Vis ma vie d'ancienne éponge

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 5 avril 2012.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

    Ce sujet est dédié aux réactions concernant cette actu : Vis ma vie d'ancienne éponge.

    Merci d'utiliser ce post pour publier vos commentaires et vos avis ;)
     
  2. howdy kk

    howdy kk
    Expand Collapse

    Un excellent article.
    Je pense que faire l'éponge c'est aussi (et peut-être avant tout) une manière de rentrer dans le moule.
    Je me rappelle qu'au collège ceux qui sortaient du lot, qui ne pensaient pas la même chose que le "leader" du groupe (une vraie mafia !) étaient rabaissés. ça aide à l'intégration.
    Après c'est aussi une façon de se chercher ! J'étais super maléalable jusqu'à ma seconde environ, et après ça s'est terminé d'un seul coup, je sais pas comment !
     
  3. Jambo

    Jambo
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je crois que j'ai été une éponge jusqu'en première, et que j'ai fignolé ma "transformation" en arrivant à la fac.
    Le déclic fût surement quand j'ai rencontré une amie un peu "éponge", quand j'ai vu qu'elle me "pompé" j'ai trouvé ça vraiment débile et ça m'a renvoyé à mon propre moi, pompé lui aussi. C'est aussi quand j'ai affirmé mes goûts musicaux, malgré les critiques de mes comparses, que j'ai affirmé ma personnalité :happy:
     
  4. Lux[Anne]

    Lux[Anne]
    Expand Collapse
    Bouffeuse de livres

    J'aurai tellement aimé être une éponge. Mais j'ai passé tout mon collège et le lycée aussi à être moi, et c'était très difficile. Bah oui, si tu ne suis pas le troupeau, tu n'en es pas et puis c'est tout.
    J'ai essayé parfois de m'intégrer en suivant le mouvement, mais je me trahissais très vite et je me trouvais remise au ban de ces sociétés. Maintenant, je suis bien contente car je me rend compte à quel point les gens sont absurdes, à sortir tous ensemble le samedi car il FAUT sortir. Bon le prix à payer, c'est la solitude par contre
     
  5. Hurry

    Hurry
    Expand Collapse
    Joyeuse de vivre

    HS On. C'est qui "Sim"? Ca me perturbe grandement, d'autant plus que j'ai l'impression de l'avoir déjà vu mentionné dans un autre article. HS Off
     
  6. Appletini

    Appletini
    Expand Collapse
    Roule une pelle a la vie

    J'ai ete une eponge, c'est sur mais je reagissais differemment et je ne sais pas si c'est mieux... L'adolescence, ou juste le passage le plus ingrat de la vie quoi.

    Au college, mes amis (euuuh... bien grand mot vu que je ne les cotois plus) etaient tous fan de rap, de requins (les baskets moches) etc... J'ai commence a les eponger puis je me suis dit "Non! Ce n'est pas toi ca!' du coup, je me suis transformee en archi hippie/baba cool/hey j'ai une dread lock. Bref, sauf que ca... bah c'etait pas moi non plus... J'etais dans les extremes, soit j'etais la copie conforme, soit j'etais l'exact oppose qui s'assume pleinement (genre...).
    Je ne sais toujours pas quel etait la meilleure parade vu que j'ai deteste l'adolescence, l'absence de confiance en moi et le fait d'etre aussi vulnerable.

    Aujourd'hui (mais en fait j'ai a peine 22 ans donc je ne peux pas trop la ramener avec un "Non mais tu vois, avec le recul..."), je suis super contente d'etre sortie de cette foutue periode. Cependant, mon esprit de contradiction est reste mais je l'aime trop pour l'abandonner.

    D'ailleurs, je pense que c'est en absorbant un ptit peu de tout et en contredisant un peu du reste qu'une Madz se construit et forge sa propre personnalite.

    (QWERTY keyboard, sorry)
     
  7. Charlie M.

    Charlie M.
    Expand Collapse
    Queen of Coney Island.

    Je connais une éponge oui, et de compétition ! L'avantage c'est que ca nous donne un sacré sujet de conversation ( VanDamsel ne me dira pas le contraire huhu ). mais ce genre de personne à la longue ca devient vraiment chiant. la preuve, on carrément sorti la personne de notre cercle de fréquentation pour cause de surdose.

    Je pensais pas le problème aussi répandu cependant...
     
  8. Leshayaa

    Leshayaa
    Expand Collapse
    Par principe, je n'en ai pas.

    Sim c'est un comique décédé, qui faisait partie des grosses têtes:
    [​IMG]
     
  9. Lilixouille

    Lilixouille
    Expand Collapse

    Merci pour cet article !

    Moi aussi j'aimerai parfois revenir en arrière pour me mettre une bonne paire de claques !
    On ne peut pas dire que j'ai fait partie des éponges, mais j'ai eu ce sentiment de temps à autres... Extérieurement, je me suis toujours appliquée à être celle que j'étais vraiment, quitte à en rajouter des caisses pour dire "de ne pas être comme les autres", et évidemment, au collège, ça m'a valu pas mal d'heures sombres... L'avantage, c'est que je pouvais vite faire le tri entre les vrais amis, et les gens qui retournaient leur veste, mon dos à peine tourné !

    Au lycée, ça s'est légèrement amélioré, la population devenant moins "sectaire", si je puis dire...
    Néanmoins, j'ai toujours du mal à assumer qui je suis vraiment... J'ai l'impression de changer de look ou de groupe préféré comme de chemise, et pourtant, j'aime ça ! Aurais-je une personnalité instable, tout simplement ?
     
  10. Venom

    Venom
    Expand Collapse
    plus j'ai mal, plus j'progresse.

    Cet article m'interpelle parce que j'ai toujours eu le sentiment que lors de l'enfance et de l'adolescence, tout le monde est plus ou moins une éponge. Parce que c'est une période où on manque d'expérience, et où nous sommes terriblement tangibles. (bonsoir, j'ai dix sept ans et absolument aucun recul là dessus, au revoir:shifty:)

    Faire l'éponge, c'est dans une certaine mesure apprendre des autres, non? Si je n'avais pas rencontré cette personne qui a des problèmes graves et qui par conséquent sait relativiser tous les petits soucis, je passerai mon temps à me plaindre. Si mes parents n'avaient pas été des passionnés de musique, cette dernière n'occuperait peut être pas la place qu'elle occupe actuellement dans ma vie. Tout ça pour dire que s'inspirer des autres, à mon sens, contribue assez largement (on peut pas tellement quantifier..) à la construction d'une personnalité. Et je trouve ça bien. Ne jamais rien avoir appris des autres, c'est être resté toute sa vie centré sur son nombril. J'appelle ça de la fermeture d'esprit, et je trouve que ça craint.





     
  11. Discovery

    Discovery
    Expand Collapse

    MON DIEU ! merci pour l'article.

    J'ai 24 ans et je commence tout juste à me sortir de cette spongéïte aigue. Effectivement, je me suis toujours interdit d'être moi-meme, sous prétexte que je me ferais plus d'amis en étant discrète et en adhèrant à leurs propos. Je réalise que j'étais totalement effacée....il m'aura fallut du temps pour me découvrir, et mon "travail" d'exploration ne fait que commencer. J'ai la sensation de naitre véritablement.
     
  12. rero-sama

    rero-sama
    Expand Collapse
    nail addict !

    quand je vois tous ces commentaires de gens qui disent "avant j'étais une éponge, mais ça c'était avant" je ne peux que me sentir hyper soulagée et rassurée car... je suis ENCORE ET TOUJOURS une grosse éponge :sad:.
    J'ai l'impression de simuler toutes mes réactions à longueur de temps en copiant celle des autres sans savoir pourquoi, et c'est vraiment fatiguant.
    Un gros Big Up en tout cas pour cet article qui m'as permis de me rendre compte que je ne suis pas seule dans mon cas, et que ça finit par passer :d
     
Chargement...