Mon Paparkinson

Moi qui d'ordinaire suis une pierre, tu as fais craqué cette dernière, pour ne pas dire exploser. Je suis émue, non loin des larmes. J'en ai encore la chaire de poule et le coeur pincé.
Ce que tu as écris est vraiment poignant et un bel hommage à ton Paparkinson. Un beau témoignage d'amour, de force et de courage.
Je te souhaite encore bien des belles années auprès de lui, beaucoup de bonheur et d'amour.
 
mon père riant et faisant des blagues du genre « Hé ! Super Cassis ! » (j’ai jamais compris cette « blague » mais ça nous faisait beaucoup rire) ou bien , se tournant vers moi : « Des nouilles, encore !! » (contrepèterie de base avec beaucoup de lulz dedans).
On sent la filiation dans le titre de l'article! ;)
 
C'est vraiment très touchant ...

Et à lire ton article, on sent une forte envie de la part de ton père de se battre et énormément d'amour entre vous, d'appétit de vivre, c'est génial :).

Bon courage à vous et vive ton Paparkinson !
 
Queen Bitch : Exactement ça ! Mon père faisait beaucoup de bateau étant jeune aussi...
Ca doit bien faire 5 ans qu'il est sous médoc' mais il est passés par beaucoup de "phases" . Il va mieux en ce moment , il a un nouveau traitement je crois , mais comme je n'habite plus avec mes parents depuis cette année , je le vois moins , c'est assez douloureux de le savoir presque seul.

Edit : Vos commentaires me font vraiment plaisir :) ca fait du bien de partager ça. + Queen Bitch : C'est dur aussi d'y penser sans avoir le coeur serré
 
Je ne me suis jamais autant sentie concernée par un article, merci <3
Ca doit faire 4 ans que mon papa est malade, je me souviens, avant qu'il soit diagnostiqué, je le voyais traîner la jambe quand il marchait. Maintenant, il a beaucoup de mal avec tout le côté droit de son corps (du moins quand il est "off"), il n'écrit plus qu'à l'ordinateur et a du mal à parler quand il est fatigué. Récemment, il a arrêté de travailler, a eu sa carte de handicap (le point positif : tant qu'il est avec nous dans la voiture, même si c'est pas lui qui conduit, on se gare ou on veut!) et va bientôt être en retraite anticipée (il n'a pas encore 50 ans).

Chose étrange, je n'en parle jamais avec autre que ma famille. Mes amis ne sont même pas au courant que mon papa est malade. Je trouve ça dur à assumer...
 
Chose étrange, je n'en parle jamais avec autre que ma famille. Mes amis ne sont même pas au courant que mon papa est malade. Je trouve ça dur à assumer...
On essaie de le prendre avec humour mais , maintenant j'arrive bien à en parler. Mon père n'est pas autant paralysé que le tiens, je pense. Il traine aussi des pieds (beaucoup) mais le côté "assume-ta-maladie" il l'a pas. Il veut pas d'aide , rien. Ton père a pas trop de mal avec le fait de "perdre" son activité après avoir quitté son travail ? J'ai peur que le mien ressente un grand vide après et qu'il se renferme encore plus. Il prend sa retraite dans 2 ans et j'ai peur que ça ne lui fasse plus de mal que de bien, qu'il se sente inutile.

Edit : Mon papa a vu l'article , il m'a envoyé en sms pour me dire merci :) Je suis contente de l'avoir écrit.
 
Edgar Tucker;3276515 a dit :
Ton père a pas trop de mal avec le fait de "perdre" son activité après avoir quitté son travail ? J'ai peur que le mien ressente un grand vide après et qu'il se renferme encore plus. Il prend sa retraite dans 2 ans et j'ai peur que ça ne lui fasse plus de mal que de bien, qu'il se sente inutile.
Pas du tout, il est même plutôt content d'arrêter. A la place il bricole beaucoup à la maison, il ne me donne pas l'impression de s'ennuyer. Après je pense que ça dépend des personnes, ça lui arrivait de devoir rentrer au milieu de la journée parce que ça n'allait pas.

Edgar Tucker;3276515 a dit :
Mon père n'est pas autant paralysé que le tiens, je pense. Il traine aussi des pieds (beaucoup) mais le côté "assume-ta-maladie" il l'a pas. Il veut pas d'aide , rien.
Là encore une fois, ça dépend des personnes, mon père se rend bien compte qu'à certains moments de la journée il y a des choses (simples) qu'il n'arrive pas à faire, comme couper la pizza, conduire... donc il nous demande de le faire. Peut-être que ton père assimile l'idée que si on l'aide, c'est qu'il n'est plus capable de faire ça seul, et ne veut pas passer pour un "assisté"? (entre guillemets bien sûr)

Pour ce qui est d'en parler, pour ma part, avec des inconnus je n'ai pas de problème (la preuve ici!) mais avec mes amis rien à faire, si quelqu'un vient à sortir une blague pourri sur Parkinson je vais me renfermer plus qu'autre chose, et même si le moment propice pour en parler apparaît, je n'ose pas.
 
Super touchant... J'aime beaucoup lire de type de témoignage, merci Edgar Tucker d'avoir partagé un peu de ton papa avec nous :) J'suis aussi curieuse de me rendre compte que, comme vous dites, beaucoup d'entre nous pensent connaître la maladie de Parkinson, mais seulement à travers le symptôme du tremblement. C'est courageux et sympa de votre part de partager vos témoignages dans les coms aussi, ça permet aux autres d'en savoir plus sur la façon de vivre avec quelqu'un qui est touché par cette maladie, et de ne pas rester sur ce qui finalement est un cliché. Donc merci à vous toutes, et des gros bisous à vos papas.
 
Le mien aussi a été diagnostiqué malade de Parkinson il y a un 1 an, sauf qu'avant ça il avait déjà mentalement un pied dans la tombe à cause d'un cancer des voies urinaires mal identifié qui lui a valu sur une décennie l'ablation d'un rein (y avait 98% de chances que ce soit un cancer du rein au début, mais en fait non pas de pot on était dans les 2% donc on l'a enlevé pour rien celui là), de l'uretère puis de la vessie. A peine le cancer s'est-il résorbé que bam Parkinson. Mais je pense qu'il l'a depuis beaucoup plus longtemps que ça parce que je n'ai jamais noté un brusque changement chez lui, juste une lente dégradation de ses compétences intellectuelle et physique.

Je n'ai jamais connu mon père autrement que malade, comme un énorme dragon blessé et susceptible vivant au milieu du salon, qu'il fallait protéger et dont tous les besoins passaient avant ceux des autres (Papa a besoin que Maman rentre pour changer sa poche d'urine pendant la réunion parent-prof ? Pas de problème ! On annule !) asservissant ma mère (trop bonne, trop bête) en infirmière personnelle.

On m'a toujours décrit mon père jeune comme quelqu'un de très avenant, populaire (adjoint au maire deux mandats de suite) et intelligent (au sortir du lycée il est tourneur-fraiseur, et il enchaîne avec une Maitrise de Physique, beau gosse). Mais dans mon enfance la comparaison avec la réalité contemporaine n'en était que plus douloureuse. Incapable de tenir une conversation sans citer le journal de 20h mot pour mot, de réfléchir sur des sujets un tant soit peu intéressants sans emprunter au prêt à penser plébéien, et à le défendre farouchement à l'aide de préjugés divers, avec une tendance désagréable d'établir l'évidence ou des ouïes dires mensongers dans une longue et laborieuse démonstration inutile à la locution douteuse.
Petite il m’impressionnait par sa prestance et son assurance, mais plus je m'éduquais et plus je réalisait combien son arrogance intellectuelle avait de faibles fondements. Le dernier clou dans le cercueil de mon admiration béate de petite fille pour lui fut quand il ne comprit pas une allusion à la pomme de Blanche Neige. Il ne savait pas que la pomme de l'histoire était empoisonnée. Ce néant de culture couplé à cette difficulté de se renouveler et de réfléchir ont fait que j'ai été épouvantable à son égard (et je le suis toujours un peu) ce sont des choses qui peuvent paraître banales, mais qui au quotidien sont éreintantes, douloureuses, on a l'impression de vivre dans deux mondes différents. Avec ma mère, on pensait qu'il était dépressif.

Puis il y eut le diagnostic Parkinson, dont les symptômes comprennent la rigidité intellectuelle et la dépression. Mais où commençait la maladie, où commençait l'excuse et où commence la mauvaise foi ? Était-ce lui ou la maladie ? Quel différence cela devrait-il faire pour moi qui ne l'ai jamais connu autrement ? Et pour ma mère qui l'a quitté après la résorption de son cancer et avant le diagnostic Parkinsonien ?

Maintenant il est à la retraite, et il regarde canal+ sport toute la journée, enfin il somnole devant. Il ne se lève que pour se faire à manger où s'occuper du jardin.

Conclusion, la maladie, c'est de la merde, mais ça, on le savait déjà.

Edit : Je viens de me rendre compte que j'ai vidé mon sac d'une façon assez logorrhéique sans vraiment réagir au sujet ni aux autres posts -_-"" Veuillez m'en excuser, mais je ne trouve rien d'autre à dire, à part peut être bon courage à l'auteur de l'article, et à toutes les filles qui ont un proche atteint.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes