USA : liberté d'expression, même pour les pires homophobes !

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par Denis, le 3 mars 2011.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    L'église Westboro du Kansas rassemble quelques dizaines d'illuminés convaincus que les soldats américains tombent au combat parce que l'Amérique s'est perdue "dans le péché" et que son armée tolère l'homosexualité.

    Ils n'hésitent pas à perturber les funérailles de militaires tués en Irak en brandissant des pancartes du genre "Merci mon Dieu pour les soldats morts !", "Soldats pédés !".

    Propos condamnables ? Chez nous évidemment, mais pas aux Etats-Unis. C'est ce que vient de confirmer la Cour Suprême, la plus haute juridiction US, appelée à se prononcer suite à la plainte déposée par un proche de l'un des soldats.

    Tout en reconnaissant la violence de ces propos, la Cour suprême a jugé, par huit voix contre une, que leurs auteurs étaient protégés par le Premier amendement de la Constitution américaine, qui garantit la liberté d'expression.
    "La parole est puissante. Elle peut pousser les gens à agir, les faire pleurer, de joie ou de tristesse, et leur infliger, comme c'est le cas ici, une grande souffrance", explique la Cour suprême dans son arrêt. "Mais nous ne pouvons répondre à cette souffrance en punissant celui qui s'est exprimé". "En tant que nation, nous avons choisi une voie différente, qui est de protéger la liberté d'expression, même quand elle peut blesser, sur les questions de société, pour faire en sorte que nous n'étouffions pas le débat public", ajoutent les juges.

    Reflet de l'attachement des Américains au Premier amendement, l'église Westboro a reçu le soutien de l'organisation de défense des droits civiques ACLU et de nombreux médias, comme le quotidien Washington Post.

    Si Voltaire était bien français, son fameux "je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" s'est exilé outre-atlantique.
    Une bonne chose ? Pas pour tout le monde ! De nombreuses voix se font entendre en France pour défendre la liberté d'expression, à commencer par celle d'Eric Zemmour reçu hier à l'assemblée nationale par les députés de l'UMP. Condamné il y a quelques jours pour provocation à la haine raciale, le chroniqueur appelle à lutter contre "la judiciarisation liberticide du débat démocratique" et a invité les parlementaires présents dans la salle à supprimer les lois mémorielles ainsi que toutes les lois sur les discriminations "qui prennent les problèmes de l'intégration à l'envers". Il milite en particulier pour l'abrogation de la fameuse loi du 13 juillet 1990 « tendant à réprimer tout propos raciste, antisémite ou xénophobe » (dite « loi Gayssot »), qui crée le délit de négationnisme du génocide des Juifs.
    Ce qui reviendrait à aligner la France sur le modèle US.
    Est-ce souhaitable ?
     
  2. Ymotana

    Ymotana
    Expand Collapse
    Bouffe du bokoblin au petit dej'

    Qu'ils disent ce qu'ils pensent oui, qu'ils se permettent d'être irrespectueux lors d'un enterrement non. Je peux comprendre qu'on ne puisse pas les condamner au profit de la liberté d'expression, ce qui est normal d'ailleurs, on ne va pas accorder cette liberté seulement aux gens qui pensent comme nous mais les laisser souiller la mémoire de soldats (ou de n'importe qui d'ailleurs) je ne comprends pas qu'ils ne fassent rien contre ça.
     
  3. CCedit

    CCedit
    Expand Collapse

    Le fait que ces"""religieux""" perturbent l'enterrement de soldats (ou autres d'ailleurs) en dit déjà beaucoup sur leurs contradictions et plus généralement sur leur santé mentale.


    L'action globale de Barack Obama envers la communauté homosexuelle relève fortement le niveau cela dit.

    Tant mieux !
     
  4. ThelmaEtLouise

    ThelmaEtLouise
    Expand Collapse
    Fluctuat nec mergitur

    oui et puis les Américains usent comme ils veulent de leur soi-disant liberté totale ... par exemple un peu avoir des propos néo-nazis mais le parti communiste est toujours interdit, on tolère de moins en moins que les gens fument dans la rue ... Si on s'exprime juste pour insulter gratuitement et appeler à la mort de certaines personnes, je ne suis pas trop pour ...
     
  5. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Interdit le PC américain ? Tu es sûre ?


    Voilà ce qu'en dit Wikipédia :

    Le secrétaire national actuel est Sam Webb. Le journal officiel du parti s'appelle People's Weekly World et le mensuel du parti Political Affairs. Le PCUSA revendique 20 000 adhérents auxquels il faut ajouter les quelques 3 000 militants de la ligue de la jeunesse communiste des Etats Unis.

     
  6. Yana

    Yana
    Expand Collapse
    <<= Gauche // Droite =>>

    Pour celles que l'église Westboro intrigue, il ne faut surtout pas louper ce documentaire de Louis Theroux (en anglais).

    Mais j'ai l'impression que pour la plupart vos réactions se concentrent plus sur le fait divers qui a conduit à la décision de la Cour Suprême qu'aux conséquences qu'elle implique. Pensez vous que la liberté totale d'expression est une bonne chose ?
     
  7. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Justement, le fond de commerce du Front National repose en grande partie sur le fameux "les Le Pen disent tout haut ce que les gens pensent tout bas !". Et si les gens pensent tout bas, c'est bien parce qu'ils n'ont pas le droit de s'exprimer tout haut ! Hors comme tu le dis bien, ça n'empêche pas les idées d'extrême droite de faire un carton en France !
    Cette stratégie de l'interdit (à la française) est-elle plus efficace que la liberté (à l'américaine) ?
    Pas sûr !
     
  8. CCedit

    CCedit
    Expand Collapse


    C'est vrai que dans ma réaction précédente je ne réponds pas du tout à la question.

    Mais,c'est surtout parce que je pense qu'avec la mentalité franco-française(pour la plupart je pense) cette particularité de la cuture anglo-saxonne est pratiquement impénétrable(ça reste que mon avis).

    Cette liberté d'expression (et tout ce qui en découle,notamment la liberté de culte)sont le fondement même des USA.

    L'histoire de ce pays peut en constituer la meilleure preuve.

    Après je ne cache pas que pour quelqu'un comme moi qui a cette double culture ça peut paraitre très très déroutant:

    -À une époque,on pouvait tolérer des rassemblements nazis(ils le sont encore il me semble) mais parallèlement,sous McCharty c'était la chasse aux communistes.

    -De même,le KKK (ses résidus en tout cas) sont protégés par les forces de l'ordre lors de leurs sorties publiques(avec le discours qu'elles impliquent).

    -Je ne parle même pas des illuminés religieux dont les discours se rapprochent plus de la caricature qu'autre chose(Jon Stewart s'en régale d'ailleurs :d)

    Bref,la liberté d'expression là bas semble être notre "Liberté,Égalité,Fraternité" à nous.

    Difficile à remettre en cause donc.Je dirais que je suis globalement pour,car j'imagine que je préfère percevoir les aspects positifs de la chose.

    Petite précision tout de même:
    Attention à ne pas faire un faux procès à la France en invoquant le fn à l'emporte pièce.

    Le racisme aux USA est très insidieux,bien que non représenté a priori politiquement(et encore avec certaines lois votées dans des états à forte immigration hispanique).
    Les barrières sont invisibles mais elles existent bel et bien.

    Les statistiques ethniques peuvent vous en apprendre beaucoup plus la dessus que moi je pense.

    Ce sont deux modèles d'intégration complètement différents.
     
  9. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    Je suis partagée..
    Liberté d'expression, oui, insultes, non!
    Je suis globalement pour laisser s'exprimer tout le monde, parce que les gens comme ça (dans ton exemple Denis) ont manifestement un problème, et ce n'est pas en les faisant taire qu'on va le résoudre. De deux choses l'une : soit on écoute tout, on en parle, on argument, ça marche ou pas mais on fait avancer le débat, soit on interdit de parole tous les racistes, homophobes et j'en passe, et à ce moment là on l'enferme dans ses croyances: par ailleurs on prend nous même le risque de s'auto-catégoriser bien-pensant à la vérité absolue, et là plus personne ne communique!
    Je crois que je pencherais, quand même, en faveur de ce système américain. (Bien que je ne comprenne pas ce que vient faire l'interruption d'un enterrement avec la liberté d'expression).
    D'ailleurs, ça me rappelle Noam Chomsky avec l'affaire Forisson : c'est du même acabit.
     
  10. October Rain

    October Rain
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Je suis pour la liberté d'expression parce que j'ai envie de croire que les gens sont suffisamment intelligents pour savoir faire le tri entre les conneries débitées par des illuminés congénitaux au fond de leur cambrousse et des discours argumentés basés non pas sur une haine viscérale et totalement dénuée de sens (ou de raisons valables) mais sur des réflexions intelligentes qui font progresser le débat (et le monde). De mon point de vue, les gens ont le droit de s'exprimer et j'ai tout à fait le droit de ne pas les écouter.

    Sur le fait divers, je suis atterrée. Quelqu'un se serait pointé à l'enterrement d'un de mes proches pour brandir des slogans insultants, il est probable que ça se serait très mal terminé pour cette personne.
     
  11. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    "La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres."
    Je ne sais pas qui a dit ça, mais je suis tout à fait d'accord avec cette personne
    Je pense que venir à un enterrement pour proférer des insultes, ça ne se fait pas, pour une simple et bonne raison que j?appellerai le respect.
    Un enterrement c'est déjà suffisamment dur à vivre pour les proches, ils devraient avoir le droit que se recueillir en paix. Pour moi ce droit là prime sur celui de la liberté d'expression.
    Par rapport à la loi que veut abroger Zemmour, je ne comprends pas. La liberté d'expression c'est une chose. Mais, je suis désolée de le dire, nombre de gens ont besoin d'être encadrés par des lois telles que celles-ci. De manière générale, il y a des choses qui ne se disent pas. Certaines personnes sont tellement bêtes qu'elles pourraient dire les pires choses sans se rendre compte de leur impact. Le négationnisme, c'est refuser le passé et le mal qu'on a fait. C'est quelque chose d'extrêmement important pour les populations qui ont été opprimées, et ça permet de faire avancer les populations qui ont oppressé. Il est évident qu'admettre ses erreurs, c'est dur. Mais revenir sur cette loi c'est revenir en arrière.

    Moi, je dis non au droit d'expression façon US. Parce que les droits c'est bien, mais les droits dans contexte décent, c'est mieux.
     
  12. Patsy Voldedust

    Patsy Voldedust
    Expand Collapse
    i knew you were tribble

    Liberté d'expression oui. Haine et insultes pures et simples, non.

    Je suis d'accord qu'en France on en fait un peu trop, on est un peu trop réprimés, on n'ose pas dire certaines choses de peur de passer pour d'immondes intolérants et c'est comme ça effectivement que Marine LePen se retrouve avec 20% d'intentions de votes (et personnellement je flippe à mort O_O)

    Mais il ne faut pas non plus aller dans les extrêmes. Liberté d'expression totale, je trouve ça monstrueux. Si la loi ne condamne pas de tels propos, c'est comme si elle les cautionnait. Et les mots font mal, et peuvent pousser au suicide.
    La violence verbale ne doit pas être tolérée au nom de la liberté d'expression. J'ai la liberté de mouvement mais pas celle de casser la gueule de mon voisin, et je suppose que c'est pareil au USA.
     
Chargement...