Les premiers déclics et combats féministes de la rédac' — Témoignages

27 Juin 2016
870
6 442
1 964
30
J'ai eu la chance d'avoir une éducation pas trop genrée (merci papa maman) et je ne sais pas si j'ai vraiment eu un "déclic", mais mon premier "souvenir de féminisme" c'est un jour où ma mère m'a dit :
"Ca n'est pas assez d'être aussi bonne que les garçons, "ils" choisiront toujours le garçon. Il faut que tu sois meilleure."
Et oui, c'est pas juste, mais en prouvant au monde qu'on peut être les meilleures, petit à petit on fait changer les gens d'avis ! :boxing:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
  • Big up !
Réactions : Kmarlou et Pau La
18 Mai 2015
6
18
164
Mon déclic a été au collège en 3 ème, une prof nous avait demandé de décrire notre vie dans 10 ans. Je me voyais ambassadrice,voyageant à l'étranger, ayant fait L'ENA, sans enfant et sans mec alors que toutes mes copines étaient mariés, avaient des enfants et étaient maîtresse, éducatrices de jeunes enfants ou même mère au foyer. Les garcons étaient comme moi, se voyant dans un métier avec des responsabilités. C'est là que j'ai vu la différence de l'ambition et l'éducation entre les garçons et les filles et la théorie du plafond de verre s'appliquer.
 
  • Big up !
Réactions : Kmarlou
16 Novembre 2016
645
9 173
1 464
Paris
@cléofrayss Alors j'ai juste tiqué sur une partie de ton message (bon en fait je me suis littéralement étranglée dessus) : être maîtresse (ou éducateur/trice spécialisé.e) C'EST un métier avec des responsabilités, et même énormes ! Tout ce qui est suivi, progression des enfants, soucis à régler avec eux ou leurs parents, cas particuliers etc, ça dépend d'eux/elles, et ils/elles en ont des DIZAINES à suivre ! Et il faut gérer quotidiennement tous ces enfants en classe.
C'est comme être un manager, mais avec des employés particulièrement récalcitrants et immatures, qui réclament un cadrage constant si on veut arriver à quelque chose avec eux. Sauf qu'évidemment quand on bosse dans l'éducation il n'y a pas la reconnaissance sociale et le salaire qui va avec. Peut-être bien parce que c'est un métier très féminisé, et donc dévalorisé...
 
30 Mai 2015
143
719
764
Besançon
Pour ma part le "vrai" déclic aura surgi lors de mon premier emploi.

J'ai travaillé durant 5 années à l'université des sports en tant que chargée de communication. Ce milieu masculin, transpirant ne m'aura laissé guère de place compte de tenu de l'épanouissement que j'en attendais.

Mon ancien patron, ancien prof de foot et axé sur une politique d'équipe masculine, aura définitivement développé mon côté féministe.

N'ayant pas pour habitude de travailler avec des femmes il aura pour ainsi dire, toujours dénigré mon travail, ma façon de faire. Or, j'étais quelqu'un de très motivé (il m'arrivait de rester au bureau jusqu'à pas d'heure pour anticiper des travaux). Intégrée et me dépassant corps et âme j'avais beauoup de mal à comprendre ce comportement.

Mes collègues (hommes) se voyaient récompensés, adulés compte tenu de l'aboutissement de leur travail (qui n'était jamais linéaire et bien fait). Assurément je ne suis pas mauvaise langue, il me fallait reprendre leurs bêtises.

De plus, il m'arrivait d'aller travailler en jupe (collant opaque je precise). J'avais toujours droit à des remarques sales et obscènes.. "tu devrais en mettre une plus courte pour attirer les sportifs" etc.

La pire chose qui m'aura dégoutée c'est les entretiens que nous avions avec mon patrons (point sur le travail) et le voir se toucher l'entre jambe pendant qu'il me parlait et me regardant droit dans les yeux.

J'ai fait un burn out. Ça aura duré une bonne année (crises d'angoisses et compagnie).

J'ai été violée durant mon ado, a 16 ans, pour ma première fois.. Suite à ça, j'ai été anorexiqe durant 6 ans (je ne voulais plus ce corps de femme, ces courbes désirables).

Je m'en suis sortie mais a l'eure actuelle j'ai une certaine fragilité. Je le reconnais.

Tous les jours des femmes subissent des agressions. Tant physique que morales.

J'ai repris des études. Je suis actuellement un Master II au sein d'une grande école de commerce dans le but de devenir chef d'entreprise.

Pourquoi ? Parce qu'une femme a des capacités parfois bien plus salvatrices que ces braves hommes. Une femme doit être considérée et respectée.

C'est une vengeance sur la vie. Un besoin d'exister. Un devoir. Et j'irai jusqu'au bout.
 
26 Juillet 2015
165
562
1 664
30
Je n'ai pas l'impression d'avoir eu un vrai déclic.
Déjà j'ai eu la chance d'avoir été élevée par des parents qui ne me limitaient pas et sans distinction avec mes 2 petits frères (même si on a été + "éduqués" Par ma mère, Mais justement c'est une féministe dans l'âme, Et en tant que modèle, Elle est très sportive. A rencontré mon père dans une école d'ingénieur informatique ) donc pour moi il n'y avait pas de raison à ce que je sois moins bonne que les garçons en sciences... Et j'étais fière de courir +vite que toutes les filles et que certains garçons.

Je pense que j'ai été sensibilisée de façon inconsciente et les inégalités me revoltaient déjà.
Je me souviens qu'en primaire j'avais lu une BD pour donner mon avis dans un magazine pour enfant. J'avais bien aimé la BD et attribué la note de 19. Je n'avais enlevé qu'un point parce que le seule personnage féminin était cantonné au rôle "d'infirmière" de la bande de copain. J'avais expliqué cette raison dans mon commentaire accompagnanila note.
Quand j'avais vu, lors de la publication du magazine, que ma copine et l'autre enfant chargés de juger avaient mis des notes + basses (genre 16 et 18 ) J'ai regretté de ne pas avoir enlevé+ de point pour ce seul critère...

Je pense que sinon, madmoizelle m'a permis ces dernières années de prendre encore+ conscience de ces problèmes et à réagir+ souvent, entre autre à faire gaffe au slut-shaming...
 
Dernière édition :
23 Janvier 2012
8
8
1 554
J'ai vraiment eu un déclic lors de ma toute première expérience en entreprise, tout premier stage en 2ème année de mes études supérieures. J'ai tout de suite été frappée par le comportement du directeur, qui n'avait plus du tout le même ton selon qu'il parlait à des femmes ou à des hommes. Pour les femmes : "J'ai pas le temps" "Oui, oui"... toujours énervé, toujours pressé, toujours distrait. C'était totalement irrespectueux, il ne voulait jamais prendre le temps de les écouter. Elles racontaient forcément des inepties pour lui, ou bien rien de très important. Et pour les hommes, tout de suite plus cordial, plus patient, calme, décontracté... Et peu importe le statut dans l'entreprise, il parlait très mal aux femmes à postes à responsabilités aussi. Du coup tous les soirs je rentrais chez moi et j'en parlais longtemps à ma mère, qui n'était pas surprise. Là, je me suis vraiment dis que c'était insidieux et qu'on avait du boulot quoiqu'on en dise. Je me suis aussi plus intéressée à la question et j'ai commencé à voir le sexisme ordinaire partout, comme si on m'avait enlevé un espèce de filtre qui m'occultait les yeux jusque là ^^
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes