Vis ma vie d'étudiante sage-femme

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par chatounette, le 18 février 2014.

  1. chatounette

    chatounette
    Expand Collapse
    Dompteuse de chats roux

  2. hello-dit

    hello-dit
    Expand Collapse
    Guest

    Magnifique témoignage, belle émotion....
    Tu fais une profession admirable !!!!!!!
     
  3. Solstice

    Solstice
    Expand Collapse
    Il faut imaginer Sisyphe heureux.

    Merci pour ce témoignage ! :)
    Par contre j'aurais juste une question, un peu idiote peut-être mais... Je ne comprends pas exactement la revendication pour être praticien en fait. Je vais peut-être sembler pragmatique, mais si vous ne pouvez pas prescrire certaines choses, n'est-ce pas plus économique d'avoir directement un gynécologue (pas à passer de l'un à l'autre, m'voyez) ou peut-être que les honoraires seraient plus bas ?
    Voilà j'espère que mon interrogation sera pas trop stupide. :shifty:
     
  4. Erialc12

    Erialc12
    Expand Collapse

    Coucou !

    Tu as mis le doigt dessus, les honoraires sont bien plus bas. Une consultation de SF coûte 23€ (même prix qu'un généraliste depuis 2 ans seulement), et est intégralement remboursée par la sécu. Je ne connais pas de SF  qui fasse de dépassement d'honoraire ;)

    Par contre, toutes ne font pas de consultation gynéco, tout simplement parce que la plupart ne sont pas formées (ces nouvelles compétences datent de Juillet 2012).

    En plus, comme dit dans l'article, une SF peut poser et prescrire toutes les contraceptions. Tant que tu n'es pas malade, tu ne devrais pas avoir besoin de choses que les SF ne peuvent pas prescrire :)


    Edit : Merci Mad', toute la communauté des Sages-femmes de France et de Navarre vous aime d'amour !!:cheer:
     
  5. Aamu.

    Aamu.
    Expand Collapse
    L'Âme d'un dragon

    Être reconnu praticien hospitalier c'est aussi reconnaître leur responsabilité, là le statut de sage-femme, c'est le même que celui de kiné par exemple ; sans vouloir rabaisser la kiné, ce ne sont pas les mêmes risques qui sont en jeu, ni le même poids sur les épaules.
     
  6. Sill

    Sill
    Expand Collapse
    Choubidoubidouwawa

    De ce que j'avais compris en discutant avec une cousine médecin, le fait d'obtenir le statut de praticien hospitalier pour les sages-femmes changerait complètement leur manière de travailler : façon dont est calculé le salaire, les gardes, etc, et pas en bien... Leur statut actuel les protège de nombreuses "dérives" si j'ose dire et inconvénients du statut de praticien hospitalier.

    Et pour le fait de devenir le praticien de premier recours des femmes, je ne comprends pas... S'il faut une dizaine d'année d'étude pour être gynéco, comment des études de sage-femme d'une durée de 5 ans pourrait remplacer ça ?

    Enfin, dans la description du déroulement de l'accouchement, on a l'impression que c'est la sage-femme qui fait tout le travail, alors qu'il me semble (mais là je peux dire une bêtise) qu'il faut également la présence d'un médecin ?

    Et quand il est dit "on peut commencer à faire pousser la future maman : ça peut durer de 30 secondes à plus d’une demi-heure", il me semble que certains accouchements durent plusieurs heures, non ? o.O Ou alors il n'est pas question de tout le travail d'accouchement mais juste de la fin ?
     
  7. Locomotor Barda

    Locomotor Barda
    Expand Collapse
    Elle est où la poulette?

    Je souhaite très fort que le combat arrive à son terme!!
    (ouh, le joli jeu de mot :banana: )

    Si l'accouchement m’intéresse que très peu (précision: je parle de mon cas à moi, pas du travail des sages-femmes en lui-même), j'aimerai vraiment que le travail et la fonction soit apprécié à sa juste valeur et pouvoir faire mon suivi par une sage-femme!! :)

    @Sill  il me semble que les médecins qui accouchent, vont "au-delà" de leurs fonctions. Ils se font appeler "médecin-acoucheurs", mais sont juste des toubib de base qui font justement le boulot d'une sage-femme. Info à vérifier, Gaëlle Marie Zimmermann avait fait un super article là-dessus dans son ancien blog "Zone zéros gênes".
     
    #7 Locomotor Barda, 18 février 2014
    Dernière édition: 18 février 2014
  8. Aamu.

    Aamu.
    Expand Collapse
    L'Âme d'un dragon

    Un gynéco est un spécialiste, il s'occupe des pathologies, pour un suivi physiologique (donc normal, sans pathologie), je ne vois pas pourquoi une sage-femme ferait moins l'affaire. Si un élément dans l'examen clinique est suspect, elle ferait comme un médecin généraliste : réorienter. Pourquoi ne pas consulter un généraliste alors ? Pour moi la SF est entre le généraliste, et le gynéco, elle connaît bien son domaine parce qu'elle ne fait que ça (par rapport au médecin qui reste global) mais pour certains cas elle ne peut pas se substituer au gynéco.

    Et pour l'accouchement, le travail en entier (premières contractions jusqu'à la délivrance (l'expulsion du placenta)) qui peut durer plusieurs heures, la poussée c'est bien plus court ;)
     
  9. Erialc12

    Erialc12
    Expand Collapse

    @Sill : Notre statut dans la Fonction publique hospitalière (FPH) ne nous protège pas tant que cela au final. Crois moi, les SF, parfois au même titre que les médecins sont corvéables à merci dans certains hôpitaux. Après effectivement, nous faire rentrer dans le titre II doit engendrer une refonte de nos grilles de salaires. On nous reconnait de plus grandes responsabilités (que l'on assure déjà, comme dit dans l'article, si problème lors d'un accouchement, c'est 50 médecin-50 sage-femme)

    Pour ton second point, c'est tout simple : être une femme, et donc par conséquent vouloir une contraception, faire du dépistage, ou être enceinte n'est PAS une pathologie. Quand tu vas voir ton gynéco, tu n'y vas pas parce que tu es malade, mais parce que tu veux contrôler ta "vie génitale". Dès lors, pourquoi aller voir un professionnel de la pathologie quand tu n'es pas souffrante ?
    Les sages-femmes sont formées à faire du dépistage et à orienter les femmes si elles ont le sentiment que ce qu'on leur demande sort de leurs compétences. C'est un peu pareil qu'un dentiste si tu veux, tu n'iras pas voir un chirurgien ORL si tu veux juste te faire faire un détartrage et vérifier que tes dents vont bien, tu iras voir un dentiste.

    Négatif, il n'est pas du tout nécessaire d'avoir un présence de médecin lors d'un accouchement (sauf, évidemment si problème pendant le travail). Les cliniques privées le proposent, mais dans 90% des structures hospitalières publiques ou privées, la présence d'une Sage-femme est largement suffisante :)

    Tu as raison, quand on dit "faire pousser", on parle de la fin du travail, que l'on appelle "dégagement". On ne peut normalement pas "faire pousser" une dame plus d'une demi heure, sous peine d'augmenter les risques pour l'enfant.
    Mais pendant les 2,3,12 ou 48h de travail qui précèdent l'accouchement, la sage-femme est également omniprésente pour l'accompagnement des futurs parents :)
     
  10. Lethal Submission

    Lethal Submission
    Expand Collapse

    - parce que déjà pour être gynéco la moitié des études sert à voir l'humain en général et non pas que la gynécologie. Puis ensuite la partie vraiment spécifique à la gynécologie concerne surtout la pathologie (donc quand il y a une maladie en gros) alors que la sage-femme s'occupe de la physiologie donc pas besoin de faire plusieurs années d'internat en gynécologie pour prescrire une contraception, savoir interpréter des frottis etc. Dans leur formation initiale les sages-femmes ont plus de cours concernant la contraception que les médecins généralistes qui pourtant la prescrivent très souvent...

    - le médecin est là que si la sage-femme l'appelle car il y a un soucis (besoin d'un forceps, d'une césarienne...) sinon il n'est jamais là. SAUF le cas des cliniques privées où là il faut payer un médecin (c'est non remboursé bien entendu) qui viendra juste au moment de la poussée et qui repartira juste après (:lalala:)

    - et oui le travail en soit peut durer des heures et des heures (ou pas) mais c'est juste la poussée pour sortir le bébé qui dure jusqu'à 30min, voir un peu plus.
     
  11. Sill

    Sill
    Expand Collapse
    Choubidoubidouwawa

    Merci à toutes pour vos réponses, ça m'éclaire un peu plus sur le sujet et ça m'évitera de dire n'importe quoi la prochaine fois ! ^^

    Sinon, je trouverais ça intéressant de décrire comment se passe un accouchement complet (du point de vue du personnel de santé), c'est quelque chose dont on parle beaucoup mais qui (pour moi en tout cas) reste assez obscure. Mes sœurs ont eu des enfants mais la version des mamans est très subjective et ça peut faire un peu peur :non:
     
  12. Mircea Austen

    Mircea Austen
    Expand Collapse
    Il croyait savoir, il ne savait pas qu'il croyait.


    Pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié Pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié Pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié Pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié Pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié pitié …..

    (Excellent témoignage comme on en voudrait plus souvent ! Du coup pétition signée, des médecins proches des femmes sont indispensables, je serais curieuse d'en voir une plutôt que les gynécos décevant que j'ai eu jusqu'à présent mais je ne sais pas si ça existe sur paris pour une femme lambda..)
     
Chargement...