Vente exceptionnelle de Damien Hirst chez Sotheby\'s

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sosopi, le 19 septembre 2008.

  1. Sosopi

    Sosopi
    Expand Collapse
    Guest

  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ca va faire un petit peu "petite rebelle", mais je trouve ça chouette qu'il ait mis un grand coup de pied dans les règles établies... Ce sont ses oeuvres après tout !
     
  3. Moossye

    Moossye
    Expand Collapse
    Vieux Meuble de Mmz.com

    Le premier truc que j'ai envie de dire c'est "bien fait pour les spéculateurs" (parce q'uil faut l'avoue, les plus gros marchands d'Art ne sont même plus des amateurs d'Art mais simplement des spéculateurs)...

    Mais en même temps... je sais pas...
    Que ce soit l'Artiste ou le Galeriste qui vende les prix me choquent. Et ce qui me choque surtout c'est que souvent la notoriété des artistes suit le marché de l'art...

    Bref... Je ne suis pas très claire. je vais me passer la tête sous l'eau et je reviens :P
     
  4. siorac

    siorac
    Expand Collapse
    Plus amoureuse

    Je trouve ça complètement nul. Certes, certains galleristes ne pensent qu'à s'enrichir et à faire monter inutilement la côte des artistes. Mais il y a de nombreux professionnels passionnés, qui défendent de artistes peu connus, jeunes ou moins jeunes, et qui se défoncent pour eux. Comment arrivent-ils à faire ça? En bénéficiant des retours sur ventes d'artistes mieux côtés pour investir et faire vivre les autres.

    En faisant cavalier seul, Damien Hirst oublie l'esprit de solidarité dont il a bénéficié lui-même avec ses débuts dans le mouvement Young British Artist et le soutien que lui a apporté la gallerie Saatchi. C'est con.
     
  5. Moossye

    Moossye
    Expand Collapse
    Vieux Meuble de Mmz.com

    (bon voilà, le temps que je me noie dans mon lavabo, siorac a exprimé ce que je tentais de dire.)
     
  6. lady féline

    lady féline
    Expand Collapse
    Bête à cornes

    Je trouve cela vraiment navrant voir triste.
    L'art agonise. Hirst vient d'être sacré roi du carnaval. Sans parler du bénéfice record qu'il vient de récolter, ses animaux en gelée et autres farces ne m'inspire aucune admiration. Je trouve son travail racoleur, les thèmes et la démarche n'apportant rien de nouveau. C'est de l'art fashion, pensé et conçu comme un produit de luxe, dans un atelier usine qui peut employer plus d'une centaine de personnes chargées de donner forme aux "oeuvres" de Hirst. Lui, passe le plus clair de son temps à gérer le buizness, épaulé par une équipe d'avocat et par son manager.

    Il prétend, je cite, "rendre justice à Vangogh" en vendant directement aux musées et particuliers, ce qui court-circuite les galeries d'art.
    Mais qui peut en faire autant? Car il faut avoir un poid équivalent aux grands du marché de l'art pour réussir une telle opération.
    Cela va-t-il entrainné une révolution dans ce buizness. Certainnement pas. Cela risque même de produire l'effet inverse.

    Au final, il sert bien cette image d'art spectacle et élitiste qui tue la création a petit feu. Il dénnonce pour s'en mettre plein les poches.
    Dans l'avenir, ce seront ces artistes qui seront cités comme références de notre époque.

    Histoire de l'art 21ième chapitre: "le post-art ou la démarche commerciale dans le processus de conception artistique".
     
  7. Moossye

    Moossye
    Expand Collapse
    Vieux Meuble de Mmz.com

    C'est déjà enseigné en école d'art avec (j'essaie de me rappeler) notamment Takashi Murakami ou encore Wim Delvoye... (j'essaierai de retrouver les autres noms.)
     
  8. siorac

    siorac
    Expand Collapse
    Plus amoureuse

    Ca m'interresse !
     
  9. Moossye

    Moossye
    Expand Collapse
    Vieux Meuble de Mmz.com

    (en échange, réponds à mon MP, c'est un ordre :P même si je n'ai plus beaucoup d'espoirs par rapport aux candidatures spontanées.)

    Donc, j'essaie de reprendre mon vieux carnet qu'a pris la pluie...
    - Wim Delvoye et Cloaca
    - Takashi Murakami, qui gère son truc comme un manager, avec des employés, des produits dérivés... (je suis en train de faire un article dessus.). Il devient indépendant et rentable grâce à des systèmes de production.

    Extrait du cours "Art et Société" que j'ai avec Maïté Vissault (cette femme est passionnante):

    Les années 70 marquent la fin de l'utopie, et marque la récupération du multiple par le marché. On ne veut plus faire de l'Art à petit prix. Les artistes entrepreneurs utilisent le monde de l'Art pour ce qu'il est ; cela vient en parallèle avec l'industrialisation culturelle.
    Massification de l'Art Contemporain, qui creuse les inégalités, bien que nourri d'une utopie démocratique.
    L'Art contemporain d'aujourd'hui est basé sur une série d'échec : la démocratisation de l'Art n'a finalement jamais eu lieu.
    Mais il y a eu des changements esthétiques profonds avec Warhol et la Factory, une esthétique de la surface, du superplat, de l'absence de profondeur physique comme psychologique : désir de réaliser une image médiatique reproductible en photographie. (<- devient un critère d'accessibilité, de séduction : une oeuvre photogénique, réalisée pour être photographiée, avec des couleurs attractives. On vend aussi les photographies des installations.)

    On cite par exemple Matthew Barney, Jeff Koons : la planéité de l'&#339;uvre devient un symptome morbide du malaise qui existe dans la culture.
    Cf . Fat Car d'Erwin Wurm : plus l'&#339;uvre est "pop", plus elle est assimilée, popularisée.

    Voir aussi Lili Van Der Stokker et sa campagne de pub pour Monoprix, avec des "Girl Graffitis" : logique de communication avec signalétique et charte graphique.


    Voilà ce que j'ai pu sauver de mon carnet.
     
  10. Moossye

    Moossye
    Expand Collapse
    Vieux Meuble de Mmz.com

    l'année dernière au fresnoy, on avait discuté avec des artistes : ils ne récoltaient que 10% du prix de vente de leurs oeuvres. :Puppyeyes
     
  11. lady féline

    lady féline
    Expand Collapse
    Bête à cornes

    Thanks Moossye! J'aurais adoré assister à un cours comme celui là.
    Wim Delvoye c'est le tatoueur de cochons?

    Certes, la racket organisé par les galeries est une aberration. Mais je ne vois pas en quoi la stratégie adoptée par Hirst va changé ce système. J'ai du mal à comprendre un artiste qui créer en premier lieu pour faire grimper sa cote.
    Je suis tout de même d'accord sur le fait que les artistes ne sont pas correctement rémunérés pour leur travail. C'est aussi ce problème qui amène certains à adopter une stratègie commerciale.
     
  12. Moossye

    Moossye
    Expand Collapse
    Vieux Meuble de Mmz.com

    Yep !
    Si j'arrive à assister aux cours de cette année j'essaierai de prendre un peu plus de notes pour venir vous parler de tout ça ici.
     
Chargement...