J'ai de plus en plus l'impression, mais pas que ici c'est plus une réflexion d'ordre général, que l'image d'une vie classique est mal vu (du genre la maison, le chien et le boulot en mode "classique"). On nous dit que pour être heureux il faut sortir de ce cadre, faire des expériences nombreuses... Rejeter le coté trop "conventionnel". Et forcement dans cette vision le travail trop "cadré" est perçu comme quelque chose qui empêche l'accomplissement personnel... Alors que ce n'est pas forcement le cas.
J'ai l'impression qu'il y a tout de même un petit reste de snobisme social qui ne dit pas son nom. A une époque, celui qui pouvait se permettre de tout plaquer pour vivre ses rêves, c'était le rentier aristocrate qui vivait sans travailler de toutes façons. J'en connais encore quelques uns comme ça. Je trouve que ce qu'ils font est génial et je trouve ça formidable aussi qu'ils se servent de l'argent de leurs parents pour faire quelque chose de constructif au lieu de chercher à gagner encore plus d'argent et à rouler en Porsche, mais il faut appeler les choses par leur nom : ils mènent une vie d'aristocrate, pas d'aventuriers.

Bien sûr, je sais que les gens qui choisissent de "vivre leurs rêves" ne sont pas tous rentiers. Mais j'ai l'impression que la valorisation de ce mode de vie vient au départ, quand même, de la valorisation d'un modèle social où les gens "bien" avaient les moyens de faire des trucs classe sans bosser.

L'autre truc qui me dérange un tout petit peu, c'est que même si le boulot stable peut parfois être sacrément égoïste (je bosse pour payer ma piscine, ma voiture ou le stage d'équitation de mes enfants, et après je râle parce que je n'ai pas de temps pour moi et que ma vie n'a pas de sens :troll:), l'opposé, partir vivre sa vie en solo au jour le jour, ça peut quand même être super égoïste aussi ! Ok, monter un groupe de musique et partir en tournée, c'est fou et c'est génial, mais est-ce qu'on s'est demandé si après ça il restait du temps/de l'argent pour faire des dons à des assos ? S'investir dans un projet de quartier écolo ? Rendre visite à mamie qui se sent un peu seule avec des petits enfants toujours occupé ? L'égoïste, on se l'imagine volontiers comme un cadre en costard et Mercedes qui fait trop d'heures sup et a perdu le sens des valeurs, mais dans le genre "mon nombril passe avant tout", l'aventurier sans attaches qui part vivre sa vie aux quatre coins du monde sans se soucier de la famille, de la politique ou de son bilan carbone, à l'occasion, il est pas mal non plus. Aucun n'est plus rebelle, plus courageux ou moralement supérieur : à l'extrême, les deux correspondent à des modèles différents, mais potentiellement tout aussi limités et égoïstes, d'accomplissement personnel.
 
Même débat que l'article sur la sécurité et le travail de hier il me semble, ma vie rêvée ne peut pas comprendre un job stable ? :hesite:
Moi il me semble que si, parce que personnellement j'ai un job stable que je ne souhaiterai pas changer. Et j'en ai marre de ces articles culpabilisateurs du CDI. Ce n'est pas parce que je ne voyage pas autant que certain que je ne sors pas de ma zone de confort.
Vous souhaitez que tout le monde fasse ce qu'ils aiment, l'épanouissement personnel, le bonheur au travail, mais stop un peu. J'ai l'impression d'être une fille chiante et sans rêve quand je lis vos articles : oui pour moi job stable et vie rêvée vont ensemble et je souhaite de tout coeur avoir un job stable plus tard.
Déso pas déso d'être une conservatrice du sacro saint emploi stable-vie pépère !
 
Zut j'espérais que cet article allait contrebalancer celui de hier... mais en fait non :dunno: c'est dommage.
Plusieurs personnes ont pointé en quoi on sentait le classicisme à plein nez...
je vais pas répéter mais voilà plein de gens on montrait à quel point la précarité et les perspectives comptaient dans le choix de vie qu'on prend.
enfin.

Sinon, je voulais aussi dire un truc, pour être moi aussi un peu intéressée par des modes de vie alternatifs mais influencés par le monde écolo-classe moyenne-universitaire, bah des fois avec des potes, on se dit: en fait, on est plein de jeunes à courir à droite à gauche à monter nos projets mais au final, niveau alternatif, bof, on reste dans le modèle "faut être super actif/productif". Ne rien faire, flâner, pouvoir prendre du temps pour soi (ce qui paraît égoîste pour certain.e.s), c'est aussi une forme de vie alternative. Parfois, être engagé.e, c'est bien mais peut-être qu'on fait plus de mal que de tort. On peut être un.e white savior, polleur.e en passant puisqu'on va loin, condescendant aussi parfois. En vrai, le monde est super complexe :ko:
 
Même débat que l'article sur la sécurité et le travail de hier il me semble, ma vie rêvée ne peut pas comprendre un job stable ? :hesite:
Moi il me semble que si, parce que personnellement j'ai un job stable que je ne souhaiterai pas changer. Et j'en ai marre de ces articles culpabilisateurs du CDI. Ce n'est pas parce que je ne voyage pas autant que certain que je ne sors pas de ma zone de confort.
Vous souhaitez que tout le monde fasse ce qu'ils aiment, l'épanouissement personnel, le bonheur au travail, mais stop un peu. J'ai l'impression d'être une fille chiante et sans rêve quand je lis vos articles : oui pour moi job stable et vie rêvée vont ensemble et je souhaite de tout coeur avoir un job stable plus tard.
Déso pas déso d'être une conservatrice du sacro saint emploi stable-vie pépère !
Oui et puis pour info : au départ le travail ça te sert à survivre, hein. Pour celles et ceux qui se font chier au bureau je leur propose d'aller faire un tour à l'usine ou réparer un toit par trente degrés.
Désolée je veux pas avoir l'air agressive mais mettez vous un peu à la place de ceux qui travaillent dur/qui sont entre deux jobs précaires et qui culpabilisent en lisant ce genre d'articles...
 
J’ai un peu la même impression que @Manhole je ne sais pas si c’est la faute aux réseaux sociaux mais j’ai l’impression d’être bombardée par les injonctions à faire des voyages au bout du monde. :hesite:

Une autre chose qui me gène dans cette série d’article est que d’autres Madz ont déjà souligné c’est de ne prendre le problème que par la seule vision de l’emploi occupé et ça fausse tout.

Aujourd'hui j’ai l’impression d’avoir trouvé un compromis intéressant entre mon travail et mes aspirations mais si jamais du jour au lendemain je voulais vivre que par l’intermédiaire de la peinture ce serait possible grâce au salaire de mon conjoint, mes économies,....

Lors de mon premier CDI, qui je pense serait qualifié de stable planplan (job de bureau à caractère très administratif), ma voisine de bureau venait d’une famille très très aisée et son salaire lui servait exclusivement de budget shopping + restaurants. Pour qu’elle quitte la maison ses parents lui avait offert cash un appartement T3 à Paris mais elle retournait une fois par semaine chez ses parents pour que la femme de ménage s’occupe de son linge sale...
 
Je trouve aussi l'article vraiment binaire CDI = ennui, la mort au secours, tout plaquer = tu vas enfin comprendre le sens de ta vie et la liberté.
C'est dommage qu'il n'y ait pas plus de nuances, je pense qu'on peut très bien s'épanouir dans un modele "traditionnel", chacun à ses différentes aspirations.

Pour ma part et par rapport aux autres témoignages de ces deux dernières pages, je suis du coté "instable". J'ai enchainé beaucoup de boulots, j'ai beaucoup voyagé et j'ai pu vivre dans plusieurs pays. Personnellement c'est ce qui me correspond et l'idée de rester sans bouger trop longtemps (dans ma ville ou dans mon travail) ou d'avoir des enfants est une véritable angoisse.
Après j'ai la chance de faire un métier qui marche partout, qui est facile à trouver et qui paie pas mal quand on sort de la France (je suis designeuse / développeuse).
Je suis donc dans un cas un peu privilégié au vu de mon choix d'orientation et de mes aspirations perso (j'ai fait un IUT donc peu de frais, je ne veux pas d'enfants et etre propriétaire ne m'intéresse pas vraiment), j'ai pu mettre un peu de coté en France pour aller vivre à Londres, puis j'ai trouvé un VIE pour aller en Inde, et j'habite maintenant en Australie.

Je voulais rebondir sur certains commentaires. Je suis dans un cas un peu particulier mais pour avoir rencontré plusieurs personnes ici et ailleurs, il y en a qui débarquent littéralement avec rien après avoir payé le billet d'avion. Ce que je veux dire, c'est que je pense que c'est possible dans la plupart des cas (je comprends que si on a déjà des enfants, c'est beaucoup plus compliqué) de tout plaquer et de partir vivre loin. J'ai rencontré pas mal de français ici qui vivaient dans des squat, mangeaient la plupart du temps dans des restos à la donation (ou en échange de quelques heures de travail) et bossaient dans des bars/restos/fermes etc qu'ils trouvaient sur la route. Un ami est aussi parti en stop du Canada jusqu'en Amérique du Sud en faisant du couch surfing et en enchainant des petits boulots à droite à gauche. Alors oui c'est un mode de vie vraiment à part, perso je tiens trop à mon petit confort pour faire ça sur une trop longue durée, ça correspondra pas à la plupart des gens mais ça reste possible.

Je peux comprendre le ras le bol de voir ce mode de vie encensé partout quand c'est pas ton truc, mais je pense qu'il y a encore beaucoup de gens que ca tente et qui juste n'osent pas par peur, donc ca peut les motiver à sauter le pas :)
 
En région Lorraine où je vivais avant, et surtout dans ma ville natale, presque toutes mes copines de classe sont devenues infirmières parce que quand t'as pas les moyens ni tes parents pour t'aider derrière, tu prends ce qu'il y a. D'autres ont déjà des enfants et la question d'avoir un job intéressant ou pas ne se pose plus, il faut un salaire point.
Je suis d'accord avec toi, juste cette phrase m'a fait tiquer. Je veux dire que c'est un peu condescendant pour les infirmières. En l’occurrence, c'est un métier difficile mais plein d'humanité et surtout pas du tout "plan-plan" : il exige de l’empathie, beaucoup de rigueur (une erreur de médicament peut être fatale), des capacités d'observation, d'entraide... C'est une véritable école de la vie !

Pour le reste je suis d'accord avec toi, et avec les autres commentaires d'ailleurs, qu'il y a en ce moment un véritable effet de mode à tout plaquer pour aller au bout du monde. Je croise certains blogs sur internet qui prennent un ton un peu donneur de leçon pour dire "j'ai eu un éclair de lucidité, je suis un vrai rebelle, je quitte mon CDI et je pars élever des chèvres en Nouvelle-Zélande". Bien sûr que les voyages permettent un peu de sortir de soi-même, et je m'apprête moi même à faire un grand périple autour de la planète, mais je n'en fait pas une fierté. Je considère que c'est surtout un cadeau que je me fait à moi-même, que j'ai beaucoup de chance de pouvoir le faire, et de vivre à une époque où c'est devenu quelque chose de finalement assez banal. C'est vraiment hyper simpliste, réducteur, petit bourgeois et même naïf de se dire qu'il y a d'un côté les gens qui sont des aventuriers, des grands voyageurs (et pas des touristes attention hein), et de l'autre le reste de la population, qui se morfond dans son CDI ou son mariage, sa routine (ce mot prend une connotation de plus en plus négative), en passant douloureusement à côté de ses rêves.
 
Je suis d'accord avec toi, juste cette phrase m'a fait tiquer. Je veux dire que c'est un peu condescendant pour les infirmières. En l’occurrence, c'est un métier difficile mais plein d'humanité et surtout pas du tout "plan-plan" : il exige de l’empathie, beaucoup de rigueur (une erreur de médicament peut être fatale), des capacités d'observation, d'entraide... C'est une véritable école de la vie !

Pour le reste je suis d'accord avec toi, et avec les autres commentaires d'ailleurs, qu'il y a en ce moment un véritable effet de mode à tout plaquer pour aller au bout du monde. Je croise certains blogs sur internet qui prennent un ton un peu donneur de leçon pour dire "j'ai eu un éclair de lucidité, je suis un vrai rebelle, je quitte mon CDI et je pars élever des chèvres en Nouvelle-Zélande". Bien sûr que les voyages permettent un peu de sortir de soi-même, et je m'apprête moi même à faire un grand périple autour de la planète, mais je n'en fait pas une fierté. Je considère que c'est surtout un cadeau que je me fait à moi-même, que j'ai beaucoup de chance de pouvoir le faire, et de vivre à une époque où c'est devenu quelque chose de finalement assez banal. C'est vraiment hyper simpliste, réducteur, petit bourgeois et même naïf de se dire qu'il y a d'un côté les gens qui sont des aventuriers, des grands voyageurs (et pas des touristes attention hein), et de l'autre le reste de la population, qui se morfond dans son CDI ou son mariage, sa routine (ce mot prend une connotation de plus en plus négative), en passant douloureusement à côté de ses rêves.
Maxi big up.
 
iI y a quelques années j'aurai été parfaitement d'accord avec cet article. Mais au bout d'un moment c'est fatigant de se battre contre
des moulins à vent, donc j'ai tenté d'être libraire qui rime avec précaire, je n'y suis pas du tout arrivé. Tout simplement parce que je suis pas
faite pour le commerce, de plus : j'ai eu un C.D.I en 19h semaine et ce n'est pas du tout un luxe que d'avoir des horaires méga bizarre (car Oui c'est bizarre de travailler le lundi, le mercredi, le jeudi, le samedi), aucun employeur va t'embaucher le mardi et le vendredi. Avec 650 euros par mois on ne fait pas grand chose en loisirs, crois-moi, on règle, le loyer, eles courses et les transports même si on est tout seul... Alors le luxe on repassera....
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes