Commentaires sur Violences psychologiques : de quoi parle-t-on vraiment ?

9 Mars 2018
384
2 818
814
C'est très dur d'en parler, car il s'agit de souvent paroles ou d'actes parfois sans témoins. Il faut prouver, le plus dur prouver l'intention, penser à enregistrer. Et quand on a affaire à un pervers narcissique ... Le genre qui sait toujours retourner la situation à son avantage, qui sait passer pour quelqu'un de bien en public, pour qui quoi que tu fasses tu es automatiquement en tort. C'est dur. Et comme je suis une femme, je suis née avec ce sentiment d'illégitimité à me plaindre, se poser sans cesse la question si on ne travaille pas du chapeau, si on exagère pas, parce si tu leur dit " allons, tu n'as pas d humour." ou un poncif du genre.
 
30 Décembre 2011
54
2 885
4 824
J'estime avoir subi des violences psychologiques de la part de mon ex, il m'appelait bourré pour m'insulter, pas des grosses insultes, pas de gros mots, mais des paroles faites pour me signifier qu'il me méprisait. Il me disait régulièrement que je le dégoûtais (mais c'était pour rire bien sûr), dès que je lui parlais d'un souci il retournait tout à son avantage, c'était moi qui réagissait mal, qui ne comprenait rien, qui me faisait des films. Je devais faire attention à ce que je disais sinon il pouvait se mettre en colère. Par exemple, une fois je lui ai dit qu'il n'était pas organisé (ce qui était objectivement vrai vu la situation), ça ne lui a pas plus, il s'est énervé, a fait un scandale. Il oubliait des événements importants me concernant, j'ai passé un examen médical assez lourd, il ne m'a même pas demandé comment ça s'était passé (il ne parlait que de lui de toute façon), lorsque je lui ai demandé s'il ne voulait pas savoir comment ça s'était passé, il a levé la voix en disant qu'il avait trop de choses à penser et qu'il avait oublié. Il pouvait me bloquer de partout s'il estimait que j'avais "abusé" en lui disant un truc qui ne lui plaisait pas. Franchement la liste est longue, le pompom c'était quand il a su que j'avais date un autre gars (on était plus ensemble depuis un mois), il m'a menacé de mort. Quand il est venu s'excuser plus tard pour essayer de me récupérer, il m'a dit qu'il le pensait pas vraiment, que j'étais bête de prendre aussi sérieusement ses menaces, qu'il était jaloux et que c'était ma faute car je l'avais poussé à bout. On est resté ensemble seulement 3 mois, et pourtant cela m'a profondément affectée. Je n'ose même pas imaginer le calvaire des personnes qui subissent ça quotidiennement pendant des années.
 
4 Mars 2014
39
340
2 899
Moi cette question des violences psychologiques, ça me pose la question de l’adultère. En reprenant certains passages de l’article comme celui-là : « Les violences psychologiques sont des mécanismes mis en œuvre pour prendre le pouvoir, l’ascendant, ou pour dominer une personne à l’endroit de laquelle ces violences sont perpétrées, et qui lui causent un préjudice qui doit être caractérisé », je trouve qu’on peut parfaitement qualifier la tromperie de violence psychologique. Il s’agit bien de prendre l’ascendant, puisque la personne trompeuse prive l’autre d’une information qui lui permettrait de faire un choix éclairé sur sa relation (partir), et il y a clairement un préjudice caractérisé dans la majorité des cas (préjudice moral, souffrances endurées pouvant aller jusqu’au suicide, voire préjudice corporel en cas de transmission d’IST). On cherche donc à nuire à l’autre en le privant de sa capacité de choix pour sa convenance personnelle (« avoir le beurre et l’argent du beurre »).

On entend de plus en plus parler des violences psychologiques dans les milieux féministes. Je me demande si il y a une volonté dans ces milieux de rendre ce type de violences sanctionnables pénalement, mais ça me semble être le cas puisque des personnes accusées de ça se voient « cancellées » (je pense par exemple au youtubeur Léo Grasset – qui nie l’accusation de viol, la justice tranchera ; et qui pour le reste semble surtout être un bon gros connard). Donc si l’idée c’est d’avoir un concept légal (« violences psychologiques ») qui pourrait entrainer des sanctions pour la personne qui en est coupable, est-ce qu’on veut vraiment que les personnes qui trompent leur conjoint aient une sanction judiciaire ? J’avoue qu’en tant que meuf qui trouve que la tromperie est l’une des pires bassesses humaines, je trouverai ça bien mérité d’un côté, mais en même temps c’est hyper flippant que la justice puisse s’immiscer à ce point dans la vie des couples pour venir sanctionner les infidèles. Et que la vie privée des personnes « publiques » puisse être exposée dans des détails aussi intimes c’est grave aussi.

Surtout que la fidélité n’est pas une notion importante pour tout le monde, tant que tout le monde est informé et OK, y’a pas de mal à ne pas être fidèle donc ça paraît compliqué que la justice puisse savoir ce qu’il en était dans chaque cas. Mmmh ou alors il faudrait la possibilité de signer des contrats écrits où les 2 personnes du couple s’engagent à être fidèles et peuvent être sanctionnées si elles ne respectent pas le contrat ? Perso ça me plairait bien je crois mais c’est très chelou quand même :shifty:.

J’ai beau considérer que les personnes qui trompent sont des personnes égoïstes et dépourvues d’éthique relationnelle, je vois pas trop l’intérêt de savoir que tel homme politique ou journaliste ou écrivain a trompé sa femme. Ok la personne est une connasse dans ses relations interpersonnelles, et après ? Ça ne va pas m’empêcher de voter pour lui si je considère que ses idées sont proches des miennes ou de lire ses bouquins si sa plume me plait.
Du coup les Madz qui cancellent les mecs comme Léo Grasset, vous cancelleriez toute personne accusée de tromper son conjoint ? Ou la tromperie vous semble être une violence psychologique moins grave que d'autres ?

Bref c’est confus, je sais pas trop où je veux en venir avec ce post, j’ai l’impression que ce terme de violences psychologiques, s’il décrit une réalité dont il est nécessaire de parler, manque de contours et pourrait être utilisé de bien des manières et pas forcément comme prévu à la base :confused: surtout vu comme cela recouvre des attitudes/paroles/actes durs à prouver pour la victime. Si des Madz ont des liens de ressources juridiques ou psy qui essaient d'affiner le concept et son champ d'utilisation, ça m'intéresse !
 
  • Big up !
Réactions : Bicycle
2 Juin 2021
249
3 573
204
@Midnight Rain Si on commence à inclure l'adultère dans les violences psychologiques alors c'est une pente glissante dont les femmes seront tout aussi victimes. Il est assez loin le temps où la quasi totalité des adultères étaient commis par des hommes, plus les femmes se libèrent, plus la balance se rééquilibre. Même si ça reste bien en dessous du chiffre des hommes, 37% des femmes ça fait... des millions de femmes. Il n'y a pas de chiffres pour les hommes en 2019 car l'étude concernait que les femmes mais le chiffre dépasse certainement les 50% maintenant.

1669393284180.png

On ne va pas se mettre à condamner pour violences psychologiques la moitié du pays...

Et il s'agit ici de données déclaratives, donc probablement sous estimées aussi, il est plus probable qu'une personne sondée n'avoue pas son infidélité que l'inverse, surtout vu le stigma social encore présent concernant l'infidélité féminine.

Si l'adultère devient pénalement répréhensible les hommes s'en donneront à cœur joie pour s'en servir comme arme contre les femmes.
 
  • Big up !
Réactions : Bloem
9 Mars 2018
384
2 818
814
Et puis la grosse question, où commence l'infidélité, comme "où est le seuil des violences psy" . Cela dépend de ce que la victime est capable d'encaisser. Dans toute relation de couple, il y a des "seuils" d'acceptation différents, en infidélité comme en violence psy. Il n y a pas forcément d'insultes mais du dénigrement, etc. Parce que nous avons appris à encaisser car :
- on est pas crues, ni prises au sérieux , ( par nos parents, nos supérieurs, les forces de l'ordre...)
- qu'on minimise nos ressentis parce que nous sommes considérées comme fragiles. Pour ces éminents membres du patriarcat, nous sommes par définition des femelles, des petites natures, hystériques, qui exagéront, surtout quand on a nos règles.
- on a été élevées de manière à supporter et se la fermer, à grand coup de contes disney et de poncifs du genre les filles ont un cerveau pour faire littérature et secrétariat, les gars médecine et sciences
- parce que de génération en génération, on nous répète que le mâle est dominé par sa testostérone donc il a des besoins à combler et c'est normal qu'il soit violent.
 
5 Juin 2022
110
598
94
Moi cette question des violences psychologiques, ça me pose la question de l’adultère. En reprenant certains passages de l’article comme celui-là : « Les violences psychologiques sont des mécanismes mis en œuvre pour prendre le pouvoir, l’ascendant, ou pour dominer une personne à l’endroit de laquelle ces violences sont perpétrées, et qui lui causent un préjudice qui doit être caractérisé », je trouve qu’on peut parfaitement qualifier la tromperie de violence psychologique. Il s’agit bien de prendre l’ascendant, puisque la personne trompeuse prive l’autre d’une information qui lui permettrait de faire un choix éclairé sur sa relation (partir), et il y a clairement un préjudice caractérisé dans la majorité des cas (préjudice moral, souffrances endurées pouvant aller jusqu’au suicide, voire préjudice corporel en cas de transmission d’IST). On cherche donc à nuire à l’autre en le privant de sa capacité de choix pour sa convenance personnelle (« avoir le beurre et l’argent du beurre »).

On entend de plus en plus parler des violences psychologiques dans les milieux féministes. Je me demande si il y a une volonté dans ces milieux de rendre ce type de violences sanctionnables pénalement, mais ça me semble être le cas puisque des personnes accusées de ça se voient « cancellées » (je pense par exemple au youtubeur Léo Grasset – qui nie l’accusation de viol, la justice tranchera ; et qui pour le reste semble surtout être un bon gros connard). Donc si l’idée c’est d’avoir un concept légal (« violences psychologiques ») qui pourrait entrainer des sanctions pour la personne qui en est coupable, est-ce qu’on veut vraiment que les personnes qui trompent leur conjoint aient une sanction judiciaire ? J’avoue qu’en tant que meuf qui trouve que la tromperie est l’une des pires bassesses humaines, je trouverai ça bien mérité d’un côté, mais en même temps c’est hyper flippant que la justice puisse s’immiscer à ce point dans la vie des couples pour venir sanctionner les infidèles. Et que la vie privée des personnes « publiques » puisse être exposée dans des détails aussi intimes c’est grave aussi.

Surtout que la fidélité n’est pas une notion importante pour tout le monde, tant que tout le monde est informé et OK, y’a pas de mal à ne pas être fidèle donc ça paraît compliqué que la justice puisse savoir ce qu’il en était dans chaque cas. Mmmh ou alors il faudrait la possibilité de signer des contrats écrits où les 2 personnes du couple s’engagent à être fidèles et peuvent être sanctionnées si elles ne respectent pas le contrat ? Perso ça me plairait bien je crois mais c’est très chelou quand même :shifty:.

J’ai beau considérer que les personnes qui trompent sont des personnes égoïstes et dépourvues d’éthique relationnelle, je vois pas trop l’intérêt de savoir que tel homme politique ou journaliste ou écrivain a trompé sa femme. Ok la personne est une connasse dans ses relations interpersonnelles, et après ? Ça ne va pas m’empêcher de voter pour lui si je considère que ses idées sont proches des miennes ou de lire ses bouquins si sa plume me plait.
Du coup les Madz qui cancellent les mecs comme Léo Grasset, vous cancelleriez toute personne accusée de tromper son conjoint ? Ou la tromperie vous semble être une violence psychologique moins grave que d'autres ?

Bref c’est confus, je sais pas trop où je veux en venir avec ce post, j’ai l’impression que ce terme de violences psychologiques, s’il décrit une réalité dont il est nécessaire de parler, manque de contours et pourrait être utilisé de bien des manières et pas forcément comme prévu à la base :confused: surtout vu comme cela recouvre des attitudes/paroles/actes durs à prouver pour la victime. Si des Madz ont des liens de ressources juridiques ou psy qui essaient d'affiner le concept et son champ d'utilisation, ça m'intéresse !
Je me permets de te citer.
Au civil, dans une procédure civile, dans un couple marié ou pacsé , l'adultère est civilement réprimé : on peut donc divorcer ou se dépacser pour faute" si on a constaté une infidélité du conjoint". C'est possible, il existe une sanction civile pour ce fait dans un cadre juridique.
En revanche, tu parles ici de violence psy, ce serait faire de l'adultère une faute pénale, ce qui est différent d'une faute civile. Cela renvoie à un casier judiciaire pour la personne infidèle. Quand aux conjoints violents, vu qu'ils sont souvent très jaloux et possessifs, il pourrait s'en servir pour des "circonstances atténuantes" quand à leur violence verbale et/ou physique.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Pour l'affaire Léo Grasset, je suis d'accord, c'est pour ça que j'émets des réserves pour l'article de Médiapart, qui mélange des affaires graves de viols et d'harcèlement sexuels et j'ai l'impression d'adultère. Je ne remets en cause le témoignage d'aucune de ces victimes, d'autant plus qu'il y a une plainte pour viol pour ce mec. J'ai l'impression qu'il a été un vrai connard. Voilà, mais "tromper" ses copines, même sans leur dire, c'est dégueulasse et égoiste, mais ca me parait limite de le mettre dans les violences psys. Mlaheureusement , les sentiments ne se commandent pas non plus. Et ces femmes sont tombées sur un connard dont elles sont tombées amoureuses, ce n'est pas de leur faute non plus.
 
  • Big up !
Réactions : wondermymy31

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes