Pourtant, j'aime des "trucs de filles": j'aime le parfum, je prends soin de mes cheveux, mais à côté de ça, je ne sors plus sans mes Dr Martens et mon sac bandoulière en cuir qui appartenait à mon père.
Ma façon de voir le Féminisme a donc forcément beaucoup évolué. Avant je partais du principe que la gent masculine n'était pas nécessaire, et puis je me suis rendu compte à force, que de toute façon à la base de la base, nous sommes identiques. Ce n'est qu'une histoire de chromosomes. Et que donc, nous devrions pouvoir faire les mêmes choses aussi bien Hommes que Femmes, avoir les mêmes droits sans que cela ne pose problème à qui que ce soit.
Personnellement, je ne vois pas en quoi aimer le parfum, et prendre soin de ses cheveux est un truc de fille. Dans le milieu punk par exemple, ou ne serait-ce qu'un pote qui fait du cosplay et garde ses cheveux longs, donc en prend soin, les hommes aussi prennent soin de leurs cheveux. Ah oui, sans oublier les métalleux qui ont le cheveu long (d'autres ont la barbe, d'autres encore se rasent le crâne tous les jours). S'entretenir n'est pas un truc de fille, je te l'assure. Même si malheureusement les clichés publicitaires nous montrent des femmes bronzées et surtout totalement épilées. La guerre du poil, me rend triste un peu parfois. La pilosité sur une femme, est très mal vue.
Et puis cela fait quelques années qu'on trouve des crèmes pour le visage et nombre de produits pour les hommes, marketing oblige, c'est simple, efficace, donc moins cher que pour les femmes (mais je m'égare).
J'aimerais surtout réagir sur le fait que tu dises que nous sommes identiques, et que c'est juste une histoire de chromosomes.
L'homme et la femme n'ont pas exactement le même caractère et mode de vie sexuel, car pas les mêmes hormones et sexe. Donc chimiquement, nous ne sommes pas identiques, nous avons tout de même quelques petites différences. Sinon, je te rejoins dans l'idée que nous sommes des êtres humains, nous avons juste un sexe différent. C'est un peu comme un Yin et un Yang, au fond.
 
@yabloko OUI ! MERCI ! C'est très vrai ce que tu dis je trouve, je suis d'accord puissance 1000 ! :rainbow:

Sinon pour réagir par rapport à l'article et appuyer mon ressenti personnel, je trouve que ce qui est dit par Madmoizelle est très juste et je souhaite insister sur un point qui me titille, quand on parle de féminisme et féminité. Tout d'abord le fait est que rien n'est plus stupide que de dire que l'un et l'autre sont incompatibles et Grazia sur ce point n'a pas su s'exprimer, parce que la féminité c'est personnel et subjectif, donc c'est un peu facile de décréter que untel est ou non féminine. Et d'ailleurs qui sont les rédactrices pour nous assurer que la féminité passe uniquement par des talons et de la passion ? Et pour affirmer encore que les féministes (stéréotypées) portent des bonnets rouges et sont frustrées ?
merci mais non, je me sens féminine, féministe, et pourtant j'suis pas frustrée et je porte aussi des chaussures plates comme des talons, selon mon envie. MAZETTE, dis doooonc...
D'ailleurs j'ajoute aussi que si elles ouvraient les yeux, on n'a pas besoin d'être ""féminine"" (talons, jupe...) pour être féminine (se sentir féminine quoi) et tout le monde a déjà pu remarquer que les femmes en costumes d'hommes par exple peuvent être bien plus féminines que d'autres nanas en talons aiguilles. En gros, ça veut rien dire tout ça. D'ailleurs personne ne nous oblige à être féminine. C'est pas un objectif obligatoire dans la vie. Et j'adooore absolument les talons sans pour autant décréter à tout va que les plats sont "horrrrriiiiiiiible ma cheyrie, fashion-faux-pas". Mais je mégare XD

Cela m'amène à un second sujet, qui est rapport à la Mode. Je suis une grande passionnée genre vraiment qui lâche pas l'affaire voyez, et pourtant ça me met hors de moi que certaines rédacs mode puissent à être à ce point fermées sur leurs idées préconçues idiotes. Parce que pour moi la Mode c'est aussi une grande place à l'ouverture d'esprit, donc ça me fout un peu les nerfs de lire des idioties pareilles. En faisant ce qu'elles ont fait (ou ils), elles continuent à faire passer les amoureuses et amoureux de la Mode pour des débilos qui pensent qu'il faut être mince, féminin et bien coiffé. C'est affligeant parce que du coup, j'ai du attendre de devoir mettre mes voeux sur le site des admissions post bac pour avouer à tout le monde que je voulais bosser dans la mode, de peur de ne pas être prise au sérieux je n'avais jamais rien dit... (combien de petites filles disent qu'elles veulent ê stylistes ? On leur bourre tellement le cerveau que c'est normal, mais celles qui aiment vraiment du coup se sentent complètement décrédibilisées quoi...parce que combien de parents croient que leurs enfants sont sérieuses...). Du coup moi, j'ai rien dit. J'avais pas envie qu'on me dise que c'est dangereux ou que c'est pas une vraie filière ou pire que c'est des paroles de petites filles (meilleure humiliation ever, comme si un enfant -aussi chiant soit-il haha - ne pouvait pas avoir de conviction profonde).
Donc voilà juste que ça me rend folle de voir que les gens qui aiment la mode sont du coup catégorisés automatiquement comme non féministe et inversement, alors que c'est complètement faux. Que les gens qui aiment la mode soient toujours visés comme s'ils étaient des monstres horribles prêts à faire maigrir les jeunes filles et à soumettre la population à leurs dernières lubies en dates.
C'est un peu abusé parce que la mode c'est hyper ouvert, c'est créatif et par exple... moi (mooooâââââ tavu XD) bah je choisis pas mes potes en fonction de leur "féminité selon moi" ou de leur kiffe de la mode. Je m'en bats mais tellement les steaks un truc de fou. Je les choisis en fonction de leurs convictions et de leur aptitude à ne pas être influençables, je les choisis parce qu'ils me font marrer, parce qu'ils sont passionnés... mais pas en fonction de leur style. Enfin en gros, j'veux dire on a tous nos préférences pour choisir notre entourage, mais c'est vraiment pour dire que non, les gens qui aiment la mode ne sont pas tous bloqués de l'esprit, au contraire, ce n'est pas ce que je vois autour de moi et je trouve ça très triste qu'on divise à ce point féminisme et féminité. Peut-être que Grazia aurait du simplement dire qu'ils décidaient de commencer à parler (vraiment) égalité et justice mais pas qu'ils "troquent pas leur talons contre un bonnet rouge quand même on n'est pas fou chez Grazia", parce que sérieux... SERIEUX ? Est-ce que quelqu'un dans l'assemblée peut donner une image plus négative des féministes que celle de la nana "frustrée avec son bonnet rouge de la révolution" ? Et une définition plus négative de la nana "qui aime la mode et porte des talons tous les jours pour être so chic ma cheyrie hm le féminisme kézaco moi j'aime que les gens miiinceuuuh".

Voilà, c'était un ptit coup de gueule là, ça fait du bien de péter un coup ;) Parce que je vois bcp de réactions rapport au fait que grazia considère le féminisme comme non féminin à la base et que diviser les 2 c'est débile, mais pas vraiment rapport au fait que grazia dévalorise la mode et les gens qui y bossent aux yeux des féministes. Alors que c'est aussi une conséquence.

Bisouuus
 
Je rejoins l'idée générale de cet article, mais je trouve qu'il ne va pas assez loin.
Quand il y est dit "On peut être féminine et féministe, ce n’est pas incompatible. On peut aimer la mode, les chiffons, la beauté, le maquillage, les talons aiguilles et détester les poils, on peut lire Grazia et être féministe, ce n’est pas incompatible.", c'est quand même affirmer aussi qu'être féminine = "aimer la mode, les chiffons, la beauté, le maquillage, les talons aiguilles et détester les poils".
Pour moi, la déconstruction des stéréotypes doit faire un pas de plus : toute femme qui se sent femme est féminine (et je suppose que c'est valable aussi pour les hommes qui s'identifient en tant que femmes mais il faudrait leur demander).
Autrement dit, n'importe quelle femme qui n'a rien contre ses poils, qui se fiche de la mode, du maquillage et/ou des talons est aussi féminine si elle se sent telle.
 
Je crois que bien trop souvent, les gens oublient que le féminisme, c'est au final pouvoir être soi-même tout en étant acceptée et respectée par la société, qu'on soit "féminine" ou pas, forte, audacieuse ou pas, qu'on soit chauffeur routier ou esthéticienne et j'en passe. Du coup, je ne comprends pas pourquoi autant de femmes ne s'identifient pas (ou on peur de d'identifier) comme étant féministe. :dunno:
 
Je crois que bien trop souvent, les gens oublient que le féminisme, c'est au final pouvoir être soi-même tout en étant acceptée et respectée par la société, qu'on soit "féminine" ou pas, forte, audacieuse ou pas, qu'on soit chauffeur routier ou esthéticienne et j'en passe. Du coup, je ne comprends pas pourquoi autant de femmes ne s'identifient pas (ou on peur de d'identifier) comme étant féministe. :dunno:
Vu que malheureusement, les féministes qui font le plus parler d'elles ont une image absolument catastrophiques et elles font bien plus de mal que de bien à leur cause... Je ne sais plus quand, dans une redif' d'"On n'est pas Couché", ils avaient invité une auteure (dont je serai bien en mal de citer le nom, c'est précis tout ça) qui n'arrêtait pas de se dire féministe alors qu'elle avait des propos extrêmement réducteurs à l'égard des femmes plus... "traditionnelles" (accro à la mode, mère de famille) et parlait des hommes avec un certain mépris. Et dès qu'un chroniqueur lui adressait une critique en lui faisant remarquer qu'elle était quand même vachement réac "Mais comment pouvez-vous me dire ça alors que je suis féministe ?!". Et non cocotte, tu n'es pas féministe, t'es juste une connasse avec un cou qui ne passe plus les portes et un militantisme en carton-pâte <3

EDIT : Me remémorer cette anecdote m'a tellement énervée que j'en ai oublié ma conclusion : Du coup, comme les médias adorent donner la parole à ce genre de "féministes", forcément, les féministes "mesurées" ne veulent pas être associées à ce genre de dérives et préfèrent ne pas se déclarer ouvertement féministe... Ca a été mon cas pendant trois ans et encore maintenant, je ne dis jamais "je suis féministe" quand je développe une argumentation à but féministe vu que je sais que mon propos sera tout de suite flingué. Du coup je préfère dire "Je suis pour l'égalité homme-femme et l'abolition des stéréotypes liés au genre" vu que ça passe mieux.
 
K

katnissvsw

Guest
Et sinon ,on ne pourrait pas laisser tomber le terme de féminité qui m'horripile (sauf si on prend pour définition se sentir appartenir du genre femme).
Au final, c'est un concept ultra oppressif car soit ceux sont des injonctions (même si il y en a qui correspondent à certains stéréotypes, si c'est leur choix, tant mieux), soit on part sur des considérations biologiques et là on tombe dans le cis-sexisme.
 
Vu que malheureusement, les féministes qui font le plus parler d'elles ont une image absolument catastrophiques et elles font bien plus de mal que de bien à leur cause... Je ne sais plus quand, dans une redif' d'"On n'est pas Couché", ils avaient invité une auteure (dont je serai bien en mal de citer le nom, c'est précis tout ça) qui n'arrêtait pas de se dire féministe alors qu'elle avait des propos extrêmement réducteurs à l'égard des femmes plus... "traditionnelles" (accro à la mode, mère de famille) et parlait des hommes avec un certain mépris. Et dès qu'un chroniqueur lui adressait une critique en lui faisant remarquer qu'elle était quand même vachement réac "Mais comment pouvez-vous me dire ça alors que je suis féministe ?!". Et non cocotte, tu n'es pas féministe, t'es juste une connasse avec un cou qui ne passe plus les portes et un militantisme en carton-pâte <3

EDIT : Me remémorer cette anecdote m'a tellement énervée que j'en ai oublié ma conclusion : Du coup, comme les médias adorent donner la parole à ce genre de "féministes", forcément, les féministes "mesurées" ne veulent pas être associées à ce genre de dérives et préfèrent ne pas se déclarer ouvertement féministe... Ca a été mon cas pendant trois ans et encore maintenant, je ne dis jamais "je suis féministe" quand je développe une argumentation à but féministe vu que je sais que mon propos sera tout de suite flingué. Du coup je préfère dire "Je suis pour l'égalité homme-femme et l'abolition des stéréotypes liés au genre" vu que ça passe mieux.
Totalement d'accord avec toi !
 
  • Big up !
Reactions : Ildrynn
Vu que malheureusement, les féministes qui font le plus parler d'elles ont une image absolument catastrophiques et elles font bien plus de mal que de bien à leur cause... Je ne sais plus quand, dans une redif' d'"On n'est pas Couché", ils avaient invité une auteure (dont je serai bien en mal de citer le nom, c'est précis tout ça) qui n'arrêtait pas de se dire féministe alors qu'elle avait des propos extrêmement réducteurs à l'égard des femmes plus... "traditionnelles" (accro à la mode, mère de famille) et parlait des hommes avec un certain mépris. Et dès qu'un chroniqueur lui adressait une critique en lui faisant remarquer qu'elle était quand même vachement réac "Mais comment pouvez-vous me dire ça alors que je suis féministe ?!". Et non cocotte, tu n'es pas féministe, t'es juste une connasse avec un cou qui ne passe plus les portes et un militantisme en carton-pâte <3

EDIT : Me remémorer cette anecdote m'a tellement énervée que j'en ai oublié ma conclusion : Du coup, comme les médias adorent donner la parole à ce genre de "féministes", forcément, les féministes "mesurées" ne veulent pas être associées à ce genre de dérives et préfèrent ne pas se déclarer ouvertement féministe... Ca a été mon cas pendant trois ans et encore maintenant, je ne dis jamais "je suis féministe" quand je développe une argumentation à but féministe vu que je sais que mon propos sera tout de suite flingué. Du coup je préfère dire "Je suis pour l'égalité homme-femme et l'abolition des stéréotypes liés au genre" vu que ça passe mieux.
Idem, c'est difficile de se dire "féministe" alors qu'on sait que les gens vont directement penser aux femens et compagnie.
C'est peut être stupide, et j'aimerais m'en foutre, mais j'ai pas envie que les gens m'associent intérieurement à ces mouvances là.
J'ai vu un reportage aussi sur arte dans l'émission Tracks l'autre fois, qui s'appelait Future Feminism, et ça m'a juste choqué, je me sens à des milliards et des millards de kilomètres de ça, et donc oui ça me gêne un peu de me dire féministe après avoir vu ça. C'est sûrement très bête car c'est justement en voyant des féministes plus mesurées que Mr et Mme tout le monde vont avoir une vision du phénomène plus nuancées, mais c'est un truc que je n'arrive pas à dépasser pour le moment.

(pour celles que ça intéresse je vous met le lien de Tracks :
)
 
Idem, c'est difficile de se dire "féministe" alors qu'on sait que les gens vont directement penser aux femens et compagnie.
C'est peut être stupide, et j'aimerais m'en foutre, mais j'ai pas envie que les gens m'associent intérieurement à ces mouvances là.
J'ai vu un reportage aussi sur arte dans l'émission Tracks l'autre fois, qui s'appelait Future Feminism, et ça m'a juste choqué, je me sens à des milliards et des millards de kilomètres de ça, et donc oui ça me gêne un peu de me dire féministe après avoir vu ça. C'est sûrement très bête car c'est justement en voyant des féministes plus mesurées que Mr et Mme tout le monde vont avoir une vision du phénomène plus nuancées, mais c'est un truc que je n'arrive pas à dépasser pour le moment.

(pour celles que ça intéresse je vous met le lien de Tracks :
)
Concernant la vidéo, je pense que ce que font ces artistes qui veulent de faire passer un message à travers leurs œuvres est intéressant et important.
Leur travail génère des émotions chez le spectateur, qui amènent ensuite a priori une réflexion dont émergent des idées, et donc ça permet de s'approprier les idées parfois plus facilement que quand elles sont exposées très rationnellement. Par exemple, ils et elles montrent le corps des femmes d'une manière qui est radicalement différente de celle dont on a l'habitude, et ça conduit à s'interroger sur sa propre perception du corps féminin, ce qui est essentiel au sein du combat féministe, parce que le corps est le point central de plusieurs débats.
Leurs démarches sont assez extrêmes, mais selon moi, ces gens qui bousculent nos modes de pensée sont vachement importants pour faire évoluer les mentalités, autant que les militants politiques qui ont des actions plus concrètes.

(Un peu HS par rapport à l'article du coup :ninja:)
 
Si 40% des femmes refusent le terme "féminisme", c'est aussi parce que ce sont les parisiennes avec un certain niveau social qui s'expriment le plus souvent dans la presse à ce sujet. Hors, sachant que le sexisme concerne toutes les classes sociales et tous les groupes ethniques, la majeure partie de la population concernée a beaucoup de mal à s'identifier à ces femmes.
 
  • Big up !
Reactions : adita
Qui sont les 3% de femmes opposées à l’égalité salariale ? Expliquez-moi s’il vous plaît, je voudrais comprendre.
En terminale, mon prof de philo m'a dit que l'égalité des salaires pouvait aller contre l'idée de liberté car par exemple, si un patron a le choix entre un homme et une femme à recruter, que leur salaire sera le même, mais qu'il sait que la femme peut peut-être partir en congé maternité, alors il va plutôt recruter l'homme. La femme préfère donc avoir la "liberté" de travailler et être recrutée, plutôt que d'avoir un salaire égal.
Donc ce sont peut être les femmes qui pensent qu'elle seront moins embauchées que les hommes si les salaires ne sont pas plus bas, qui représentent ces 3%
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes