Un tiers des étudiants ne mettent jamais de capote

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 28 mars 2014.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    41% des étudiant-e-s utilisent systématiquement un préservatif et, quand ils n'en utilisent pas:

    -Dans 60% des cas, les deux partenaires ont fait un test de dépistage.

    Ce qui veut dire qu'il y a quand même 60% des 60% qui ne sont pas si inconscient que ça (aka grosso modo 40%).
    Il nous reste donc environ 20% de jeunes qui n'utilisent pas de préservatifs ET n'ont pas fait de test avec leurs partenaire.

    C'est assez important de remettre les chiffres en perspective, on peut faire dire tout et n'importe quoi aux statistiques.
    Après 20% ça reste tout de même beaucoup.

    Je serais curieuse de voir les questions posées. Typiquement si tu est vierge, tu rentres dans la case des 30% qui n'utilise jamais de capote. Idem si tu as fait un test avant de coucher avec chacun de tes partenaires. Idem si tu es lesbienne.
     
    #2 adita, 28 mars 2014
    Dernière édition par un modérateur: 28 mars 2014
  3. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    Je me suis dit ça aussi et je suis quand même super contente!

    Sauf que dépistage HIV ou hépatite c'est quand même pas pareil que les MST/IST (s'il n'y a pas de raison de penser qu'il y a une IST, que le patient n'a pas de fièvre, etc, c'est RARE que les médecins prescrivent un dépistage pour Chlamydia, gonorrhée, et pour l'Herpès par exemple je ne crois pas qu'on puisse le détecter), et il y a beaucoup plus de gens qui choppent des IST que ce qu'on pense (en tout cas les chiffres sont en hausse).

    Chez les femmes en général, à cause de notre anatomie et notre flore "fragile" ça se déclare assez vite et on soigne (enfin, pas toutes justement). Mais les hommes peuvent être porteurs sans le savoir, le transmettre à plusieurs femmes et à long terme ça peut provoquer maladies et stérilité.

    Mais bon quand même on avance un peu j'ai l'impression niveau capote
     
    #3 DestyNova_, 28 mars 2014
    Dernière édition: 28 mars 2014
  4. maeva955

    maeva955
    Expand Collapse

    "20% estiment que « [le préservatif] enlève la magie du rapport sexuel » "

    C'est vrai qu'une MST/IST ou un avortement c'est tellement plus magique (parce que oui je connais un nombre incalculable de filles qui ont des rapports sans pilule et sans préservatif mais qui par contre ne veulent pas d'enfant et qui viennent pleurer quand elles ont du retard...magique!)
     
  5. Lone

    Lone
    Expand Collapse
    I will not be subjected to criminal abuse.

    Je suis restée bloquée sur : "sur 500 étudiant-e-s en France et 700 en Île-de-France"

    Sauf erreur, l'Île-de-France est bien en France, ce qui nous fait 1200 étudiant-e-s en France dont 700 en Île-de-France.

    Du coup, je ne sais pas ce que veux dire le : "40% des étudiant-e-s d’Île-de-France réalisent un test de dépistage à chaque changement de partenaire -33% des étudiant-e-s en France réalisent un test de dépistage à chaque changement de partenaire"

    Est-ce que les Parisiens ne sont pas compris dans la statistique "en France" ?

    A quoi rime cette statistique ? Est-ce qu'on essaye de nous prouver que les "provinciaux" sont moins bien que les Parisiens ? Pourquoi on sépare pas les départements pour voir où sont les vrais retards ?

    Non à la ségrégation ! Révolution ! Révolution ! Révolution ! Je veux mon ancienne moquette !

    Bon, je m'enflamme. Mais sincèrement, je trouve ça bizarre.
     
  6. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    Attention: les lesbiennes doivent mettre des capotes si elles utilisent des sextoys. D'ailleurs puisqu'on en parle le vernis à ongles est déconseillé, parce que des petits bouts peuvent se décoller et irriter le vagin de la partenaire (si elle lui met les doigts, s'entend). Bref amies lesbiennes vous n'êtes pas à l'abri des MST =)
     
  7. SabbeAurore

    SabbeAurore
    Expand Collapse

    Je pense quand même qu'ils sont assez malins pour poser la question à des personnes sexuellement actives... Sinon ça n'a aucun intérêt. Et les lesbiennes ne sont pas à l'abris, c'est d'ailleurs pour ça qu'il existe des protections adaptées.

    Je ne pense pas qu'une lesbienne répondrait "non j'utilise pas de capote" "pcq j'utilise autre chose", la question c'est "est-ce que tu utilises un moyen de protection quel qu'il soit" me semble-t-il :)
     
  8. Titien

    Titien
    Expand Collapse

    J'imagine que c'est parce que c'est une enquête de la Smerep est que c'est une mutuelle pour les étudiants d'Ile de France?
     
  9. Kamaria

    Kamaria
    Expand Collapse
    "C'est côtelette que vous comprenez pas?"

     Rien à voir mais... Dr House? :)
    Parce que dans ce cas là c'est plutôt "Résistance! Résistance!"
    Non non je ne suis absolument pas accro et je ne connais pas tous les dialogues par coeur :lalala:
     
  10. Azeleen

    Azeleen
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Je suis d'accord sur la mise en perspective des chiffres, puisque sur le tiers d'étudiants ne se protégeant pas, il faut enlever tous les gens précautionneux... Genre moi. Je fais partie de ce tiers, car en couple depuis 2 ans et demi avec la même personne, nous avons fait les tests et je suis sous pilule (c'était la parenthèse vis ma vie), donc il faudrait vraiment réduire ce chiffre...

    Après, ça fait toujours trop. Parce que bon, même après un dépistage, si seulement la moitié se protège, ça veut dire que 1/6 des étudiants ne mettent pas de capote ET n'ont pas d'autre moyen de protection (et qu'en plus dans le lot, 40% ne se sont pas fait dépister...)
     
  11. MMat

    MMat
    Expand Collapse

    Ces chiffres ne m'étonnent pas tellement, dans mon entourage de nombreux couples n'utilisent pas de préservatifs. Bien qu'ils aient fait les tests de dépistage ou qu'ils prennent une contraception, ce qui me choque le plus c'est que pour certains le problème le plus important qui puissent leur arriver c'est de tomber enceinte.
    Je me goure où il y a comme un soucis dans le degré des préoccupations ?
     
  12. Fenotte

    Fenotte
    Expand Collapse

    Probablement parce que la possibilité de contracter une IST leur semble beaucoup moins réelle que celle de tomber enceinte. On a tous dans notre entourage un exemple de personne qui est tombée enceinte, on a pas tous un exemple de personne qui a chopé le sida.

    Il y a sûrement aussi un autre truc qui joue, c'est qu'on a tendance à penser que le sida et autres MST ce sont des trucs pour gens de "mauvaise vie" et on imagine absolument pas la personne avec laquelle on choisit de coucher avoir ce genre de maladie. Bref des idées reçues. Mais je reste plutôt sur l'idée que beaucoup de jeunes ne se sentent juste pas concernés par la maladie et la mort et toussa. On a beau leur parler des risques de telle ou telle pratique (que ce soit le sexe, l'exposition au soleil sans protection ou la clope ou que sais-je encore), ils ne s'imaginent tout simplement pas être concernés, étant jeunes et en bonne santé.
     
Chargement...