Ce défi mode écolo paraît simple comme chou, mais ne le sera pas pour tout le monde

3 Octobre 2018
196
1 515
514
Ce défi me semble être une bonne initiative! :v:
Pour ma part, je cherche un peu désespérément des manières de limiter ma consommation de fringues... J'ai affiché la somme dépensée l'an dernier dans mon armoire, je note les achats que je fais et leur coût dans un calendrier, j'ai recensé l'ensemble de mes habits dans un tableau Excel après les avoir triés et donnés... Mais l'envie d'en avoir davantage est toujours là, malgré les reportages sur les scandales humains et écologiques que ça représente, et le fait que je dépasse allègrement la centaine de pièces :sweatdrop:
 
17 Mars 2015
1 003
3 376
1 874
29
Paris
J'essaie de me mettre à la seconde main, mais c'est décourageant quand l'on voit sur Vinted des articles au même prix ou presque qu'en boutique, auquel il faut ajouter frais de port + frais de service...
Bah ça vaut pas le coup, et au moins en achetant neuf j'ai la garantie de pouvoir échanger facilement si l'article est abîmé :erf:
 
27 Avril 2018
76
930
444
32
Je trouve que ça part d'une bonne intention mais nous ne sommes pas tous égaux devant l'accès aux fringues de seconde main. J'habite à la campagne donc exit les friperies. Je suis hypersensible aux matières et même aux détergents utilisés, résultat j'achète souvent le même vêtement en différentes couleurs quand je sais que je le supporte et qu'il me va relativement bien. J'ai testé vinted et à chaque fois j'ai été déçue (vraiment dommage parce que j'avais trouvé des vêtements qui a priori me correspondaient vraiment bien). Donc oui, quand je peux me rendre en ville (sans friperie dans le coin où je suis) et m'acheter un nouveau jean qui me va, ne me coupe pas le ventre et est confortable (le graal donc), je n'hésite pas.

Après il me semble que réfléchir à "quoi" consommer est aussi important que "comment". Par exemple, je garde certains vêtements pendant dix ans voir plus parce que la qualité est au rendez-vous, que la coupe est neutre et classique, donc finalement est ce que ça ne vaut pas autant la peine que d'acheter en seconde main ?
 
23 Juillet 2020
988
12 931
954
32
Au début j'étais un peu surprise par le thème de la campagne, parce que viser les personnes qui achètent des vêtements (neufs en plus) tous les mois et qui ne se voyaient pas ne pas le faire me paraissait trop spécifique.

La clef de cette campagne se situe peut-être dans le mois choisi ? Septembre c'est la rentrée, j'imagine que c'est un moment où beaucoup font le plein de vêtements tant pour leurs enfants que pour eux ?

Je rejoins @Moony Moomin sur l'accès à la seconde main et j'ajouterais que la campagne ignore les raisons d'acheter neuf, comme par exemple le vêtement neuf comme marqueur social dans les milieux défavorisés. Dans des milieux aisés, s'habiller en seconde main, c'est montrer qu'on a une conscience écolo, mais dans les milieux précaires, ça peut être montrer qu'on n'a pas les moyens de d'acheter des vêtements neufs, qu'on est pauvre. Pression d'autant plus forte dans la cour de récré.

Aussi selon notre statut socioéconomique on n'achète pas le même type de seconde main : les gens aisés vont pouvoir choisir de bons produits, des tissus de bonne qualité etc, et y mettre un certain prix quand même, alors que quand on est précaire, on risque plus de racheter de la fast fashion en seconde main et de se retrouver avec un produit déformé, au tissu trop fin.

Enfin, comme expliqué par Eva Delacroix Bastien dans cet article ( https://www.ladn.eu/nouveaux-usages...tage-classe-populaire-seconde-main-pas-rever/ ) acheter d'occasion pour des personnes précaires c'est une prise de risque financier au cas où le vêtement n'aille pas, alors que pour des personnes aisées ça ne serait pas si grave.

Bien sûr les personnes précaires ne sont probablement pas les personnes visées par ce type de campagne car elles ne sont pas les grosses émitrices de gaz à effet de serre. Mais j'aimerais bien que les initiatives écolos prennent en compte ces facteurs et soient transparentes sur à qui elles s'adressent. L'anxiété climatique ne connait pas les frontières de classe, et ce genre d'initiative où on ne dit pas à qui on s'adresse peut à la fois être culpabilisante pour les nombreuses personnes qui ne peuvent pas y répondre et paraitre hors sol pour une sacrée partie de la population.

Puis globalement j'aimerais bien que les initiatives écolo incluent mieux les personnes précaires ou modestes, j'ai trop souvent l'impression qu'elles ne parlent qu'entre gens riches, et c'est l'effet que me fait cette campagne.

En terme d'efficacité et d'inclusivité du coup, ça pourrait être bien de coupler ce défi à une campagne de mise en valeur du seconde main, à une mise en avant de canaux fiables et accessibles de friperies et à des tips pour reconnaître une bonne occasion d'une perte d'argent.
 
Dernière édition :
23 Juillet 2020
988
12 931
954
32
@Ariel* J'ai un vécu similaire, je viens d'un milieu plutôt modeste et aujourd'hui j'évolue dans un milieu bourgeois. Un élément qui m'a surprise avec ce changement par exemple c'est le rapport aux marques et à Emmaüs. Là où je vivais quand j'étais petite, il fallait que nos vêtements soient estampillés de gros logos de marque bien connues du type Adidas, Puma etc, sinon on se faisait moquer. Là où je vis actuellement, les marques sont invisibles, on voit juste que les vêtements sont de bonne qualité, même dans les vêtements des enfants et ados. Là où je vivais quand j'étais petite, aller à Emmaüs était "la honte". Là où je vis aujourd'hui, mes amis aisés y vont sans problème et sont ravis de parler des trouvailles qu'ils ont dégottées.

Bien sûr entre mon enfance et adolescence et aujourd'hui beaucoup de temps s'est écoulé et heureusement la société à évolué, mais j'ai toujours un pied dans les deux milieux et de là d'où je viens, il y a toujours ce rapport important à la marque visible et au neuf, tandis que quand je discute avec mes amis de leur enfance, ils étaient nettement plus décontractés que par chez moi par le fait de récupérer les vêtements de leurs aînés et par être habillés en seconde main.
 
23 Août 2019
339
2 584
304
Comme @Moony Moomin je pense qu'il faut surtout se concenter sur le "à quoi / pourquoi" acheter que sur le "comment". Effectivement l'achat de seconde main est je trouve aujourd'hui très classiste, les personnes aisés étant estampillées cool et écolo quand elles s'habillent comme ça, les personnes de classes populaires plus souvent moquées comme ridicule/pas fashion. Et cela prend du temps de fouiller les friperies (sans compter l'accès qui n'est pas évident pour tout le monde).
Et je dis ça en tant que personne aisée qui achète en friperie.

A mon avis il faut surtout réfléchir à ses besoins: si on achète un vetement (neuf ou seconde main), est-ce qu'on en a vraiment besoin? est-ce qu'on le mettra jusqu'à l'user à la corde ou jusqu'à ce qu'on ne puisse plus le mettre pour cause de changement du corps?
Le gros problème à mon avis c'est l'achat impulsif, sans arret, sans réflexion. Il faut absolument sortir du cycle des tendances changeantes rapidement. L'éducation pour moi elle est vraiment là.

Je suis tout à fait consciente de ma situation très privilégiée, et j'ai un temps beaucoup acheté tout en seconde main mais de façon impusive. Et bien ce n'est pas mieux, à mon avis. Aujourd'hui je réfléchis vraiment à la raison de mon achat et j'essaie au maximum d'acheter uniquement en cas de besoin, pour remplacer un vetement qui ne va plus (troué/usé/plus la bonne taille) et que je mets souvent.
Et finalement j'achète de plus en plus neuf mais avec conscience et éthique si possible. Quand j'achète neuf, ce sont uniquement des vetements fait en France, avec des matières premières venant d'Europe. Mais cela coute très cher, et moi j'ai la chance d'avoir le budget. Par exemple, je m'apprete à acheter une paire de baskets de running, pour remplacer mes Nike trouées que j'avais achetées il y a presque 10 ans. De toute façon, acheter une paire de baskets de sport en seconde main il faut qu'elle soit en très bon état et c'est presque impossible, Et bien ce sera une marque de baskets faite en France avec du plastique recyclé, et j'ai longuement muri et réfléchi mon achat.

Il faudrait également inciter à la réparation plutot que jeter. Des petits trous, ça peut souvent etre réparable et la réparation discrète.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes