sabrinalafraise;3315705 a dit :
Je ne dis pas qu'il ne faut PAS en parler, sur ce point je dis juste que j'hallucine qu'on en parle dans les lycée, que ce soit DEJA une préoccupation.

Moi à l'époque la fellation c'était déjà quelque chose.

Alors OUI il vaut mieux en parler aux jeunes puisque visiblement ils pratiquent, je déplore juste la banalisation.


Mais encore une fois je ne suis pas contre le fait d'en parler, je constate une évolution un peu inquiétante.
En même temps, si quelqu'un de 15 ans aime la sodomie, on ne va pas lui interdire de s'y intéresser sous prétexte que ça passerait mieux socialement d'aimer ça à 25, si ?:eh:

Perso je mets la sodomie sur le même plan que la fellation. Tout est une question de rapport au corps, de vision des choses mais je ne vois pas en quoi c'est plus inquiétant un lycéen qui pratique la sodomie qu'un lycéen qui pratique la fellation.

Chacun fait en fonction de ses goûts, de ses envies et on ne va pas attendre un âge pour se laisser aller ? C'est comme si on te disait que tu étais trop jeune pour manger un paris-brest mais qu'un éclair au chocolat ça va. Quel est le fuck ?!

Je passe la barre des 18 dans un mois et je n'ai pas attendu la majorité pour tester ce qui me faisait envie, je ne vois rien de plus absurde.

Du moment qu'il y a prévention des MST, des grossesses indésirées, des rapports forcés, où est le problème ?

Après, c'est vrai qu'il est dommage qu'il existe cette putain de pression entre jeunes qui consiste à dénigrer ceux qui ont des pratiques plus "classiques" et que certains gamins aient une vision des relations sexuelles déformée par du porn hard-core et les conneries de leurs potes mais plus il y aura des gens comme Laci, moins on verra de dérives pourraves, de traumatismes et de transmissions d'IST.
 
RougeCarmin;3316541 a dit :
En même temps, si quelqu'un de 15 ans aime la sodomie, on ne va pas lui interdire de s'y intéresser sous prétexte que ça passerait mieux socialement d'aimer ça à 25, si ?:eh:

Perso je mets la sodomie sur le même plan que la fellation. Tout est une question de rapport au corps, de vision des choses mais je ne vois pas en quoi c'est plus inquiétant un lycéen qui pratique la sodomie qu'un lycéen qui pratique la fellation.

Chacun fait en fonction de ses goûts, de ses envies et on ne va pas attendre un âge pour se laisser aller ? C'est comme si on te disait que tu étais trop jeune pour manger un paris-brest mais qu'un éclair au chocolat ça va. Quel est le fuck ?!

Je passe la barre des 18 dans un mois et je n'ai pas attendu la majorité pour tester ce qui me faisait envie, je ne vois rien de plus absurde.

Du moment qu'il y a prévention des MST, des grossesses indésirées, des rapports forcés, où est le problème ?

Après, c'est vrai qu'il est dommage qu'il existe cette putain de pression entre jeunes qui consiste à dénigrer ceux qui ont des pratiques plus "classiques" et que certains gamins aient une vision des relations sexuelles déformée par du porn hard-core et les conneries de leurs potes mais plus il y aura des gens comme Laci, moins on verra de dérives pourraves, de traumatismes et de transmissions d'IST.
Je ne dis pas qu'il ne faut pas qu'on s'y intéresse et peu importe ton âge mais il ne s'agit pas d'une personne mais d'une sexualité qui évolue dans le sens de la banalisation (arrêtez de nier, tous les psychologues le constatent directement auprès des jeunes).
 
sabrinalafraise;3316661 a dit :
Je ne dis pas qu'il ne faut pas qu'on s'y intéresse et peu importe ton âge mais il ne s'agit pas d'une personne mais d'une sexualité qui évolue dans le sens de la banalisation (arrêtez de nier, tous les psychologues le constatent).
Donc, le fait que la sodomie (par ex) soit moins taboue c'est un mal, c'est ce que tu es en train de dire là ?

Je ne vois pas pourquoi la sexualité devrait être sacrée. C'est la chose la plus naturelle du monde.
Tant mieux si des jeunes s'intéressent à toutes les parties de leur corps et n'en ont pas honte.

Ce qui est triste ce n'est pas que le sexe soit banalisé mais qu'il soit formaté et ce, souvent au détriment de la dignité et de l'intégrité physique de certaines personnes.

Et moi je rêve d'une société au sein de laquelle parler de sexe avec ses proches serait aussi banal que de parler de concertos de violoncelle.
 
  • Big up !
Reactions : adita
sabrinalafraise;3316661 a dit :
(arrêtez de nier, tous les psychologues le constatent directement auprès des jeunes).
Mais quelle étude nous donne tu en exemple, étaye un peu tes propos, que l'on comprenne ? Je ne suis pas convaincue - pour avoir vu la masse de psy dans mon adolescence :cretin: - qu'ils demandent TOUS aux gamins s'ils sucent/triolisent/bondagent/sodomisent et cie, le psy n'est pas là pour décortiquer la vie sexuelle de ses patients :facepalm:
Et cela n'empêche que ce n'est pas une mauvaise chose, cette banalisation, il fait arrêter de moraliser toutes les évolutions de la société.

(d'ailleurs, il me semble que malgré tous les reportages bidons d'M6 et d'NRJ12 sur les jeunettes qui tombent enceinte à 13 ans, l'âge de la première fois ne baisse que relativement peu, et semble stagner autour des 16-17 ans, comme avant)
 
H

Himi

Guest
Toinette;3316670 a dit :
Ben oui, mais et alors? Enfin je vois pas le problème? Oui la pipe, la sodomie, ce sont des choses qui me semblent de plus en plus banales, alors que ça ne l'était pas il y a 10 ans, mais heu... ça me semble plutôt une bonne chose? Parce que effectivement, y a a pas de quoi en faire une montagne, c'est du plaisir sexuel et puis c'est tout.
Enfin je ne suis pas pour la sacralisation du sexe de toute façon, donc la banalisation me parait plutôt bénéfique.
Je suis d'accord avec sabrinalafraise dans un sens.C'est vrai qu'on a l'impression maintenant (enfn J'AI l'impression) que c'est un peu la course a qui fera le plus d'expériences.J'ai 18 ans et mes amis les plus proches sont dans la même tranche d'âge et c'est vrai que je peux constater cette recherche du "qui fera le truc le plus hardcore" (bon je grossis largement mais vous voyez l'idée).
Et perso j'ai absolument rien contre le fait de tenter ce qui nous attire très jeune mais après j'me demande si on devient pas plus vite blasé du sexe ? D'un autre côté je me vois pas imposer des limites d'âge à n'importe quelle pratique,chacun fait ce qu'il veut.

Bon en fait j'arrive pas à m'exprimer correctement,je suis naze :facepalm:
 
  • Big up !
Reactions : Songi songi
Il ne s'agit pas d'imposer une vision du sexe ou un âge il s'agit de se demander dans quel sens on va.

@Toinette & @RougeCarmin entre sacralisation et banalisation ya quand même un fossé.
Banaliser le sexe? mais pourquoi? dire aux gens que c'est comme faire du bricolage? mais absolument pas.

Et moi non plus je ne suis pas pour dire aux jeunes filles "que leur petite fleur doit être préservée jusqu'au mariage et que sinon elles vont faner". Simplement, banaliser le sexe, ça non, parce qu'avant même de parler de sexe, on parle de corps humains. Et contrairement à ce qu'on pense, notre corps n'est pas séparé de notre esprit. Si on te met une gifle, tu vas avoir aussi mal sur ta joue que dans ton égo. De la même façon si on te fait une caresse, c'est pas seulement ta peau qui va apprécier.
Le sexe c'est pareil, mais souvent en x1000 parce que c'est relié à des choses plus profondes en nous, à notre intimité, au fait de dévoiler des choses qu'on ne dévoile pas à tout le monde, même à nos proches, etc.
Et tout ça il faut le comprendre et surtout pas le banaliser! C'est là que tu transformes le corps en vulgaire viande, et que tu nies complètement l'aspect psychologique lié au corps et au sexe.
Donc dire au jeunes que se faire prendre par les six trous ben "faut pas en faire une montagne", je suis contre, désolée, pas pour des raisons morales, mais tout simplement parce que c'est faux (mais je ne dis pas non plus qu'il FAUT en faire une montagne, le truc c'est d'éviter les extrêmes c'est tout).


Depuis tout petit on nous apprend que notre corps est sacré dans nos sociétés, sinon le don d'organe serait plus évident, et on boufferait les vieux qui crèvent pendant la canicule en steack haché avec du Ketchup. Simplement c'est le genre de geste inenvisageable parce que notre corps EST notre personne aussi. Après, ya des gens plus ou moins sensibles, je dis pas.

@RougeCarmin Non je ne dis absolument pas qu'il faut que ce soit tabou ou qu'il faudrait ne pas en parler. Je ne suis pas contre une ou un jeune qui va le faire, essayer la sodomie pour explorer son corps etc. Mais à mon avis le message aujourd'hui est tellement décomplexé qu'il fait ... complexer celui qui ne le fait pas. Ducoup je suis sure qu'il y en a plus qui essaient "pour ne pas dire non" comme l'a dit je ne sais plus qui, et qui n'osent pas dire qu'ils n'aiment pas, alors qu'aucun ne dit non plus qu'il adore...

J'en reviens au fait que tu DOIVES aimer ça. Et c'est ça qui me gène, après que quelqu'un soit super à l'aise dans son corps ya pas de soucis!
Mais je doute qu'en se jetant à corps perdu dans le sexe avec peu d'expérience (et surtout peu d'expérience sur tes propres désirs) et beaucoup de porno omniprésent en tête ça aide qui que ce soit (je rappelle que le porno c'est pas la réalité, personne ne tient 40 minutes de relations sexuelles avec 2 inconnus, en faisant toutes les positions et en finissant systématiquement par une éjac faciale -comme tu le disais, le côté formaté aussi c'est problematique).
Je pense que c'est normal d'apprendre à connaitre son corps ET son esprit, ses désirs, ses envies (en plus l'adolescence est une période critique pour le corps et l'esprit justement), le faire sous la pression sociale alors qu'on ne sait même pas si on en a envie c'est ça qui est dangereux (et à l'adolescence on y est justement sujet à la pression sociale).
J'anticipe les réactions en disant que non ce n'est pas comme céder à la pression de fumer par exemple car le corps et l'intimité ont beaucoup plus d'impact sur la personne.

@S-L Alors, je ne dis pas ça pour dire "j'ai raison", mais vu que j'ai fait des études de psycho et que j'ai mon numéro à l'agence régionale de santé (bon après je ne suis pas clinicienne), j'ai quand même vu passer PAS MAL de papiers (et c'est justement le nombre qui est inquiétant), j'ai assisté à des conférences, etc. Aux états unis en particulier ya énormément d'études émanant de l'agences nationale de santé (mais c'est qu'un exemple) qui rapportent que les jeunes sont paumés parce qu'on leur sert en permanence des images d'une sexualité qui ne correspond pas à la réalité. Résultat : les garçons sont déçus et honteux de leur première fois parce qu'ils n'ont pas pu tenir 20 minutes et retourner leur copine dans tous les sens. Il y a d'ailleurs de plus en plus de jeunes qui se mettent au Viagra...
Pour les filles c'est le plus flippant. Elles aussi sont un peu surprises lors de la première fois que les mecs essaient de les retourner dans tous les sens (c'est légèrement brutal). Mais en plus elles rapportent de plus en plus d'expériences où elles ont subi du sexe "forcé" en quelques sortes, et dégradant, vu qu'elles ne sont pas d'accord mais qu'elles voient bien qu'elles sont sensées l'être. Résultat, elles rapportent tout un tas de caractéristiques qui se rapportent purement et simplement à un viol mais ne le reconnaissent pas comme tel (même quand tu leur fais dire qu'elles n'étaient pas consentantes).


Donc pour pas qu'il y ait d'embrouilles mon propos est tout simplement le suivant : dire aux jeunes que le sexe c'est bien, que c'est bon, que c'est fait pour se faire plaisir seul ou à plusieurs et avec toutes les parties de son corps : pas de soucis!!
Mais en ne réduisant, en ne la banalisant pas, en ne la formalisant pas, en ne minimisant pas et en expliquant que le sexe, c'est pas juste un truc qu'on expérimente comme on apprends à faire du violon, que c'est quand même un petit peu plus que ça.

Oui le sexe c'est avant tout une histoire de plaisir, mais c'est pas comme manger des bonbons et si ça se passe mal, on se rend compte que c'était un peu plus que ça....
 
sabrinalafraise;3316858 a dit :
Mais à mon avis le message aujourd'hui est tellement décomplexé qu'il fait ... complexer celui qui ne le fait pas. Ducoup je suis sure qu'il y en a plus qui essaient "pour ne pas dire non" comme l'a dit je ne sais plus qui, et qui n'osent pas dire qu'ils n'aiment pas, alors qu'aucun ne dit non plus qu'il adore...

J'en reviens au fait que tu DOIVES aimer ça. Et c'est ça qui me gène, après que quelqu'un soit super à l'aise dans son corps ya pas de soucis!
Bah je t'avoue que cette pression je ne l'ai jamais ressentie.

En fait j'ai l'impression que beaucoup de personnes se sentent menacées et sous pression lorsqu'elles n'ont pas le même délire sexuel que celui à la mode alors qu'elles n'ont pas à l'être.

Et certes, on est pas mal faible lorsque l'on est jeune mais comment prévenir ces dégâts de la pression sociale ? En interdisant à ceux qui aiment la sodomie de le dire ?

Je pense que c'est plus tout le système éducatif sexuel qui est à remettre en question et pas tant l'apologie de la sodomie dans le domaine du porno et les magazines féminins.
 
  • Big up !
Reactions : bubulle888
Shield;3317156 a dit :
C'est précisément pour ça que je me dis "banaliser le sexe : oui!". Banaliser le sexe, ça n'est pas "devenir de la viande" ou "dissocier son esprit de son corps". Il ne s'agit pas de banaliser les images de sexe (qui le sont déjà, hein). Mais de banaliser la connaissance de la sexualité et de désacraliser le sexe. Je pense que c'est moins traumatisant de perdre son hymen si on a conscience qu'on ne perd rien du tout (comme l'explique Laci dans sa vidéo à ce sujet). Je pense que c'est moins traumatisant de faire une première expérience de la sodomie si on sait comment s'y prendre pour éviter d'avoir mal. Plutôt que de le faire comme un bourrin, et ça qu'on ait 15 ou 35 ans (je vois pas trop le rapport avec l'âge, chacun expérimente à son rythme, ce n'est pas parce qu'on est jeune que ça se passe mal, mais parce qu'on n'est pas prêt, et on peut l'être très jeune).
Bref, pour moi, banaliser le sexe comme le fait Laci Green, c'est apprendre à mieux le connaître, non pas pour l'imposer, mais pour être plus en paix avec lui, avec son corps, avec sa libido et ses envies.

Sinon je ne remets pas en question tes propos sur l'impact psychologique de relations sexuelles décevantes/blessantes/irrespectueuses, mais je pense pas que c'était mieux avant, je me méfie énormément du mythe de l'âge d'or. J'ai du mal à concevoir comment on pouvait être totalement épanouie quand le clitoris n'était pas un organe reconnu, que les positions avec la femme dessus étaient taboues ainsi que l'homosexualité, etc.


Nan mais dans la vidéo de Laci sur l'hymen elle ne banalise absolument pas le sexe, elle fait un réajustement sur ce qu'on nous enseigne autour de l'hymen, notamment via un LANGAGE qui est beaucoup trop et inutilement brutal ("déchirer l'hymen"). Elle dit que ça rend forcément l'acte traumatisant puisque présenté avec des termes violents et sanglants. Mais elle ne dit pas que c'est "rien du tout" ou qu'il faut le "désacraliser". Le message de Laci c'est "sex positivity" et ça fait une grosse différence par rapport à "rien du tout".

Après il faut aussi replacer la video dans son contexte, aux USA, pays où les catho ont pas mal de pouvoir, les cours sur la sexualité c'est souvent pour parler d'abstinence QUAND il y a des cours. L'histoire de "la fleur qui se fane" pour représenter la nana qui a perdu sa virginité avant le mariage c'est une histoire vraie dans un cours sur la sexualité (l'histoire ne disait pas ce qu'il se passe pour un homme qui perd sa virginité...). Ducoup là bas, effectivement le discours sur le sexe est très moralisateur et ils ont un bien plus grand besoin de décomplexer l'acte.

En France je ne trouve pas du tout que le discours sur le sexe le "sacralise", au contraire c'est plutôt froid, mais axé sur la contraception. En revanche dans les programmes de l'EN en général ça représente une matinée grand max, donc juste des détails pratiques mais pas le temps pour une discussion, sur ce qu'"est" le sexe, ce que ça représente, les doutes qu'on peut avoir à ce sujet.
Du fait de ce vide, les jeunes vont avoir plus tendance à prendre l'info de l'extérieur (enfin de là ou elle peut venir), c'est à dire des parents s'ils ont le courage de le faire, les copains, ou encore la TV, etc.

Je pense que sacralisation et banalisation sont deux extrêmes et qu'on pourrait tout simplement dire la vérité aux gens à savoir ni que le sexe "c'est super bien comme des licornes", ni que "c'est mal vous mourrez tous" et encore moins "nan mais en fait c'est que dalle", je pense qu'on peut NUANCER le propos (comme je le disais c'est le jour où ça se passe mal où on se rend compte qu'en fait ça peut nous toucher profondément).
 
Shield;3317445 a dit :
Je crois qu'on n'a pas la même définition de la banalisation en fait. Pour moi "banaliser", c'est juste l'opposé de la sacralisation. Ce n'est pas parce qu'une chose est banale qu'elle est dépourvue de valeur, et de toutes manières, on associe forcément une valeur aux choses. Dire "le sexe c'est banal", c'est vraiment pas dire "le sexe c'est rien du tout". Rien n'est rien du tout en fait, je ne comprends pas trop comment t'en viens à ça. Ce n'est pas parce qu'une chose est banale/triviale qu'elle ne nous touchera pas, c'est une question d'expérience aussi. Je comprends pas pourquoi tu dis "c'est le jour où ça se passe mal, etc.", je n'ai jamais nié que ça ne nous touchait pas profondément. Enfin, clairement, j'ai eu beaucoup de relations sexuelles dont je n'ai gardé aucun souvenir ni dans ma chair ni dans ma mémoire, et d'autres ont eu un sens particulier, d'autres m'ont marquées ou perturbées. "Le sexe c'est banal" c'est juste une façon de dire qu'il n'y a rien d'extraordinaire dans le fait de baiser, qu'il n'y a pas de pression à se mettre, parce que c'est un truc simple. Et simple ne veut pas dire dépourvu d'affect et d'effets (un meurtre, ça peut être très simple). L'acte sexuel est simple, mais la relation est toujours complexe, et c'est dans la relation qu'il y a consentement ou non, viol, harcèlement, dans le fait de reconnaître ou non l'humanité de l'autre. Et encore une fois, même au niveau de l'acte consenti et pur, dans sa forme idéalisée en dehors de toute relation, "simple" ne signifie pas "nul", "zéro", "rien du tout".
Wtf J'ai mis des guillemets à "rien du tout" parce que je te citais...au contraire moi je ne pense pas que ce soit rien, faut pas retourner complètement ce que j'ai dit au point d'inverser mon propos
 
Je suis d'accord avec Shield . Perso, j'entends le terme "banalisation" dans le sens de rendre plus accessible et sans complexe la sexualité, et je ne pense pas que le sexe perd sa valeur en devenant plus accessible, après cela concerne seulement le rapport que l'on a à notre corps et notre intimité. J'aime beaucoup les vidéos de Lacy car elle rend justement les questions sur la sexualité, accessible. Sans tabou ne va pas dire que je vais en parler au petit-déjeuner devant ma grand-mère, mais avoir la possibilité de poser des questions sans gêne. De plus, je trouve qu'en nous mettant en confiance, elle nous responsabilise aussi sans passer par un ton moralisateur :)
 
@sabrinalafraise Mais à mon avis le message aujourd'hui est tellement décomplexé qu'il fait ... complexer celui qui ne le fait pas
Oui mais pourquoi il ne le fait pas?
Ca me fait penser à ces filles qui refusent la levrette parce que "ça fait animal" (c'est ce que je pensais moi-même à une époque, avant de me rendre compte que c'était tout l"intérêt de la chose en fait... :cretin: ). On peut refuser la levrette parce qu'on n'aime pas ça, mais refuser parce que cette position serait dégradante, c'est juste... dommage! C'est faire une croix sur une source potentielle de plaisir juste pour une question de représentations...

Pareil pour la sodomie, pas mal de raisons sont avancées pour refuser d'essayer : parce qu'on trouve ça humiliant, parce que ce trou n'est pas "fait pour ça", parce que "c'est pour les pédés", parce qu'on a peur d'avoir mal... Autant de craintes et de réticences infondées qui poussent à s'inhiber, alors qu'on peut aisément les désamorcer. Après les gens font ce qu'ils veulent, le but n'est pas de leur dire à quel point ils sont nuls de ne pas essayer, mais à quel point les raisons qu'ils avancent pour ne pas tenter de s'y mettre sont erronées...

Pour moi banaliser ici ça revient à "dédramatiser", décomplexer certaines pratiques, les débarrasser des idées reçues qui peuvent inspirer de l'appréhension, de la répulsion, de la gène, etc. Ca veut aussi dire tenir un discours clair et honnête sur ces pratiques, donner des conseils, anticiper sur les blocages qui peuvent se présenter afin d'éviter les déceptions ou éventuels traumatismes. Ca ne revient pas certainement à en faire la promotion!

Ca n'est pas ce type de discours qui met la pression aux gens. Au contraire, un dialogue ouvert et décomplexé sur toutes les pratiques et les problèmes qu'on peut rencontrer désamorce cette pression puisqu'il n'est ni normatif, ni prescripteur. Au contraire, il démontre qu'il n'y a pas de norme, qu'on ne peut pas penser en termes de "bien" ou de "mal" en matière de sexualité, mais uniquement en fonction de ce qui procure du plaisir, et de ce qui n'en procure pas (selon les gouts, le consentement, le respect etc.) Ce qui met la pression, c'est ce qui donne à croire qu'on n'est pas normal, c'est ce qui donne une vision unilatérale et formatée de la sexualité, comme le porno (encore lui) ou une cours d'école...
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes