« Il faut que les valides sachent remettre en question leurs privilèges »

Aïda Djoupa

Editrice des témoignages
Membre du Staff
16 Novembre 2020
472
1 483
304
31
Ce sujet est dédié aux réactions concernant ce post : « Il faut que les valides sachent remettre en question leurs privilèges »
disabled_people_for_future-660x400.jpg

Lire la suite ...


 
7 Octobre 2020
2
24
4
24
Merci beaucoup pour cet article ! C'est un sujet que je trouve très important, d'où mon message il y a quelques mois sur ce forum où je demandais s'il serait possible d'avoir une version accessible des podcasts pour les sourds, mais je n'avais pas eu de réponse :dunno:
 
5 Juin 2022
110
598
94
Complètement , ca n'a pas encore été crée. C'est très important.
Un des angles morts du féminisme évidemment, comme bien d'autres. Les femmes valides ne comprennent pas ce que c'est que de souffrir d'handicap physique ou mental et ne sont pas encore assez sensiblisées sur la question.
 

Perseperse

Petite taille, grande gueule
25 Novembre 2020
60
909
234
Concerné-e par ces problématiques, j'ai eu la chance incroyable de former un groupe d'amis handi avec les années. Entre nous, on a une petite blague un peu méchante qui illustre bien notre ressenti sur l'invalidation de notre légitimité par les valides dans nos propres luttes : avant chaque participation à une manifestation, une conférence au sujet du handicap on dit "Combien de fois les mères d'handicapé-e-s vont nous couper la parole à votre avis ?" On lance de petits paris qui nous aident à supporter leur condescendance, qui s'exprime de manière très symétrique au mansplanning par exemple ; des touchers indésirables, des regards emplis de commisération larmoyante alors qu'on s'exprime avec clarté et rationalité sur des problèmes précis en proposant souvent des solutions matérielles. Bien sûr, on nous coupe la parole, on nous utilise comme martyrs pour attaquer d'autres communautés (je pense notamment aux minorités de genre et aux personnes LGBT+), on nous fait comprendre que n'importe lequel d'entre vous comprend "mieux" nos propres vies.
On nous infantilise, mais les vrais boulets sont ailleurs.
 

Ariel du Pays Imaginaire

I'm like you, Tom. I'm different.
27 Avril 2021
297
2 539
204
RP
@Aïda Djoupa : merci pour cet article en fait je n'avais pas réellement compris ce que c'était le validisme jusqu'ici. Enfin dans le sens où j'en avais une définition incomplète sans le savoir ! Je viens aussi de me rendre compte qu'en tant que valide c'est difficile de ne jamais avoir de comportement validiste et ça ne me plaît pas... Mais j'imagine que c'est comme le reste ca se travaille en s'informant et en se déconstruisant petit à petit.

J'espère que les mouvements féministes vont se rendre de plus en plus inclusives et que les personnes ayant un handicap vont de plus en plus s'y joindre car tout est lié. Et le patriarcat est validiste par essence.
 
20 Mars 2020
118
490
224
C’est top, vraiment !
Cependant (et je suis désolée de paraître rabat-joie) je suis presque tjs déçue de voir que quand on parle de handicaps psychiques, on met toujours l’accent sur la neuroatypie (et c’est déjà très bien évidemment), en laissant de côté ou en reléguant au quasi non-dit le handicap des maladies mentales, mis à part parfois pour parler de dépression (alors qu’il y en a plein d’autres !). Il y a tjs des tabous et surtout bcp d’incompréhension autour des maladies mentales (on est tellement insuffisamment informé que même quand on est directement touché on peine souvent à trouver de l’info fiable et exhaustive (y compris, trop souvent, de la part des spécialistes) et c’est encore pire pour les personnes qui ne perçoivent le truc que de l’extérieur). Entre la peur que suscite la maladie (alors que ce sont bien les personnes malades qui se retrouvent extrêmement vulnérables), le côté honteux, l’assimilation à la folie, le « mais c’est pas logique » soupçonneux, sans parler des hôpitaux glauquissimes (vous n’avez pas idée il faut le voir pour le croire) où on nous relègue parfois pendant des mois (principalement l’hôpital public qui a tjs été complètement sous-financé, clairement la santé mentale n’a jamais été une priorité).
Alors qu’il y a un énorme angle mort dans la pensée collective à ce sujet : on pense tjs que ça n’arrive « qu’aux autres » alors que personne n’est à l’abri. On vit en ignorant, et à mon avis dans le déni, d’à quel point la ligne sur laquelle on marche est fine. Que ça vous plaise ou non, que vous vouliez le croire ou non, la réalité est là : ça peut vous arriver n’importe quand, à vous, à un.e proche, à un.e membre de votre famille, et souvent ça arrive comme une surprise, du coup souvent ce qui arrive c’est le coup de massue, l’incompréhension dans l’entourage : mais comment ce fait-ce enfiiiin???Comment c’est possible ? Pas chez nous cétropinjuuste… j’ai vu trop de personnes adorables, de jeunes femmes (surtout femmes, parce que évidemment si t’es une nana c’est parce que de base tu sais pas te contrôler pour certaines personnes) rejetées, insultées par leurs propres parents.
Bref il y a bcp de choses à déconstruire et à construire là aussi.
J’en parle ici parce que c’est un sujet qui me tient extrêmement à cœur. Je sais que quand on amène ce sujet et des revendications là-dessus sur la table, on passe tjs pour le/la rabat-joie de service, personne n’aime entendre ça, pourtant c’est qqch qui nous concerne tou.te.s.

Ah et désolée j’ai écrit le pavé à toute blindé, flemme de corriger certaines de mes phrases tournées a l’arrache :cretin:
De toute façon je supprimerai dans qq jours.
 
20 Mars 2020
118
490
224
Concerné-e par ces problématiques, j'ai eu la chance incroyable de former un groupe d'amis handi avec les années. Entre nous, on a une petite blague un peu méchante qui illustre bien notre ressenti sur l'invalidation de notre légitimité par les valides dans nos propres luttes : avant chaque participation à une manifestation, une conférence au sujet du handicap on dit "Combien de fois les mères d'handicapé-e-s vont nous couper la parole à votre avis ?" On lance de petits paris qui nous aident à supporter leur condescendance, qui s'exprime de manière très symétrique au mansplanning par exemple ; des touchers indésirables, des regards emplis de commisération larmoyante alors qu'on s'exprime avec clarté et rationalité sur des problèmes précis en proposant souvent des solutions matérielles. Bien sûr, on nous coupe la parole, on nous utilise comme martyrs pour attaquer d'autres communautés (je pense notamment aux minorités de genre et aux personnes LGBT+), on nous fait comprendre que n'importe lequel d'entre vous comprend "mieux" nos propres vies.
On nous infantilise, mais les vrais boulets sont ailleurs.
A ce sujet ce serait bien qu’il y ait plus d’information sur comment se comporter avec une personne handi. Perso je me suis retrouvée plusieurs fois dans des situations où je ne savais pas du tout me positionner , entre aider pour pas être une raclure qui te laisse galérer sans lever le petit doigt, et ne pas en faire trop ou des trucs inutiles, pour ne pas infantiliser la personne.
C’est aussi difficile pour moi de poser des questions pour savoir de quelle aide la personne ou non besoin, ou souhaite, parce que j’avoue que je suis d’une ignorance crasse sur les handicaps physiques, et j’ai peur de poser des questions blessantes ou gênantes/intrusives sans le vouloir.
Parfois c’est la personne en fauteuil qui t’aide en te demandant directement tel ou tel service donc ça facilite bcp, mais je suppose que pour ça il faut déjà être à l’aise avec le fait d’assumer son handicap en public pour oser demander. Du coup c’est injuste aussi pour la personne qui en souffre.
 
5 Juin 2022
110
598
94
Ton intervention est très juste.
Les maladies mentales sont tellement stigmatisées/ dévalorisées. Notemment le fameux cluster B des troubles de la personnalité dont la stigmatisation est effarante, non sanctionnée et scandaleuse( ex quand on parle de "sociopathes/psychopathes " pour désigner les pires personnes de la Terre, tous les êtres impliqués dans les violences alors qu'avant tout les psychotypiques sont parfaitement capables de violence, même le terme "pervers narcissiques" notion dévoyée du trouble de la personnalité narcissique est psychophobe-non reconnu par la psychiatrie)
Je parlerai plutôt de psychoAtypie.
Mais même les troubles mentaux comme la bipolarité, la schizophrénie sont très stigma. Il faut voir comment les schizophrènes sont dépeints dans les médias -comme des êtres violents qu'il faut contrôler et enfermer. JE N'EN PEUX PLUS ! :boxing:
J'ai envie de casser ma télé quand je vois un film psychophobe qui montre un schizophrène tueur en série /ou obsessionnel etc. Les propos psychophobes /validistes ne sont pas sanctionnés par la justice, ce n'est pas protégé. Les personnes atteintes de trouble ne sont pas protégées quand à leur intégrité. Il faudrait un grand mouvement contre le validisme et la psychophobie, des grandes actions comme celle contre le racisme et l'homophobie.
Et évidemment, dans la société patriarcale, les femmes atteintes de troubles mentaux sont les plus vulnérables. (surtout avec tous les stéréotypes genrés déjà liées aux femmes)
C'est pire encore quand elles sont racisé.es et /ou LGTBQI.
Tous ces champs intersectionnels entrent en compte.
:scream:
 
20 Mars 2020
118
490
224
Ton intervention est très juste.
Les maladies mentales sont tellement stigmatisées/ dévalorisées. Notemment le fameux cluster B des troubles de la personnalité dont la stigmatisation est effarante, non sanctionnée et scandaleuse( ex quand on parle de "sociopathes/psychopathes " pour désigner les pires personnes de la Terre, tous les êtres impliqués dans les violences alors qu'avant tout les psychotypiques sont parfaitement capables de violence, même le terme "pervers narcissiques" notion dévoyée du trouble de la personnalité narcissique est psychophobe-non reconnu par la psychiatrie)
Je parlerai plutôt de psychoAtypie.
Mais même les troubles mentaux comme la bipolarité, la schizophrénie sont très stigma. Il faut voir comment les schizophrènes sont dépeints dans les médias -comme des êtres violents qu'il faut contrôler et enfermer. JE N'EN PEUX PLUS ! :boxing:
J'ai envie de casser ma télé quand je vois un film psychophobe qui montre un schizophrène tueur en série /ou obsessionnel etc. Les propos psychophobes /validistes ne sont pas sanctionnés par la justice, ce n'est pas protégé. Les personnes atteintes de trouble ne sont pas protégées quand à leur intégrité. Il faudrait un grand mouvement contre le validisme et la psychophobie, des grandes actions comme celle contre le racisme et l'homophobie.
Et évidemment, dans la société patriarcale, les femmes atteintes de troubles mentaux sont les plus vulnérables. (surtout avec tous les stéréotypes genrés déjà liées aux femmes)
C'est pire encore quand elles sont racisé.es et /ou LGTBQI.
Tous ces champs intersectionnels entrent en compte.
:scream:
Tellement d’accord avec toi !
Il y a aussi la bipolarité, toutes les psychoses diverses et variées que tu as mentionnées, les troubles anxieux sévères comme les TAG, les TOC ou l’agoraphobie, les TCA (si j’ai bien compris c’est particulièrement compliqué parce que c’est à la croisée de plusieurs troubles), les addictions, les stress post-traumatiques, et j’en oublie…. Et toujours régulièrement représentés de manière très inexacte, certains quasi tjs de manière hyper stigmatisante.

Dans la vie courante ce ne sont pas tjs des propos explicites d’ailleurs…

Je me permets quand même de dire que dans le cas des maladies où il y a psychose, la personne atteinte peut être violente voire dangereuse lors d’une crise, la plupart du temps elle va tourner la violence contre elle-même d’ailleurs (donc encore une fois c’est bien la personne malade qui est vulnérable voire en danger, pas les tiers autour), contre les autres c’est minoritaire mais ça arrive. Après ça reste rare. Perso je resterais pas seule avec une personne bipolaire ou schizophrène que je ne connais pas (j’ai eu des pbs une fois en ne me méfiant pas assez), parce que comme partout il y a des malades qui sont des connards, l’un n’exclut pas l’autre évidemment, et qui s’en branlent de pouvoir éventuellement te faire du mal en étant en crise (comme par hasard des hommes, coucou patriarcat, again). Mais je n’ai pas peur (enfin peur c’est un grand mot, c’est plus que je reste sur mes gardes quoi) dans un lieu public ou bien si c’est une personne que je connais et dont je connais les tenants et aboutissants personnels par rapport à son trouble. Mais ça c’est parce que par la force des choses j’ai été en contact avec des personnes atteintes et que spoiler alert ce sont des gens comme nous ha ha qui l’eût cru (sarcasme). Et que oui comme tu l’as dit il y a des tas de gens lambda sans aucun trouble clinique qui sont éminemment dangereux, bien plus que l’immense majorité des gens atteints d’une maladie avec psychose. Évidemment la stigmatisation n’aide pas à s’informer , en parler, chercher de l’aide etc. Parce qu’à partir du moment où la personne traite son trouble évidemment ça peut améliorer bcp de choses.

Le pervers narcissique c’est un peu nébuleux, on pense que les pervers narcissiques souffrent d’un trouble de la personnalité narcissique mais si je ne me trompe pas on n’est pas sûr que les deux se recouvrent totalement. Il me semble d’ailleurs que ce trouble n’implique pas forcément d’être un pervers narcissique. J’ai l’impression qu’actuellement il y a de la confusion sur les termes et même peut-être (je sais pas je me demande en fait) que plus qu’un état clinique, la perversion narcissique est une méthode de destruction, un modus operandi un peu (??). Ce qui est certain c’est que ce n’est pas un mythe. Le terme est utilisé pour tout et n’importe quoi mais un authentique pervers narcissique ça ne laisse aucun doute tellement la méthode est typique (et redoutable d’efficacité).
 
Dernière édition :
20 Mars 2020
118
490
224
@Attié
Pour rebondir sur ce que tu disais sur la schizophrénie dans les médias, j’aimerais bien que ce soit un jour traité de manière réaliste mais surtout de l’intérieur : c’est quand même une maladie horrible à vivre, franchement j’admire le courage des personnes qui luttent avec cette maladie-là, ça doit vraiment être la pire à vivre. Entre la honte, la peur (parce qu’au début tu sais pas ce qui t’arrive, déjà se réveiller d’un black-out comme ça pour la première fois mais je peux pas imaginer l’angoisse que ça doit être), la crainte des réactions de l’entourage (parfois des réactions degueulasses), l’exclusion, les errances médicales et les traitements hyper lourds qui sont eux-mêmes handicapants y compris socialement, les essais-erreurs pour trouver le traitement adapté, l’incertitude et l’angoisse par rapport à son avenir et à l’évolution de la maladie….. on ne voit jamais tout ça alors que ça devrait être central. On ne parle jamais non plus de ceux et celles qui parviennent à stabiliser la maladie (donc plus de crises du tout en fait) alors que oui c’est possible. On ne voit jamais non plus des schizophrènes avoir des activités normales ou s’adonner à des hobbys banals (généralement on voit des gens qui font plein de dessins glauques de manière obsessionnelle) ou avoir une bonne rigolade autour d’un café entre proches… bref
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes