Commentaires sur Killers of the Flower Moon : on a cherché le chef-d’œuvre, on a trouvé un film au racisme insidieux...

15 Août 2023
325
2 793
154
@Lorna.

Tu pointes du doigt le malaise que j'ai ressenti à la lecture de l'article.

Il y a des phrases que j'ai trouvé particulièrement violentes, parce qu'elles donnent l'impression de nier l'état de sidération et de souffrance dans lequel on du se trouver les victimes. Comme si elles étaient "coupables" d'avoir été passives et qu'on occultait le climat de terreur dans lequel elles ont brutalement été plongées.

Alors si en plus les Osages valident le film et que l'article ne le précise pas, c'est clairement problématique...
 
12 Février 2020
276
2 152
804
35
Alors, comment dire... cet article n'a juste rien à voir avec... rien?
Le livre parle des Osage pendant la première partie, soit 130 pages. Elle se termine sur Molly qui n'est plus capable de rien, et on aura de ses nouvelles des centaines de pages plus loin, pour dire qu'elle va mieux, et puis encore quelques pages plus tard, qu'elle se remarie et qu'elle meurt à 50 ans. Et ensuite, la deuxième partie se concentre exclusivement sur Tom White, l'enquêteur du Bureau, et le procès pendant 170 pages. Les 50 dernières pages étant consacrée au travail de documentation que fournit l'auteur. Donc effectivement, si le livre avait d'abord été adapté tel quel, c'est sûr que ça parlait que de mecs blancs.
En même temps, le livre est surtout un livre sur la corruption systématique de la justice dans les années 20 dans cette région, sur l'ignoble système de tutelles dont les blancs ont profité pour voler la fortune des Osages, et sur comment J. Edgar Hoover s'est servi de ces crimes atroces comme d'une vitrine pour le FBI. En gros, sur comment les Blancs, c'est des enflures, et parfois, t'as un mec qui est quand même plus décent que les autres.

Donc le film, qui a préféré se centrer sur le personnage de Burkhart, ce n'est ni un parti pris foireux, ni un parti pris raciste. Alors certes ça aurait pu un peu plus expliciter que les Osages n'avaient absolument aucun recours juridique (car la justice est Blanche) mais enfin... depuis quand Scorsese fait des films politiques, en fait? Ce qui l'intéresse, c'est la descente aux enfers des personnages.
D'ailleurs, pour le perso de Molly, dans le film, il "suffit" qu'elle comprenne que Ernest soit un peu concon/malhonnête sur les bords (quand il lui dit qu'il lui donnait juste de l'insuline) pour divorcer de lui.
Dans les faits (biaisés, sûrement, vu que je tiens ça que du livre), elle a défendu Ernest jusqu'au bout pendant le procès. Elle ne divorcera que quand le procès révèlera qu'il était prévu qu'elle soit chez sa soeur quand la maison de cette dernière explose. C'est l'aveu d'Ernest, expliquant qu'il savait très bien que le plan était de tuer sa femme en même temps que sa dernière soeur, qui lui fait ouvrir les yeux.
Et oui, contrairement au livre, Scorsese ne fait pas du tout durer le suspense et montre assez vite que Hale et Burkhart sont pas aussi gentils qu'ils le font croire. Mais je vois pas en quoi des procédés de mise en scène destinés à faire comprendre quelque chose à un spectateur (gros plans insistant sur Hale et Buckhart, plus les scènes privés où ils discutent ouvertement de leur plan) sont à utiliser pour critiquer la confiance des Osages? On nous montre quelque chose en tant que spectateurs, mais les actions des deux protagonistes, qui sont la seule chose données à voir à la communauté, sont toutes autres. Alors oui, le spectateur se doute direct d'un truc. C'est le but. ça veut pas dire que c'était aussi clair dans les faits.

Et baser une critique sur le marketing d'un film, c'est fumeux au possible. Le marketing, c'est souvent pas décidé par les réals/les acteurs; ils disent ce qu'on leur dit de dire pour vendre un film. (pardon, mais pour citer un truc qui n'a rien à voir, on en parle de Jennifer's Body, dont le marketting axé sur les mecs n'avaient absolument rien à voir avec le film?)
Et si des gens considèrent que c'est une histoire d'amour, ça veut pas dire qu'on doit considérer le film ainsi.

Bref, perso ce film m'a bien réconcilié avec Scorsese, dont The Irish Man m'avait profondément énervé. Pour ce qui est du livre, sa lecture est passionnante, et si on cherche des sources qui traitent des Osages uniquement, le livre propose 15 PAGES de bibliographie (et elle est que sélective, en plus).
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes