« Je veux qu’Oscar Isaac me crache au visage » ou comment le spit kink sort de l’ombre

M

Membre supprimé 360590

Guest
@Budgies
Je suis d'accord avec toi pour l'exposition des ados à ces pratiques. Par contre pour le reste, on ne vient pas au BDSM et autres paraphilies comme ça (j'ai lu ce terme sur le forum. Je crois qu'il n'est pas stigmatisant? Sinon j'édite. Je veux parler du sado-maso, des fétichistes, cette sorte de kinks).
Relier les violences conjugales au BDSM ou à une volonté manifeste de rétablir le pouvoir des mecs, j'y crois moyen. Je pense qu'on a plus de temps et de faciliter à explorer notre sexualité et que c'est moins caché qu'avant surtout. Que ce soit lié à des facteurs biologiques ou sociaux, ok mais sinon... Si tu vas par là, nous sommes plus faibles donc toute pratique sexuelle avec un mec est plus dangereuse qu'avec une femme. C'est pas pour autant que les goûts se choisissent.
 
17 Décembre 2021
308
4 418
154
@Budgies
Je suis d'accord avec toi pour l'exposition des ados à ces pratiques. Par contre pour le reste, on ne vient pas au BDSM et autres paraphilies comme ça (j'ai lu ce terme sur le forum. Je crois qu'il n'est pas stigmatisant? Sinon j'édite. Je veux parler du sado-maso, des fétichistes, cette sorte de kinks).
Relier les violences conjugales au BDSM ou à une volonté manifeste de rétablir le pouvoir des mecs, j'y crois moyen. Je pense qu'on a plus de temps et de faciliter à explorer notre sexualité et que c'est moins caché qu'avant surtout. Que ce soit lié à des facteurs biologiques ou sociaux, ok mais sinon... Si tu vas par là, nous sommes plus faibles donc toute pratique sexuelle avec un mec est plus dangereuse qu'avec une femme. C'est pas pour autant que les goûts se choisissent.
Qu'est-ce que tu veux dire par "on n'y vient pas comme ça" ? Je ne suis pas sûre d'avoir compris où tu voulais en venir ! :happy:
Je ne dis pas que le BDSM, c'est systématiquement de la violence conjugale ou que tous les mecs qui aiment dominer le font consciemment en mode ":twisted: je vais rétablir l'ordre patriarcal :twisted:". Je constate juste personnellement que ça déplace quand même un peu le curseur de ce qui est considéré comme acceptable ou pas. Je lis régulièrement des jeunes femmes raconter que leur amant leur a mis une droite sans prévenir dans un contexte sexuel, que parfois le gars ne comprend pas ou fait semblant de ne pas comprendre pour sa meuf est choquée/fâchée/pleure et pourquoi elle ne trouve pas ça excitant, et la réponse des internautes est de l'ordre de "ah, il aurait dû demander avant quand même !". Alors que bon, le problème, c'est peut-être plutôt pourquoi il a eu envie de la frapper, et pourquoi il ne s'est pas retenu de le faire. Pourquoi ils trouvent excitant de dominer une femme ? de la frapper ? de l'étrangler ? de lui cracher dessus ?
D'autant plus que l'orgasme peut être une belle récompense pour le cerveau. Est-ce qu'à force, on ne s'auto-conditionne pas à associer le plaisir au fait d'être violent ? Ou ne serait-ce qu'en voyant des actes violents dans des vidéos pornographiques. Qui peuvent donner envie d'essayer soi-même par la suite.
Les goûts ne se choisissent pas, on est d'accord, mais déjà, on peut choisir de ne pas faire tout ce qu'il nous plairait de faire, et ensuite les goûts ne viennent pas de nulle part non plus. Ce n'est pas parce que c'est intime que c'est déconnecté de tout contexte et qu'il ne faut pas y réfléchir. (Et ça ne veut même pas forcément dire y renoncer personnellement, d'ailleurs. Je sais que ma classe sociale influence mes goûts musicaux, je ne vais pas me forcer à écouter de la musique que j'aime pas pour autant. Mais j'ai souvent l'impression qu'on considère l'intime et la sexualité comme intouchable, à surtout pas analyser, alors qu'on n'est pas moins influençable dans ce domaine que dans le reste.)
@Budgies

Je pense qu'il doit y avoir des stades dans l'étranglement, personnellement je ne me suis jamais sentie en danger et je suis certaine d'avoir jamais mise personne en danger. C'était à la main, et jamais réellement fort et long au point de créer un inconfort. C'est plus un sentiment de contrainte. Comme toute pratique, il y a différentes intensités je suppose.
Ce qui me chiffonne, c'est que je ne me suis jamais sentie en danger non plus. D'ailleurs, 9/10, il ne s'est rien passé. C'était toujours à la main, jamais brutal, jamais long, jamais plusieurs fois à la suite... Quand j'ai perdu connaissance plusieurs secondes, je ne me suis pas sentie en danger non plus. Vraiment pas. A tel point que je ne m'en suis même pas aperçue, j'ai repris là où j'en étais sans comprendre pourquoi on me demandait si ça allait. Je n'ai pas eu d'instant juste avant où je me suis dit "merde, il faudrait arrêter", je ne me suis pas sentie mal, je suis passée de "très bien" à dans les vapes.
Vraiment, si j'avais pu trouver qu'il existait une manière non dangereuse de le faire, j'en serais ravie :cretin: , mais le fait est que ça peut causer des dommages au cerveau, ça peut faire péter des vaisseaux sanguins, ça peut blesser le cou/la trachée/etc, et encore plus si on a un problème médical dont on n'a pas connaissance. Sans compter que quand on est la personne qui se fait étrangler, ça peut être difficile de réagir à temps et de signaler que ça ne va pas, ou même de s'en rendre compte, on peut être assez con quand on manque d'oxygène. :lunette: Ou ne serait-ce parce qu'on est dans l'euphorie de l'hypoxie et qu'on ne pense plus aux conséquences.
 
M

Membre supprimé 360590

Guest
@Budgies
Ce dont tu parles, ce n'est pas du BDSM mais du sadisme pur qui s'exerce à l'encontre d'une victime non consentante et qui relève dans un monde idéal de la justice (en principe notre monde mais bon...). Le sadisme n'est pas le BDSM. Dans le BDSM, c'est une composante dans une pratique d'échange. Là, tu me décris une violence conjugale et sexuelle, une véritable agression.

Pour le porno, oui ça a un effet. Sur tout ça, tu sais que nous sommes d'accord. Ça n'a rien voir avec le BDSM dont tu semblais dire qu'on habituait les femmes à des pratiques délétères pour elles et ça, je ne crois pas. On peut apprendre le non consentement (via le porno notamment) mais on ne peut pas forcer une femme à aimer une pratique qui n'est pas son kink. Si elle pratique tout de même, c'est que c'est toutes les dimensions patriarcales qui sont à l'œuvre. Je parlais de ça.



Quand je dis "ça ne vient pas comme ça", c'est que je crois qu'on ne force pas un goût sexuel. On peut voir une vidéo qui donne une idée mais je crois que la tendance derrière l'idée était déjà là :hesite:
 
22 Mai 2015
405
3 814
2 304
Je crois que si tu visionnes bcp de vidéos sexuelles qui t'excitent globalement et dans lesquelles sont présentes des pratiques BDSM (qui elles ne t'excitaient pas vraiment au départ), il est possible de se conditionner en associant le plaisir ressenti à ces pratiques.
D'où le fait qu'il est néfaste de mettre des kinks dans le porno mainstream. On ne devrait tomber sur du porno présentant des pratiques BDSM que si on l'a activement recherché. Il est là le problème de la banalisation des kinks. Et il est là le problème de systématiquement mettre les femmes en position de dominées dans le porno mainstream.
 
M

Membre supprimé 360590

Guest
@Nacre
Tu parles du BDSM? Ça n'a rien à voir avec faire la guerre. Dans la guerre, on fait des victimes, on les tue, on les mutile, on les viole. Le BDSM, c'est jouir de façon consentante de la douleur qu'on reçoit ou qu'on inflige dans des limites consenties et qui n'implique ni la mort, ni la mutilation, ni la torture . Je ne comprends pas le parallèle.

Édit: pourquoi ça te perturbe autant? Il vient d'où ton parallèle ? (J'ai pas de volonté de polémique. Je ne suis pas dans ce type de délires, c'est pour essayer de te comprendre. J'ai pas de jugement moral sur ta position mais elle m'interpelle)
 

Asphodel.

(ex-Serena Snape)
3 Juin 2021
70
1 309
184
Je fais du BDSM depuis plusieurs années, je m'y intéresse depuis... beaucoup plus longtemps que ça, mais comme @Budgies je ne comprends pas non plus que ce soit glamourisé en toute décontraction auprès d'un jeune public. Je ne juge pas cette pratique (personnellement ce n'est pas mon trip, peut-être parce que je l'associe fortement à une dimension humiliante qui n'est pas au cœur de mes séances), mais seulement le fait d'avoir accès à ce type de contenu si jeune, à un moment aussi crucial dans la construction d'une certaine image de la sexualité, sans remise en contexte ou whatever. Qu'on sensibilise plutôt les jeunes au consentement et au désir avant de s'empresser de les exposer à des kinks sur un réseau social pour générer des vues. Il y a, malheureusement, déjà assez du porno en trop libre accès pour ça sans devoir en rajouter partout, tout le temps.

Ce qui m'interpelle le plus, ce n'est pas la raison pour laquelle telle ou telle pratique BDSM se démocratise dans l'imaginaire collectif (on se doute que le porno et Fifty Shades n'y sont pas pour rien) (d'ailleurs quand on voit la façon dont certains prennent la fiction au pied de la lettre dans le "milieu" BDSM et ne respectent ni leur partenaire ni sa sécurité, volontairement ou pas, ça fait peur), mais ce besoin glauque à souhait qu'ont des adultes d'inclure d'une quelconque manière des ados dans leurs délires sexuels.

Non. Juste non.
 
Dernière édition :

Nacre

Mamie Hobbit
12 Mai 2017
1 807
22 997
2 084
@Tu as raison. Le fait que je parle de la guerre, c'était pour dire qu'il fallait mettre les choses en perspective. En fait, et ça va répondre en partie à @Ursinae je pense, c'est que je ne comprends pas qu'on s'inflige de l'adrénaline en plus quand on voit déjà tout ce qui se passe autour de nous. J'ai des troubles de l'anxiété, ma vie quotidienne est déjà remplie d'adrénaline et de stress, même sans prendre en compte l'actualité.
Je rapproche ça un peu de l'explication qu'on donne lorsque qu'on se demande "pourquoi aime-t-on les films d'horreur/jouer à se faire peur/les manèges à sensations fortes ?" De ce que j'ai compris, c'est que ça fait partie de l'apprentissage, que ça fait partie de la formation du cerveau et que c'est quelque chose qu'on recrée un peu de façon artificielle parce que nous ne sommes plus autant confrontés à des dangers comme l'étaient nos ancêtres (avec les prédateurs etc.) Je vous demanderais de prendre ça avec des pincettes, parce que j'ai lu ça il y a longtemps, c'est très flou et je n'ai pas les sources.
Tout ça pour dire que, pour revenir sur ton interrogation, on peut selon moi se permettre de se faire des "shoots d'adrénaline" justement parce qu'on a le privilège de ne pas vivre une situation périlleuse.

@Ursinae Evidemment que je me sens impuissante face à la violence, comme tout le monde je pense (sauf ceux/celles qui en sont auteur.es...). Surtout quand on a l'impression (peut-être est-ce un biais ?) qu'elle est de plus en plus présente.

Déjà, comme je l'ai dit plus tôt, étant anxieuse, je pense que je la supporte encore moins que la plupart des gens. De plus, cela se couple à mon asexualité que j'ai découverte il y a peu et que je commence tout juste à apprivoiser.

Le fait est que la sexualité et surtout son omniprésence dans la société, je la ressens également comme une violence. Heureusement, je ne le ressens pas dans mon entourage mais je sens bien que la société essaie de me mettre au fond du gosier que "le sexe c'est un passage obligé/tu dois aimer ça, tout le monde aime ça/personne ne voudra de toi sans ça/c'est au-dessus de tout et toutes les autres relations". On en met partout, tout le temps, sous n'importe quel prétexte (on y fait même allusion dans une pub pour les CORNICHONS ! Sérieux ?!) Le fait même que quelqu'un, même sans aucune malveillance, puisse voir mon corps comme source de désir, c'est une grande violence pour moi.

Et l'idée que n'importe qui (moi comprise, si jamais...), qu'iel débute dans la sexualité ou non, puisse se trouver face à ce genre de comportement (se faire gifler ou étrangler comme ça, de nulle part), ça me mortifie (mais ça, je crois que tout le monde est d'accord là-dessus).

Et je tiens à rassurer, je n'ai subit aucun traumatisme.

Donc oui, c'était un cri venant des tripes, parce qu'on couple pour moi ici ces deux choses, la violence et le sexe. Et je me sens effectivement impuissante et révoltée face à cela parce qu'on nous le force partout, tout le temps, et que c'est pas quelque chose que je souhaite (pour moi).
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes