Les étudiants français souffrent (de plus en plus) du stress et du manque de sommeil

4 Février 2012
1
2
352
Rouen
Cette étude est plus que vraie ! Je suis en 1ère année de Master MEEF pour préparer le concours de professeur des écoles et la pression est à son apogée. Entre les cours (avec des semaines bien chargées), les révisions et les dossiers à rendre : je n'ai plus de vie sociale et le temps de sommeil se raccourcit ! Je relativise en me disant que c'est le métier de mes rêves mais la formation des professeurs des écoles devrait être organisée autrement. Au lieu de devoir passer par 2 ans de psycho + une licence de Sciences de l'Education et finalement n'avoir qu'un an de "réelle" préparation au CRPE, pourquoi ne pas commencer plus tôt cette préparation au concours ? C'est tout un système universitaire qui est à revoir car il y a des non-sens !
Bref, bon courage à toutes les madmoizelles étudiantes <3
 
11 Décembre 2015
1
0
2
30
J'ai un peu galéré à trouver ma voie après le bac (j'ai beaucoup de L1...mais c'est tout !).
Cette année je suis en L2 de Lettres Modernes et même si certaines matières m'intéressent et que j'arrive à bosser sans trop râler, je prévois de partir en Licence Professionnelle l'année prochaine pour faire réellement ce que j'aime et ce à quoi je voudrais consacrer ma vie future !
Mais pour cela il me faut valider un bac+2 ! Ma licence est pour l'instant très intense, les professeurs nous préparent surtout à l'Agrégation et à passer les concours de l'Education Nationale, chose qui est pour moi pas du tout dans l'optique professionnel et voilà pourquoi je réagis ici : je viens d'être diagnostiquée sujette à l'urticaire liée au stress et au manque de sommeil..!

C'est un peu irritant de se dire que je suis dans cet état-là à cause d'une formation qui ne me mènera pas à un métier que je vise ! Mais c'est ainsi, il faut que je relativise ! J'ai foncé sur les vitamines et les heures de sommeil à rattraper ! Tant pis pour les partiels qui arrivent sans que je sois au taquet, c'est la santé d'abord :)
 
12 Décembre 2015
6
0
1 562
Marseille
Hello les mad!
Je me suis inscrite exprès pour réagir à cet article, étant donné que ce sujet me touche particulièrement.

En fait je suis étudiante en architecture, et dans mon école le but semble être d'en faire partir le plus possible... (droit de redoubler qu'une seule fois, la matière la plus importante n'a pas de rattrapage et ne se compense avec rien etc.)
Bref il n'empêche que une fois que l'on goûte à l'architecture, on ne peut plus en démordre.

Sinon l'année dernière a été la plus horrible de ma vie. Je stressais énormément (j'avais déjà redoublé une fois donc si je ratais cette année c'était fini pour moi), tellement que je n'ai pas dormi une nuit du mercredi au jeudi (jour de cette fameuse matière), et que je dormais 4h par nuit en moyenne le reste du temps. Un jour je suis allée chez le médecin à cause d'un problème à ma mâchoire, et il s'est rendu compte que ça venait de mon stress. J'était tellement tendue en permanence que j'étais incapable de détendre mes muscles! Même pendant que je dormais!
Il m'a alors donné des médicaments, (pas des forts, du stressam et de l'homéopathie), que je n'aurais pas du prendre.
Ces médicaments bloquaient mes réactions, du coup, chaque fois où en temps normal j'aurais pleuré, je n'y arrivait pas. Ce qui a fait que je faisait régulièrement d'énormes crises de nerf, puisque je ne pouvais pas évacuer.
J'ai même fait une crise de nerf après un rendu, sur un prof, qui m'avait énormément aidé (et bien-sur il était derrière, il a tout entendu et il doit surement m'en vouloir ...)
 
Dernière édition :
6 Juin 2010
3 065
15 933
5 704
31
Somewhere over the rainbow
@Aquarium : la prépa mon dieu... Pourtant c'était une petite prépa, les profs étaient compréhensifs et j'ai rencontré des tas de gens super mais c'est ce système qui ne va pas... Et effectivement ça m'a dégoûtée du travail. J'ai quand même décroché une licence mais j'ai des facilités en lettres. Et qu'on vienne pas me dire que je suis trop fragile : il se trouve qu'avant mes deux ans en B/L, j'avais fait un an de PCSI (prépa sciences) et que je connais pas mal de gens qui ont cubé. Eh ben à UNE exception près, et je parle d'une fille au moral d'acier, vraiment, tous les gens qui ont fait trois ans de prépa ont sévèrement craqué mentalement. Déjà après deux ans y en avait qui allaient pas super bien, mais trois, ça casse.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

NE PAS CITER MERCI !
 
1 Septembre 2015
74
214
414
28
Rennes
@Freehug et on continue de glorifier ce système. Le pire du pire c'est que les écoles auxquelles la prépa prépare (écoles de commerce, ingénieur, la sacro-sainte ENS) sont relax (de ce que j'ai pu entendre). L'ENS, on m'a souvent dit que ça ressemblait beaucoup à la fac, et les écoles d'ingénieur, c'est bien simple, c'est là où la grande majorité des mes potes fumeurs de beuh/gros fêtards se concentre. Qu'est-ce qui justifie un tel écart d'exigence entre le concours et l'école si ce n'est des principes élitistes à la con ? Franchement qu'est-ce que ça apporte ? Pourquoi ne pas remettre en question un chouïa ce système et baisser un peu le niveau d'exigence des concours histoire qu'il soit plus en corrélation avec celui des écoles ? Mais non, on préfère s'accrocher à cet élitisme nauséabond bien franco-français. En attendant, ça bousille des santés et des vocations, et ça, c'est extrêmement dommage, et hyper contre-productif.
 
6 Juin 2010
3 065
15 933
5 704
31
Somewhere over the rainbow
@Aquarium : tout à fait. En plus, dans ces écoles, y a toujours une minorité d'étudiants qui viennent justement de la fac. Ben oui, quand t'as une licence d'économie, t'es capable de faire un master de commerce (ou autre cas de figure). Et comme tu dis, j'ai un pote à l'ENS Cachan, devenu incapable de bachoter, et il s'en sort quand même. Pareil pour ceux en école, la charge de travail est bien moindre et surtout t'as plus toute cette pression, les profs partent du principe que s'ils sont là, ils iront tranquillement jusqu'au diplôme bac +5 (et comme c'est dans l'intérêt de l'école d'avoir un bon taux de réussite, les élèves sont soutenus même s'ils galèrent... Résultat, ben ils réussissent pour la grande majorité. C'est magique, dites). Et puis même, l'ENS c'est plus ou moins le boss final des prépas lettres, la plupart des élèves partent dès le début du principe que c'est pas pour eux, qu'ils ont ni les capacités académiques, ni de travail, ni l'envie de s'y préparer. Chacun a son projet, souvent une école de commerce, un IEP, une école de com' (je parle de ma promo mais je pense que c'est vrai un peu partout). Je connais un mec en maths sup qui n'avait aucune intention de se défoncer pour aller à polytechnique, il visait une petite école E3A et voilà, et c'était loin d'être le seul. Beaucoup d'élèves ne se présentent même pas au concours de l'ENS ou des Mines Paris.

Alors pourquoi mettre la même pression à tout le monde ?? Même nos profs - enfin, certains - savaient que notre objectif à beaucoup c'était pas l'ENS, mais le niveau exigé c'était concours ENS, donc tu te tapes des 4, des 6, à partir de 12 t'étais le génie de la promo. On s'échangeait les appréciations assassines sur les copies comme des cartes Pokémon. "Votre propos est flou, mal argumenté, vos exemples iniques. Attention à la troisième partie : c'est thèse antithèse synthèse, pas thèse antithèse foutaises ! Reprenez-vous." (6H de compo). Je leur en veux pas, c'était des gens intéressants, intelligents, en d'autres circonstances ç'aurait été un plaisir de suivre leurs cours. Et puis ils nous connaissaient, on était encadrés. Mais le système de base est pourri.
 
  • Big up !
Réactions : Aquarium
27 Janvier 2015
7
11
674
Oh, comme cet article me parle!
Pour ma part je suis étudiante en archi, et le principe c'est qu'on a un projet à bosser sur tout un semestre (voire plusieurs par semestre) et des cours à suivre qui ont des partiels à la fin.Ma première année a été une catastrophe d'ailleurs, j'ai passé plus de 3 jours sans dormir plus de 1h en tout, pour pouvoir finir ce foutu projet. Autant dire que ce n'est pas vivable! Evidemment, tu ne peux pas rater ton projet sinon tu redoubles, et tu ne peux pas redoubler plusieurs fois sinon Ciao. Depuis cette première année, j'ai réussi à dormir un peu chaque fois, en évitant les nuits blanches, mais il y a toujours des moments d'énormes rush où tu n'as juste pas le temps. PAS LE TEMPS, comme si c'était une option, de dormir. Le problème, c'est que nos profs de projet ne comprennent juste pas qu'on a des cours à suivre à coté, une vie à mener, et si on ose se plaindre c'est toujours "non mais attendez, vous croyez que c'est comment dans le monde du travail?". Du coup, parce que ton prof ne sait pas se gérer il faudrait que tu subisses toi aussi. Ensuite, en architecture il y ce "culte" de la charette (c'est à dire ne pas dormir pour bosser) qui est profondément ancré, et qu'on subit très souvent. J'ai fait le choix de dire Non merci à ce principe, mais ce n'est pas si simple pour tout le monde, d'autant plus quand les profs partent du principe que justement, la nuit aussi ça compte comment un moment pour bosser. Il nous arrive d'avoir 3h sans cours dans la semaine, ce qui nous oblige à travailler sur le projet le reste du temps (le soir, le WE), jusque tard très souvent. Ca devient un rythme de vie absolumet insoutenable mais il nous l'est imposé parce que "bon, oh, ça a toujorus été comme ça!". Evidemment, si ça a toujours été comme ça, c'est que c'est bien.
Ce que je vois surtout, c'est que beaucoup de mes ais et collègues considèrent toujours que la nuit ça fait partie de la journée, et que le boulot peut se faire à ce moment là. Ce que ça donne? des malaises toute les semaines, des gens qui tombent gravement malades, des zombies, et énormément de stress!
J suis profondément choquée de voir qu'en fait, c'est tout le système scolaire qui est pourri, pas forcément celui en archi, et qu'il y a de toute façon toujours et encore un culte de la performance, en partant du principe que si tu échoues tu es juste une merde. Ca mène à rien de réfléchir comme ça, on peut plus s'aider les uns les autres et on emmagasine un stress monstre tous les jours.
Faire un burn-out à 20 ans, c'est quand même vachement triste
 
15 Juillet 2015
235
1 016
504
28
Bordeaux
Haha évidemment, je tombe sur cet article 2 jours avant mes partiels, c'est-à-dire le moment de l'année où je suis le plus stressée de l'année !!!

Sérieusement, le programme français est hyper mal foutu selon moi. Les études sont faites de sorte que les étudiants n'ont pas confiance en leurs capacités, se croient toujours nuls et pas à la hauteur des attentes des profs. Alors forcément, on stresse de pas y arriver. Je n'ai jamais testé une autre forme d'enseignement mais la pression que nous mettent certains profs est parfois difficile à supporter. On nous rabache à longueur de journée que les statistiques ne sont pas bonnes, que nous ne sommes bons qu'à sortir nous bourrer la gueule et à rendre des travaux en retard et médiocre de surcroit.
Certains profs ont envie de nous faire grandir, de nous transmettre leur savoir, leur passion et font leur métier avec amour. Ces profs-là, nous donnent envie d'apprendre et nous permettent de nous épanouir dans nos études. Mais ça n'enlève rien au stress que l'on peut ressentir face à sa copie d'examen.
Etant touchée par un stress paralysant c'est-à-dire que mon cerveau efface toutes les connaissances que j'ai quand je panique, j'ai souvent beaucoup de mal pendant un partiel.

Après c'est vrai que je manque de sommeil, mais ça c'est parce que je m'organise mal dans mon boulot.
C'est difficile de gérer la dose de travail à fournir quand on a aucun contrôle, devoir ou quoi que ce soit pendant plusieurs mois, puis tout d'un coup tous les exams en même temps. Perso, ça donne envie de rien foutre pendant 3 mois et de commencer à réviser tout en paniquant une semaine avant les partiels. Et bien souvent c'est ce qu'il se passe avec la plupart des étudiant ! Du coup on est stressés comme jamais, on ne dort plus pour réviser plus et voilà... ça fait rentrer dans un cercle vicieux !
 
  • Big up !
Réactions : Théano
16 Novembre 2014
5
8
1 064
30
D’après ce que je voie je ne suis pas la seule étudiante en architecture au bord du gouffre, on m'avait bien prévenu que ça allait être difficile, que j'allais devoir m'investir pleinement, mais même en venant d'un lycée plutôt très sérieux, exigeant, où j'avais l'habitude de beaucoup travailler et régulièrement tard le soir, je ne pouvais pas me préparer à ça !! ça c'est la masse de travaille qu'on peut vous demander d'accomplir en une semaine.

Attention, j'adore mes études, c'est vraiment super trop méga intéressant, je n'en suis toujours pas dégoutée, même au bout de 3 ans de galère, mais là ça commence à devenir compliqué physiquement et mentalement : on a en moyenne cours de 9h à 18h, vous me direz qu'il y a pire, mais oui le pire c'est la travail qui nous attend une fois rentré chez nous, c'est à dire de 19h à parfois, 2/3h voir jusqu'au lendemain matin, et voir le soleil se coucher et se lever quand on est seule dans sa petite chambre à bosser pour son projet, je vous promet (et vous me comprenez) c'est la déprime totale. Actuellement je pense passer l'année la plus dure scolairement qu'y puisse se trouver devant moi, et je l'espère bien. Depuis bientôt plus d'un mois, je passe des week-end entier sans sortir de chez moi, et à déprimer devant mon néant de vie sociale et d'activité extérieur, s'ajoute à ça la fatigue accumulée par le manque de sommeil en semaine (pour une marmotte comme moi, SACRILEGE !!!)
Mais malheureusement je ne suis pas la seule et les prof en sont pleinement conscients ... et s'en foutent royalement, puisque comme dit plus haut, en architecture, le règne de la Sainte Charette n'est pas prêt de finir. Le dernier exemple en tête est celui d'une copine qui la semaine dernière s'effondre en larme devant une petite réflexion qui normalement aurait été anodine, mais qui là, suite à trop de travail et de fatigue a complétement craqué devant une classe bondée et deux professeurs indifférents qui vous rétorque " ho, je me formalise pas, vous êtes sous pression on le sait, bon allez, pour la semaine prochaine tu t'y met et tu fais mieux", pour eux c'est normal de voir des élèves pleurer en cours, c'est normal d’être sous Guronsan pour éviter de dormir, et c'est normal de sécher certains cours considérés "moins importants" pour récuperer le manque de sommeil.

Et finalement le paradoxe dans tout ça c'est que les profs nous reprochent de ne pas assez aller à des expositions, découvrir le monde, voir de l'architecture en vrai, d’être ouvert d'esprit et de ne s’intéresser à rien, mais on aimerait bien ... si en en avait le temps...
 
4 Avril 2015
8 773
68 933
4 834
Je vous rejoins sur beaucoup de points, le système français quelle que soit la filière est très loin d'être parfait. J'ai moi-même souffert du stress et de la fatigue excessive (plus à cause des trajets longs mais peu importe).
Néanmoins, je tiens à réagir aux propos d' @Aquarium et @Freehug parce que j'ai aussi fait une prépa. Je trouve vos propos violents (pas dans le sens négatif, ce que vous racontez de vos propres expériences est violent). Mais je ne pense pas que ce soit une raison pour rejeter tout le système (même s'il y a des aspects négatifs on est bien d'accord). Personnellement, c'est en prépa que je me suis épanoui et pourtant j'étais dans une des grandes prépa de province bien réputée, et j'étais dans les dernières de ma classe en deuxième année. J'ai adoré ces deux années de prépa ! Je ne dis pas que c'était facile tous les jours, mais j'ai mûri, gagné en confiance en moi, en aisance à l'oral grâce aux colles, je me suis épanoui, j'y ai rencontré des gens absolument formidables. Quant aux profs, j'en ai eu des excellents et des très mauvais mais aucun ne m'a mis, ni à moi, ni à mes camarades, une pression ignoble telle que vous la décrivez (ce qui ne veut pas dire que ça n'existe nulle part, seulement que je ne l'ai pas connue). À la fin de cette deuxième année, j'ai choisi de continuer en fac ce qui est très peu commun dans ma filière où la plupart rejoignent une école d'ingé. J'ai détesté ! J'ai détesté le système et la façon de fonctionner de la fac. Certes, on est beaucoup plus autonomes et ce n'est pas pour me déplaire, mais une énorme majorité des profs n'en ont absolument rien à foutre de leurs étudiants ce qui se ressent grandement dans l'organisation et la notation des "contrôles continus" et des examens. Finalement, ça m'a stressé bien plus que la prépa.
Mon frangin en revanche, n'a pas aussi bien vécu sa prépa que moi mais il est maintenant heureux en école d'ingé (où il ne se la coule pas douce mais où le système est plus proche de celui de la fac (du moins dans la sienne)) et ne regrette rien.
Je dérive totalement du sujet. Je voulais surtout souligner qu'un même fonctionnement ne convient pas forcément à tout le monde parce qu'on est tous différent.e.s mais que ce n'est pas une raison pour le mépriser parce qu'il y a des personnes à qui il convient. :fleur:
 
  • Big up !
Réactions : Aquarium

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes