Voici pourquoi les victimes de viol, parfois, ne se défendent pas

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 12 juin 2017.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

  2. Ann-ly

    Ann-ly
    Expand Collapse

    Beaucoup de personnes, dont des soignants et des policiers, m'ont demandé pourquoi je ne m'étais pas défendue lors de mon agression. Cet article résume tout ce qu'il s'est passé dans ma tête à cet instant. Le blocage psychique, la sidération, la peur. Maintenant, paradoxalement, je crie dès qu'on me touche, chose que j'ai été incapable de faire lors de mon agression. Peut-être est-ce pour ne pas recommencer la même erreur? J'ai beaucoup culpabilisé après mon agression, et quand j'en ai parlé, certaines personnes se sont éclaté à me culpabiliser encore plus à cause de ça. J'avais 12 ans, et c'était un proche parent, qu'est ce que j'aurais pu faire à l'époque ?
     
    Boite de conserve, LadyNightstalker, OxsanaBCN et 14 autres ont BigUpé ce message.
  3. Toffee

    Toffee
    Expand Collapse
    Je préfère ma jupe trop courte à ton esprit trop étroit :boxing:

    Tante Clara, Ann-ly et yuyunaâ ont BigUpé ce message.
  4. courgette

    courgette
    Expand Collapse

    Hello, merci à toi pour ton courageux témoignage.
    Tu n'aurais rien pu faire, bien sur. Ce mécanisme relevé de notre évolution, et cela n'as rien à voir avec le courage, ou la culpabilité, c'est un mécanisme de survie, et de protection, instinctif et salvateur.

    Le psylab, sur youtube, a fait une vidéo sur le sujet d'ailleurs il me semble.

    Les gens ont souvent des réactions de victimes shaming complètement idiotes et néfastes car pour tout le monde, il est plus facile de penser que finalement, dans un sens, c'est un peu la faut de la victime. Ça éloigné l'idée que la victime, ça aurai pu être eux. C'est un biais cognitif qui s'appelle "la croyance en un monde juste". Il est très rassurant de ce dire les les mauvaises choses arrive aux méchant, ou aux idiots, et les bonnes, aux gentils méritant. Il est terrifiant de penser que ce genre d'atrocités puissent tomber sur un innocent, ou sur nous même.
    Un SDF ? Il doit être alcoolique, il a mal vécu, il a fait n'importe quoi, et s'est retrouvé à la rue. Un victime d'agression ? Ça n'aurait pas pu être moi, non, moi, j'aurais été prudente, je me serais débattu, si elle est victime, c'est bien, forcément, que quelque part, c'est sa faute.

    C'est la aussi un biais cognitif inconscient, et protecteur. Le monde est moins flippant quand on crois que seul méchant sont punis et les gentils récompensés.
    Ce qui explique (et n'excuse en rien) ce genre de réaction complément délétère. Rajoutons un peu de slut-shaming social, et paf, un flic qui t'engeule parce que t'as pas crié.
    Plein de courage à toi !
     
    Boite de conserve, LadyNightstalker, Blumeen et 12 autres ont BigUpé ce message.
  5. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    @courgette : je connais ce biais cognitif, mais ça commence à faire un moment qu'on communique sur le sujet. Permettez-moi d'être aussi de mauvaise foi, c'est pas réservé aux autres : moi, je vis normalement en sachant que le monde est un endroit flippant où il est susceptible d'arriver n'importe quoi à n'importe qui. Autant je dirai jamais rien à quelqu'un qui a peur de sortir, parce qu'en général, quand on découvre que le monde est un endroit flippant, c'est à la dure. Autant les gens qui se contentent de juger en ayant le cul bien au chaud, biais cognitif ou pas biais cognitif, je leur pisse à la raie. Je ne vois pas pourquoi ce serait toujours aux mêmes de subir la violence.
     
  6. LadyNightstalker

    LadyNightstalker
    Expand Collapse
    à l'ouest

    @Ann-ly tu parles d'"erreur" par rapport à ta réaction pendant ton agression, mais ce n'était pas une "erreur". Erreur sous entend que tu es responsable, or tu n'as pas choisi de réagir ainsi, c'est ton corps qui l'a fait, donc tu n'y pouvais rien, donc ce n'est pas une erreur, c'est une réaction normale :) et que ce soit à l'époque ou maintenant, tu aurais sûrement réagi pareil, là ton corps a enregistré cet évènement et te fait réagir d'une certaine manière maintenant, mais sans cet évènement, tu ne réagirais sûrement pas ainsi (en criant)
     
    Ann-ly a BigUpé ce message
Chargement...