Commentaires sur Mes pires managers étaient des femmes, et c’est une féministe qui vous le dit

2 Février 2021
1 272
5 682
854
32
Pour avoir travaillée dans la Grande Distribution en tant qu'hôtesse de caisse pendant mes etudes, je confirme. On peut rajouter également les collègues qui m'inventaient une vie avec un agent de sécurité. Ça s'est, d'ailleurs, terminé sur le parking.
 
  • Big up !
Réactions : Piperade
21 Avril 2012
350
3 992
4 804
Et puis, dans un monde où tout le monde a intériorisé que les femmes au pouvoir doivent être encore plus dures avec les autres femmes, est-ce qu'il n'y aurait pas un effet de sélection de la part des hommes, plus largement présents sur des postes importants, qui décident de "donner" leur chance aux femmes qui leur semblent avoir la bonne attitude, c'est à dire, faire des cadeaux aux hommes et des vacheries aux autres femmes ?

Après, il y a des femmes managers qui sont très biens, heureusement (j'ai eu l'occasion d'en côtoyer plusieurs, dont ma cheffe actuelle).
 
25 Juin 2015
11
149
2 879
34
Mais euh... elle est pas très complète cette tribune non ?
On a une statistique sortie du chapeau et rien d'autre de tangible pour appuyer le propos à part son expérience perso (j'imagine).
Et puis les comportements qu'elle observe ont des noms différents selon les deux genres imposés mais finalement on retrouve des enjeux propre au milieu du travail en lui-même. La compétition, l'incitation à écraser les autres et à rechercher le pouvoir par la force, ça me semble être l'apanage d'un système capitalisme qui influence notre culture et notre manière d'appréhender le travail et les autres. Que les femmes intègrent ces façons de gérer leur taff et leur place en équipe, c'est moins un manque de sororité que la triste réalité du monde du travail actuel. Juste elles sont obligées de composer avec et de trouver des façons dites "féminines" de créer du rapport de force et rechercher à dominer.
Et enfin, je vois pas le rapport avec le titre et le contenu. Déjà parce que le contenu est assez pauvre et en plus parce qu'on part d'une phrase hyper lourde ("mes pires managers") à un genre d'état des lieux plus que léger de la situation.
En tout cas ça me laisse perplexe.
 
21 Juillet 2017
154
1 592
1 704
42
J'ai bossé dans un service avec quasiment que des femme et un service avec quasiment que des hommes et pour ma part, j'ai trouvé que les comportements problématiques coté femmes (ragots, disputes, etc.) sont bien en deçà des comportements problématiques coté hommes (sous-entendu graveleux, sexisme flagrant, manque total de savoir vivre/communiquer, gestion compliquée des ego de ces messieurs qu'il faut ménager pour qu'ils fassent simplement leur travail). Je sais que mon expérience ne prouve rien mais j'aurais tendance à dire que celle de l'auteur de l'article non plus...

Et je pense qu'il faut aussi analyser notre propre sexisme inconscient. Est-ce qu'on se comporte vraiment pareil avec un chef et une cheffe par exemple?
 
19 Avril 2018
51
429
1 624
Je suis également mitigée devant cette tribune. Je ne vois pas vraiment le rapport entre le titre bien putaclic et le contenu. Je suis allée chercher sur Linkedin la tribune en question et Madmoizelle a bien repris le titre et le sous titre de l'autrice. J'avoue que ça m'a encore plus laissée perplexe. J'ai réellement le sentiment que ce n'est pas complet et qu'il y avait autre chose à lire derrière :erf:
 
7 Septembre 2011
5 860
74 077
6 644
Paris
Ok on reprend :
De quel milieu pro on parle ? De quel management on parle ? De quelles intimidatrices on parle ?

Les femmes managers sont pour la plupart des managers dans des milieux typiquement féminins, ou à des postes intermédiaires qui exigent d'elles qu'elles fassent la police et maintiennent l'ordre. Non seulement ces secteurs sont mal payés et ingrats, mais ils sont exigeants.

Deuxièmement, rappelons qu'à la tête des entreprises / services où ces femmes sont manager, il y a... Des hommes ! Qui laissent les nanas se prendre la tête entre elles, la zizanie et les embrouilles ça permet de mieux régner.

La société déteste les femmes, c'est internalisé. Pour montrer patte blanche, il faut montrer qu'on en est pas.

Enfin bref, pour aborder ce sujet il faut vraiment se baser sur des chiffres et une analyse détaillée, pas juste des impressions probablement avérées mais très biaisées.

Quand je bossais encore en entreprise traditionnelle, j'ai eu l'occasion de rencontrer des pestes du bureau. Il y en a toujours. Il y a aussi toujours les gros cons du bureau, j'y reviendrai.

Ces filles m'ont fait la misère au début. Je suis habituée, je passe bof au premier abord et j'ai toujours été cible de moqueries. Après, les gens réalisent que je suis sérieuse et surtout que je sais fermer ma gueule, et j'ai tendance à attirer les confidences de ces mêmes pestes. Souvent, c'est la pitié et la compassion qui prennent le pas de mon côté. Celles que j'ai en tête se faisaient niquer encore et encore car elles étaient en fait assez "soumises" à des mécanismes qui les desservaient. Sous des apparences Queen B grandes gueules, elles étaient exploitées et corvéables à merci. Comme elles n'avaient pas appris à communiquer comme des hommes, elles n'obtenaient rien de ce qu'elles auraient pu mériter. Finalement, la boite entière les voyait comme ça : des petits soldats qui font bien la police, et foutent suffisamment la discorde pour que tout le monde se tienne tranquille. Pas d'envergure, pas de vraies promotions (Allez, on est sympa, on rajoute Senior à ton titre), si elles crachaient sur les autres, elles étaient aussi victimes du système.

Après, perso, mes meilleures managers étaient des femmes et c'est une féministe qui le dit.

Outre mes potes mecs de longue date, je n'ai que des copines et des amiEs. J'ai rencontré la plupart via le taf. Dans chaque boîte où je suis restée longtemps, je me suis fait une bande de copines safe. À titre personnel, je préfère un manager femme.

Les mecs, t'as toujours ce truc de condescendance. Je suis neuro atypique et ça peut se voir, même si on ne met pas toujours le doigt dessus. Face à un homme, je me sens toujours jugée, un peu moquée, pas prise au sérieux. Y a cette fausse sympathie, cette condescendance, tu restes une femme -et pas le modèle sexy- face à un mec qui te parle comme si tu étais débile.

La dernière boîte que j'ai faite, avant le Freelance m'a permis de prendre confiance en moi et de réaliser que j'étais douée dans mon domaine. Et ça, je le dois à la manager. C'était la première fois que je prenais un poste très qualifié, où j'étais la seule à pouvoir assurer mon boulot. Notre manager était géniale : c'était une femme ambitieuse et ferme (j'y reviendrai), dans le sens où on était là pour bien bosser, et un rendu qualitatif était attendu. Mais elle savait délivrer des feedback avec tacts, sans pour autant surjouer l'empathie. C'était clair et direct, mais respectueux. Elle n'était pas avare de compliments lorsque c'était bien fait. Elle savait où il fallait aller, mais elle ne micro manageait pas et partait du principe qu'elle était entourée de pros sérieux et compétents. Si on avait fini le travail, on pouvait partir. Elle se fichait de l'heure à laquelle on arrivait (on avait pas de lignes téléphoniques), ou si on voulait bosser de la maison, tant qu'on accomplissait ce qui était attendu, dans le cadre donné.

Elle savait nous motiver. Elle était toujours dispo pour conseiller et guider, mais elle était aussi preneuse d'idées. Elle exploitait le potentiel des gens, elle m'a confié des missions géniales, que je n'aurais jamais osé briguer, parce qu'elle voyait surement mieux que moi que j'en étais capable, et que j'étais le genre de profil à performer à fond quand le projet lui plait. Forcément, j'ai tout donné avec plaisir (le salaire était à la hauteur en plus, un rêve cette boîte). J'ai un souvenir génial de cette expérience.

Ce que j'ai trouvé d'autant plus cool, c'est qu'il n'y avait pas d'affect. On était purement dans du domaine professionnel. Ce n'est pas DU TOUT quelqu'un avec qui je pourrais être amie, et vice versa. En dehors du travail, nous ne partageons rien. Le fait que ce soit du pur bon management sans affect derrière, ça m'a plu. En tant que femmes, on est censées toujours rajouter de l'affect dans nos relations, et ça me gonfle. Du respect et une bonne collaboration pro, ça suffit.

Cette personne a motivé mon envie de ne travailler qu'avec des nanas. Aujourd'hui, je travaille en collaboration avec une autre nana et encore une fois, c'est un bonheur. C'est fluide, c'est direct, c'est respectueux, pas de rapport de domination. Le seul deal c'est : bien bosser. Ça tombe bien, on est des grosses bosseuses et on aime ça.

Mon expérience est empirique, j'ai bien un souvenir d'expérience très positive avec un homme, mais c'était de base un ami que j'aime énormément, mais qui n'est pas très genré "homme" dans le sens masculinité toxique. Dans une équipe, les mecs jouent aux coqs, ils sont imbus d'eux-mêmes, ils font des blagues de merde, c'est insupportable.

Je voudrais juste revenir sur un point : je trouve qu'on ne considère pas l'ambition féminine à sa juste valeur. J'ai beaucoup de respect pour les femmes ambitieuses, même si elles ne perdent pas de temps à arrondir les angles et faire des risettes. On est pas là pour ça en fait. La manager dont je parlais était très très ambitieuse, elle briguait le sommet (et je pense qu'elle l'atteindra). Elle faisait ce qu'il fallait pour. Elle n'était pas corvéable à merci, elle était plus "smart" même si clairement très investie. Mais elle ne se laissait pas faire. On aurait pu dire qu'elle avait l'air "de se la péter" Mais qu'est-ce que ça peut bien faire, tant qu'elle respecte ses collaborateurs et ne les écrase pas ? Et objectivement, elle avait toutes les raisons de se la péter !

L'autre jour, d'ailleurs, j'ai recroisé cette manager par hasard, et j'en ai profité pour lui écrire sur LinkedIn pour partager mon ressenti. Elle m'a répondu que ça l'avait énormément touché et qu'elle aussi repensait souvent à moi, car je l'avais beaucoup inspiré. Je n'étais pas surprise. Ça se sentait à l'époque que ça marchait bien professionnellement. Pas eu besoin de se dire plus. C'est aussi ça que j'aime, entre femmes, on peut se complimenter sans arrières pensées, sans jeu. Je me doute que beaucoup de femmes ne sont pas comme ça, mais en tous cas moi j'en rencontre beaucoup dans mon taf et j'adore.
 
Dernière édition :
9 Mars 2014
4 070
34 004
5 674
lutinreveurblog.wordpress.com
Moi je travaille dans un milieu exclusivement féminin et en plus en bureau et ça s'est toujours bien passé même si de temps à autre, il y a cette ambiance commérages.

Je pense qu'il y a plein de facteurs à prendre en compte. Par contre, dans mon environnement professionnel, j'ai remarqué que les femmes se syndicalisent moins, et clairement il y a cet espèce d'auto sacrifice pour le job (heures supplémentaires, surcharge) sans protestation qui m'agacent. Car dans un corps de métier un peu similaire ou le pourcentage d'homme est plus élevé, le taux de syndicalisation est plus élevé.
Mais c'est juste une constatation personnelle.

Il y a des cons et des connes partout surtout dans le milieu du travail. Ce n'est pas propre aux femmes.
 
12 Janvier 2024
52
298
54
Merci aux personnes ayant commenté d'avoir insufflé à cet article l'intérêt qu'aurait dû avoir son contenu.

Petit aparté, ça m'attriste, ce qu'est devenu ce journal. Il avait il y a encore peu une vraie âme, un véritable intérêt public et une communauté vivante. Après sa vente, le changement de cap a été radical, et désormais le peu de nouveaux articles de qualité semble noyé entre articles insipides/absurdes/putaclics, articles re-re-re-re-republiés avec la date changée pour sembler nouveaux, articles sponsorisés et déferlemenf de pubs (des centaines par page).
J'ai l'impression qu'il est voué à disparaître. Et tant pis pour celleux pour qui il était un soutien... alors d'autant plus merci à celleux qui alimentent le forum de leur contributions constructives.
 

adita

Dans le game en claquette
27 Décembre 2011
3 397
32 537
5 894
Comme c’est étrange une tribune linkedin critiquant les femmes rencontre un grand succès sur cette même plateforme :lol:

Le status quo et remettre les femmes à leur place (celle d’en bas) c’est bizarre comme c’est « populaire ».

Faudrait surtout pas qu’on encourage les femmes à investir des postes à responsabilité (et encore on parle pas de postes à grandes responsabilités, on est juste N+1 et surtout pas plus haut hein, faudrait surtout pas de femmes en position de pouvoir en entreprise).
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes