Commentaires sur C'est grave de ne pas aimer les enfants des autres ?

23 Décembre 2012
5 407
60 695
6 794
20anspasses.wordpress.com
Et quand les "enfants des autres" qu'on apprécie pas sont les enfants d'amis? Donc en théorie des gens qu'on aime ? Je veux dire par là que j'ai du mal à faire le lien entre comportement des adultes et celui des enfants. Parfois il n'y a pas de ressemblance de comportement et c'est parfois difficile de comprendre pourquoi les enfants de personnes tellement adorables se comportent comme des pestes. J'entends l'exemple de la violence familiale mais c'est quand même un cas extrême.
Dans un contexte plus classique comment on fait pour prendre du recul?
Le sujet m'intéresse vraiment mais je trouve que l'article passe un peu à côté.
Je précise que j'ai un couple d'amis que l'on a évité un moment avec mon conjoint car on ne supportait pas leurs filles, elles gâchaient vraiment tous nos moment. Et pourtant on est parents aussi, on sait ce que c'est...

Du coup, si quelqu'un a des idées ou des exemples de comment gérer, ça m'intéresse!
Mon cousin (que j’adore mais il a 30 ans maintenant) était vraiment un enfant compliqué quand il était petit et il avait des parents hyper permissif, ce qui était bizarre car ses parents n’étaient pas du tout comme ça avec les aînés de seulement quelques années de plus. Du style, le gosse balançait des objets sur moi et sa sœur à 6 ans, faisait des blagues de cul et pinçait les seins des filles à 8 ans, frappait son père « pour rigoler » en le traitant de gros con à 10 ans, séchait les cours à 13 ans, etc.
Ses parents bossaient beaucoup et leur situation perso/financière s’est dégradée par rapport aux aînés donc je pense qu’ils étaient un peu dépassés par leur problème. Et puis il y avait d’autres facteurs : peur que le petit dernier soit mis à l’écart, le fait aussi que mon cousin ait un passing racisé donc les réactions hyper violentes de certains de ses profs étaient très certainement baignées de racisme (genre il s’était fait littéralement sortir de la classe par le col sa prof qui lui avait mis la tête dans la cuvette des toilettes en CE2 pour « le calmer ») donc je pense que les parents avaient peur de paraître brutaux quand ils recadraient leur fils pour pas en rajouter.
Sa mère poussait parfois soudainement des gueulantes complètement exagérées et injustes si on tient compte du fait qu’une action pouvait recueillir une punition alors que rien pour un truc pire fait un autre jour. Et à l’inverse son père essayait de ne montrer qu’amour et bienveillance.
Du coup, j’ai vu plusieurs fois ma mère ou ma grand-mère intervenir devant les parents. Du style « je ne veux pas t’entendre insulter mon frère devant moi » quand il parlait mal à son père devant ma mère ou autre. Elles essayaient toujours de ne pas empiéter sur l’autorité parentale si parents présents mais l’idée c’était qu’on ne va pas se laisser bolosser par un gosse si les parents ne disent rien, ni le laisser faire des choses en contradiction avec nos valeurs/limites.
Après, c’était plus facile j’imagine parce la sœur ou la mère d’un parent peut plus facilement se permettre ce genre de trucs, et puis elles s’occupaient souvent de mon cousin pendant les vacances donc leur autorité était reconnue par les parents. Mais dans ton cas, si c’était moi, j’aurais recadré moi-même l’enfant qui me parle mal. J’ai beaucoup bossé avec les enfants et j’ai souvent fait ce genre de trucs devant des parents pas très réactifs,. Ils apprécient pas forcément mais tant pis, je laisserais pas un adulte me manquer de respect pendant mes loisirs donc pas de raison de rien dire juste parce que c’est un gosse. Je trouve que ça remet un peu les choses en place en général et les enfants se calment un peu quand ils voient qu’on leur met des limites que les parents arrivent pas forcément à mettre.
 
7 Septembre 2011
5 865
74 101
6 644
Paris
Et quand les "enfants des autres" qu'on apprécie pas sont les enfants d'amis? Donc en théorie des gens qu'on aime ? Je veux dire par là que j'ai du mal à faire le lien entre comportement des adultes et celui des enfants. Parfois il n'y a pas de ressemblance de comportement et c'est parfois difficile de comprendre pourquoi les enfants de personnes tellement adorables se comportent comme des pestes. J'entends l'exemple de la violence familiale mais c'est quand même un cas extrême.
Dans un contexte plus classique comment on fait pour prendre du recul?
Le sujet m'intéresse vraiment mais je trouve que l'article passe un peu à côté.
Je précise que j'ai un couple d'amis que l'on a évité un moment avec mon conjoint car on ne supportait pas leurs filles, elles gâchaient vraiment tous nos moment. Et pourtant on est parents aussi, on sait ce que c'est...
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Du coup, si quelqu'un a des idées ou des exemples de comment gérer, ça m'intéresse!
Honnêtement je pense qu’on vient au monde avec une part d’inné. Donc on a chacun nos qualités et défauts “integres”. Enfin c’est l’effet que ça me fait parceque même un petit nouveau né a un tempérament à lui. J’ai deux enfants, les deux ont des défauts et des qualités, certains traits je les reconnais bien, c’est désagréable ou agréable c’est selon. D’autres je me demande d’où ça sort et comment gérer car non seulement je ne sais pas pourquoi ils sont comme ca, mais ca me challenge car c’est parfois des trucs que je ne supporte pas chez les autres en général. En tant que parent c’est assez vertigineux et magique de voir à quel point ils sont eux même et que toi tu sers juste à guider et cadrer. Et du coup bah t’as des gamins relous avec des parents cools, c’est comme ca je pense que ca veut pas toujours dire quoi que ce soit. Par contre quand je lis certains trucs je suis un peu sur les fesses. Le gamin qui jette des trucs sur les gens ou qui insulte, hors problématique spécifique de santé mentale / neuro développemental, c’est non. Apres, c’est empirique, mais je connais plein de gosses dans mon entourage, ceux de l’école ou ceux de mes enfants et j’en connais pas qui ai ce genre de comportement. Y en a qu’on aime plus que d’autre, mais le gosse horrible et violent avec le parent qui rigole bêtement derrière heureusement je pense que c’est rare.
 
I

Iseult la rousse

Guest
Mes amis, grands adeptes de l'éducation bienveillante (mais pas laxiste, il y tiennent et ils ont raison) expliquent à leurs enfants qu'il ne faut pas faire ci ou ça. Plusieurs fois. Et puis quand c'est rentré, si la règle est transgressée, ils sont punis. Ma filleule de sept ans n'arrive pas sans dire bonjour et ne part pas sans avoir dit au revoir, qu'elle en ait envie ou non, et cela depuis qu'elle a deux ans. La politesse n'est pas négociable, en aucun cas. Même si elle est fâchée, fatiguée ou n'importe quoi d'autre. En revanche, elle a le droit de refuser le bisou.

Du coup je suis totalement sur le cul quand je v lis vos exemples d'enfants relous. Ça me paraît être un manque de politesse totale, autant chez les parents que chez les enfants. Et des adultes qui me laissent traiter comme de la merde, ce ne sont clairement pas des alliés, encore moins des amis.
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
4 265
56 344
6 414
Les enfants sont des personnes. Donc oui, on a le droit de ne pas tous les apprécier, de ne pas s'entendre voir de détester certains.
Je pense juste qu'il faut garder en mémoire que parfois, il change radicalement et que l'enfant qu'on ne supportait pas fera un ado/adulte avec qui on s'entendra bien (ça m'est arrivé).
Et aussi : si on déteste un enfant parce qu'il fait des trucs d'enfant, genre faire du bruit, be on a le droit de ne pas apprécier sa présence mais on peut essayer de garder en tête que c'est pas sa faute. Oui y a des enfants très calmes, mais tout le monde est différent, et les personnes plus extraverties/énergiques vont donner des enfants qui font plus de bruit, et c'est normal, ils ne savent encore bien se controler
(je parle pas ici des cas excvessifs).

Outre le fait d'apprécier ou non l'enfant en tant que personne, les comportements qui ont été donnés en exemple (frapper, insulter) sont intolérables. Et on a raison de refuser de subir ça. La faute est peut-être plus aux parents qu'aux enfants mais peut importe, on a le droit de refuser d'être traité ainsi.

@Destiel Mok´ entièrement d'accord pour dire que les enfants viennent avec une part d'inné. C'est vraiment flagrant et fascinant à observer.
Une des questions que je me pose, c'est dans quel mesure le corps joue là-dessus. Exemple très grossier et caricatural : un bébé qui fait plus de colique et qui donc va vouloir être plus à bras et qui du coup va être plus dans l'interaction personne à personne et moins dans l'observation du monde
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
28 Octobre 2021
184
2 028
194
40
Paris/Brest
linktr.ee
C'est un sujet intéressant, j'ai envie de donner mes pensées un peu en vrac.
Déjà la question "a-t-on le droit de détester..." ? Ca m'amuse un peu et ça m'agace aussi un peu. Je trouve qu'aujourd'hui, on devient de + en + autocentrés, avec cette impression d'AVOIR LE DROIT DE. Alors oui en fait on a le droit de ressentir, nos sentiments sont valides, mais les jeter à tort et à travers sur autrui, ça ne l'est pas du tout ?

Sur un site féministe où l'on est nombreuses à ricaner de la fragilité des mecs qui mettent des coups de poing dans les murs, se considérerait-on valides de dire "Mais tu fais chier, Matéo, ta gueule" au mouflet qui parle trop ? Ou bien est-on un peu plus civilisées que ça ?
Sans aller jusqu'à la passivité totale, on peut aussi, si vraiment c'est ingérable, parler avec les parents. Surtout si on les aime, les parents en question.

Alors effectivement le résultat risque d'être nul, voire contre-productif (vous perdez des amis), mais... est-ce que ce ne sont pas les affres de l'amitié et de la famille ? Quand votre pote Jean-Stéphane a viré full complotiste pendant le covid, quand votre cousine Juliette a essayé de vous vendre des produits Herbalife, quand votre amie Géraldine a essayé de vous emmener faire des vacances crudi-kayak dans la Creuse pour vous ressourcer alors que vous aviez prévu Cornetto et Netflix ? Vous avez laissé faire et critiqué dans leur dos, ou bien, dans l'espoir de conserver une relation saine, vous avez essayé diplomatie et dialogue ?
Ce n'est pas la relation avec les enfants des autres qu'on interroge ici au fond.. c'est la relation avec leurs parents.

Alors ou, si on n'a pas d'enfants et qu'on se crispe à chaque bruit un peu fort, ça risque d'être compliqué d'argumenter. Mais normalement, on ne va pas détester un enfant juste parce qu'il est bruyant, si ?

Par contre, si le petit Edouard-Kevin vous insulte, vous mord ou vous brutalise, pourquoi laisseriez vous ce comportement passer sans rien dire ?

Des exemples malheureusement j'en ai à la pelle, ayant été la dernière de mes copines à enfanter. Et pour ma part, je fais bien la distinction entre un comportement (Rholalaaaa il est relou leur Edouard-Kevin en ce moment ! Vivement que ça lui passe !) et une personne (Je commence à en avoir vraiment plein le... fondement de la petite Précieuse-Cléopâtre qui tabasse sa soeur H24, répond mal quand on lui parle, crache sa nourriture à table quand ça ne lui convient pas alors qu'elle a DIX ANS, me fait des remarques sur mon poids, vole les cadeaux d'anniversaire de sa soeur;.. ... ) et cette petite personne épouvantable, il est grand temps... que j'en parle à ses parents.
Bon ben comme vous vous en doutez, dans le premier cas, Edouard-Kevin est devenu moins relou... et je fréquente moins (plus du tout en fait) les parents de Précieuse-Cléopâtre qui m'ont assurée qu'elle ne frappe pas du tout sa soeur (malgré les aveux triomphants type "Oui elle pleure parce que je l'ai poussée dans l'escalier hahaha") et qu'elle ne me parle de mon poids que pour mon bien.
Je ne déteste pas cette gamine. Je pense qu'elle va par contre devenir une personne toxique, puisqu'on l'y encourage. C'est très triste.

On a le droit de ressentir. On a le droit de détester. Mais après on en fait quoi de cette haine?
J'ai un contre exemple aussi qui est un peu parlant :
J'ai grandi à la campagne. Je HAIS les chasseurs. Je les hais.
Non, personne ne peut me convaincre à coup de "oui mais moi je connais un gars qui".
Je m'en fous.
J'ai grandi dans des campagnes où de septembre à mai, les fossés étaient remplis de douilles fluo et de canettes de bière. J'ai grandi en ayant peur pour mon chien (à raison, l'un d'entre eux a été volé et une autre tuée par des chiens de chasse). J'ai grandi avec une amie dont le voisin a tiré le chat volontairement et le lui a dit en rigolant. On avait sept ans. On a retrouvé des plombs dans nos volets et dans nos décos de jardin.
Je les hais.
Une copine de ma vie d'adulte, un jour, m'a dit "Ha bah moi, mon père, il chasse avec ses
potes". J'ai répondu "Ok."
Je ne vais pas à chaque fois que je la vois lui seriner que je hais les chasseurs.
Je lui ai également dit par contre que je ne souhaitais pas qu'elle essaie de me convaincre que mon avis sur la chasse est mauvais parce que son père est un bon gars.
Evidemment un jour j'ai croisé son père. Bah j'ai dit bonjour hein, et j'ai pris un café.
Je partirais pas en vacances avec lui, mais je ne vais pas lui crier ma haine au visage, ça me paraît évident.

Est-ce que ça ne serait pas un peu pareil avec les enfants ?
 
28 Octobre 2021
184
2 028
194
40
Paris/Brest
linktr.ee
C'est un sujet intéressant, j'ai envie de donner mes pensées un peu en vrac.
Déjà la question "a-t-on le droit de détester..." ? Ca m'amuse un peu et ça m'agace aussi un peu. Je trouve qu'aujourd'hui, on devient de + en + autocentrés, avec cette impression d'AVOIR LE DROIT DE. Alors oui en fait on a le droit de ressentir, nos sentiments sont valides, mais les jeter à tort et à travers sur autrui, ça ne l'est pas du tout ?

Sur un site féministe où l'on est nombreuses à ricaner de la fragilité des mecs qui mettent des coups de poing dans les murs, se considérerait-on valides de dire "Mais tu fais chier, Matéo, ta gueule" au mouflet qui parle trop ? Ou bien est-on un peu plus civilisées que ça ?
Sans aller jusqu'à la passivité totale, on peut aussi, si vraiment c'est ingérable, parler avec les parents. Surtout si on les aime, les parents en question.

Alors effectivement le résultat risque d'être nul, voire contre-productif (vous perdez des amis), mais... est-ce que ce ne sont pas les affres de l'amitié et de la famille ? Quand votre pote Jean-Stéphane a viré full complotiste pendant le covid, quand votre cousine Juliette a essayé de vous vendre des produits Herbalife, quand votre amie Géraldine a essayé de vous emmener faire des vacances crudi-kayak dans la Creuse pour vous ressourcer alors que vous aviez prévu Cornetto et Netflix ? Vous avez laissé faire et critiqué dans leur dos, ou bien, dans l'espoir de conserver une relation saine, vous avez essayé diplomatie et dialogue ?
Ce n'est pas la relation avec les enfants des autres qu'on interroge ici au fond.. c'est la relation avec leurs parents.

Alors ou, si on n'a pas d'enfants et qu'on se crispe à chaque bruit un peu fort, ça risque d'être compliqué d'argumenter. Mais normalement, on ne va pas détester un enfant juste parce qu'il est bruyant, si ?

Par contre, si le petit Edouard-Kevin vous insulte, vous mord ou vous brutalise, pourquoi laisseriez vous ce comportement passer sans rien dire ?

Des exemples malheureusement j'en ai à la pelle, ayant été la dernière de mes copines à enfanter. Et pour ma part, je fais bien la distinction entre un comportement (Rholalaaaa il est relou leur Edouard-Kevin en ce moment ! Vivement que ça lui passe !) et une personne (Je commence à en avoir vraiment plein le... fondement de la petite Précieuse-Cléopâtre qui tabasse sa soeur H24, répond mal quand on lui parle, crache sa nourriture à table quand ça ne lui convient pas alors qu'elle a DIX ANS, me fait des remarques sur mon poids, vole les cadeaux d'anniversaire de sa soeur;.. ... ) et cette petite personne épouvantable, il est grand temps... que j'en parle à ses parents.
Bon ben comme vous vous en doutez, dans le premier cas, Edouard-Kevin est devenu moins relou... et je fréquente moins (plus du tout en fait) les parents de Précieuse-Cléopâtre qui m'ont assurée qu'elle ne frappe pas du tout sa soeur (malgré les aveux triomphants type "Oui elle pleure parce que je l'ai poussée dans l'escalier hahaha") et qu'elle ne me parle de mon poids que pour mon bien.
Je ne déteste pas cette gamine. Je pense qu'elle va par contre devenir une personne toxique, puisqu'on l'y encourage. C'est très triste.

On a le droit de ressentir. On a le droit de détester. Mais après on en fait quoi de cette haine?
J'ai un contre exemple aussi qui est un peu parlant :
J'ai grandi à la campagne. Je HAIS les chasseurs. Je les hais.
Non, personne ne peut me convaincre à coup de "oui mais moi je connais un gars qui".
Je m'en fous.
J'ai grandi dans des campagnes où de septembre à mai, les fossés étaient remplis de douilles fluo et de canettes de bière. J'ai grandi en ayant peur pour mon chien (à raison, l'un d'entre eux a été volé et une autre tuée par des chiens de chasse). J'ai grandi avec une amie dont le voisin a tiré le chat volontairement et le lui a dit en rigolant. On avait sept ans. On a retrouvé des plombs dans nos volets et dans nos décos de jardin.
Je les hais.
Une copine de ma vie d'adulte, un jour, m'a dit "Ha bah moi, mon père, il chasse avec ses
potes". J'ai répondu "Ok."
Je ne vais pas à chaque fois que je la vois lui seriner que je hais les chasseurs.
Je lui ai également dit par contre que je ne souhaitais pas qu'elle essaie de me convaincre que mon avis sur la chasse est mauvais parce que son père est un bon gars.
Evidemment un jour j'ai croisé son père. Bah j'ai dit bonjour hein, et j'ai pris un café.
Je partirais pas en vacances avec lui, mais je ne vais pas lui crier ma haine au visage, ça me paraît évident.

Est-ce que ça ne serait pas un peu pareil avec les enfants ?
 
7 Septembre 2011
5 865
74 101
6 644
Paris
@Kettricken je pense que les sensations corporelles peuvent façonner un tempérament puisque tout peut le façonner. Par contre je ne pense pas que cela puisse en déterminer une grosse partie. Malheureusement, mis à part les traumas, je pense que tout à un tout petit rôle à jouer et que c'est la somme des petits rôles qui va révéler un caractère existant. Quand je lis ton témoignage, je me demande si les herbivores concernés sont conditionnés pour réagir ainsi par la nature, où s'ils n'ont pas subi des traumas ?

@Gabelote
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
4 265
56 344
6 414
@Matilda Verdebois moi j'ia toujours cru que l'enfant venait en grande partie avec déjà son caractère. Une amie qui était enceinte en même temps pensait comme toi, ça a donné bcp de débats interessants.

Sinon pour la grossesse, une collègue me disait hier qu'elle croyait bcp au fait que l'état de la mère pendant la grossesse influençait beaucoup le caractère, que c'était une croyance répandue dans beaucoup de cultures africaines (elle n'est pas d'orgine africaine mais la majorité de son entourage l'est).
Je lui ai dit que je n'avais JAMAIS été aussi sereine, zen et détendue que pendant ma grossesse et que mon fils est effectivement vite effrayé.
Moi qui suis une grande angoissée, la grossesse a été la période la plus cool et sans stress de ma vie :yawn: Merci les hormones :lunette:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes