L'élève me dit qu'il croit n'avoir rien perdu et s'en va. Finalement, une fois qu'il est parti, je trouve enfin : une calculatrice identifié au nom de (nom fictif) Laurent (Lucie) Bourgon. J'avais appelé Laurent Bourgon, celui qui s'était présenté. Je me dis bêtement que Lucie est peut-être sa soeur et qu'ils se partagent la calculatrice et comme je ne veux pas encore déranger Laurent, je décide d'appeler Lucie. Vous me voyez venir : c'est la même personne qui se présente. Sauf que là, j'ai pas encore allumé et je demande pourquoi y a 2 noms sur l'objet, est-ce que c'est ta soeur? et l'élève me répond non, qu'il est trans.

    Et là, gênée de ne pas avoir compris plus tôt, je dis « Ah je m'excuse, c'est bon alors, je t’appellerai Lucie... merde, je veux dire Laurent.» Une gourde quoi. Après coup, j'apprends que certaines personnes étaient au courant (genre la direction et des profs) et que je ne suis pas la seule membre du personnel à avoir fait une bourde parce que pas au courant (dans notre système de dossiers d'élèves informatisé, c'est le nom officiel de par la loi qui est affiché, donc pas le nouveau nom de l'élève qui ne l'a pas fait changer officiellement encore). Le technicien en informatique qui s'occupait des photos pour les dossiers l'a appris à ce moment là alors qu'il pensait avoir fait une erreur de nom.

    Je ne parle pas de faire une annonce à l'intercom, mais à votre avis : la direction aurait-elle dû le dire à l'ensemble du personne qui à affaire de près ou de loin aux élèves? En ce qui me concerne, j'aurais aimé le savoir, plutôt que de l'apprendre d'une façon qui a pu avoir donné une impression de manque de respect à l'élève en question.

    PS : La direction n'a pas l'air très allumée je dois avouer... j'ai entendu une enseignante d'éducation physique demander à une directrice adjointe comment elle devait considérer cet élève dans un cas où elle faisait former les équipes en choisissant alternativement une fille et un garçon. La directrice a répondu un truc confus du genre «Ben... est-qu'elle a commencé à prendre des hormones? je ne sais pas... est-ce que ça se voit, du genre, commencé à avoir de la barbe? sinon, je dirais de considérer comme une fille... mais enfin, je ne suis pas médecin...» :facepalm:
     
    #1 abou333, 27 septembre 2016
    Dernière édition: 27 septembre 2016
    Dame Verveine, Allitché, AprilMayJune et 2 autres ont BigUpé ce message.
  2. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    Disons que s'il y a discordance entre l'identité réelle de l'élève (et qui est celle qu'il présente) et l'identité administrative qu'il a, je me dis que tu aurais du le savoir? Vu que de toutes façons son identité administrative va l'outer tout le temps à l'école, une mise au point avec le personnel encadrant (ou, enfin, avec les adultes qui auraient accès à ces données administratives) aurait permis d'éviter des situations comme celle que tu as décrite et qui doivent être assez désagréables pour lui.

    (A tout hasard: as-tu pensé à contacter une association trans? Je me dis qu'iels seraient peut-être plus à même de répondre à cette question, et de te conseiller sur ce qu'il faut faire, ou ce qui peut être fait? Après, je n'ai jamais vécu ce genre de situations (enfin, en étant de ton côté) et je ne connais pas bien les associations qui existent au Canada.)

    (Et c'est cool que tu essayes de bien faire :happy: moi dans les administrations en France j'ai un peu toujours rencontré des gens qui n'en avaient rien à faire!)
     
    #2 AprilMayJune, 28 septembre 2016
    Dernière édition: 28 septembre 2016
    Allitché, Babitty Lapina, Diophantienne et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. abou333

    abou333
    Expand Collapse

    Oui, tout-à-fait, je ne souhaitais que faire le mieux, pour ne pas que cet élève ai tout le temps à dire qu'il est trans. Parce que j'ai finalement demandé à une directrice (pas la même qui n'est pas médecin, et visiblement pas une lumière - du moins en cette matière), si il y avait une raison pour laquelle au secrétariat, on n'avait pas été mises au courant, parce que la transition semblait bien claire pour l'élève et la direction et ses profs sont au courant semble-t-il. Je lui ai demandé si c'était son choix (à l'élève), ou un oubli de la part de l'administration, lui soulignant, qu'on appelle régulièrement des élèves et dans mon cas, je me fais un point d'honneur de toujours bien nommer les gens, que ce soit un nom qui vient d'ailleurs, une orthographe peu commune ou un changement de prénom ou nom de famille pas encore officiel. Bref, on m'a répondu que lors de la rencontre où le jeune a annoncé sa transition, on lui a dit que toutefois, d'ici à ce qu'il ai son changement de nom officiel, sur les listes officielles, ce serait son ancien qui apparaîtrait. L'élève a dit qu'il comprenait et que ça irait. Sur la base de quoi, on a jugé (ou carrément pas pensé) d'avertir quand même le secrétariat, parce que, à mon avis, l'élève a accepté d'être conciliant parce qu'on ne lui a pas fait envisager que le personnel non enseignant était assez intelligent pour prendre en note ce genre de chose. Ce qu'on lui a dit c'est « Ben ceux qui ont accès aux listes officielles risquent de t'appeler par ton ancien prénom, parce que ce sont des listes qui doivent être conformes aux identités papier des élèves... » et le jeune a dû dire ok, en ne sachant pas qu'il pouvait exiger plus. Évidemment, personne n'est à l'abris d'une erreur. Quand j'appelle des jeunes et que je fois faire ça vite, c'est déjà arrivé, par exemple que j'appelle un élève qui était scolarisé à la maison à cause d'un cancer, mais qui était toujours sur les listes :facepalm: . Mais disons que si j'ai une note, je risque quand même moins d'en faire.

    Pour ce qui est des associations trans... je sais pas, je sais pas si on va me dire de voir avec ma direction. Mais la direction, comme vous voyez semble soit se détacher du sujet sous prétexte de non-connaissance médicale ou alors juger que le secrétariat n'est pas en mesure de gérer ce genre d'information (et ce n'est pas que là-dessus en particulier... y a souvent un manque de communication...).
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Kerne
    Réponses :
    0
    Affichages:
    177
  2. adeolivia31
    Réponses :
    0
    Affichages:
    467
  3. Hawley
    Réponses :
    317
    Affichages:
    41584
  4. Sodade
    Réponses :
    2
    Affichages:
    1269