Pourquoi écrivez-vous?

Houlà, c'est compliqué :rire: Pavé en approche :rire:
Pour faire court : parce que j'en ai besoin et parce que j'aime ça.
J'en ai besoin pour évacuer ma frustration de vivre sur Terre, ce qui est très ennuyeux, et ma frustration de petite fille. Je ne peux rien faire à mon ennui en cours ? Je peux écrire des romans. Je ne peux rien dire à ma prof de philo que je méprise profondément ? J'écris une histoire où elle donne des messes noires en l'honneur de Kant. Je ne peux pas dire ce que je ressens ? Je peux écrire des poèmes. Je n'ai pas d'amoureux ? Je peux écrire 99 hypothèses sur mon futur premier baiser. Je me laisse marcher sur les pieds et je n'ai aucune répartie ? Les scènes d'engueulade sont de loin celles que je préfère.
Je n'ai aucun pouvoir sur ma vie ? Mais quand j'écris, je suis Dieu !
Du coup voilà, ça a commencé comme ça, au cas par cas, pour résoudre un problème qui arrive tous les jours mais qui est pragmatique, précis. Mais maintenant, je réalise que c'est encore plus fort que ça : j'en ai besoin pour mon équilibre mental, psychique, personnel. Quand je n'écris pas parce que je ne suis pas inspirée, je ne vais pas bien. Je ne suis pas forte. Je ne suis pas vraiment moi-même. Je ne suis pas ancrée, je suis comme une petite chose balayée par les vents à la merci de tout. Peu importe que ce soit un poème, un roman, un texte, un défi Madz ou un truc hyper personnel, j'ai besoin de quelque chose !

Et j'écris parce que j'aime ça. Parce que c'est un jeu fabuleux ! Tout peut arriver, si je le décide. C'est amusant, c'est juste tellement drôle de se mettre dans la peau de quelqu'un, de le mettre dans la merde, de le faire s'en sortir ou s'engueuler... Si je ne m'amuse pas quand j'écris, c'est LA preuve qu'il y a un problème quelque part.
 
Oula, je préviens direct, je ne sais pas encore quel sera la longueur de ce message.

Pourquoi j'écris ?

Hum question assez récurrente quand je parle du fait que j'écris. Je ne pense pas qu'il y est une réponse "fixe" à cette question. Tout dépend, je crois, de ce que j'écris. Il m'arrive d'écrire par envie, par besoin, par réflexe, par ennui, par dépit, par colère, par émotions en somme, par obligation aussi ça a été le cas (mais je ne suis plus à l'école). Entre nous, "Pourquoi ?" est ma question préférée, elle est universelle et s'adapte à quasiment toutes les situations ! C'est je dis la question "des enfants", quand petit.e.s iels demandent sans cesse "Pourquoi ?" et il faut la garder en grandissant. Mais revenons à l'écriture.
Je me demande régulièrement pourquoi j'écris, et les réponses varient tout aussi régulièrement, une seule idée est récurrente parmi toutes les autres, je ne me vois pas ne pas écrire. Je n'imagine pas ne pas écrire. Aussi loin que remontent mes souvenirs, l'écriture est à mes côtés. Et vivre sans me paraît périlleux pour moi.
Après les autres réponses se diversifient.
J'écris parce que je veux créer, des personnages, des mondes, des paysages, des intrigues, des univers, créer autre chose que ce qui existe, que ce que je connais, où en tout cas l'écrire à ma manière. Mettre mon grain de sel. J'écris pour que les histoires sortent de ma tête, qu'elles est une existence propre. En dehors de mon imagination et de mon esprit, qu'elles soient elles.
J'écris parce que je veux faire ressortir, sortir, quelque chose, de moi, de ce qui m'arrive ou m'est arrivé, extérioriser quelque chose.
J'écris parce que ça m'occupe, c'est une activité que je pratique pour m'occuper quand je ne sais pas quoi faire ou que je n'ai 'rien' à faire alors j'écris, comme parfois je lis ou tricote.
J'écris par réflexe. Et là ça dépend aussi. Parfois c'est un réflexe parce que je ne veux pas m'ennuyer, parfois c'est un réflexe parce qu'il suit ma routine, parfois c'est un réflexe lié à l'inspiration. L'inspiration surgit et j'y répond, j'écris. Parfois encore c'est un réflexe de survie. Irrépressible. Il faut que j'écrive. Il faut que je réponde à ce réflexe, si je ne peux pas le faire immédiatement mon humeur s'en trouve perturbée. Lors de cette écriture réflexe je me fiche de savoir avec/sur quoi j'écris je dois juste écrire.
J'écris par besoin. Par besoin de faire sortir une émotion, une sensation, quelque chose qui m'a plu ou déplu. Mais aussi par besoin de m'exprimer. Socialement je suis un cas. Je ne me sens pas à ma place, pas adaptée. Je ne sais pas parler. Je veux dire je peux parler, je sais parler, aligner sujet/verbe/complément pendant des heures mais ce n'est pas pour ça que j'arrive à parler, que je dis quelque chose. Alors j'écris. Comme l'a dit Marguerite Duras : "Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit." alors incapable de parler, j'écris. Ce n'est pas parce que je ne sais pas parler que je n'ai rien à dire. Ecrire c'est ma façon de parler, la façon la plus naturelle pour moi de parler. J'écris pour dire tout ce que mon oralité n'est pas capable de dire. A défaut de passer la barrière de mes lèvres, les mots passent la barrière de mes doigts. Et ça me fait un bien fou. Peu importe si personne n'entend, je l'ai écris, je l'ai dis.
J'écris par colère, par dépit, par tristesse souvent pour extérioriser, compenser une émotion trop forte, j'essaye aussi "d'égaliser" en écrivant pour les émotions positives, hyper contente, ravie…

J'écris par plaisir. (le meilleur pour la fin) Parce que tout simplement j'aime ça. J'aime voir les mots se former au fur et mesure du clavier, du crayon. J'aime regarder vivre mes histoires. J'aime regarder mes personnages prendre vie, avancer dans la vie, vivre leur vie comme iels l'entendent. Ils et elles me surprennent constamment et c'est toujours un plaisir de découvrir ce qu'elles et ils ont décidé de faire, quels choix, pourquoi, quand, comment ?! J'aime me relire et découvrir que j'ai complètement vrillé du "plan" de départ, que mes mains, mes persos, mes mots, le récit m'ont emmené ailleurs. J'aime dévoiler des histoires et j'aime qu'elles suscitent (pour le peu que je les fais lire) des émotions, des questionnements, des idées, des réflexions en somme.
J'aime jouer avec les mots, les associer, les dissocier, les rendre surprenants. J'aime les marier de façon inattendu. J'aime les faire rimer, les faire "chanter". J'aime qu'ils dansent sous ma plume, sous ma prose ou mes vers. J'aime jouer avec eux, certaine qu'ils ne me laisseront pas. Bien sûr parfois ils me manquent, c'est-à-dire que je manque d'eux pour exprimer ce que je veux, mais ce n'est pas grave parce qu'il y en a toujours à découvrir. La langue évolue. Toujours en évolution. Ancien ou nouveau les mots se mélangent et dansent. J'aime les voir danser.

Je crois avoir fais un tour de ce "Pourquoi écrivez-vous ?", il manque sûrement des raisons mais je crois que ce qui "ressort" c'est que mon écriture est quasi systématiquement liée à l'émotion, à l'envie et au besoin.
Envie et besoin étant intimement liés.

Si je devais résumer ce serait assez simple.

J'écris parce que j'aime ça.

Et comme un ami me l'a déjà dit, il " ne faut faire les choses que par plaisir.", ce qui après réflexion me semble logique. Et une bonne philosophie.

Je ne saurais dire si ce message est long ou court, mais il arrive à sa fin.
Et je ne sais comment le conclure, alors je reviens à mes premières amours, les citations.

"Ecrire, c'est s'exiler." Linda Lê / Entretien avec Catherine Argand - Avril 1999.

Et.

"Ecrire, c'est une façon de parler sans être interrompu." Jules Renard / Journal.
 
  • Big up !
Reactions : Massalia
Jolie question :) Je pense que c'est en moi, tout simplement. Quand j'écris, je me sens connectée à moi-même et au monde en général. Il y a eu une longue période pendant mes études où je n'écrivais quasiment pas, et je me suis rendue compte quand j'ai repris que ça me manquait terriblement. C'était comme une évidence: j'avais besoin d'écrire pour mon bien-être mentale. Comme la musique, c'est quelque chose dont je ne pourrais pas me passer.
Ecrire, ça m'a aidé à sortir de la dépression, à mieux comprendre les autres. Je le fais avant tout pour moi, c'est un cheminement personnel qui colle bien à mon caractère d'introvertie.
Ecrire de la fiction, c'est ce que j'aime le plus. Car tout devient possible et je peux rêver librement. C'est aussi une déclaration d'amour à toutes les belles choses que j'aime sur Terre. Elles méritent bien d'être couchées sur le papier éternellement.
 
Parce que j'ai une imagination extrêmement débordante et que je pourrais imaginer tout plein de scénarios fantastiques tous les jours de ma vie :dowant: Donc autant les coucher sur quelque chose.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes