S'il y a des parisiennes et parisiens, nous pourrions tous nous rencontrer pour en parler et se remonter le moral.:pedo:
Si l'idée séduit je peux organiser. Une sorte de meeting des diplômés-galériens en somme. Même si je ne suis pas totalement dans ce cas là, je le comprends très bien et il me révolte.
 
Dernière édition :
Super article, super déprimant, puisque ça tape là où ça fait mal.

Zena.M, j'aime assez cette idée de rencontre, même si à beaucoup ça risque vite de devenir ingérable... Je suis sur Paris moi aussi, faut voir si d'autres sont intéressées.

Moi j'essaie de continuer mes études autant que possible, pour "gagner du temps", soit la réduction étudiante sur les transports parisiens, l'aide au logement, la sécu... Tout en complétant ma formation et en essayant de décrocher du taf en-dehors des cours (indice: j'ai du mal.)

Un truc qui ferait vraiment du bien au marché du travail et à l'insertion des jeunes, ça serait une vraie réflexion sur l'usage (ou plutôt, l'abus) de stagiaires dans le monde professionnel. Genre, bientôt, le monde du travail sera uniquement constitué de stagiaires pas/sous-payés. Tu veux absolument t'insérer par la suite, alors tu acceptes n'importe quel stage à n'importe quel prix, et au bout du compte quand tu es qualifié la boîte prend un autre stagiaire pour te remplacer. Classe. Mon copain cherche un stage, des cabinets d'avocat lui ont proposé des semaines de 50h, puis 60h, et un dernier, 300h/mois, gratos. Il a dit non, mais il y aura un pauvre type qui va finir par accepter, en baver pendant des mois pour pas un rond, et se retrouver tout seul en fin de stage, parce que maintenant qu'il réclame un salaire honnête pour son travail et que ce n'est plus un esclave corvéable à merci, il n'a plus de valeur aux yeux des employeurs. Employeurs qui brisent ainsi le marché du travail, et par la même occasion, le pouvoir d'achat des gens en général, l'argent circule donc beaucoup moins et les employeurs deviennent de plus en plus frileux pour engager des gens, c'est le serpent qui se mord la queue.

Bref, en attendant, on en est au même niveau que les italiens, mais eux ça fait dix ans qu'ils sont dans cette situation et que ça va pas mieux, alors il serait temps qu'on se remue les fesses et que les vieilles générations daignent lâcher un cheveu de leurs privilèges.

(Par contre, une madZ disait que les retraites permettent à ceux qui les touchent de presque toujours bien vivre, mais je ne suis pas trop d'accord: aujourd'hui, alors que le coût de la vie augmente, les retraites n'augmentent pas, et diminuent parfois. Certains retraités se retrouvent parfois sous le seuil de pauvreté, isolés, à survivre avec la bouffe des restaus du coeur.)
 
J'ai la chance d'être dans une formation avec débouché professionnel garanti à 100% à la sortie (l'université est forcée de nous trouver un poste à la rentrée, donc au moins un an d'expérience garantie) dans un secteur très demandé surtout pour les gens flexibles...

Pas mal de français ici (Ecosse) sont venus ici à cause du boulot qui semble (?) plus facile à trouver selon les secteurs... Ils ont préférés prendre l'avion et partir dans un pays étranger plutôt que retourner chez leurs parents... Ca m'a rendu pas mal triste.
 
  • Big up !
Reactions : BulleColoree
Pour apporter une petite note d'optimiste dans ce triste constat, je conseillerais à tous ceux qui le peuvent de partir... à l'étranger!
Notre génération a des opportunités formidables en terme de transport que les générations précédentes n'avaient pas. Aujourd'hui le prix d'un vol et parfois moins cher que celui d'un billet de train.
Le travail il faut aller le chercher là où il est!
On est encore jeune et la plupart d'entre nous n'avons pas d'impératifs (du genre famille avec enfant en bas-âge etc.
Et même si vous ne trouvez pas de travail à l'étranger, vous avez quand même le bonus d'avoir appris/perfectionné une autre langue. Le marché du travail ne se limite pas aux frontières françaises!
 
"Les jeunes, c'est l'avenir !" qu'ils disaient...

On dirait qu'en France (ne connaissant pas les autres pays de même niveau), les jeunes n'ont vraiment aucun avenir. C'est vraiment flippant. Quand je vois des amis avec 1, 2 voire 3 masters qui ne trouvent toujours pas de travail, sachant qu'ils ont réembrayé dans les études après le 1er master parce que justement ils ne trouvaient pas de travail... C'est un sale cercle vicieux, trop de diplômes, tu coûtes trop cher, pas de diplôme du tout, tu sers à rien, si t'as la chance d'avoir un diplôme "porteur", t'as pas d'expérience...

J'ai l'impression qu'à l'époque de mes parents, les entreprises faisaient vraiment confiance aux jeunes, limite ils s'en foutaient des diplômes, ce qui était bien au contraire c'était de prendre des jeunes qui limite n'avaient pas le bac pour pouvoir les former dans la culture de l'entreprise etc, pour ensuite que ces jeunes aient de belles évolutions de carrière.

Aujourd'hui, c'est quasi impossible de faire toute sa vie dans une même société (les "40 ans" de service au sein d'une même boîte, est-ce encore possible ?!), on demande aux jeunes d'être mobiles, adaptables, intelligents, diplômés, on leur demande de ne pas compter leurs heures, de bosser semaine et week end, d'être capables d'être à la fois graphiste, community manager, journaliste et rédacteur, il faut avoir de "l'initiative", être "porteur d'idées" ....

Quand je vois certaines annonces d'emploi, sérieusement il faudrait être diplômé en informatique pour faire du secrétariat quoi !!!

Bon courage aux Madz qui vont se lancer dans la fabuleuse quête de l'emploi après leur diplôme...

Le monde tourne à l'envers...

Comme dit plus haut, barrez-vous ! Quitte à se barrer le temps que cette "crise" se tasse, trouvez-vous un petit coin pas trop cher en attendant...
 
Pour ma part, je viens de terminer un Master 1 en communication, et je ne me vois pas embrayer de suite sur un Master 2 vu les formations qu'on propose dans ma ville et qui ne me conviennent absolument pas. J'essaye de garder une ligne de conduite, j'aime les études et je souhaite avant tout les faire si elles me plaisent pas parce que j'y suis forcée...Et puis quand on voit ce que les diplômes rapportent...

Mais en même temps, je me retrouve à bosser à Mc Do, dans des conditions de travail pourries et avec une santé (physique et morale) très fragile. Mon médecin m'a prévenue : si je continue comme ça pendant ne serait-ce que quelque mois, on ne donnera pas cher de ma peau.

Oui mais voilà, quoi faire d'autre ? Ma mère vit en Belgique et est elle-même dans une situation financière catastrophique, et mon père ne veut pas entendre parler de moi depuis qu'il est avec sa nouvelle copine...Alors je me retrouve comme une idiote, à déposer mon CV de PARTOUT (jobs alimentaires et jobs dans mon domaine), et à perdre le peu de confiance en moi que j'avais réussi à engranger ces derniers temps.

Je me retrouve la tronche dans le mur, après avoir rêvé une vie qu'on m'avait vantée. Fais des études, tu y gagneras ! Et bien...à part un découvert, des idées noires et une vie sociale proche de 0, je vois pas bien ce que j'en retire...
 
Coucou,

Je viens apporter mon témoignage car c'est une situation que j'ai bien connu.
Je viens d'avoir 30 ans et un appart mais que d'années de galère avant ça.

On m'a dit "fais des études, c'est comme ça que ça marche pour avoir un job", je les ai faites ces études, j'ai serré les dents mais à la fin, rien. Des stages non-rémunérés car c'est bien connu l'argent pousse sur les arbres et je n'ai pas besoin qu'on me paye pour vivre.

Après moults galères, un début de dépression (pôle emploi a failli avoir ma peau), j'ai passé un concours pour être secrétaire dans la fonction publique territoriale.
J'ai eu de la chance, j'ai été reçu (plus de 200 candidats pour 2 places) et j'ai aujourd'hui un emploi protégé.
Alors certes, ce n'est pas du tout de quoi je rêvais quand j'étais petite ou étudiante mais je sais que j'ai de la chance quand je vous lis ou quand je vois mes amis galérer.

Tout ça pour dire qu'il faut essayer de garder espoir et que j'envoie à vous toutes des bonnes ondes pour vous soutenir.
Courage à toutes!
 
terra-incognita;4336662 a dit :
C'est quoi ta formation, juste par curiosité ?
J'étudie en Ecosse, je fais un PGDE en français (un diplôme pour être professeur de collège/lycée en écosse et en angleterre) et l'université où je suis s'engage à nous trouver notre ppremier emploi, mais après c'est à nous de démarcher ^^
 
  • Big up !
Reactions : Aska
Bonjoir à toutes et à tous!

En regardant cette video tout à l'heure, j'ai pensé à ce topic donc je viens partager. Ça fait encore une fois état du climat de contestation positive (par la réflexion) qui entoure la question, je vous encourage à jeter un œil! :d

On sent que le ton est un peu hésitant, mais l'argumentaire est clair et la réal plutôt cool. ;)
 
Bonsoir,

C'est sur que la situation est désespérante...personnellement ça me fait peur. Je suis en train de finir mon master 2 et je suis actuellement en stage (rémunéré une misère mais c'est déjà ça)...je suis retournée chez mes parents depuis 2 ans. Avant j’étais en internat ou en appart...pendant ses 7 années d'indépendances j'ai appris à me gérer, j'ai évolué d'une façon différente de mes parents (habitude de sortie, alimentaire, gestion des courses et tout....). Depuis que je suis de retour chez eux c'est presque la guerre en permanence. Je n'ai pas d'indépendance financière donc ça leur donne selon eux le droit de m'infantiliser, de me contrôler, de me demander de rendre des comptes. En plus ma mère est vraiment mère poule...L'avoir tout le temps sur mon dos est pesant....Et voir que je ne peux plus être maitre de mes choix de vie les plus élémentaires (choix des menus, organisation des week-end ou des vacances,...) c'est le pire de tout. Je suis presque au bord de la dépression.
A coté de ça, à chaque fois que j'essaye d'expliquer à mes parents les contraintes de notre génération, nos peurs de ne pas trouver d'emploi, de faire des choix qui débouche sur rien, de finir sa vie dans la dèche...eh bah c'est l'incompréhension totale. Leur génération est celle issue de mai 68 ou globalement même sans diplome on s'en sortait...et avec diplome on gagnait bien sa vie. Ma mère par exemple a juste un DEUG et s'imagine que la vie étudiante c'est easy et qu'on sort tout les soir comme elle le faisait à son époque...comment lui expliquer après que quand on est en prépa, bien travailler c'est bien mais c'est pas suffisant et que le temps, les efforts qu'on fait pour avoir une chance de réussir se font au prix de notre vie sociale, de notre bonheur....Idem pour mon master: ma mère crois que c'est easy mais ce qu'aucun de mes parents n'a intégré c'est que pour poursuivre en thèse comme je le veux avoir son master c'est bien mais absolument pas suffisant.
Globalement, eux qui on pu réussir sans trop de difficulté, grâce à un contexte économique plus favorable (au moins en partie), ne comprennent pas que ceux de notre génération triment à s'en rendre malade en ayant aucune garantie de réussite au final. Et oui quand je vois tout les avantages dont ils bénéficient et que nous ne verrons sans doute jamais, ça me dégoute...alors d'accord, les retraités ne touchent pas tous des fortunes mais en attendant pour certain c'est le cas. Mon grand père, ancien ingénieur, gagne très très confortablement sa retraite et pourrait facilement payer 2 smic avec ses gains...Certes il l'a mérité, il a gagner pour avoir cette retraite mais en attendant la génération qui paye sa retraite c'est la notre, celle des 40/25 ans qui galère déja bcp plus que lui à son époque.

Bref...j'espère que les choses changeront...si les gouvernements français essayait de s’intéresser un peu aux futurs générations plutôt que de penser aux intérets immédiat de la génération de nos parents déjà ça irait mieux...et ça vaux pour l'environnement (à nous tout les pb de pollution et de gestion des ressources naturelles auxquelles ils n'ont pas fait attention), le réchauffement climatique, l'emploi...

Je nous souhaite bien du courage...
 
J'ai 26 ans, je suis auto-entrepreneur depuis 2 ans et je vis encore chez mes parents parce que trouver une location dans la banlieue sud de Paris avec ce statut, un salaire pas toujours fixe, sans compter le prix exorbitant des loyers, ça devient impossible... Alors heureusement, je n'ai jamais eu des parents trop suffocants donc j'ai quand même l'impression d'être chez moi et non pas "chez mes parents", mais c'est quand même assez désespérant de ne pas pouvoir réussir à partir même en ayant fait pas mal d'économie depuis mes 18 ans avec d'autres petits boulots... en général seul mon statut d'auto-entrepeneur fait fuir les propriétaires, même si je peux donner un voire deux garants.

Certains de mes amis sont retournés chez leurs parents parce que leur salaire ne suffisait pas à payer leur loyer et toutes leurs économies étaient parties... Sans même parler de la précarité du travail, c'est quand même une situation folle de ne pas pouvoir se trouver un logement décent quand on a justement réussi à trouver un travail parce que les loyers sont aussi exorbitants. Et, non, je ne trouve pas que ça soit "normal" d'avoir autant de mal à trouver un logement parce que je veux rester dans la région parisienne. Certains sont rapides à dire qu'il suffit d'aller chercher plus loin, mais ce n'est pas comme si je cherchais un appart dans le cœur de Paris quoi...
 

skippy01

Peau lisse partout, justice nulle-part.
J'espère que je n'aurais jamais à retourner chez mes parents, ce sont de vrais parents poules qui oublient trop soivent que je suis adulte. En plus, ils vivent dans un coin paumé loin de tout, donc pour se déplacer, pas le choix, il faut sa voiture (ou celle d'un autre dans mon cas), et mon mode de vie s'est avec le temps très éloigné du leur, ce qui fait parfois des étincelles quand je leur rends visite.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes