Une blague sexiste sème la controverse au Québec

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par abou333, le 10 juillet 2015.

  1. abou333

    abou333
    Expand Collapse

    Ces derniers jours, une blague, diffusée sous le nom de «pensée du jour» sur la page Facebook d'un humoriste québécois ne cesse de faire parler d'elle. Voici la blague en question :

    *référez-vous aux mots entre parenthèses pour vous épargner le parler québécois ;)

    L'humoriste est Jean-François Mercier qui s'est fait connaître au début de sa carrière sous le surnom du «Gros cave» (son premier spectacle se nommant «Le show du gros cave»). Ah oui, un «cave», dans le langage vulgaire québécois est un abruti. Mais on sait, au Québec, que Jean-François Mercier n'est pas un abruti, c'est un humoriste un peu grinçant qui aime jouer sur la manière crue de dire les choses, qu'on définit, après coup, comme très bien pensé. Sa blague a fait l'objet d'un tas de critiques de la part de féministes, l'accusant de participer à la culture du viol, ce qui, bien entendu, n'a pas manqué de faire réagir des hommes et des femmes contre ces «féministes extrémistes». Et ce que qui en découle pour l'instant, c'est que la définition de «culture du viol» est bien mal connue et comprise, et que si on réagit de manière virulente à un propos, on n'a vraiment pas fini de se battre.

    Pour ceux et celles que ça intéresse, voici deux articles qui pourront donner le pouls de cette histoire, les deux auteurs se positionnent en défaveur de cette blague, mais l'un est une journaliste du journal Métro et l'autre un rappeur (si vous n'avez qu'à lire un des deux, je vous conseille ce dernier).

    http://journalmetro.com/opinions/prochaine-station/804801/pardonnez-notre-susceptibilite/
    http://urbania.ca/210104/je-connais-une-fille/

    Quant à moi, la première fois que j'ai entendu la blague, à la première phrase, comme je m'attendais à entendre «S’habiller sexy et se déhancher de manière suggestive dans une discothèque pour ensuite se plaindre de s'être fait prendre les fesses...» ou quelque chose du genre, quand j'ai entendu que ça parlait des regards des hommes, je me suis dit que c'était beaucoup moins pire que je pensais (et du coup été un peu soulagée). Mais encore là, je ne sais pas quoi en penser. Je me dis que quand tu t'habille sexy et que tu de déhanche de manière suggestive, tu peux attirer l'attention comme tu attirerais l'attention en entrant dans un bar vêtue d'une robe victorienne. Mais il est question d'arrières-pensées sexuelles ici... voilà ce qui pêche, mais encore, l'univers de la discothèque suinte, pour moi l'envie de séduire et de plaire, qu'on soit homme ou femme. Je présume que les femmes vont aussi regarder les hommes (je ne fréquente pas tellement les discothèques)... Mais voilà encore que les hommes ne feront jamais l'objet de se genre de blague, parce qu'on ne les considère pas d'emblée comme des morceaux de viande et qu'il ne se font jamais dire de ne pas s'habiller trop sexy, de ne pas trop se déhancher pour ne pas «donner des idées», de ne pas sortir seuls le soir... Alors je dirais simplement que je suis d'accord avec Koriass (voir le deuxième lien), que la blague de Jean-François Mercier était maladroite, et j'espère sincèrement qu'il prendra le temps de s'informer correctement sur la culture du viol, ce qui pourrait lui donner du matériel susceptible d'être fort plus intéressant que cette blague facile (en tant qu'auteur et humoriste, j'espère qu'il sait au moins qu'elle était effectivement peu recherchée), lui qui aime souvent provoquer pour dénoncer certaines injustices dans ses numéros.
     
    princess_cass, Athielala, Melodrama Chanel et 4 autres ont BigUpé ce message.
  2. Athielala

    Athielala
    Expand Collapse

    Génial le texte de Koriass :paillettes:
    Je trouve ça d'autant plus fort que ça vient d'un rappeur alors que le milieu du hip-hop se pose souvent là en terme de misogynie...
     
  3. YCAGWYW

    YCAGWYW
    Expand Collapse
    17 ans (jeune ?), accro au cinéma, à l'écriture et la voix de Jim Morrison. soif de savoir

    je le découvre de plus en plus avec dégoût mais, je ne savais pas que le slutshaming était si répandu. et pourtant, pourquoi est-ce si illogique ? les hommes ont des hormones différentes, et pour certains ça justifie le viol. mais j'ai peur, car je ne suis même pas encore une femme et on m'a déjà regardée avec insistance, parlée, insultée, etc, et ce depuis quelques années déjà. sans même que je m'habille de manière tendancieuse ou quoi, pour autant, aujourd'hui, ç'a a l'air d'être la source même du débat. mais dans une société dite civilisée, moderne, suis-je la seule à ne pas comprendre la raison pour laquelle on retombe dans les considérations sexuelles dues au caractère animal de l'être humain, et qu'en plus, le viol, harcèlement, etc, soit justifié par le simple fait que la testostérone soit incontrôlable ? je ne sais pas si j'arrive à me faire comprendre..
    (par ailleurs, je tiens à souligner que le viol, même s'il est moins fréquent, peut être commis par une femme également)
     
Chargement...