On signe où ? :shifty:

Et même plus besoin de se laver les pieds ! Mieux que la cure avec des poissons qui te bouffent les chairs.

Non en fait, le fait que l'on me voit me bloque. Surtout si je suis en train de dire "Hhmm, on a été vilain alors on va lécher mes pieds saaales".

Et oui, ça se rapproche très clairement d'une sous-catégorie de porno pour moi puisque c'est sexuel et que ça excite des gens.
(et les pieds y sont tous nus !)
 
Cet article est très intéressant ^^ car le fétichisme des pieds et vieux comme le monde je pense...
j'ai connu des gens très portés sur les petons (tiens j'aime ce mot d"ailleurs ^^) et ça ne m'a jamais choquée...

en tout cas pour moi ce n'est absolument pas porno et même pas érotique (érotique c'est mimé une scène sexuelle sans que l'on voit les organes et le sexe de l'homme ou alors de loin et sans érection), là pour ce que cette madmoizelle raconte on en est loin loin .. elle est consciente que le fond est sexuel pour, celui qui regarde mais au final la vidéo en elle même si on est pas fétichiste elle peut être au mieux marrante et au pire chiante ^^

Moi ça me choque pas plus que ça !! et après tout pourquoi pas si on peut et veut le faire ^^
 
versus;3565192 a dit :
versus La pornographie est définie par des pénétrations non simulées. Sinon tous les acteurs tournant une scène d'amour dans tous les films du monde seraient des acteurs porno. Ce ne sont pas des video porno, mais des video érotiques.
Hum déjà on est pas trop d'accord sur le postulat. Beaucoup de vidéo porno deviennent érotique après floutage ou coupe des scènes de gros-plan, donc les pénétrations ne sont pas simulées mais juste pas montrées. Ensuite ok pour les acteurs, mais dans le cas présent des vidéos fétichisme, moi j'apparente ça directement à du porno au niveau du degré de stimulation.


Et en quoi faudrait-il justifier une absence de dégoût ? Si des filles s'en sentent capables et le disent, en quoi c'est une marque d'absence de recul ? Autant argumenter le pourquoi du comment on aime le roquefort.

Ou ça parle t'on de dégoût ? Le problème la dedans c'est qu'il n'y a aucune réflexion. Aimer le roquefort, c'est anodin, faire des vidéos fétichistes à la manière du témoignage, ca ne l'est pas. Le niveau s’arrête à l'argent facile et à la célébrité. 100e pour se faire tripatouiller les pieds, c'est cool, pourquoi pas 100e pour se faire tripatouiller le minou, non ? Y'a aucun débat, aucun contexte dans cette discussion, et c'est ça qui est affligeant.

Elle sait que ses pieds sont support à masturbation et elle le fait dans ce sens.
Ah bon? Moi je n'ai pas l'impression, elle ne le fait pas dans ce sens vu qu'elle ne prend pas de plaisir
Et ça s'arrête là. On peut difficilement demander d'être plus conscient.
Et si justement, d'être consciente qu'avec un article comme ca elle banalise l'industrie du sexe et l'argent facile, parce qu'elle ne le fait pas pour des raisons justifiables dans l'absolue. (elle ne le fait pas pour le plaisir, pas trop pour l'argent vu qu'au final ce n'est qu'un petit plus, donc s'il ne reste que la célébrité..)

En fait, j'ai l'impression que ce que tu lui reproches, c'est qu'elle n'ait pas l'impression d'être une salope. De se sentir comme une femme de la catégorie "mère" alors qu'elle est une "pute", selon toi. Puisque à te lire, il faut forcément être un peu perverse ou aimer foncièrement le sexe pour faire ça.
Aucun rapport ac le clivage mère/pute dont je me demande ce qu'il fait ici ? Et oui, tiens c'est nouveau, qu'il faut aimer le sexe pour faire des vidéos érotiquo-porno ? (sans parler du travail forcé et de la misère vu que ce n'est pas le cas ici)

Je ne vois aucun prosélytisme dans cet article. Banaliser le porno ? Le porno est banal et inoffensif.
OUILLE ! Ok. Alors, le porno n'est ni banal ni offensif. Il est sorti de son cadre car l'industrie du sexe y gagne, mais il conditionne, il impose un point de vue car il n'est plus délibérément choisi. Alors tu vas peut-être me dire que si tu regardes un porno, c'est toi qui le choisit, mais est-ce vraiment le cas ? Ce n'est pas plutôt qu'il est mis à disposition, que l'acte n'est plus réfléchi à cause de la facilité, et que l'on est déjà conditionné par les films et les publicités ? Inoffensif ? Quand dans une société en perte de repère, les jeunes pense que la sexualité porno est une norme, qu'on est un monstre quand on a des poils sur la teuch ou une petite bite ? Quand on voit le mouvement des happy slut aux Us? (j'appelle ça comme ca, les filles qui aiment s'écrire "pute" sur la face)

Ce n'est pas parce que c'est du sexe qu'il faut le diaboliser.
On est bien d'accord. Concrètement ici ce que j'aimerais diaboliser ce sont les actes irréfléchis, les témoignages aussi légers que celui-ci qui contribuent à présenter l'industrie du sexe comme un moyen facile de gagner de la thune et d'être un peu célèbre sans réfléchir ce qu'est le travail du sexe et ce qu'il implique. Et la totale inertie des spectateurs.
 
V

versus

Guest
anise.p;3570307 a dit :
Et en quoi faudrait-il justifier une absence de dégoût ? Si des filles s'en sentent capables et le disent, en quoi c'est une marque d'absence de recul ? Autant argumenter le pourquoi du comment on aime le roquefort.

Ou ça parle t'on de dégoût ? Le problème la dedans c'est qu'il n'y a aucune réflexion. Aimer le roquefort, c'est anodin, faire des vidéos fétichistes à la manière du témoignage, ca ne l'est pas. Le niveau s’arrête à l'argent facile et à la célébrité. 100e pour se faire tripatouiller les pieds, c'est cool, pourquoi pas 100e pour se faire tripatouiller le minou, non ? Y'a aucun débat, aucun contexte dans cette discussion, et c'est ça qui est affligeant.
.
Je parle de dégoût parce qu'il n'y a pas à avoir de débat, justement. On ne parle pas de valoriser la carrière érotique dans les écoles ou autre. Chacune est responsable de son corps et sait ce qu'elle peut faire ou non, surtout dans les conditions décrites par l'article (à la dèche mais pas à la rue, une proposition sans pression, des tournages dans de bonnes conditions ect...)

Le témoignage décrit le porno comme il devrait toujours se passer. C'est loin d'être le cas, hélas. Mais ça devrait. Et s'il y a des filles qui aimeraient se faire tripatouiller le minou pour 100€ dans ces conditions, ça ne me semble pas sujet à débat.

Aucun rapport ac le clivage mère/pute dont je me demande ce qu'il fait ici ? Et oui, tiens c'est nouveau, qu'il faut aimer le sexe pour faire des vidéos érotiquo-porno ? (sans parler du travail forcé et de la misère vu que ce n'est pas le cas ici)
C'est pourtant ce que tu dis :

Ah bon? Moi je n'ai pas l'impression, elle ne le fait pas dans ce sens vu qu'elle ne prend pas de plaisir
Donc pour toi entrer dans l'industrie du sexe se justifie à partir du moment où on est "faite" pour ça, vu qu'on y prend un plaisir sexuel. Qu'une fille "normale" y prenne un plaisir autre que sexuel (l'argent, la gratification ) tu ne sembles pas le cautionner et encore moins le comprendre, au point de la soupçonner d'être une "salope" et ne pas l'assumer. Ou de lui reprocher de le faire alors qu'elle n'y est pas forcée par des contraintes matérielles ou psychologiques - alors qu'elle fait ce qu'elle veut de sa vie, quand même.

Je pense que tu es victime de clichés énormes sur le porno, où il est synonyme de misère, de pression, d'actes obligés, d'absence de choix et de liberté et où on n'y fait pas carrière, on y tombe. Je ne vais surtout pas nier que des filles tombent dans un enfer pareil. C'est clair que ça existe et est tristement trop répandu. Mais ça n'a aucun rapport avec ce qui est décrit ici. Le débat que tu aurais aimé voir est juste hors-sujet. Il existe aussi une branche du porno libre et sans contrainte. Tu crains que ne soit fait l'amalgame : "puisqu'il y a du porno cool, alors tout le porno est cool" alors que tu fais l'amalgame dans l'autre sens : "puisqu'il y a du porno inacceptable, alors tout porno est inacceptable". Bref, tu qualifies le porno uniquement par ses dérives.

Tu parles "d'acte irréfléchi" quand on regarde un porno à cause de la facilité. Je ne sais pas trop comment ça marche parce que je n'en ai jamais regardé de ma vie, mais je sais que certains mecs de ma connaissance se cantonnent à un seul réalisateur ou une seule boite de production car ils se sont renseignés et savent que les actrices et acteurs sont volontaires et travaillent dans de bonnes conditions. C'est un acte réfléchi et pourtant ils regardent. Tous ne le font pas j'imagine, et il y a une éducation à faire à ce niveau, comme à tous niveaux de cette société de consommation qui impose des normes et une image de l'accomplissement irréaliste et frustrante. Le porno fait partie de cette mentalité merdique, il est vrai : mais il ne la génère pas et n'est pas une situation "à part", et il n'y a pas à réfléchir plus en regardant un porno qu'en voyant une pub.
 
  • Big up !
Reactions : aude11110
Je parle de dégoût parce qu'il n'y a pas à avoir de débat, justement. On ne parle pas de valoriser la carrière érotique dans les écoles ou autre. Chacune est responsable de son corps et sait ce qu'elle peut faire ou non, surtout dans les conditions décrites par l'article (à la dèche mais pas à la rue, une proposition sans pression, des tournages dans de bonnes conditions ect...)

Je suis désolée mais je ne vois toujours pas le rapport avec le dégoût et le débat. Il n'y a pas à avoir de débat ? C'est une position bien tranchée dit donc.

Le témoignage décrit le porno comme il devrait toujours se passer. C'est loin d'être le cas, hélas. Mais ça devrait. Et s'il y a des filles qui aimeraient se faire tripatouiller le minou pour 100€ dans ces conditions, ça ne me semble pas sujet à débat.

Je crois que je m'explique mal, ou que tu ne veux pas entendre quel est mon point de vue. Le sujet ici ne sont pas les conditions de tournage, le pourquoi certaines filles font du porno, de tout ce blabla bien-pensant et autres lieux commun sur le porno. Et si, je suis désolée, c'est tjs intéressant de savoir pourquoi certaines filles franchissent le pas du porno. Débattre ça ne veut pas dire condamner ou juger hein.


Donc pour toi entrer dans l'industrie du sexe se justifie à partir du moment où on est "faite" pour ça, vu qu'on y prend un plaisir sexuel. Qu'une fille "normale" y prenne un plaisir autre que sexuel (l'argent, la gratification ) tu ne sembles pas le cautionner et encore moins le comprendre, au point de la soupçonner d'être une "salope" et ne pas l'assumer. Ou de lui reprocher de le faire alors qu'elle n'y est pas forcée par des contraintes matérielles ou psychologiques - alors qu'elle fait ce qu'elle veut de sa vie, quand même.

Bon. Alors déjà dans ton autre commentaire, tu me dis "alors qu'elle est une "pute", selon toi. Puisque à te lire, il faut forcément être un peu perverse ou aimer foncièrement le sexe pour faire ça. "
On peut être perverse, aimer le sexe sans être une pute hein ! Parce que là, le rapport "il faut être perverse" = "être une pute" c'est toi qui le fait. Mais bon je pense que tu essayes de mettre en forme ce que tu crois que je pense et que tu t'es mal exprimée.
Encore une fois, bha ouais, ca serait mieux d'aimer le sexe pour bosser dans l'industrie du sexe non ? Et pourquoi tu mets des guillemets à normale ? C'est pas être anormal que d'aimer le sexe. On va rentrer vraiment dans les lieux communs là. Je sens que tu aimerais bien qu'on parle de la pute/salope VS la normale/mère (selon tes propres termes) mais là on va jamais finir ! Et surtout que je ne parle pas de ca. Et effectivement oui, je lui reproche de banaliser le porno et le travail du sexe parce qu'elle fait ca pour la célébrité et les fans (clairement à la fin de l'article on sent qu'elle continue pour ça !)

Parce qu'effectivement, le porno a une mauvaise image, est consommé sans réflexion, devient quelque chose d'anodin et de quotidien. Alors que c'est un domaine riche, qui interroge, qui joue avec l'esprit et le corps, et qui peut en même temps être dangereux. Et qui est victime des dérives de la société ( du régime patriarcal, du sexisme, de la prostitution, de la consommation, de la banalisation etc). Et ce témoigne y contribue.

Je pense que tu es victime de clichés énormes sur le porno, où il est synonyme de misère, de pression, d'actes obligés, d'absence de choix et de liberté et où on n'y fait pas carrière, on y tombe. Je ne vais surtout pas nier que des filles tombent dans un enfer pareil. C'est clair que ça existe et est tristement trop répandu. Mais ça n'a aucun rapport avec ce qui est décrit ici. Le débat que tu aurais aimé voir est juste hors-sujet. Il existe aussi une branche du porno libre et sans contrainte. Tu crains que ne soit fait l'amalgame : "puisqu'il y a du porno cool, alors tout le porno est cool" alors que tu fais l'amalgame dans l'autre sens : "puisqu'il y a du porno inacceptable, alors tout porno est inacceptable". Bref, tu qualifies le porno uniquement par ses dérives.

Encore une fois, aucun rapport. Tu as peut-être l'impression de lire à travers mes lignes des thèmes dont je ne parle pas. Mais je ne dois pas être claire. Parce que ce n'est pas du tout ce dont je parle ! Alors ne te hâte pas s'il te plait dans tes jugements. (Et ça ce n'est pas faire du porno cool, c'est faire du porno/de l'érotique pour être célèbre et c'est nul)

Je pense que le porno ne devrait pas être un travail comme les autres, et que dans l'absolu, on ne devrait effectivement le faire que quand on aime ça. (mais pour info, je pense la même chose de tous les boulots ) Alors oui c'est totalement naïf comme point de vue, mais ca me fait chier de lire les témoignages de ce style qui banalise le porno, et de voir dans les coms que tout le monde trouve ça normal. Mais peut-être que je suis juste peinée de voir que ça devient un boulot comme un autre (alors que c'est tellement pas un boulot comme un autre, on touche au corps, à l'envie, au fantasme, à l'interdit, etc etc )

Et il ne t'es pas venu à l'esprit que de lancer un débat peut-être exempt de clivage ? Et même si j'ai un parti-pris (qui est de ne pas faire du porno juste pour être célèbre, mais ca rentre aussi dans le débat du pourquoi chercher à tout prix son quart d'heure de gloire), que c'est quand même intéressant d'initier un débat sur ce témoignage juste pour poser des questions sur le travail du sexe, quand la personne qui témoigne dit qu'elle pense ne pas faire du porno ? Que la rédac balance aussi qu'ils peuvent le faire comme si c'était anodin ? Aucune envie d'être moralisatrice et en dehors de mon avis que je donne tout de même, je suis juste consternée devant le manque de réflexion.

Tu parles "d'acte irréfléchi" quand on regarde un porno à cause de la facilité. Je ne sais pas trop comment ça marche parce que je n'en ai jamais regardé de ma vie, mais je sais que certains mecs de ma connaissance se cantonnent à un seul réalisateur ou une seule boite de production car ils se sont renseignés et savent que les actrices et acteurs sont volontaires et travaillent dans de bonnes conditions. C'est un acte réfléchi et pourtant ils regardent. Tous ne le font pas j'imagine, et il y a une éducation à faire à ce niveau, comme à tous niveaux de cette société de consommation qui impose des normes et une image de l'accomplissement irréaliste et frustrante. Le porno fait partie de cette mentalité merdique, il est vrai : mais il ne la génère pas et n'est pas une situation "à part", et il n'y a pas à réfléchir plus en regardant un porno qu'en voyant une pub.

Encore une fois on ne parle pas de la même chose. Je ne te parle pas des acteurs qui travaillent dans les bonnes ou mauvaises conditions. Je te parle de l’accès facilité au monde du porno et à ses dérivés. On regarde le porno dans une attitude de consommation, sans réfléchir, et je suis vraiment très étonnée que tu dises qu'il ne faut pas réfléchir en voyant une pub. L'esprit critique a bien réussi à être annihilé dans notre société..

(si tu veux continuer à parler sur ce sujet on peut le faire en inbox parce que de toute façon maintenant que le topic est passé en 2e page il n'y aura plus bcp d'intervenant sur le forum)
 
V

versus

Guest
Oui, apparemment on s'est totalement perdues de vue, là :XD:

En fait, je ne comprends pas pourquoi tu attendais un débat sur ce sujet précis qui n'est pas, a priori, problématique, puisque la personne qui a témoigné ne semble avoir aucun problème. Pour moi il n'y a pas débat car dans ce cadre sain, seuls les ressentis et la volonté personnelles entrent en jeu, et je vois mal comment on peut débattre sur la nature même d'une personne. En fait, même encore maintenant, je ne vois pas quel sujet de débat tu t'attendais à voir. Toute conversation peut dériver - c'est le propre des conversations - mais je vois mal en quoi à partir de cet article ce que évoques te semble être des passages obligés.

Quant au vieux cliché "mère /pute", c'était bien entendu un raccourci pour pas m'étaler pendant trente plombes étant donné qu'on connait toutes ce vieux cliché débile. En fait, je ne comprends pas pourquoi le fait qu'elle fasse cela pour la célébrité et l'argent plutôt que le sexe te dérange ou te semble une chose cachée ou mal assumée. Chacun devrait aimer ce qu'il fait, on est bien d'accord ; mais si elle trouve sa gratification dans les retours plutôt que dans la satisfaction sexuelle, est-ce bien important ? Si une infirmière préfère dans son travail le contact humain plutôt que faire des piqûres ou voir une plaie se cicatriser, s'est-elle trompée de métier ?

Et si c'était une fille qui aurait fait n'importe quoi pour être célèbre et avait commencé le porno à son corps défendant pour atteindre cet objectif, là d'accord, il y aurait sujet à débat. Mais ça ne semble pas le cas ici. Elle ne fait pas du "porno juste pour être célèbre" pour reprendre tes mots, elle fait du porno (on va dire qu'elle en fait pour aller plus vite même si bon...) parce que ça s'est présenté, parce que ça rapporte de l'argent, et il se trouve que sa célébrité inattendue la satisfait. Je pense que c'est faire insulte à l'intelligence des lectrices que d'imaginer qu'elles puissent penser que l'érotisme et quelques mails d'admirateurs sont une voie royale et facile vers la célébrité (c'est peut-être moi qui suis naïve pour le coup, mais je ne pense pas.)

Je te parle de l’accès facilité au monde du porno et à ses dérivés. On regarde le porno dans une attitude de consommation, sans réfléchir, et je suis vraiment très étonnée que tu dises qu'il ne faut pas réfléchir en voyant une pub. L'esprit critique a bien réussi à être annihilé dans notre société..
Ha non : j'ai dit qu'il ne fallait pas plus réfléchir. C'est à dire garder à l'esprit qu'on propose une chose dont on n'a pas besoin et qui ne reflète pas la réalité. Et le porno est un produit de consommation ; je ne vois pas trop dans quelle attitude tu penses qu'il devrait être perçu. Quant aux accès facilités, je suis d'accord, notamment aux magasines à la vue de tous, même des enfants (mais là ce n'est même plus de l'accessibilité, c'est de l'imposition). Mais pour un adulte responsable, je pense que c'est son droit de trouver aussi facilement qu'il trouverait n'importe quoi. Regarder un porno n'est plus un acte transgressif, et je trouve que c'est une bonne chose, car cela nierait la sexualité dans toute sa complexité et les pulsions sexuelles dans tout ce qu'elles ont de plus naturel. C'est une mauvaise chose quand le consommateur est en plein déni des souffrances et des contraintes des acteurs pour son propre plaisir ; mais il peut exister une consommation consciente.

J'ai tendance à placer l'humain comme référence suprême et à partir du moment où chacun fait ce qu'il veut, sans souffrance et en tirant, en plus, du plaisir (quel qu'il soit, même si c'est celui de la popularité), je me fiche royalement de qui fait quoi. Si ses motivations pour continuer ne sont certes pas glorieuses selon mes propres valeurs, je ne vois pas en quoi c'est problématique du moment qu'elle est bien avec ce qu'elle fait. Que ce soit du porno ou de l'érotisme, oui là c'est sujet à débat - d'ailleurs on en a débattu - mais elle s'est donné elle-même sa propre réponse et après tout elle est la première concernée. Et je ne vois pas pourquoi si soudainement elle se "rendait compte" qu'elle faisait du porno en quoi ça devrait changer sa vision de ce qu'elle fait, ou la vision des lectrices qui lisent ce témoignage, puisque dans l'absolu les actes restent les mêmes. Si elle avait dit exactement la même chose si elle se faisait tripatouiller autre chose, il y aurait eu beaucoup moins de "youpi, je fais pareil", car comme tu l'as dit, ça touche au corps, au fantasme, et en allant plus loin, à l'instinct.

En fait, plus je te lis, moins je comprends où tu veux en venir. En fait, je pense avoir compris que tu trouverais plus sain que le porno soit montré comme un milieu totalement fermé, où seules les femmes aimant personnellement les pratiques qu'elles jouent devraient exercer pour leur satisfaction immédiate, et ne présenter aucune ouverture vers les autres qui risqueraient soit de s'y retrouver embrigadées sans savoir exactement dans quoi, que ce soit comme actrice ou consommatrice. J'y suis ou je suis encore tombée à côté ?

(Quant à la inbox, je suis nouvelle et je sais pas comment ça marche...)
 
Mon chéri est un "fétichiste" des pieds. Personellement, je n'aime pas parler de fétichisme puisque le pied est une partie comme une autre du corps et comme cela à dû souvent être dit, c'est comme aimer des seins ou des fesses. J'ai trouver ça un peu bizarre au début, mais sans vraiment y faire attention. J'ai surtout absorber au maximum les nouvelles sensations qu'il me procurait et j'ai adoré. Maintenant, j'adore quand il me poupouille les pieds et c'est vrai que quand il est un peu à froid, il me suffit d'agiter une petite patte et hop, garde à vous! XD C'est assez pratique je l'avoue, quand on à pas forcement envie de faire des efforts :d Après, j'avoue que j'ai commencer à me prendre au jeux et quand il decide de s'y mettre serieusement, le désir, autant pour lui que pour moi, ça monte très vite! x) Il m'arrive aussi souvent de moi même prendre soin de ses pieds, et j'aime ça, j'adore ça même :)
Sinon, pour en revenir au modeling pour fetichiste, ca ne me dérangerais absolument pas, du moment qu'il n'y a rien de sexuelle (mis a part la tension sexuelle que crée la vue des petons, evidemment :d ) me faire payer pour exiber mes petons ce serais meme cool enfaite! :)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes