Vers une simplification du don d'organes ?

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 24 mars 2015.

?

Acceptes-tu de donner tes organes ?

  1. Oui

    74 vote(s)
    92.5%
  2. J'hésite

    5 vote(s)
    6.3%
  3. Non

    1 vote(s)
    1.3%
  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Le prélèvement d'organes pourrait devenir plus systématique lorsque le défunt n'a pas exprimé de refus de son vivant.

    Un amendement inséré dans la loi Santé de Marisol Touraine vise à faciliter cet acte. S'il est adopté par le Parlement, il renforcera le principe du consentement présumé, levant l'obligation faite aux médecins de consulter la famille du défunt qui sera simplement «informée des prélèvements envisagés et de la finalité de ces prélèvements».

    La loi actuelle prévoit déjà le consentement présumé au don d'organes, c'est-à-dire que le prélèvement peut être pratiqué dès lors que la personne décédée n'a pas fait connaître son refus de son vivant. Refus qui peut aujourd'hui être exprimé par tout moyen, l'inscription sur un registre national des refus, mais également par le biais des proches, systématiquement interrogés sur une éventuelle opposition au don d'organes exprimée de son vivant par le défunt (si son nom ne figure pas dans le registre national). Mais, pour Jean-Pierre Scotti, président de la Fondation Greffe de vie qui milite pour une modification de la loi actuelle, il est très difficile pour des proches «dans la douleur» de répondre oui en l'espace de quelques instants. Ils ont tendance par précaution à refuser le prélèvement, «quitte à le regretter par la suite», selon lui.

    Entre 1990 et 2012, le taux de refus de prélèvement est passé de 9,6% en 1990 à 33,7%.

    Selon la Fondation Greffe de vie, 19 000 personnes sont aujourd'hui en attente d'une greffe en France. Un nombre qui augmente beaucoup plus vite que celui des greffons disponibles. «1% de refus équivaut à 100 greffons» relève la Fondation qui estime qu'en réduisant le taux de refus, «on pourrait éviter que 500 à 700 personnes meurent chaque année par manque de greffons».

    Pour Yvanie Caillé, la directrice de l'association de malades et greffés du rein Renaloo, court-circuiter l'avis des familles «n'est pas forcément la mesure la plus efficace et la plus souhaitable» pour augmenter les dons d'organes. «Je crains des réactions délétères des familles qui risquent de se sentir agressées par l'application stricto sensu de ce texte».

    Et toi madmoiZelle, pour ou contre l'adoption de cet amendement ? Es-tu d'accord pour donner tes organes en cas de pépin définitif ? Sinon, peux-tu nous dire ce qui motive ton refus ?

     
    #1 Denis, 24 mars 2015
    Dernière édition: 24 mars 2015
  2. Watou

    Watou
    Expand Collapse
    Sous marin dominant et big-upeuse compulsive

    Personnellement je pars un peu du principe que si j'en ai plus besoin, je vois pas trop pourquoi j'empêcherais quelqu'un d'autre de vivre mieux ou même vivre tout court. Donc je suis pour et le répète régulièrement !

    Après ça vient peut être aussi du fait que j'entends en ce moment les histoires d'un petit garçon de 9 ans qui a des problèmes cardiaques graves, et le courage que ses parents, sa famille et lui montrent face à cette situation me donne juste envie de m'arracher le coeur pour lui donner.
     
    Rubeus-Afy, Adios Badmoizelle, Lilou la licorne et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. A2

    A2
    Expand Collapse

    Je suis totalement pour donner mes organes (en plus j'en prends bien soin) et le fais savoir à ma famille et mes proches.
    Je suis d'accord que ce n'est pas la même implication que de donner une vieille robe que l'on ne porte plus, mais je ne comprends même pas pourquoi certains refusent ce don.
    Ça me paraît complètement logique de donner un organe vital pour quelqu'un d'autre plutôt que de l'enterrer et l'offrir aux asticots qui me mangeront.
    Il est d'ailleurs bien clair avec les membres de ma famille que si l'un de nous a besoin d'un rein par exemple, de mon vivant donc, il ne faut même pas chercher à savoir si j'accepte ou non : ça me paraît naturel que c'est oui.
    Du coup je suis complètement pour cette loi qui implique le don d'organe directement.
     
    Adios Badmoizelle, Lilou la licorne et Manth_Bleue ont BigUpé ce message.
  4. Mad_Ame

    Mad_Ame
    Expand Collapse
    The Red Right Hand

    Je suis totalement pour, mon entourage est au courant et j'ai en permanence ma carte de donneur avec moi, et je donnerais même volontiers de mon vivant si besoin!
    Mon oncle atteint de leucémie avait pu bénéficié d'une greffe de moelle osseuse, et depuis 5mois ma belle-mère est sur liste d'attente d'un rein.
    C'est l'affaire de tous :top:
     
  5. Boo_Boo

    Boo_Boo
    Expand Collapse
    scuzez moi, je sors de la douche

    Grace à ce topic, j'ai enfin fait ma carte de don d'organe. Merci @Denis
     
    Aesma et Denis ont BigUpé.
  6. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    Quand j'ai passé mon permis en Californie (et que j'ai fait une demande de carte d'identification, que personne n'a sauf moi et les pauvres gens qui ne peuvent pas conduire dans ce pays là-bas) on m'a demandé si je voulais donner mes organes. J'ai dit oui. Il y a maintenant sur ma carte d'identité une petite pastille rose avec DONOR marqué dessus.

    Ce que je retire de toute cette histoire, c'est qu'on se complique vraiment la vie, en France. Ce serait facile de faire pareil : tous les papiers d'identité ont une date d'expiration, il suffit de passer une loi où l'on demande à toute personne renouvelant ses papiers d'identité si oui ou non ils veulent donner leurs organes, et hop voilà problème réglé. Et puis cette façon d'agir ne présume ni d'un refus ni d'une acceptation "par principe" de la personne, et ça respecte vraiment ses choix et tout.

    Pour ce qui concerne cet amendement, je suis plutôt d'accord. Quitte à présumer quelque chose de la part des citoyens, autant présumer un oui qui sera bénéficiaire à toute la société, et je n'ai aucune envie que ma famille décide à ma place. Mais je persiste à penser qu'il serait mieux de demander à tout le monde ce qu'ielle désire plutôt. Enfin voilà.

    (Et puis au passage j'ai un peu une dent contre les cartes d'identité, qui comportent pas mal d'informations inutiles et/ou problématiques (comme le sexe) et qui devraient en contenir d'autres qui n'y figurent pas (au hasard le groupe sanguin, peut-être) mais c'est pas le sujet. :lunette:)
     
    Belle-de-nuit, Noémitigée, LittleMuffins et 7 autres ont BigUpé ce message.
  7. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Coucou
    Je pense donner mes organes une fois décédé, si c'est possible bien sûr (on verra l'état dans lequel ils sont).
    Cependant je pense que dire que "ne pas donner ses organes est idiot" n'est pas sain. Les personnes qui croient au jugement dernier par exemple, au fait que le corps doit rester entier pour la fin du monde (oui, ça existe), ou des choses comme ça, je peux comprendre qu'ils n'aient pas envie de donner leurs organes. Je peux aussi comprendre qu'on aie pas envie d'être démantelé à sa mort, qu'on veuille garder une unité dans son enveloppe corporelle, pour des raisons religieuses ou tout simplement de peur de la mort et de son propre cadavre.
    Pour moi ça doit rester un choix, et j'encouragerais plus à faciliter l'inscription comme donneur d'organe qu'à poser un principe de consentement.
     
    Lothiriel, TheRealTryphon, Afortunada et 5 autres ont BigUpé ce message.
  8. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Je pensais à ce type de personnes en me posant cette question : refusent-elles aussi de recevoir des organes pour sauver leur vie en cas de besoin ? Si des madz sont calées sur le sujet don d'organes et religions, je suis preneur d'infos :)
     
    Table et Jimmie. ont BigUpé.
  9. Vayper Cutting

    Vayper Cutting
    Expand Collapse
    Back to business...

    Salut ! Je trouve ça assez malin, comme le suggère @AprilMayJune , que la question soit posée automatiquement à chaque renouvellement de papiers d'identité. Ca pourrait être l'occasion de prévoir des interventions à l'école, par exemple en seconde au lycée, pour sensibiliser tout le monde et informer (notamment pour proposer une autre vision aux jeunes éduqués dans des familles très croyantes, et vice-versa, ouvrir le débat, toussa toussa). Comme ça, on aurait les bénéfices d'une véritable information. Ou pendant la journée d'appel (ça permettrait que tout le monde n'y perde pas sa journée).

    Je suis moi aussi pour le don d'organes, tous mes proches le savent et je sais pour eux. J'ai un peu peur en revanche de ce que la mesure peut éventuellement entraîner (genre on reçoit un appel : "Votre père/mère/soeur/frère/compagnon/compagne/etc vient de mourir, on est en train de prélever ses organes"). J'imagine bien qu'ils vont faire attention, mais je pense important qu'il y ait quand même un délai minimal pour que les proches puissent venir voir le corps s'ils le veulent, par exemple. Le temps est primordial dans le don d'organes, mais il est aussi important de prendre en compte la manière dont certains proches veulent faire leur deuil... Donc voilà, c'est juste la chose que je trouve un peu délicate =)
     
    Mageria, TheRealTryphon, Lilou la licorne et 2 autres ont BigUpé ce message.
  10. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    @Denis en fait je pense que peu importe la religion ou le fait que toi-même tu aie reçu des organes, ça ne fonctionne pas comme de la réciprocité mais comme un choix libre et entier. Après quelqu'un qui reçoit une greffe je serait fort étonné qu'il soit possible pour cette personne de donner une fois morte. Mais il est vrai que jeune, on peut ne pas vouloir donner et ensuite avoir besoin d'une greffe et réfléchir à ses choix, mais sans que ça porte à conséquence puisqu'on ne donnera pas. Même si après on peut dire "tu n'as pas voulu donner ? Imagine que tu en as besoin tu serais bien content que d'autres aient accepté". Mais au final c'est comme le don du sang on peut faire des campagnes pour pousser à donner etc mais ça reste un don libre et personnel et toutes les bonnes raisons du monde n'ont pas à obliger quelqu'un de le faire. Là c'est pareil c'est un don de soi même si on est mort donc ça doit rester un choix libre. Ensuite c'est vrai que les gens qui veulent donner une fois morts ne sont pas toujours au courant des procédures et tout et il faudrait faire plus d'info à ce sujet. Par contre je pense que la famille a le devoir de suivre la volonté du défunt, le devoir moral et même devrait avoir le devoir légal, je trouve totalement irrespectueux quelques soient les croyances de l'un ou l'autre des partis de ne pas respecter la volonté du mort en quoi que ce soit. (Par exemple ma mère veut être incénérée, je sais que ma soeur n'aime pas trop l'idée mais elle et moi sommes d'accord que si un jour ça arrive, nous suivrons sa volonté)
     
    TheRealTryphon a BigUpé ce message
  11. Rubeus-Afy

    Rubeus-Afy
    Expand Collapse
    COMMENT CA JE CRIE? NON JE CRIE PAS DE QUOI TU PARLES?

    Je suis actuellement pour le don d'organe (en fait quand tu regardes mon portefeuille je donne tout, organe, moelle, sang)
    Je suis de formation scientifique et j'estime que si après ma mort mon corps peut servir a aider d'autre personnes, si un jour j'ai besoin d'une greffe, je serais heureuse que quelqu'un ai donner un bout de lui pour moi.

    Je suis assez d'accord pour ce texte, après ce qui me dérange c'est qu'aujourd'hui même si on possède sur soit une carte de donneur d'organe si la famille s'oppose au don celui ci n'est pas effectué, du moment ou la personne a signé de son vivant le don devrait être fait!


    J'estime que malgré les croyances de chacun, malgré la douleur, il faut respecter les voeux de la personne qui nous quitte. c'est une chose qu'on est sûre qu'elle aimerais, tout mes proches qui m'ont quittés ont eu leurs volontés respectés, et j'aimerais qu'il en soit ainsi lors de mon trépas!
     
    petitegazelle, schizophrenia, Ocytocine. et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  12. Souitic

    Souitic
    Expand Collapse
    Oreille en mode latéral

    J'en ai discuté avec des amis étudiants en médecine et ils étaient assez gênés à l'idée de devoir imposer au familles le prélèvement quand elles ne sont pas d'accord. Je comprends que ce soit délicat pour les médecins de devoir incarner l'autorité légale dans un moment aussi délicat, mais je trouve que globalement la volonté de faire reposer cette décision sur le donneur potentiel est une bonne chose. Et puis, petite précision, l'amendement ne concerne que les personnes majeures.
    Mais du coup @AprilMayJune je suis d'accord avec ce que tu dis, une généralisation du choix rendrait toute cette affaire moins contraignante pour tout le monde et impliquerait d'avantage de personnes dans cette réflexion sur le don.
     
    Lothiriel et AprilMayJune ont BigUpé.
Chargement...
Sujets similaires
  1. Axel Zita
    Réponses :
    11
    Affichages:
    422
  2. Yana
    Réponses :
    24
    Affichages:
    4563
  3. carmenita
    Réponses :
    22
    Affichages:
    1958
  4. Alecto
    Réponses :
    10
    Affichages:
    1025