On fait le procès de « Love Actually » : fossile sexiste ou classique romantique de Noël ?

@littlerudy : Mais oui, ce passage est tellement malaisant :facepalm: Surtout que si on suit la chronologie du film ça se passe à tout casser une ou deux semaines après l'enterrement. On peut laisser le personnage se remettre de son deuil ou il est censé être en mode lover Don Juan à peine quelques jours après le décès de sa femme ? Cette réplique m'a toujours saoulée.
 
J'ai jamais trop accroché à ce film, je l'ai vu assez tard également. Outre tout ce qui a été mentionné dans les commentaires concernant le sexisme, la grossophobie etc, je ne trouve pas du tout les personnages attachants (à part l’assistante du premier ministre et les deux qui jouent dans un film porno). Après, c'est le problème des films chorales, quand y'a trop de personnages, y'a pas vraiment le temps de développer leur histoire en profondeur, donc on tombe vite dans des clichés grossiers.
Je pense que le film est surtout culte pour son casting et sa bande son, qui est quand même assez chouette. Et pour la scène où Hugh Grant se met à danser (je suis exactement comme ça quand j'ai un nouveau crush :rire:).

Quant à Bridget Jones, je n'ai pas trop de souvenirs des films, mais je me rappelle un peu du premier bouquin. J'avais trouvé le personnage principal super immature (quand je l'ai lu j'avais à peu près l'âge du personnage principal et je ne m'y retrouvais pas du tout...), j'avais l'impression de lire un journal d'une ado de 15 ans .
Alors peut-être que l'autrice a tiré dans l'exagération pour dénoncer la pression envers les femmes trentenaires célibataires...Mais je trouve qu'Orgueils et Préjugés le faisait mieux. Du coup, même si le roman est beaucoup plus vieux que Bridget Jones, je le trouve beaucoup plus pertinent - même à l'heure actuelle.
 

Mijou

Pouet Pouet
@MorganeGirly Je retrouve carrément pourquoi j'ai toujours aimé Bridget Jones dans ton analyse.

Je trouve que c'est un portrait finalement carrément rassurant de toute la pression que se mettent les femmes au quotidien et qu'on leur met ! tout en riant de tout ça. Dans les livres, surtout, même si le film est plutôt réussi et les acteurs.ices parfait.e.s.
Hugh Grant en séducteur imbu de lui-même est juste excellent, il s'amuse beaucoup de ce genre de personnage, ça se voit. Colin Firth en avocat très maladroit à s'exprimer, présenté comme "coincé" (très cliché british-sorti-de-grandes-écoles en fait !) est parfait également. Et même Renée Zellweger, puisque Bridget est dépeinte comme plus ronde que les filles des magazines mais finalement tout à fait dans les normes, et même très jolie, avec une candeur et une gentillesse que les traits de RZ (visage rond, joues rebondies, grands yeux bleus..) transcrivent parfaitement, et son jeu également.

Le problème de Bridget, dans les films comme dans les livres, ce n'est pas tant ses défauts que le regard hyper cruel qu'elle porte sur elle-même (et une partie de son entourage qui est toxique car aussi perméable à la pression qu'elle). Du coup, je trouve ça carrément dans l'esprit du personnage de la montrer avec une silhouette tout ce qu'il y a de plus "normale"... puisque c'est le cas en réalité.
D'ailleurs, dans les livres, dans le 2 (je crois ou vers la fin du 1), elle a une période où elle atteint le poids qu'elle s'était fixé comme objectif et où elle est en mode hyper healthy sans alcool, sans cigarettes, manger light... et tout le monde la trouve fatiguée, crevée, "raplapla" et son meilleur ami finit par lui dire qu'il la préférait avant... A partir de là, on la voit progresser et relativiser sur ce qui était avant une obsession.

Je parle surtout des 2 premiers livres, le 3ème (Folle de lui -rien que le titre français - pouah) est à mon sens carrément raté et ça se voit à dix milles que Helen Fielding l'a écrit sous pression (d'elle-même pour les sous, des fans, de la maison d'édition, voire de tout ça à la fois...) alors qu'elle n'avait plus rien à raconter sur le personnage. Alors que ça aurait pu être carrément cool de la voir explorer aussi bien que pour les autres le sujet de la maternité et
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
.

Ce que j'aime dans BJ, c'est qu'elle n'est pas "parfaite", a une très faible estime d'elle-même, voire se déteste, pleine d'insécurité et soumise +++ à la pression sociale (tout ce truc avec les guides de vie et les magazines féminins !), tout comme ses ami.e.s, y compris celle qui est présentée comme ultra féministe. Néanmoins... elle drague, elle plait, ce qu'elle considère comme des défauts la rendent attachante ET attirante, etc... Ca se voit moins dans le film, mais dans les livres, on a plein de discours différents de divers personnages sur tout ce qu'elle cristallise. Des questions comme la sexualité réprimée/double vie sont abordées, la pression de la "parentalité parfaite", le racisme, les écarts générationnels...Il y a des critiques des milieux intellectuels, de la télévision, etc... Bon dans le deux, ça commence déjà à partir un peu en cacahuète avec l'histoire du trafic de drogue, mais hormis ça, y'a des choses très intéressantes
Et ça fait du bien de rire de tout ça, de toutes nos peurs, de la pression que met la société sur les femmes, le tout avec un happy-end à la fin.
C'est un peu Sex and The City, mais version réaliste, où les femmes se débattent comme elles peuvent avec leur névroses induites par la pression sociale, parfois des échecs, et pas trop d'argent...
 
Dernière édition :
Sur Love Actually, j'avais découvert il y a plusieurs années les notes de Mirion Malle dans son Commando Culotte où elle avait à coeur de démolir ses films préférés avec en sus L'étrange Noël de Mr Jack & Harry Potter. Perso ça m'avait fait du bien de prendre du recul sur ses oeuvres et notamment HP vu toutes les polémiques qui se sont enchainées après. Je suis toujours une Potterhead dans l'âme, mes élèves sont fous quand je vais au collège avec le combo bonnet+écharpe Serpentard MAAAAIS je suis tout à fait consciente de milliards de défauts que comprennent cette oeuvre.

Pour Love Actually je suis assez d'accord sur le fait qu'en tant que film culte il a toujours une grande influence sur la pop culture de 2020 pour moi ce film va de paire avec Paris Je t'aime et Valentine's Day et aucun de ces 2 films n'est aussi problématique que LA même si l'on retrouve le croisement d'histoires d'amour. Sachant que moi en tant que meuf bizarre dans LA j'aime l'histoire de Bill Nighy et son manager, c'est un vieux mec hyper problématique, mais au final, le soir de Noël, il préfère boire des bières avec son pote de toujours qu'aller dans une soirée fancy à boire du champagne ou coucher avec des inconnues.

J'ai vu que ça parlait de Bridget Jones, je ne l'ai vu qu'une fois il y a bien longtemps donc pas vraiment d'avis mais que vous parliez de Renée Zellweger me fait penser à Empire Records, un film que j'aime beaucoup où elle apparaît jeune en compagnie de Liv Tyler (Arwen !) y a aussi un enchêvetrement d'histoires, on est pas du tout sur le côté romantique mais + sur les problèmes d'ados/jeunes adultes au début des 90's et ce film est très chouette et a une BO de folie.

D'ailleurs pour rebondir sur les films bien + vieux qui ont un fond wouah, quelqu'une a mentionné Dirty Dancing et si l'on passe sur les répliques cucultes ("On ne laisse pas bébé dans un coin" :yawn:) en le revoyant récemment j'étais juste bluffée par toutes les thématiques abordées : IVG, prostitution, ségrégation, gap économique... Pour un film américain de 1987 c'est plutôt bluffant.
 
Hugh Grant en Prime Minister why not ? Qui plus est qui clash his great american friend ! So great Mister Prime Minister ! Quand on ramène cela à la réalité il y a de quoi se taper des barres !
L'amour contrarié de Keira Knightley et Andrew Lincoln à l'insu de son plein gré Chiwetel Ejiofor (grand acteur au demeurant), le trio amoureux classique dans la lignée Hélène et les Garçons (c'est comme cela que je le vois).
le couple Alan Rickman (génial acteur qui jouait dans la même catégorie qu'un Laurence Olivier, un Michaël Caine, un Stephen Rea etc...) et Emma Thompson...tu n'as plus envie de te marier après ça et tu te dis que tu ne porteras jamais des jupes longues hideuses en laine (???) et que tu colleras le collier avec le penditif en coeur dans la tronche de ton chéri s'il t'offre ce genre de bijou. Et rien que d'y penser ça détend !

En fait moi ce sont pour tous ces travers que j'aime Love actually. Cela me paraît improbable pour certaines situations (surtout l'histoire de Hugh Grant), assez éloigné de mon quotidien c'est pour cela que j'aime bien, ça me détend !
C'est comme manger un bon Mc D....ou t'envoyer un paquet de bonbons Haribo tu sais que c'est pas bon pour toi (surtout quand tu traînes comme moi des kilos en trop) mais t'en priver serait te frustrer, t'en goinfrer te rendrait malade. Une fois de temps en temps, tu kiffes. Littéralement cela te fait du bien, tu ressens un truc, une sensation bizarre de bien-être.

Ma Maman est une grande amatrice de cinéma : tous les genres, époques, nationalités. Elle m'a transmis ce goût profond pour le 7ème art. La fois où j'ai regardé Love actually avec elle, nous avons bien rigolé et nous avons eu notre petit moment de plaisir. Quand je lui ai fait remarquer que ce n'était pas le film du siècle elle m'a expliqué une petite anecdote de son adolescence. Elle avait lu un livre super à la mode chez les jeunes (notamment les meufs) : Des cornichons au chocolat d'une certaine Stéphanie. En fait il s'avéra que Stéphanie = Philippe Labro. Ma mère m'a dit que ce livre était totalement improbable pour elle et ses copines de cité car rien à voir avec leurs vies d'ado' des quartiers de la banlieue sud. Elles le savaient, par moments elles en souffraient car leur quotidien (notamment pour certaines) étaient gris. Mais c'était aussi comme une vraie douceur, un vrai moment de bien-être et...de liberté aussi. Donc pour elle love actually participe du même principe.

Après elle a ajouté il y a plein d'autres films qui te parleront plus sérieusement, plus tragiquement, avec plus d'humour et de finesse de tel ou tel sujet. Donc tu auras le choix de compenser un love actually qui est certainement bof bof intellectuellement mais est-ce que l'autre film viendra compenser la couleur et la saveur bonbon acidulé de love actually dont tout le monde a besoin dans la vie ?
Enfin, elle m'a dit que le jour où je me fixerai sur un film préféré parmi tous les films que j'ai vus que j'ai aimés ou pas, je risque de me surprendre moi-même.

Pas faux car si love actually est un film sexiste, régressif, macho par certains aspects...mon préféré est plus ancien (1973), d'un genre qui ne fait pas nécessairement rêvé (le western) et d'une masculinité et virilité totales, réalisé par un homme et plutôt imposant (dans tous les sens du termes). Et pourtant ce film est une vraie réflexion politique et une des plus belles histoire d'amitié du cinéma.
 

Mijou

Pouet Pouet
@Aesma Empire Records:puppyeyes::puppyeyes::puppyeyes: mon film doudou avec pleins de bébés acteurs.rices dedans ! Et la BO :loveeyes:
J'y ai découvert Coyote Shivers qui a longtemps été mon plaisir coupable (avant que j'apprenne qu'il avait fait subir l'enfer à sa compagne...)
 
  • Big up !
Reactions : Aesma
J'aime énormément de films qui ont des stéréotypes sexistes mais je n'ai jamais accroché à Love Actually. Je crois que j'avais tellement entendu du bien de ce film que j'en attendais beaucoup. Finalement, mon principal problème ce ne sont pas les stéréotypes mais le fait que je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. Je trouvais aussi (mais là c'est ma perception personnelle) que les acteurs étaient distants entre eux, les scènes manquaient d'alchimie.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes