Un violeur belge obtient l'euthanasie

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par Denis, le 4 janvier 2015.

?

Pour ou contre l'euthanasie ?

  1. Je suis pour

    61 vote(s)
    69.3%
  2. J'hésite

    18 vote(s)
    20.5%
  3. Je suis contre

    9 vote(s)
    10.2%
  4. Je m'en fous

    0 vote(s)
    0.0%
  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Violeur multi-récidiviste et meurtrier de l'une de ses victimes, Frank Van Den Bleeken est en prison depuis 30 ans. Cet homme de 51 ans, qui se considère lui-même comme une menace pour la société, a refusé sa libération anticipée. Il demande depuis des années que l'Etat belge l'aide à mettre fin à ses jours, du fait de souffrances psychologiques "insupportables". Il est suivi par des psychiatres qui s’accordent tous à dire qu’il est psychiquement malade et souffre gravement de sa détention.

    La justice vient d'accéder à sa demande. L'homme sera euthanasié le 11 janvier prochain par injection létale à la prison de Bruges.


    La Belgique a légalisé l'euthanasie sous conditions dès 2002.
    Pour que l'autorisation soit accordée, il faut que le patient soit capable de discernement, conscient et ait formulé une demande en ce sens "de façon volontaire, réfléchie et répétée". 1.807 citoyens belges ont fait ce choix en 2013.


    Rappelons qu'en France, malgré les promesses de François Hollande lors de la campagne présidentielle de 2012, l'euthanasie n'a toujours pas été légalisée.

    Que penses-tu de la décision prise par la justice belge dans le cas de cet homme ? Plus généralement, es-tu pour ou contre la légalisation de l'euthanasie ?
     
    #1 Denis, 4 janvier 2015
    Dernière édition: 4 janvier 2015
  2. Neverland90

    Neverland90
    Expand Collapse

    Alors moi j'ai mis "j'hésite". Cet homme reconnaissais au moins le danger qu'il représentait mais l'euthanasier je ne sais pas, j'ai peur des dérives que ça pourrait entraîner. Cet homme a fait son propre choix bien qu'il soit psychologiquement malade mais bon je pense que ça n'empêche pas le discernement. Je me souviens avoir vu un reportage sur les violeurs dont un qui se rendait compte aussi qu'il était un danger pour les femmes bien qu'apparemment il ne soit jamais passé à l'acte, il a fait des tentatives mais s'arrêter à temps, cet homme avait finalement décidé de prendre de son plein gré des médicaments pour la castration chimique et il vivait beaucoup plus sereinement.
    Je ne sais pas si la mort est une solution à tout, mais après chacun est libre de ses choix.
     
    Delilah_ a BigUpé ce message
  3. Adwi

    Adwi
    Expand Collapse
    Ca avait un gout violet !

    Je ne suis pas très au fait des lois belges, mais je sais qu'en France, malgré le fait que l'euthanasie ne soit pas autorisée, il aurait été vraisemblablement proposé à un homme souffrant de troubles psy de se faire hospitaliser en hôpital afin de lui faire bénéficier des soins que son état réclame.
    Mon homme infirmier en psy a déjà eut des patients condamnés par la justice, pour lesquels l'obligation de soins fait partie de la peine prononcée.

    L'euthanasie, dans ce cas, me semble être facile, et ses crimes n'ont pas à interférer dans la prise en charge thérapeutique de cet homme. Je trouve qu'il serait bien trop facile de refuser un acte médical à un être humain sous prétexte que celui ci a commis des actes illégaux et destructeur pour ses victimes. Je n'ai pas envie de vivre dans une société où l'on nierait les droits fondamentaux tel que l'accès aux soins sous prétexte de justice. Ce serait se permettre un comportement que je trouve criminel, et pas bien plus moral que ses actes passés.

    Ce que je trouve un peu malsain avec cette histoire, c'est qu'elle me parait être mise en évidence de manière sensationnelle, et que les journalistes font plus facilement appel aux émotions qu'à la réflexion.

    Être pour ou contre l'euthanasie est un débat qui a besoin d'avoir lieu en France, pour palier à certains flous et cas de non application de la loi Leonnetti.
    En Belgique, l'euthanasie est autorisée, et est considéré comme un acte médical. donc si cet homme a pris sa décision, et qu'elle entre dans le cadre de la législation belge, je ne vois pas pourquoi on refuserait à cet homme de faire valoir ce droit.
    Sa peine était de la prison, non une interdiction d'accès aux soins.

    La seule chose qui me chiffonne est, qu'à aucun moment, on ne parle de la possibilité d'une hospitalisation de cet homme, ou de disposition visant à rendre sa détention plus sereine, et pouvant alors lui permettre de véritablement songer à une réintégration sans risque pour lui et ses concitoyens lors d'une possible remise en liberté.
     
    Manth_Bleue, Modesta., Kitty Kat et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    Je suis a priori pour l'euthanasie, mais là ce qui me pose problème, c'est que ça ressemble un peu à une dérive vers la peine de mort, quand même :shifty:
     
    zaytoun, AprilMayJune, Paul O2 et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Ben non, c'est plutôt du suicide sans possibilité de se rater. La peine de mort c'est quand la société dit que tu dois mourir, là c'est lui même qui se trouve suffisamment méprisable pour vouloir se tuer. Et comme se tuer en prison c'est assez compliqué et qu'il y a quand même de très grande chance d'être réanimé, là au moins il est sur.

    Je suppose qu'il y a d'autres belges libres qui choisissent l'euthanasie plutôt que de continuer de vivre, je ne vois pas pourquoi ce droit ne pourrait pas être appliqué aux prisonniers.
     
    minachka, Manth_Bleue, Theatre Of Tragedy et 6 autres ont BigUpé ce message.
  6. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    @Gringo je suis bien consciente de la différence (apparente!) entre cette euthanasie et la peine de mort :shifty:

    Là je viens de tomber sur ça (Le Monde) :
    Donc on a un détenu qui décide, avis psychiatrique à l'appui, qu'il faut l'éliminer pour épargner la société. Ça me parait problématique à deux égards : d'une part parce qu'il est facile de déposséder une personne de cette décision. On pourrait par exemple imaginer que des familles de victimes soutenues par l'opinion publique, se servent de cet exemple pour exercer des pressions sur certains criminels, ou encore que des expertises psychiatriques plus ou moins orientées soient pondues pour "aider" les détenus à prendre leur décision... D'autre part en autorisant ça, les institutions belges délèguent à cet homme le droit de se faire justice seul et abdiquent face à la responsabilité de la société dans son ensemble. Finalement le fait que la décision revienne au détenu, permet à l’État de garder les mains "propres" tout en s'affranchissant de sa responsabilité et en libérant la prison d'une place, on a les avantages sans les inconvénients! :dunno:

    Plus largement, j'ai beaucoup de mal avec cette idée de suicide institutionnalisé. C'est trop facile d'autoriser les gens à mourir plutôt que de leur offrir des conditions de vie propices à l'épanouissement physique et psychique. Donc l'euthanasie OK, mais pas dans ces conditions.
     
    #6 Chandernagor, 4 janvier 2015
    Dernière édition: 4 janvier 2015
    zaytoun, ElectraHeart, Bulle&Rebelle et 3 autres ont BigUpé ce message.
  7. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    @Chandernagor Je crois que je comprends mieux ce qui te dérange, mais je ne prends pas le problème de la même manière. Pour moi ce n'est pas un homme qui se fait justice seul ou une société qui élimine les gêneurs de manière fiable et sans tâche, c'est un homme qui va tellement mal qu'il ne veut plus continuer à vivre, dans une société qui autorise le suicide médical. Je ne vois pas pourquoi cet homme se verrai refuser sa demande juste parce qu'il a eu une peine de prison, une dette envers la société, par rapport aux autres citoyens.

    C'est sur que pour la société sa décision est avantageuse, mais tout autant que s'il s'était pendu dans sa cellule ou qu'il s'était immolé par le feu. Au moins avec l'euthanasie ça fait des suicides propres sans vague. (j'espère sans douleur)
    En fait le seul truc qui me gêne-et là où je te rejoins-c'est que justement si ça se généralise, ça ne fera peut-être tellement plus de vague que tout le monde trouvera ça normal que les détenus demande à mourir. Chez nous quand ils s'immolent ça met du bazar dans la ville donc on en parle.
    Après est-ce que ça change quelque chose à leurs conditions de détention je ne suis pas sure.
     
    Modesta. a BigUpé ce message
  8. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Selon France 2 (le 20h de ce soir) Le détenu a bien demandé à être soigné, mais la Belgique ne dispose pas de l'unité de soin sécurisée susceptible de répondre à cette pathologie lourde. C'est ce qui a amené cet homme à faire valoir ses droits à l'euthanasie.
     
    #8 Denis, 4 janvier 2015
    Dernière édition: 4 janvier 2015
  9. MaudiRev

    MaudiRev
    Expand Collapse
    Be Yourself

    Un peu tard, mais vaux mieux tard que jamais.
    La fin de l'histoire: c'est que il n'a pas été euthanasié. Mais transférer dans une unité de soin pouvant prendre en charge sa pathologie et le niveau de sécurité requis.
    Il existe plusieurs ailes de soins sécurisées dans les prisons.
     
    Adwi et Denis ont BigUpé.
Chargement...