Vie privée sur Internet : besoin de vos avis !

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Emilie Laystary, le 26 septembre 2012.

  1. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

    Chères lectrices,

    Comme vous le savez peut-être, je tiens une nouvelle rubrique hebdo intitulée « Le Petit Reportage », dont vous avez eu un aperçu la semaine passée avec le camp d'entraînement FEMEN.

    Cette semaine, j'ai choisi de plancher sur la vie privée sur Internet, débat remis au goût du jour malgré nous avec le Facebookgate (on va l'appeler comme ça).

    Tout ce ramdam m'a donné envie de me pencher sur les différents rapports à Internet que nous entretenons tous, en tout cas en terme de vie privée. Je serais ravie de recueillir vos témoignages sur ce sujet si vous le souhaitez, ou par e-mail si (puisqu'on en parle !) vous préférez rester dans la confidence : laystary[MENTION=50788]madmoizelle.com[/MENTION]

    => Possédez-vous un compte Facebook, Twitter, Instagram ? Tenez-vous un blog ?
    À celles qui n'ont pas de compte Facebook : est-ce que ça a toujours été le cas ou est-ce que vous avez choisi de le fermer à la suite d'un incident ?
    À celles qui ont en un, mais le sur-verrouillent : que consentez-vous à partager ? Que refusez-vous de mettre en ligne ?

    => De façon générale, que partagez-vous sur vos réseaux sociaux ? Que permet, selon vous, la construction d'une e-identité ? Trouvez-vous que ces épanchements - que la technologie permet aujourd'hui de ne pas laisser mariner dans les pages d'un journal intime - sont salvateurs (on apprend à communiquer différemment, quelque part, on a davantage de moyens mis à notre disposition pour « partager ») OU malsains (on dit tout et n'importe quoi, on perd de son intimité et on ne fait plus le tri entre "contacts" et "amis") ?

    => Tenez-vous un blog, et si oui, qu'y racontez-vous ? Parler de soi sur Internet, est-ce égocentrique ou une forme contemporaine d'échanges ?

    Voilà, vous l'aurez compris : je cherche avant tout à vous faire réagir sur votre rapport à ce décloisonnement vie privée / vie publique.

    Si vous voulez bien m'en dire plus, je lirai vos témoignages avec grande attention, et en citerai certain dans mon papier, si vous m'y autorisez (précisez "témoignage anonyme" si vous ne voulez pas que votre nom apparaisse dans l'article).

    Merci :fleur:
     
  2. Nettle

    Nettle
    Expand Collapse
    Don't blink.

    => Possédez-vous un compte Facebook, Twitter, Instagram ? Tenez-vous un blog ?

    Facebook, Twitter et blog.

    À celles qui ont en un, mais le sur-verrouillent : que consentez-vous à partager ? Que refusez-vous de mettre en ligne ?
    C'set simple, je ne partage rien. A part un statut inintéressant de temps en temps, genre une contrepèterie ou une blague nulle, le reste est verrouillé à mort. On ne peut pas me trouver en tapant mon nom dans la barre de recherche, on ne peut pas me tagger, m'indiquer dans un lieu, écrire sur mon mur (sauf mes amis, mais je vérifie systématiquement et supprime sans pitié ce que je ne veux pas voir apparaitre.) Facebook n'est pas pour moi un lieu de déballage, c'est un outil qui me sert à partager les infos de la fac avec des gens de ma promo. Et comme c'est dans un groupe "secret", ça reste limité.

    => De façon générale, que partagez-vous sur vos réseaux sociaux ?
    Le moins possible sur ma vie perso. J'ai un blog sur lequel je publie des textes que j'écris, et un co-blog de "critiques" de films, livres... Rien de perso.

    Que permet, selon vous, la construction d'une e-identité ?
    On sait mieux à qui on s'adresse. En gardant le même pseudo dans plusieurs endroits, et en liant ces endroits (Neeed, Pinterest, blogs), les gens peuvent faire le lien. Et comme je ne publie rien concernant ma vie "en vrai", ça me va.

    Trouvez-vous que ces épanchements - que la technologie permet aujourd'hui de ne pas laisser mariner dans les pages d'un journal intime - sont salvateurs (on apprend à communiquer différemment, quelque part, on a davantage de moyens mis à notre disposition pour « partager ») OU malsains (on dit tout et n'importe quoi, on perd de son intimité et on ne fait plus le tri entre "contacts" et "amis") ?

    Salvateurs peut être. Certain(e)s ont besoin de gens à qui "parler", et le fait de poster régulièrement sur un blog peut donner l'impression d'être moins seul. (Je parle bien d'un blog type journal intime). Malsains aussi en fait. Ça dépend essentiellement de la personne. Trop en dire sur sa vie, à cet endroit qui est accessible par tout le monde, publier des photos, des vidéos, c'est s'exposer. Et c'est toujours risqué de se dévoiler autant.

    => Tenez-vous un blog, et si oui, qu'y racontez-vous ? Parler de soi sur Internet, est-ce égocentrique ou une forme contemporaine d'échanges ?
    Comme dit en haut, j'ai 2 blogs, mais aucun ne porte sur ma vie. J'écris sur les deux, irrégulièrement, je publie sur l'un pour garder des traces de ce que j'écris (et recueillir des avis), sur l'autre pour partager des impressions sur un livre/film que j'ai lu et apprécié (ou non).
     
  3. Deutsche G.

    Deutsche G.
    Expand Collapse
    I don't give a shit

    => Possédez-vous un compte Facebook, Twitter, Instagram ? Tenez-vous un blog ?

    J'ai un compte Facebook que j'ai tenté de supprimer pas plus tard qu'hier... avant de me rendre compte que je ne pouvais plus ouvrir Spotify sans me connecter. J'ai donc fait marche arrière.

    À celles qui ont en un, mais le sur-verrouillent : que consentez-vous à partager ? Que refusez-vous de mettre en ligne ?

    Je ne le sur-verrouille pas, je n'y mets rien : surtout pas mon vrai nom, encore moins ma date de naissance, ni mon lieu de résidence. Je pars du principe que ça n'intéresse personne (mes "vrais" amis sont au courant, sinon rien ne les empêche de venir me le demander), à part les personnes mal intentionnées/curieuses.


    => De façon générale, que partagez-vous sur vos réseaux sociaux ? Que permet, selon vous, la construction d'une e-identité ? Trouvez-vous que ces épanchements - que la technologie permet aujourd'hui de ne pas laisser mariner dans les pages d'un journal intime - sont salvateurs (on apprend à communiquer différemment, quelque part, on a davantage de moyens mis à notre disposition pour « partager ») OU malsains (on dit tout et n'importe quoi, on perd de son intimité et on ne fait plus le tri entre "contacts" et "amis") ?

    - Je raconte surtout ma vie de façon sarcastique, en prenant bien soin de ne nommer/identifier personne ni de ne donner d'informations trop précises.

    - L'e-identité, à part savoir, comme dit par une MadZ, à qui on s'adresse, je ne trouve pas que ça serve à quelque chose. Il vaut mieux ne pas en avoir, je pense : on a moins de risque d'être jugé si on n'a trop peu écrit que trop.

    -Je trouve ces épanchement plutôt inutiles, parce que pour ceux qui en avaient réellement besoin, les moyens de partage et de communication facile existaient déjà avant.

    Malsains, je ne pense pas qu'ils le sont en eux-mêmes, c'est l'utilisation qu'on en fait qui peut l'être : si je ne fais plus la distinction entre mes amis et mes connaissances, un vulgaire réseau n'y est pour rien, c'est moi qui n'aurai rien compris, c'est trop facile de faire porter le chapeau à Facebook. Le vrai problème, c'est que les gens ne réfléchissent pas, alors quand il y a un problème, ils préfèrent trouver un bouc émissaire.

    Ils sont surtout chronophages, non ?


    => Tenez-vous un blog, et si oui, qu'y racontez-vous ? Parler de soi sur Internet, est-ce égocentrique ou une forme contemporaine d'échanges ?

    J'ai plusieurs blogs, j'en supprime, j'en recrée, etc. Pour moi, c'est clairement égocentrique, si je le fais c'est avant tout parce que ça me fait plaisir !
     
Chargement...