Emmanuel Macron justifie sa défense de Nicolas Hulot en 2018 et c’est… désespérément cohérent

29 Octobre 2021
246
1 653
144
28
Je ne comprends pas le propos de l'article.

En 2018, une plainte pour viol est portée par Pascale Mitterrand contre Nicolas Hulot. Etant donné que Pascale Mitterrand a volontairement choisi d'attendre la fin du délai de prescription pour porter plainte, celle-ci est classée sans suite. On ne peut donc affirmer avec certitude ni que Nicolas Hulot est coupable, ni le contraire.

Si Emmanuel Macron décide, à ce moment-là, de se séparer de Nicolas Hulot en réponse à ces accusations, cela signifie que :
1) Nicolas Hulot est sanctionné alors que la preuve de sa culpabilité n'a pas et ne sera jamais faite, et
2) Emmanuel Macron envoie le message suivant: tout ministre accusé de viol ou d'agression sexuelle sera démis de ses fonctions.

Le point 1) me semble dangereux, car il signifie qu'une personne dont la culpabilité n'est pas prouvée peut tout de même être sanctionnée, ce qui est contraire au respect de la présomption d'innocence, non pas seulement en tant que principe juridique, mais en tant que principe d'honnêteté intellectuelle.

Le point 2) a des conséquences graves quand on sait comment fonctionne le monde politique. Démettre un ministre de ses fonctions pour des accusations nous ferait complétement changer de paradigme. Et si Libération publie un témoignage anonyme d'une femme victime d'agression sexuelle par le premier ministre d'un gouvernement de droite? Et si le Figaro publie un témoignage anonyme d'une femme victime de viol par le ministre de l'intérieur d'un gouvernement de gauche? Qu'est ce qu'on fait dans ces situations?

Selon moi, ce n'est pas souhaitable et il ne faut pas beaucoup d'imagination pour comprendre les dérives que pourrait engendrer le principe selon lequel l'accusation seule, sans condamnation ni preuve matérielle, doit entrainer une sanction.
 

Ariel du Pays Imaginaire

I'm like you, Tom. I'm different.
27 Avril 2021
200
1 681
204
RP
C'est désespérant tout court...

@Rose_Eth : je ne vois ni respect ni droit là dedans ni respect du droit... Et au contraire Macron est complètement tombé sous des considération émotionnelle sans considération pour les victimes et sans respect de ses grandes déclaration sur l'égalité femme/homme. En gros il a été discuter "d'homme à homme" avec Hulot car il le connait, il faisait partie de son gouvernement. Et par contre ça ne lui a même pas traversé l'esprit d'aller discuter avec les victimes présumées... Ce n'est pas une attitude objective ni logique. Et pour un président c'est vraiment très grave... Mais je ne suis pas surprise !
 
25 Mars 2021
54
954
144
42
Je comprends les messages ci-dessus sur la présomption d'innocence.
En revanche, la réaction de Macron quand les actes d'Hulot ont été révélés est …
« Avec le Premier ministre de l’époque nous avons vu Nicolas Hulot, il a nié avec beaucoup de force, il nous a dit que tout cela n’existait pas. »
Maintenant on transpose tout ça sur n'importe quelle accusation. Imaginez votre employé est accusé de xXx. Vous allez le voir, vous lui demandez si c'est vrai, il vous dit non. Et … voilà. Fin de l'histoire. Sérieusement?
Le minimum aurait été de faire une enquête, non? Macron dit qu'il ne "savait pas tout", mais a-t-il seulement cherché à savoir?
 
22 Décembre 2018
123
1 845
504
37
Je comprends totalement le point de vue de l'article.

Dans un monde hypothètique ou les violences sexuelles ne seraient pas systémiques, ou les hommes qui les commettent ne seraient pas régulièrement dans des positions de pouvoir, ou les institutions ne chercheraient pas à chaque fois à faire taire les victimes : alors oui, il faudrait respecter la présomption d'innocence.

Mais ce n'est pas le cas. Les femmes victimes de violences sexuelles constitue une forte proportions des citoyennes, et elles doivent être entendue et protégée.
La présemption d'innocence aujourd'hui protège surtout les agresseurs .
C'est insupportable et cela doit changer.
 
29 Octobre 2021
246
1 653
144
28
@Ciredutemps

Le minimum aurait été de faire une enquête, non? Macron dit qu'il ne "savait pas tout", mais a-t-il seulement cherché à savoir?

Sauf qu'il y a plusieurs difficultés. Premièrement, le président de la République ne peut pas se substituer à la Justice et commanditer une enquête au sujet d'une plainte qui a déjà été classée sans suite. Deuxièmement, il n'y a aucun moyen d'établir la matérialité des faits dont Pascale Mitterrand accuse Nicolas Hulot. C'est d'ailleurs aussi parce qu'il n'existe aucune preuve que Pascale Mitterrand a souhaité attendre la fin du délai de prescription pour porter plainte. L'enquête n'aurait, par conséquent, donné aucun résultat. La seule chose à faire était de confronter directement Nicolas Hulot pour lui demander des explications. Je ne vois pas ce qu'Emmanuel Macron peut faire de plus à partir du moment où Nicolas Hulot nie ce dont il est accusé.

@Esturgeon

Je suis tout à fait d'accord concernant Gérald Darmanin. Les faits reconnus par celui-ci, à savoir le rapport sexuel consenti en échange d'une demande de sa part au Ministère de la Justice pour faire effacer une condamnation d'un casier judiciaire, disqualifient d'office Gérald Darmanin pour un poste de ministre.

En ce qui concerne l'expression "d'homme à homme", je comprends qu'elle puisse choquer mais, de fait, celui qui fait l'objet des accusation, donc Nicolas Hulot, est un homme et celui qui a la possibilité de le démettre de ses fonctions, donc Emmanuel Macron, est un homme aussi. Comme je l'ai expliqué plus haut, Emmanuel Macron ne peut rien faire d'autre que de confronter Nicolas Hulot et de lui poser la question. C'est donc une discussion "d'homme à homme". Si Nicolas Hulot avait été condamné par la Justice, on peut penser qu'il aurait été démis de ses fonctions. En l'absence de conclusion de la Justice, puisque l'affaire a été classée, il ne reste plus que l'échange direct.

@LuneBrune

La présemption (sic) d'innocence aujourd'hui protège surtout les agresseurs .
C'est insupportable et cela doit changer.

D'accord, mais en quoi est-ce que cela doit changer? Remplacer la présomption d'innocence par une présomption de culpabilité pour les agressions sexuelles et les viols? Toute personne accusée de viol ou agression sexuelle devra prouver qu'il y avait consentement?
 
Dernière édition :
20 Juillet 2011
580
3 531
4 894
On confond tout là... Juger quelqu'un coupable et le démettre de ses fonctions sont deux choses complètement différentes. Il n'y a pas besoin d'avoir un jugement et que la personne soit officiellement reconnue coupable aux yeux de la loi pour la renvoyer.
En faisant ça, Macron n'aurait pas dit "ok Hulot est coupable", il aurait dit "ce sont des accusations suffisamment sérieuses pour nuire à l'image du ministre et donc de l'exécutif en général, donc ce n'est pas possible de continuer"
 
20 Octobre 2017
1 883
32 822
1 664
On confond tout là... Juger quelqu'un coupable et le démettre de ses fonctions sont deux choses complètement différentes. Il n'y a pas besoin d'avoir un jugement et que la personne soit officiellement reconnue coupable aux yeux de la loi pour la renvoyer.
En faisant ça, Macron n'aurait pas dit "ok Hulot est coupable", il aurait dit "ce sont des accusations suffisamment sérieuses pour nuire à l'image du ministre et donc de l'exécutif en général, donc ce n'est pas possible de continuer"

Tout à fait, et d'ailleurs quand des accusations sont portées contre un.e ministre (Jérôme Cahuzac, François de Rugy, François Bayrou...) ces derniers n'attendent généralement pas d'être jugés pour démissionner, ou être démis de leurs fonctions. C'est un principe de précaution. Il n'y a que dans les affaires de violence sexuelle que ça ne dérange personne, et que les accusés peuvent rester pépouze à leur place (cf. Darmanin).
Après c'est sûr que c'est un peu plus complexe pour Hulot, puisqu'il n'était (à ma connaissance) pas poursuivi par la justice. Mais vu comme les langues se délient maintenant, c'est sûr que Macron et sa clique connaissaient sa "réputation" et devaient bien se douter qu'il y avait de la merde sous le tapis. Puis la phrase de Macron : "on en a parlé et il m'a assuré que ça n'existait pas..." Non mais n'importe quoi, depuis quand c'est une défense acceptable ça ? Depuis quand il suffit de dire "c'est pas vrai" pour être absous ? :facepalm:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes