Veille permanente contre l'homophobie

Sujet dans 'Veilles permanentes' lancé par Novocaïne, le 30 septembre 2012.

  1. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Chuiplulà

    @Lady Stardust
    Tout à fait, le vrai mot est resté bloqué sur le bout de ma langue. Désolée.
     
    Rosenrot_ a BigUpé ce message
  2. Roppongi

    Roppongi
    Expand Collapse
    Le retour de la mouillette

    Pour revenir sur la réflexion de @Mozart Hella, il y a un paradigme un peu étonnant dans l’appréhension contemporaine et militante de l'asexualité : ce serait que toute personne entre le spectre asexuel et greysexuel serait, de facto, dans le spectre asexuel. Ne pas prendre en compte la réalité de ce continuum, ça me semble hyper binaire comme base de raisonnement.

    Je pense notamment à la demi-sexualité (et j'espère ne pas faire d'acephobie dans la suite de ma réflexion, auquel cas dites-le moi) qui correspond semble-t-il au fait de n'être attiré.e sexuellement par quelqu'un.e qu'une fois qu'on a créé un lien émotionnel fort avec cette personne. Malgré la surexposition de la sexualité dans nos sociétés contemporaines occidentales, associer sexe et amour comme des faits codépendants est un comportement social complètement normalisé et valorisé socialement me semble-t-il. Les demi-sexuels vivent-iels une oppression dans ce cas :hesite:

    Pour prendre un exemple basico-basique : dans l'hypothèse où la communauté LGBT+ devrait inclure les ace/aro, est-ce que Benji, 35 ans, homme cis-hétéro n'ayant d'attirance sexuelle que pour sa petite copine Steph cis-hétéra elle aussi peut-il prétendre à appartenir à la communauté au prétexte qu'il est demi-sexuel et donc sur le spectre ace ? :hesite:
     
    Allons-y, babooz92i, Azurhibis et 9 autres ont BigUpé ce message.
  3. Ada or ardor

    Ada or ardor
    Expand Collapse
    Shelf help

    @Roppongi : En fait je crois que la demi-sexualité c'est pas forcément bien compris (moi-même je prétends pas bien comprendre). Par exemple mon ex (fille) se définissait ainsi, et c'est un peu plus compliqué que juste avoir des relations sexuelles une fois que tu es proche de la personne. C'était plutôt que d'elle même elle ne pensait que rarement (ou jamais) au sexe, que c'était quelque chose d'abstrait et que éventuellement en couple ou en étant proche d'une personne, ça se considère mais ça reste compliqué :lunette:. (Je ne vais pas parler de la vie sexuelle de mon ex ici, donc je vais en rester sur ses évocations vagues). Mais bref, je ne sais pas si c'est une histoire de définition, mais ce n'était pas la fête du slip pour peu que tu es proche d'une personne et que tu aimerais avoir des relations avec ielle. Donc je ne sais pas comment le vivent les autres gens qui se définissent demisexuels, mais je crois que pour elle ça restait proche du grey-a :hesite:.
     
    Lord Griffith, Casspinosaure et Roppongi ont BigUpé ce message.
  4. Rosenrot_

    Rosenrot_
    Expand Collapse
    Why, honey, I'm a nightmare dressed as a screensaver

    @Ada or ardor : Mais ça revient au même, c'est mettre dans des cases un rapport au sexe hyper répandu et en faire un truc "hors-normes". Sincèrement, j'ai jamais entendu autant de conneries sur la sexualité et le désir que de la part de personnes qui se disent sur le spectre asexuel. Je rejoins beaucoup le thread posté par @Mozart Hella à ce sujet (un peu succinct, hélas).
     
    Azurhibis, Tératogène, Astipalaya et 4 autres ont BigUpé ce message.
  5. Ada or ardor

    Ada or ardor
    Expand Collapse
    Shelf help

    @Rosenrot_ : J'ai dû mal m'exprimer alors, je ne trouve pas ça hyper répandu de ne penser pratiquement jamais au sexe etc. Malheureusement je ne peux pas rentrer dans les détails pour expliquer donc c'est compliqué :lunette:.

    Après moi je suis d'accord que la définition de la demisexualité sur wikipédia est vague et que ça peut correspondre aussi à ce que toi tu entends et que oui ça n'a rien de rare ou surprenant. Dans le même genre, est-ce que les aromantiques hétérosexuels sont vraiment discriminés ? :ninja: Surtout pour les mecs, c'est pas particulièrement hors de la norme je trouve, dans le sens où ça peut être un comportement valorisé à certaines périodes de la vie.

    Bref, mon point c'était que je connais quelqu'un dont l'usage de la définition de demisexualité était quand même bien plus proche de l'asexualité que de rapports où le désir est bel et bien là. Donc je ne sais pas quels témoignages peuvent faire d'autres personnes se définissant comme demisexuelles.

    NB : Je veux bien lire le thread posté par @Mozart Hella si quelqu'un veut bien me le linker :happy:, je l'ai vu passer mais il y a eu tellement de post !..
     
