Pédophilie : le cardinal Barbarin visé pour "non-dénonciation"

Barbarin doit-il démissionner ?

  • Oui

    Votes : 129 82,7%
  • J'hésite

    Votes : 6 3,8%
  • Non

    Votes : 3 1,9%
  • Je m'en fous

    Votes : 18 11,5%

  • Nombre total de votes
    156
Je suis sceptique sur les cellules d'écoute. Avec quel personnel ? Avec quelle formation ? Avec quelle responsabilité en cas de non dénonciation ? Possibilités (risques) de pression si le personnel est salariés des évêchés (en contrat précaire bien sûr) ?
La création d'une commission indépendante d'experts, hors hiérarchie ecclésiale me paraît plus prometteuse. Le regard extérieur à la hiérarchie est nécessaire et on peut espérer qu'il n'y aura aucun lien de subordination entre les deux.

http://www.la-croix.com/Religion/France/Les-nouvelles-mesures-de-l-Eglise-de-France-contre-la-pedophilie-2016-04-12-1200752887
 
  • Big up !
Reactions : Biousse and Roanne

Denis

Équipe madmoiZelle
C'est à désespérer...

Deux prêtres dérapent sur la pédophilie : "Ces gamins étaient-ils très normaux ?"

Questionné sur l'attitude du cardinal depuis la révélation, par l'association de victimes "La Parole Libérée", de l'affaire Preynat, mis en examen fin janvier, le prêtre Jean Lacombe, de Villeurbanne, a admis que son supérieur avait pu "être un peu imprudent parfois", avant de dénoncer "une sorte de harcèlement" de la part des médias, qui selon lui "font le procès des gens avant la justice, avant les instances judiciaires".

Invité ensuite à commenter l'action de l'association, qui avait pris l'initiative d'écrire à chaque prêtre du diocèse avant cette rencontre, l'abbé de 85 ans a fait part de son incompréhension à l'égard des victimes présumées de l'ancien scout :
"Je ne comprends pas qu'ils aient attendu si longtemps. Les gamins disaient à l'époque qu'ils étaient les chouchous du père Preynat, ils en étaient fiers. Est-ce que ces gamins étaient très normaux ? C'est la question que je me pose. Etre fier quand on se fait peloter, ça me paraît curieux quand même."
 
@Penny Winkle2 vu le ton du P. Favre, ça sent l'ironie douteuse, pas du tout l'aveu sa tirade. ça n'enlève rien à l'indécence des propos + l'ignorance du vécu des victimes (le silence des parents coupable ou non, le délai écoulé avant de porter plainte, la psychologie de l'enfant...)

Après, que l'un d'entre eux parle d'un "harcèlement de la part des média", je peux en partie le comprendre. Faut voir aussi que plusieurs affaires ont déjà fait l'objet d'un jugement et n'ont pas grand chose à voir avec de la pédophilie (l'affaire du haut fonctionnaire, l'affaire du P. David, celle du prêtre condamnée à Rodez...) On peut penser que les média ont intérêt à déterrer des affaires qui pourraient laisser planer le doute (notamment quand il y a eu un non lieu), et en faire leur choux gras.
Ma question c'est celle-là : un prêtre qui a eu affaire à la justice, on en fait quoi ? On le met dans un placard où il n'aura de contact avec personne ?
Pour les cas de pédophilie avérée qui relèvent de la pathologie à mon sens, le placement en communauté fermée, sans activité en lien avec la jeunesse (style caté ou scoutisme) est la solution la plus appropriée. Mais pour les autres ?
Quelle réinsertion ? Quelles fonctions leur donner ?
 
  • Big up !
Reactions : Babitty Lapina
Bonjour,
Je suis catholique et j'ai rencontré le cardinal à plusieurs reprises. J'ai été choquée quand j'ai appris qu'il savait, et je trouve ça honteux. Mais il est vrai qu'il y a beaucoup d'amalgames sur l'Eglise catholique, et c'est parfois compliqué à assumer pour les catholiques. Je m'explique. Les victimes, ou plutôt les médias, attaquent la personne criminelle mais la mention d'Eglise catholique n'est pas loin derrière. Du coup, beaucoup de gens voient la religion catholique comme néfaste: "en plus de lutter contre les avancées sociales, ils protègent les pédophiles". Il faut rappeler que ce sont les actes d'ETRES HUMAINS, en aucun cas celle d'une religion. Ce prêtre a violé la loi -> jugement -> sanction. Barbarin a protégé un criminel -> jugement -> sanction. L'Eglise n'a rien à voir là-dedans, sauf si on trouve des preuves que le Pape a explicitement demandé à Barbarin de le protéger, dans ce cas, je vais direct à l'assaut du Vatican.
J'avoue que j'en ai marre d'entendre toujours les clichés sur le mariage pour tous ou la pédophile dès que je parle de ma religion avec des gens que je ne connais pas. C'est très réducteur. Et tout est une question de vocabulaire...
Bref, je crois en Dieu, je tire mon enseignement de l'Eglise catholique et je condamne formellement tout acte de pédophilie commis par des êtres humains. Et une fois que tous ces criminels seront condamnés, l'Eglise catholique retrouvera sa "sainteté", inch'allah, et je pourrais enfin vivre ma religion tranquillement.
Ooooh ça me fait vraiment du bien de lire ça, je suis dans le même cas que toi, chaque fois que les gens apprennent que je suis catho et me parlent des prêtres pédophiles, je leur réponds la même chose : ce sont des criminels, il faut les condamner! La religion ne protège pas les pédophiles, elle prône l'amour et le respect de l'autre :cupidon:
 
  • Big up !
Reactions : Denis

Denis

Équipe madmoiZelle
La lettre d'un prêtre du Rhône victime d'abus sexuels

Un plaidoyer pour les victimes, un réquisitoire contre une certaine église. Les mots ci-dessous sont ceux d'un prêtre, qui a souhaité rester anonyme, lui-même victime dans son enfance de deux "pédocriminels". Et d'opposer la volonté d'ouverture des papes Benoît XVI, puis François, à l'argumentation d'un Monseigneur Barbarin qui selon lui n'est pas avec les victimes, et qui lache au détour d'une interview " la majorité des faits, grâce à dieu, sont prescrits". Un texte choc, dont voici l'intégralité.

"Chers frères,

J’ai été victime, il y a une quarantaine d’années, de deux pédocriminels, un prêtre et un ancien séminariste alors marié et père de famille. Je ne cherche pas votre compassion ; pour sortir de ces drames, il importe de sortir de la définition de soi (par soi ou par les autres) comme victime. J’espère juste parler en connaissance de cause. Il faut aux victimes des années pour prendre conscience des conséquences dévastatrices de tels agissements qui peuvent, c’est le comble, conduire à la reproduction.

Lorsque j’ai pris conscience du mal, comment cela m’avait pourri la vie notamment dans la relation avec les autres, il était trop tard pour porter plainte, pas assez pour penser au suicide. J’ai prévenu l’évêque du prêtre en question qui a été convoqué et a reconnu les faits. J’ai aussi contacté les deux agresseurs qui ont fait un chèque. Cela valait reconnaissance du dommage et m’a aidé à payer la psychanalyse. Le Cardinal Billé m’avait reçu et écouté.

On pourra penser que notre évêque est victime d’une campagne injuste voire revancharde. L’affaire Preynat est sortie dans la presse parce que les victimes ne s’estimaient pas entendues. Mais la médiatisation, à laquelle l’évêque a lui-même participé jusqu’à récemment, est d’abord la conséquence de son manque d’écoute et une tentative pour le forcer à sortir de son immobilisme et de sa logique défensive. Or si l’on se défend, on ne peut écouter. Que nos éventuelles réserves quant à la presse ne nous détournent pas de l’écoute.

Ne nous trompons pas, le mal vient aussi de chez nous. Je cite Benoît XVI (11 mai 2010) : « Les attaques contre le Pape et contre l’Église ne viennent pas seulement de l’extérieur, mais les souffrances de l’Église viennent proprement de l’intérieur de l’Église, du péché qui existe dans l’Église. […] La plus grande persécution de l’Église ne vient pas de ses ennemis extérieurs, mais naît du péché de l’Église […] ; l’Église a un besoin profond […] d’apprendre d’une part le pardon, mais aussi la nécessité de la justice. Le pardon ne remplace pas la justice. »

La demande de pardon de l’évêque lors de la messe chrismale emprunte les mots de François. Mais elle se termine par un ajout qui le disculpe au moment même où il demande pardon : « quand bien même je n’étais pas évêque au moment de ces faits abominables ». Le Pape n’avait pas eu besoin de minorer sa responsabilité. On ne plaide pas les circonstances atténuantes au moment même où l’on demande pardon.

Même reçu comme parole malheureuse, le fameux « la majorité des faits, grâce à Dieu, sont prescrits », révèle, malgré toutes les dénégations, que notre évêque ne pense pas avec les victimes. Seul l’agresseur se réjouit de la prescription.

L’écoute est autre chose que les mesures qui doivent être mises en place pour lutter contre la pédocriminalité, à tel point que, sans l’écoute, ces mesures risquent de paraître comme autant de gesticulations. C’est pourquoi l’Eglise n’en aura jamais assez fait. Notre Eglise doit d’abord écouter l’horreur, s’arrêter, désarmée, au côté des victimes. C’est difficile, parce que devant l’horreur on se protège et, si l’on se protège, on n’écoute pas. L’écoute doit témoigner d’une bonté inconditionnelle qui déborde le gouffre de souffrance. Seule la bonté permet à ceux qui ont été handicapés une rééducation dans leur capacité à aimer. Les chrétiens se doivent de manifester cette bonté.

Il semble que l’évêque ne reçoive que difficilement les victimes. Cela donne l’impression qu’il s’en méfie. Mais l’écoute ne se délègue pas. L’embauche d’un cabinet conseil en communication est aussi désastreuse qu’inutile, comme on l’a vu. Elle manifeste en effet et encore qu’il s’agit de se défendre. Les avocats suffisent à cela. Je préconise que l’évêque s’en sépare.

Que penser de l’épisode qui réunit Régine Maire, Bernard Preynat et une victime ? Nous atteignons un sommet dans la violence et la manipulation, digne du pervers lui-même ou d’une secte : obliger la victime à tenir la main de son agresseur et à pardonner (comme nous pardonnons aussi), tout cela sacralisé par des prières. C’est un second viol qui dénonce soit le cynisme de ceux qui ont pensé le dispositif soit leur incompétence criminelle. L’évêque pouvait-il l’ignorer ? Espérait-il qu’ensuite les victimes, guéries, se tairaient ?

Nous ne pouvons pas faire le dos rond ni user de la langue de bois : « on laisse travailler la justice, pas de commentaires ». Notre loyauté même vis-à-vis de l’évêque passe par une prise de parole qui lui dise clairement qu’il fait fausse route. Le travail de la justice sera long, surtout s’il y a appel, peut-être plusieurs années. Les victimes ne peuvent attendre l’issue de la procédure pour que nous prenions position."
 
  • Big up !
Reactions : Cline39

Denis

Équipe madmoiZelle
Pédophilie : pour le pape, le cardinal Barbarin ne doit pas démissionner


A la question de savoir si M. Barbarin devrait démissioner, le pape a répondu, lors d’un entretien lundi au Vatican : « Non, ce serait un contresens, une imprudence. (…) On verra après la conclusion du procès. Mais maintenant, ce serait se dire coupable. »

« D’après les éléments dont je dispose, je crois qu’à Lyon, le cardinal Barbarin a pris les mesures qui s’imposaient, qu’il a bien pris les choses en main. C’est un courageux, un créatif, un missionnaire. Nous devons maintenant attendre la suite de la procédure devant la justice civile. »
 
  • Big up !
Reactions : Gabelote

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes