Vos études & vous

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par Julina., le 16 janvier 2009.

  1. Julina.

    Julina.
    Expand Collapse
    Happy kitty, sleepy kitty

    Un petit sujet pour causer des études de chacune. Mais pas que. Ça marche évidemment pour celles qui les font, mais aussi pour celles qui ont fini. Tout ça pour découvrir toutes les études différentes possibles (et je pense qu'il y en a déjà un paquet de représenter parmi les madmoizelles) et pourquoi pas, pour aider certaines madmoizelles à faire leur choix.
    Il y avait déjà d'autres sujets comme celui-ci mais qui sont tombés dans les oubliettes du forum, et entre temps, il y a pu avoir du nouveau.
    Quelques petites questions pour lancer la discussion :

    Quelles études faites-vous? Dans quel but?
    Comment en êtes-vous arriver là? Choix décidé depuis longtemps, à la dernière minute ou en dépit de ne pas pouvoir faire autre chose?
    Qu'attendiez-vous principalement en vous lançant dans ces études?
    Qu'est-ce qui vous a le plus surpris, que ce soit positif ou négatif?
    Si vous deviez expliquer votre cursus en quelques mots, lesquels?
    Si c'était à refaire, vous changeriez?
     
  2. Business Class

    Business Class
    Expand Collapse
    I am very busy.

    Quelles études faites-vous? Dans quel but? Je suis en licence de littérature et civilisation anglaise à l'université. Pour intégrer par la suite une grande école de journalisme.
    Comment en êtes-vous arriver là? Choix décidé depuis longtemps, à la dernière minute ou en dépit de ne pas pouvoir faire autre chose? C'est un choix qui s'est imposé de lui-même, je n'avais aucun autre souhait que la licence d'anglais parce que c'est ce qui me plaisait le plus au lycée.
    Qu'attendiez-vous principalement en vous lançant dans ces études? D'acquérir un très bon niveau d'anglais. Je suis plutôt "fière" de moi lorsque je parle anglais à l'étranger, avec de vrais anglophones, en m'apercevant que je suis à l'aise dans ma diction, que je ne fais pas de faute, que je ne cherche pas mes mots. A l'écrit, j'ai un peu de mal, mais j'imagine qu'avec le temps et l'entraînement, ça ira mieux.
    Qu'est-ce qui vous a le plus surpris, que ce soit positif ou négatif? L'aspect très théorique, mais j'imagine que ça englobe toutes les études universitaires, et pas que la licence d'anglais. De toutes façons, je considère ma licence d'anglais comme une base, pas comme une fin, loin de là.
    Si vous deviez expliquer votre cursus en quelques mots, lesquels? Autonomie (qui est, de loin pour moi, la qualité principale pour réussir à l'université). IPA (International Phonetic Alphabet rules !). Politique anglaise/américaine. Shakespeare (un ouvrage minimum par année).
    Si c'était à refaire, vous changeriez? Jamais ! Je n'ai aucun regret.
     
  3. KittyKiller

    KittyKiller
    Expand Collapse
    Penistration Crew

    J'ai fait une une école d'ingénieur généraliste. J'ai terminé l'année dernière.
    J'ai fait ça par non-choix. Contrairement à l'opinion de ma famille (qui n'a pas fait d'études, ils pensent donc que la prépa, la grande école, etc, c'est prestigieux et c'est le fruit d'un travail acharné) cette voie était pour moi celle de la facilité, puisque jusqu'au dernier moment je pouvais continuer à rêver à ce que je pourrais faire après. Ca me laissait du temps, pour trouver quelque chose qui me motivait, une reconversion, un projet. Pendant plusieurs années j'ai voulu bosser dans des ONG, mais pas comme ingénieur je suis trop nulle en physique; seulement il faut avoir de l'expérience pour ça. Toutes celles que j'ai contactées pour un stage (ne serait-ce que pour porter des sacs de riz) m'ont fermé la porte au nez, c'est devenu fashion, c'est bouché. Donc c'est remis à plus tard. Et puis j'ai trouvé un stage un peu par hasard il y a deux ans, dans le conseil en management, et ça m'a plu. C'est grâce à des intervenants dans mon école que j'ai découvert ce milieu. Et si mon école ne m'a pas aidé à décrocher un stage, elle m'a appris à me battre pour en avoir un. Probablement malgré elle. C'est pour ça que je suis fière de mon parcours, j'ai évité de tomber dans les pièges de la facilité, les échanges, les stages cooptés, le léchage de bottes. J'ai pas été éduquée comme ça. Et c'est grâce à cette école que je m'en suis rendu compte. J'étais pas comme les trois quarts de mes camarades, et ça faisait ma force; jamais je l'aurais imaginé.

    Et puis, mon école, je ne l'ai pas choisie. C'est le principe des concours. Mais je ne la regrette pas. Parfois je me dis que si j'avais bossé en prépa j'aurais pu avoir l'X ou Centrale Paris, mais je m'en fiche finalement. J'ai un boulot qui me plaît, et si je veux faire carrière ce sera à la force de mes compétences. Cette école m'a aidée sur le papier, tout de même. Elle a une réputation correcte, et m'a garanti un bon salaire d'embauche. Je m'y suis créé un réseau. Je m'y suis fait de vrais amis. J'y ai appris à faire des ronds de fumée et j'ai été pionnière chez les pom-pom girls. Je ne sais pas trop à quoi je m'attendais en y entrant. Quand j'ai lu que j'avais décroché une généraliste j'étais contente, quand j'ai vu qu'elle était à dominante mécanique j'ai eu les boules. Finalement c'était cool. Pendant six mois j'ai fait de l'usinage, du soudage, des trucs avec les mains et des grosses machines que j'aurais jamais fait en dehors; et maintenant quand les agents de maîtrise chez mes clients me montrent leurs ateliers en commentant leur boulot je peux sourire d'un air entendu. J'ai eu beaucoup de cours bidons qui font bien sur le CV. Communication, management, stratégie d'entreprise, management 2, sciences de l'entreprise, systémique. J'ai appris à bosser en équipe. J'ai appris à bosser avec des branleurs et j'ai appris à bosser avec des cons. En tant que fille j'y ai pris cher, et j'y ai développé une des choses qui comptent le plus pour moi : mes couilles. On m'a donné l'opportunité de prendre des initiatives et je l'ai saisie. Je me suis investie, on a monté une assoc, on a eu notre heure de gloire et puis on est revenus à la réalité, les meilleurs trucs sont récupérés par les gros, invariablement. Cette école a été un microcosme fidèle au monde auquel elle m'a préparée. Et je l'en remercie.

    (désolée c'est un peu le bordel, mais j'arrivais pas à répondre à la moitié des questions parce que maintenant que c'est fini j'ai trop de recul pour y être mais pas encore assez pour y replonger)
     
  4. Sneezewort

    Sneezewort
    Expand Collapse
    Revival

    Quelles études faites-vous? Dans quel but?
    Je suis en L2 de droit, et voudrais faire un master droit de l'environnement (droit public).

    Comment en êtes-vous arriver là? Choix décidé depuis longtemps, à la dernière minute ou en dépit de ne pas pouvoir faire autre chose?
    Ce n'était pas mon choix à la base, mais à 16 ans (au moment du bac) mes parents ont fait le choix pour moi. Je leur en ai énormément voulu, et puis finalement je me suis pris au jeu. Avant je voulais faire des langues orientales (japonais, coréen, chinois), je le veux toujours mais faire une double licence est impossible, donc je prends mon mal en patience !

    Qu'attendiez-vous principalement en vous lançant dans ces études?
    Une plus grande compréhension sur ce qui se passe autour, un point de vue neutre sur le monde, pas de tendance politique affichée, de la culture générale.

    Qu'est-ce qui vous a le plus surpris, que ce soit positif ou négatif?
    Positivement : que toutes les idées reçues qu'on a sur le droit sont fausses et archi-fausses. Qu'on ne fait pas qu'apprendre par coeur, que la réflexion c'est 80% de la note finale, qu'il n'y a pas que des petits "péteux fils à maman" et que oui, on peut faire autre chose qu'avocat ou magistrat !
    Négativement : la quantité de choses à apprendre. A chaque session d'examens, c'est plus de 1000 pages word à apprendre, et c'est parfois assez chaud à gérer.

    Si vous deviez expliquer votre cursus en quelques mots, lesquels?
    Rigueur, travail, assiduité et plan bilinéaire !

    Si c'était à refaire, vous changeriez?
    Jamais de la vie !
     
  5. Vice-Versa

    Vice-Versa
    Expand Collapse

    Quelles études faites-vous? Dans quel but?
    Je suis en 2ème année de prépa HEC (ECS) pour pouvoir entrer dans une école de commerce.

    Comment en êtes-vous arriver là? Choix décidé depuis longtemps, à la dernière minute ou en dépit de ne pas pouvoir faire autre chose?
    J'avais réfléchi. J'hésitais entre une école de commerce et des études de DCG pour faire expert-comptable, ce qui se faisait dans ancien lycée. J'ai choisi d'aller en prépa, paske après ma prépa, j'pouvais toujours faire des études de compta, et j'avais besoin de changer d'établissement.

    Qu'attendiez-vous principalement en vous lançant dans ces études?
    J'savais que j'allais bosser. Ptête de la culture générale. J'espère juste que l'année prochaine, j'ferai du management, de la géopolitique... Bref, mieux comprendre le monde de l'entreprise et le monde qui nous entoure. J'ai vraiment l'impression qu'en école, on sera actif!
    Qu'est-ce qui vous a le plus surpris, que ce soit positif ou négatif?
    Même si on s'attend à beaucoup bosser, la masse de travail, c'était vraiment trop pour moi. J'ai craqué plusieurs fois. Le point positif: les profs, ils sont vraiment impliqués, pr le reste, j'pense que j'ne verrais le point positif qu'en sortant de là

    Si vous deviez expliquer votre cursus en quelques mots, lesquels?
    6 matières: maths (bcp), de l'histoire-géographie-géopolitique du monde contemporain, 2 langues, philo et français.
    Bcp de boulot.


    Si c'était à refaire, vous changeriez?
    Peut-être. Le fait d'avoir craqué plusieurs fois me fait hésiter, la pression aussi. Et surtout, j'sais que d'autres moyens (plus faciles parfois) existent pour entrer ds une école de commerce.
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Quelles études faites-vous? Dans quel but?
    Je suis en deuxième année de Publicité et Agencement de l'espace dans une Haute Ecole à Bruxelles (Belgique)

    Comment en êtes-vous arriver là? Choix décidé depuis longtemps, à la dernière minute ou en dépit de ne pas pouvoir faire autre chose?
    Je suis passée par nombre d'options durant mes années primaires et secondaires, pour me fixer en langues. Au début de ma dernière année, je voulais devenir traductrice/interprète anglais/néérlandais mais j'ai vite abandonné cette idée lorsque j'ai recommencé à dessiner. C'est quelque chose qui m'a toujours plu, tout comme l'art en général.. J'ai fait quelques recherches sur des options associant communication (c'est aussi un domaine que j'apprécie) et art.. Et j'ai trouvé la publicité !J'ai été conquise directement et n'ai plus lâché cette idée (que j'ai même refilé à mon copain qui était dans le même cas que moi). C'était mon choix, j'ai beaucoup réfléchi à tout ça. Mon entourage n'a pas accepté de suite mais tétue comme je suis ils ont vite abdiqué.

    Qu'attendiez-vous principalement en vous lançant dans ces études?
    Apprendre, principalement, et ensuite utiliser mon côté créatif. J'ai soif de tout ce qui est nouveau, et je tenais à m'épanouir dans ce que j'aime.

    Qu'est-ce qui vous a le plus surpris, que ce soit positif ou négatif?
    Positivement, la liberté que l'on a, la proximité avec les professeurs, l'agréable ambiance qui règne dans l'école (que je suis la seule à ressentir), la gestion personnelle sans contraintes extérieures (en gros, on gère notre temps comme on veut) et le fait de toucher à tout.
    Négativement, le boulot monstre que l'on a (parce que les options artistiques ne sont pas du tout des options de glande !), les notions qu'il valait mieux avoir en entrant (notamment en dessin, mais ce n'était pas un problème pour moi), la difficulté à transmettre leur savoir de certains professeurs qui ne sont simplement pas assez ouverts ou pas fait pour être profs. Si vous deviez expliquer votre cursus en quelques mots, lesquels?
    Autonomie, gestion, créativité, quantité-énorme-de-boulot, stress, marqueurs.

    Si c'était à refaire, vous changeriez?
    Je ne changerais pas, je ne regrette pas !
     
  7. Keen.

    Keen.
    Expand Collapse
    Double dare ya!

    Quelles études faites-vous? Dans quel but?
    Je suis en deuxième année de droit, pour peut être aller l'année prochaine en L3 de sciences politiques (idée en suspens pour le moment). Au final, j'aimerais devenir journaliste.

    Comment en êtes-vous arriver là? Choix décidé depuis longtemps, à la dernière minute ou en dépit de ne pas pouvoir faire autre chose?
    A l'origine, c'était le choix d'une supposée facilité. C'est-à-dire que depuis quelques années maintenant, je veux me diriger vers le journalisme, toutefois étant donné que les perpectives d'emploi restent assez limitées dans ce domaine, je ne voulais surtout pas faire mes études que dans ce domaine, il me faut un "bagage", aussi bien au niveau du diplôme que de la culture. J'ai tenté d'entrer à l'IEP de Lille après ma terminale, je l'ai raté de très peu, mais j'étais inscrite en hypokhâgne et à la fac de droit (les deux sans avoir vraiment réfléchi à la pertinence du truc), et après quelques questionnements égo-métaphysiques complètement cons, j'ai choisi la fac de droit.


    Qu'attendiez-vous principalement en vous lançant dans ces études?
    Je n'ai jamais eu une seule once d'ambition dans ce domaine, mais les matières enseignées sont très variées, tout en restant liées les unes aux autres. J'ai donc mis les pieds dans cette filière avec la seule idée d'acquérir un tas de culture générale et des méthodes de réflexions et d'organisations du travail pertinentes.
    Je voulais juste valider mes 4 semestres pour ensuite entrer en L3 de sciences politiques, ce que j'hésite à faire finalement haha.


    Qu'est-ce qui vous a le plus surpris, que ce soit positif ou négatif?
    Positivement, la qualité des cours dispensés, et leur variété. Même si je n'ai jamais accroché aux matières de droit pur, elles m'ont permis d'acquérir de la réflexion, un réel recul sur la société. Le fait d'être littéralement lâchée dans la nature au niveau du soutien scolaire m'a également appris à m'organiser et à presque être efficace. Et je sais désormais différencier une faculté d'une université, n'est-ce pas formidable.
    Négativement, la masse de travail. Parce que oui, j'ai bien cru qu'en arrivant à la fac, je me mettrais les pieds sous la table, attendre deux ans, et enfin entrer dans un cursus concret. J'ai jamais autant flippé de rater mes examens, de ne pas avoir assez de temps pour finir tel ou tel TD... cela peut être aussi bien décourageant que motivant. Il faut avoir la bonne méthode dès le début, ne pas se laisser décourager dans le cas d'une mauvaise note.
    (J'ai été également surprise par l'absence de rattrapages et les grandes vacances de deux mois seulement (compliqué pour trouver un taf), mais cela est spécifique à ma fac.)

    Si vous deviez expliquer votre cursus en quelques mots, lesquels?
    Donc, il y a des matières de droit pur: pendant les 3 premiers semestres de la licence, on a presque autant de droit public (administratif, constitutionnel) que privé (de la famille, des biens, des obligations...), et un peu de droit pénal en 2ème année.
    Il y a également de la science politique, de l'économie, de l'histoire. Ce sont les matières "optionnelles", mais tout aussi importantes au niveau de la moyenne.
    Dès le 4ème semestre, le choix des matières est agencé de telle façon que l'on commence à se spécialiser.

    Si c'était à refaire, vous changeriez?
    Non, malgré les partiels qui durent un mois et demi, le bourrage de crâne et la no-lifitude qui menace de s'installer, la fac en général c'est bien marrant, et le cursus droit est très pratique dans le sens où il t'ouvre un grand nombre de portes.
     
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Mes études : Master 2 recherche de linguistique et Licence 3 de langue orientale. J'avais commencé ces études par goût sans trop penser à la profession, avec le temps je me suis aperçue que la recherche me plaisait vraiment beaucoup donc dans l'idéal : profession chercheuse ;]

    Je n'attendais pas grand chose de mes études, juste d'avancer, de me cultiver sur un sujet qui m'intéressait...en conclusion j'ai été surprise : 1/ par les matières que j'avais choisies qui étaient en fait super captivantes 2/ par les gens que j'ai pu rencontrer, je crois qu'on est très bien encadrés dans ma fac, surtout à partir du master ça devient cool, les profs sont archi doués et accessibles, les autres étudiants viennent du monde entier, les échanges sont intéressants...j'aurais jamais imaginé trouver un tel dynamisme en fac 3/ par les débouchés que les langues orientales pouvaient offrir et finalement c'est marrant car personne ne voit l'intéret d'étudier les "ptites langues paumées", bah en fait y en a un !

    En quelques mots...La linguistique c'est l'étude des structures des langues du monde, c'est une matière pleine de surprises car nous parlons tous, et pourtant nous sommes en fin de compte très peu conscients des mécanismes que nous mettons en place pour réaliser cette activité on ne peut plus banale. Et puis en recherche on choisit une spécialité, les langues sur lesquelles on veut bosser, et là le travail est très différent selon les gens, moi je pars en Afrique enregistrer tout plein de langues en voie de disparition avec graveur de mini disc et sac à dos...c'est assez génial, en fait, et je suis payée pour ça.

    Donc je ne regrette absolument pas ;]
     
  9. Lalkia

    Lalkia
    Expand Collapse
    Talk nerdy to me

    Quelles études faites-vous? Dans quel but?
    Je suis en Master 1 de droit privé mention droit pénal à Paris et .. je voudrais me tourner vers la criminologie ou le droit de la propriété intellectuelle ( aucun rapport, je sais mais en crimino .. y'a aucune débouchée donc bon !)

    Comment en êtes-vous arriver là? Choix décidé depuis longtemps, à la dernière minute ou en dépit de ne pas pouvoir faire autre chose?
    Je me suis toujours dit j'allais être un doux mélange d'Ally McBeal et d'Elle dans la Revanche d'une blonde ( étant blonde moi même ). Faire du droit m'a semblé comme une évidence.. je peux pas trop l'expliquer.

    Qu'attendiez-vous principalement en vous lançant dans ces études?
    Je voulais me mettre au défi de réaliser mon "rêve" et de devenir avocate. Tout en écoutant les commentaires décourageants des potes qui vont en fac de Lettre ou d'histoire après le bac et qui captent pas que tu puisses pas passer toutes tes soirées avec eux ( n'y voyez là aucun a priori envers les étudients de Lettre et H/G hein !!)

    Qu'est-ce qui vous a le plus surpris, que ce soit positif ou négatif?
    Pas grand chose. Je savais que j'allais devoir m'investir à fond et je l'ai fais.
    Comme la dejà dit une Mad' avant moi, le mythe du " faut apprendre le Code Civil/Pénal par coeur " est complétement faux. On nous demande réellement de prendre du recul sur ce qu'on apprend et de réflechir par nous même ( avec des jolis cas pratiques et des notes de synthèses ).
    Seul coté négatif, ça serait les matières vraiment trop générales les trois premières années, ok ça permet de nous donner un aperçu global du droit mais qu'est ce que ça peut être chiant d'apprendre des cours de droit fiscal quand tu t'en contre-balance. M'enfin ça fait partie du jeu on va dire.

    Si vous deviez expliquer votre cursus en quelques mots, lesquels?
    Boulot, boulot, commentaires, codes de procédures, Legifrance et commentaire d'arrêt.

    Si c'était à refaire, vous changeriez?
    Je bosserais plus ma première année et je ne la redoublerai pas :)
    Sinon, j'ai fais un parcours sans faute et ça me plait donc .. l'avenir nous dira si je deviens criminologue ou pas :)
     
  10. Julina.

    Julina.
    Expand Collapse
    Happy kitty, sleepy kitty

    Comme c'est vrai, je ne peux que confirmer!

    Quelles études faites-vous? Dans quel but?
    L3 de psychologie, pour ensuite faire un master de l'enseignement (ou au pire, continuer en psycho) pour passer le concours pour être professeur des écoles. Et qui sait, peut-être prof spécialisé, ou psy scolaire à long terme.
    Comment en êtes-vous arriver là? Choix décidé depuis longtemps, à la dernière minute ou en dépit de ne pas pouvoir faire autre chose?
    J'ai fait un bac L, j'étais pas trop mauvaise en littérature et certains de mes profs voulaient me pousser à faire une prépa. J'ai envisagé l'idée pendant quelques temps, mais je me suis dit que ça ne me plairait pas tant que ça, et je ne voyais pas trop quels débouchés m'auraient apporter en plus cette filière, sachant que j'étais plutôt branchée psychologie depuis la seconde et que je ne me voyais rien faire d'autres, je n'ai donc demandé aucune autre école ni prépa l'année du bac.
    Qu'attendiez-vous principalement en vous lançant dans ces études?
    Je ne sais pas vraiment. J'avais déjà lu pas mal de livres de psycho, mais plus particulièrement de psychanalyse, et dans ma naïveté, je croyais que la psycho, c'était principalement Freud, Yung, Lacan... :yawn:
    Qu'est-ce qui vous a le plus surpris, que ce soit positif ou négatif?
    En positif, j'ai découvert tous les aspects de la psychologie dont on ne parle pas, car on imagine psycho= Freud : la psychologie sociale, du travail et des organisations, la psychologie du développement, de l'enfant et de l'ado, la psychologie cognitive, avec l'étude des différents mécanismes mentaux.. Bref, j'ai agréablement été surprise par la diversité des cours. J'ai aussi fait de l'épistémologie (histoire des sciences), de la sociologie, de la philosophie, des sciences humaines en première année. J'ai aussi fait de la criminologie l'an dernier, et c'était top ça.
    Ce qui m'a le plus fait déchanter, mais on s'y fait, c'est le côté "scientifique" très présent, avec un niveau en physiologie et biologie assez élevé, les statistiques, la méthode expérimentale qu'on utilise pour nos dossiers... Mais c'est nécessaire.
    J'ai aussi moins aimé le fonctionnement fac : 50 élèves par td en première année, quasiment pas de contrôle continu, pas de retour sur nos examens (juste les notes, difficile de consulter les copies...). Par contre j'ai beaucoup aimé l'autonomie qu'on nous laissait, les lectures et dossiers qu'on travaille tout seul. Idem pour le fait que la quasi totalité de nos profs, même ceux qui font de la recherche, travaillent "en vrai" avec des patients, ce qui rend leurs cours plus vivants et plus intéressants grâce aux cas cliniques.
    Si vous deviez expliquer votre cursus en quelques mots, lesquels?
    Énormément de lectures (on ne peut d'ailleurs pas tout lire...), de travail personnel, de dossiers en groupe. 4 grandes composantes (dans ma fac du moins ) : psycho sociale, de l'enfant et de l'ado, psychopathologie, cognitive. Des sciences avec des tp de biologie et des statistiques. De la rigueur dans les dossiers/ fiches/ diagnostics. Beaucoup de réflexion. Bref, c'est un cursus selon moi qui change aussi la manière générale qu'on a de voir les choses en dehors des études.
    Si c'était à refaire, vous changeriez?
    Sans doute pas. Même si je ne suis pas psychologie plus tard, ça m'aura apporter beaucoup de choses, et je sais que je préfère clairement étudier de la psycho qu'une matière dite "scolaire" (histoire, lettres...). Mais avec le recul, je pense que j'aurais pu aussi me plaire ailleurs. La s?ur de mon copain fait par exemple un dut src, et quand elle me parle de ses matières, même si c'est plus technique, plus proche du monde du travail, je pense que j'aurais bien aimé.
     
  11. DolceVita

    DolceVita
    Expand Collapse
    home sweet home

    Quelles études faites-vous? Dans quel but?
    Décoration d'interieur avec l'école "Lignes & Formations" par correspondance
    Comment en êtes-vous arriver là? Choix décidé depuis longtemps, à la dernière minute ou en dépit de ne pas pouvoir faire autre chose?
    J'avais d'abord prévu d'entrer dans une école privée à Paris "Itecom Art design" mais celle-ci était vraiment trop chere à l'année. Alors j'ai cherché une autre voie, moins honnéreuse et j'ai trouvé "Lignes & Formations" sur internet. Je me suis inscrite le mois suivant.
    Qu'attendiez-vous principalement en vous lançant dans ces études?
    Un avenir professinnel assuré, et surtout un boulot qui soit une passion pour la vie
    Qu'est-ce qui vous a le plus surpris, que ce soit positif ou négatif?
    Le positif est le serieux et la présentation des cours et devoirs, très clair et bien fait.
    le négatif est le temps que je peux consacrer au travail, pas assez pour moi... je bosse 35 heures par semaine en plus, c'est pas simple!
    Si vous deviez expliquer votre cursus en quelques mots, lesquels?
    J'ai fait
    Des trucs complètement différents! BEP Métiers de la Mode, Bac Pro Commerce, puis Déco d'interieur...
    Si c'était à refaire, vous changeriez?
    Je me serais orientée plus tôt vers cette voie...
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Quelles études faites-vous? Dans quel but?
    Je suis en L3 de psychologie et je veux avoir un M2 de psychologie du développement spécialisé dans la psychologie de l'éducation et l'insertion professionnelle. En fait, après mon master, je veux passer le concours pour devenir Conseiller d'insertion et de probation (en milieu pénitencier).

    Comment en êtes-vous arriver là? Choix décidé depuis longtemps, à la dernière minute ou en dépit de ne pas pouvoir faire autre chose?
    Je n'en ai réellement aucune idée. Mon année de terminale a été très chaotique, jamais je n'aurai imaginé avoir mon bac (ES) car j'étais à l'hôpital! Bref, quand il a fallu s'inscrire pour les études supérieures, j'avais mis psychologie et philosophie. Ces choix s'imposaient d'eux-même à moi. Je n'ai jamais réfléchi à ce que je voulais faire, enfin je ne me suis jamais destinée à des études en particulier. Je ne m'étais jamais imaginé un avenir tout court pour dire vrai.

    Qu'attendiez-vous principalement en vous lançant dans ces études?
    Je voulais vraiment que ça m'ouvre l'esprit. Je voulais m'enrichir le plus possible. Absorber des connaissances. Rencontrer des gens et leur parler. Confronter des opinions. Grandir en quelque sorte. Voyager intellectuellement...

    Qu'est-ce qui vous a le plus surpris, que ce soit positif ou négatif?
    Ce qui me surprend le plus c'est de voir à quel point 95% des personnes qui s'inscrivent en psychologie ne connaissent pas le cursus... personne ne prend la peine de se renseigner sur l'enseignement! Tout le monde veut être psychologue. Point. Enfin psychanalyste aussi. Ils ne savent pas trop... Donc le début n'est pas facile: amphis bondés, profs excédés mais les années savent écrémer... hum.
    Moi, ce qui me plaît beaucoup c'est la science: neurobiologie, statistiques, pharmacologie, psychologie expérimentale. Il y a même eu un moment où je me dis que j'allais tout arrêter pour faire médecine mais je pense être trop fainéante pour cette vie là.
    Ce qui me plaît le plus, c'est que la psychologie recouvre tellement de domaines... à ce jour je n'en connais même pas encore 1/4 je crois... il y a toujours des choses à découvrir: les recherches avancent tous les jours. Je pense qu'il faut être une sorte de petit détective pour aimer ça. Et "avant-gardiste" aussi, dans le sens où il ne faut pas hésiter à découvrir la psychologie de demain et oublier un peu Freud et compagnie. Enfin, moi je le vois comme ça et mon avis n'est absolument pas partagé par tout le monde.

    Si vous deviez expliquer votre cursus en quelques mots, lesquels?
    Beaucoup de lectures comme l'a dit une mmz... donc dans pleins de domaines différents, la psychologie ne se résume pas à la psychologie clinique... Alors il y a de la psychologie sociale, différentielle, du développement, expérimentale, de l'épistémologie des sciences, de la physiologie (beaucoup!!), de la psychologie interculturelle, de la neuropsychologie, de la psychologie du vieillissement, de l'ergonomie, de la sociologie (notamment on travaille beaucoup sur l'enquête, l'entretien etc), de l'ethnologie, de la psychologie des groupes, enfin c'est tellement vaste que tout ne peut pas me venir à l'esprit maintenant. Je n'ai jamais voulu apprendre mes cours par coeur. Il est vrai, qu'à l'examen, on nous sollicite souvent à "recracher" du cours. Mais, cela nécessite quand-même beaucoup d'autres choses telles que: la réfléxion (il ne faut pas avoir peur de réfléchir pendant longtemps à un sujet pour le palper, le cerner etc...), l'organisation (on a quand-même beaucoup de travail personnel), la structuration des idées, ... Enfin, on a beaucoup de mémoires à écrire, certes pas comme en master mais des minis mémoires donc il faut savoir mettre le masque de la taupe de bibliothèque: trouver sa bibliographie, résumer la pensée d'auteurs etc...

    Si c'était à refaire, vous changeriez?
    Non, je me sens comme "destinée" pour ça. C'est peut-être un peu bête de la dire comme ça...
     
Chargement...