    Casspinosaure, Azurhibis, Rosenrot_ et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  6. Alicia89

    Alicia89
    Expand Collapse

    Candice452, Flowercream-, Rosenrot_ et 2 autres ont BigUpé ce message.
  7. Rosenrot_

    Rosenrot_
    Expand Collapse
    Why, honey, I'm a nightmare dressed as a screensaver

    @Ada or ardor : Je mets en spoiler parce que la discussion sur l'asexualité commence à durer et je suis pas sûre que tout le monde ait envie de la poursuivre :
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    AFRO INSOLENTE, Astipalaya, Lady Stardust et 4 autres ont BigUpé ce message.
  8. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Salut je viens mettre mon grain de sel :
    Pour moi qui suit LGBT et ace, ce n'est pas parce qu'on est pas hétéro qu'on est arc-en-ciel.
    Le fait d'être arc-en-ciel a une histoire et ce sont des oppressions différentes. Pour moi l'asexualite et l'aromantisme se situent sur un autre plan que le fait d'être lgbt. Parce que l'injonction a la sexualite n'est pas uniquement hétéro.
    De plus, être un homme cisgenre (relativement dans la norme) et être a/a, être une femme cisgenre (relativement dans la norme) et être a/a, etre transpedegouine et a/a sont des expériences très différentes, car la pression est différente, les attentes sociales sont différentes... de même que dans la communauté lgbt il n'y a pas que de l'union et qu'en vérité une problématique concerne rarement tout le monde dedans.
    Et comme on l'a dit plus tôt, si l'une des 2 orientations est hétéro et l'autre ace/aro, on est également dans un autre espace d'oppression.
    On a des points communs avec les ace et aro, mais ça ne fait pas des personnes ace et aro des personnes lgbt de facto, de même pour les personnes polyamoureuses (d'ailleurs ce dernier groupe est encore plus clairement sur un autre plan que le reste).

    Après je pense aussi qu'il y a un problème à penser les identités comme forcément synonyme d'un vécu et d'une oppression dans sa totalité. Se permettre comme le font certaines personnes de s'accaparer le vécu oppressif des autres sous prétexte qu'ils ont un point de leur identité commune est le vrai problème. Par exemple en tant que mec trans, seuls certains éléments de la transphobie font partie de ce sur quoi j'ai une légitimité à me déclarer victime. La transmisogynie a des choses spécifiques dont je ne me permettrais pas de me revendiquer victime.
    De même, ce n'est pas parce qu'on ne revendique pas une identité qu'on ne subit pas certains éléments de l'oppression qui lui est destinée. Je ne suis pas à proprement parler "lesbienne" mais la manière dont je subis des discriminations et oppressions sont dans le champ de la lesbophobie donc je m'estime légitime à m'en dire victime.

    Pour moi plutôt que les identités et definitions l'important c'est les faits et la dynamique sociale. Quels sont mes privilèges et quels sont mes oppressions ? Quelle est ma position par rapport à tel mécanisme social ? Quelle importance cela prend dans ma vie ? C'est important de se poser ces questions là. Ce n'est pas parce qu'on ne rentre pas dans la norme que l'on est forcément dans le même groupe que d'autres hors normes. Il n'y a pas de binaire
     
    #3788 AngelTen Richard II, 26 mai 2018
    Dernière édition: 26 mai 2018
    Absynthe#d, Lord Griffith, Rosenrot_ et 10 autres ont BigUpé ce message.
  9. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    (Je poste ici aussi (je poste dans plusieurs veilles donc), parce que ça concerne tous les gens LGBT+ :happy: )

    Parce que c'est la période des prides, un dessinateur illustre des personnalités d'activistes qui ont permis de faire avancer les droits des gens LGBT+. C'est en anglais, et c'est très US-centré, mais ça permet quand même d'avoir un chouette résumé de cours d'histoire je trouve! (Je me dis que peut-être à la fin du mois, je lui demanderai si je peux tout traduire en français, si ce n'est pas déjà fait.)

    Hello world, it's eli - people of pride.
     
    Lady Stardust, Allons-y, Shadeluna et 7 autres ont BigUpé ce message.
  10. Candice452

    Candice452
    Expand Collapse
    Si vous avez l'impression d'être trop petite pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique.

     
    Shadeluna a BigUpé ce message
  11. Loulalilou

    Loulalilou
    Expand Collapse
    j'ai un grain de folie qui a poussé dans ma tête, je danse, je danse, je danse

    Une responsable du service adoption d'un département a dit que les couples gays devaient être prêt à accueillir en priorité les enfants "atypiques" "trop cassés dont personne d'autre ne veut". C'est l'horreur sur tellement de niveaux :goth:.
    Heureusement les responsables politiques condamnent le propos, j'espère qu'elle se fera virer...
     
    Shadowsofthenight, PoussiM, DarkVador-au-sauna et 5 autres ont BigUpé ce message.
  12. PennSardin

    PennSardin
    Expand Collapse

    @Loulalilou elle est effectivement relevée de ses fonctions
     
    Shadowsofthenight, PoussiM, DarkVador-au-sauna et 5 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...