Ce sujet est dédié aux réactions concernant ce post : Pourquoi le regard masculin n'a t-il rien d'anodin ? — Une BD explicative signée Emma
regard-masculin-bd-emma.jpg
 
Dernière édition par un modérateur :
Alors je ne vais pas prendre mon cas pour une généralité et s'il doit y en avoir une, dans quelle proportion cela existe, mais il m'arrive par exemple de faire des commentaires sur les beaux nageurs quand je regarde la natation à la TV par exemple. Et je prends à parti mon mari, qui, lui aussi me confirme ses abdos, ses épaules musclées etc.
Admirer la plastique de quelqu'un peut se faire indépendamment de vouloir coucher avec.
Ca peut arriver même dans la rue, ou dans le métro, où on peut se faire des commentaires sur les gens (il a de beaux yeux, lui il ressemble à Brad Pitt, etc). Mais on reste discret.
 
@Melle Sosostris : le système patriarcal. Les femmes y sont perçues comme des êtres inférieurs aux hommes (en capacités physiques, intellectuelles, émotionnelles...), donc incapables d'autonomie. De cela, deux conséquences :
1.les femmes doivent appartenir à des hommes (le père puis le mari : l'autonomisation légale des femmes est récente), donc une femme sans homme appartient potentiellement à tous les hommes (d'où le fameux "j'ai un copain" pour repousser la drague, qui laisse entendre qu'une femme appartient déjà à un autre homme et que le dragueur empiète sur une propriété). Donc tous les hommes sont légitimes pour juger des femmes sans homme (comprendre : femme seule dans l'espace public).
2. Toutes les autres capacités leur étant socialement déniées (intellect, physique...), les femmes sont perçues en premier lieu par leur physique. Les femmes n'ont donc pas de valeur intrinsèque, mais uniquement en termes de valorisateur social, notamment par leur beauté.
L'autonomisation des femmes a eu pour effet pervers qu'une femme copiant ce biais admis chez les hommes (porter un jugement sur le corps des femmes.
L'autonomisation des femmes et la libération sexuelle ont eu deux effets pervers :
1. la tolérance envers une femme qui adopterait les comportements traditionnellement masculins (male gaze), en objectifiant d'autres femmes et des hommes
2. l'accentuation du critère de la sexualité comme indicateur de la valeur des personnes (le fameux "c'est un bon coup"), qui a accentué la pression sur la sexualité féminine. En se libérant des critères de valorisation sociale traditionnels (femme = bonne épouse, bonne mère, délicate, la couture et la cuisine...), on reporte la valorisation sociale sur d'autres critères, qui ne sont pas encore en faveur des femmes (femme = beauté, sexy mais pas trop sinon c'est une pute, bon coup mais pas trop sinon c'est une pute, elle embrasse des filles en soirée mais pas trop sinon c'est une lesbienne et elle n'a pas besoin d'homme, et donc c'est pas normal...).

@Artemistigri :
tu soulignes les deux problèmes que dénonce la BD d'Emma :
Tu parles des nageurs, tout en soulignant leur musculature. Quelque part, pour un-e sportif-ve, la musculature, c'est son travail, cela fait partie de la performance sportive. L'appréciation sur la musculature d'un-e sportif-ve est relativement raccord avec l'existence publique de cette personne : un-e sportif-ve est un personnage public via son activité de sportif-ve. En revanche, si on commente le volume de la poitrine d'une nageuse, ou si on fait une remarque lesbophobe quand des beach-volleyeuses se congratulent après un matche (c'est du vécu, c'est pour ça que j'utilise cet exemple), là on sort du cadre sportif.
Par ailleurs, quelqu'un de lambda dont la seule vie publique est de circuler ou stationner sur l'espace public comme tout un chacun, on peut penser que cette personne n'est pas dans une dynamique d'exposition physique au public.
Par ailleurs tu indiques que ton copain et toi êtes "discrets" dans les lieux publics. En es-tu sûre ? Sincèrement, je pense que pas mal de remarques que j'ai entendu dans la rue ou dans des lieux publics étaient faites par des personnes qui pensaient être discrètes, ou du moins qui ne les formulaient clairement pas pour que je les entende.
 
Je pense qu'il faut faire une différence entre, regarder une personne de manière "positive" parce qu'elle nous plait, parce qu'on aime ses vêtements, coiffure, style etc... et le jugement permanent que subisse les femmes. Et par là je veux dire regarder de façon négative, et être dans le jugement. C'est très bien écrit dans l'article et je ne peux que confirmer, les femmes sont toujours ramenées à leur physique. Je le vois très bien sur mon lieu de travail. C'est le jugement sur le poids, les vêtements, défauts physiques et ce n'est jamais positif parce que quand une femme est négligée, évidement ça ne vas pas mais quand elle rentre par exemple dans les critères standards de beauté actuels bah en gros c'est une salope. C'est crû, c'est dégueulasse, mais c'est exactement ça. J'aimerais vraiment qu'un jour cela change parce que c'est clairement un automatisme, ça n'excuse absolument pas ce comportement mais on voit que c'est tellement ancré dans la société de juger les femmes que les gens ne se rendent pas compte à quel point c'est dégueulasse et le font le plus naturellement du monde. Big up à l'article et la BD et @Gabelote pour ton analyse tellement juste.
 
Oooh lala en lisant la BD, je me suis rendue compte d'une chose atroce! Autant j'ai fait vraiment beaucoup d'efforts afin d'arrêter de juger les corps de femmes dans la rue (je n'ai jamais fait de remarque bien sûr, mais je jugeais dans ma tête! Plus trop maintenant du coup), ce qui a été sacrément libérateur, autant la partie où Emma explique l'étude scientifique m'a sciée. Moi aussi je regarde les femmes comme des objets, même si c'est fait de manière "positive". En gros au boulot, je serai incapable de citer un détail sur les gars. Par contre, les filles et femmes, je pense immédiatement au sourire chaleureux de celle-ci, aux seins conséquents de celle-là, ou encore à la couleur de cheveux de machine. Pas à l'ensemble. C'est très perturbant et ça m'ennuie. Allez, un défi de plus à relever maintenant que je le sais haha. Merci!
 
Cette BD me fait penser à une conversation que j'ai eue récemment avec mon copain, à propos d'une chaîne de restaurants américains, Hooters je crois, qui revendique le fait de n'avoir parmi son personnel que des femmes répondant à certains critères de beauté et portant des uniformes très sexy. Pour moi, il est évident que c'est encore une forme de commercialisation et d'objectification du corps des femmes et franchement, cela m'énerve au plus haut point et j'espère bien qu'aucune de ces enseignes n'ouvrira en France. Mais il m'oppose l'argument suivant: les hommes se servent souvent de leurs capacités physiques (de leur force, par ex) pour trouver un emploi (déménageur, ouvrier dans le bâtiment, etc.) du coup il n'est pas choquant que les femmes puissent faire de même, si ça les aide à trouver un job, tant mieux pour elles. J'ai beaucoup de mal à accepter cet argument, pour moi, exploiter la force physique de certains hommes et l'apparence de certaines femmes, ce n'est pas du tout la même chose... Mais j'ai du mal à le lui expliquer. -_-
 
@Eliantha : et puis être jolie n'a pas d'impact sur la compétence. Une jolie femme n'aura pas plus de facilité à porter des plateaux ou à retenir des commandes qu'une qui n'entre pas dans les canons de beauté, alors qu'un déménageur, sa force lui sera utile pour le travail vu qu'il sera plus efficace. Donc les deux sont pas vraiment comparables.
 
Par rapport à Hooters: Non et puis bon, la grosse différence c'est qu'un déménageur a besoin de sa force pour porter des choses, c'est directement en rapport avec la fonction. Les serveuses peuvent faire leur travail sans avoir de gros seins. La poitrine ne remplit pas de fonction dans leur travail. Elle remplit la fonction de satisfaire encore une fois le regard objectifiant masculin, qui apparemment veut mater du nibard en mangeant. C'est tellement différent et évident que les mots me manquent. Mais bon, le patriarcat a toujours un talent pour noyer le poisson quand il s'agit de défendre une logique qui n'en est pas une.

Par rapport au reste, super BD. Et elle ne fait que passer légèrement sur les effets de ce regard masculin (le résultat scientifique m's fait frissonner - pas de plaisir, hein) : ne pas pouvoir marcher tranquille perdue dans ses pensées est pour moi très lourd. C'est complètement ignoré ça, parce que les gens se trouvent discrets (oubliez, avec un minimum de perception on vous voit à 10 kilomètres et même sans entendre ca se ressent bien, les commentaires), ou ne pensent pas que ca puisse déranger.
Exemple ; en école de design j'avais souvent mes meilleurs idées en marchant dans les couloirs pendant les heures de cours, quand j'allais acheter une bouteille d'eau ou autre. C'est un processus reconnu et normal d'ailleurs. Bim, ajoutez les classes voisines remplies de mecs qui m'observent en haies de 15 de chaque côté et me parlent de mon cul, bizarrement ca marche plus. Pour moi c'est une perte immense, encore une rognure de mon droit à exister.
Marcher dans la rue sans JAMAIS pourvoir se relaxer complètement, ca abîme le moral, l'estime de soi, la confiance en soi, qu'on le ressente ou non. C'est un traumatisme lent (des études ont été faites hein, je l'invente pas. Je pourrais pas vous les retrouver là comme ca mais un coup de google ca devrait le faire > on parle d'un état de stress diffus et constant, avec les conséquences physiques et. intellectuelles que ca implique)
Ca empêche d'exister en dehors de ce regard.
Et il est même pas flatteur ce regard.
Quand on regarde quelqu'un comme une personne, certes on peut remarquer des détails, de beaux yeux, un beau cul etc, mais il y a quand même une impression laissée par l'intégralité de cette personne, une facon de marcher, de se tenir, une attitude. Ca implique un respect, normalement. Si on est juste des bouts à commenter, c'est pas surprenant qu'il n'y ait aucun respect avec.

Et puis j'en ai plus que marre que tout le monde, tout le temps, fasse des commentaires sur ce que je porte et mon apparence. C'est sans arret et dans des contextes pas du tout approprié. Je comprends pas qu'on ne puisse pas faire la différence entre certains contextes. Je me sens parfois comme une page facebook avec un bouton "like". Ca me gave. Je comprends qu'on a été socialisé.es comme ça, mais c'est épuisant. Et le pire c'est que quand j'explique que ca me soule, mes interlocuteurs (souvent des femmes d'ailleurs) défendent leur droit de me commenter parce que ce qu'elles disent est positif. (donc déjà là le respect de ce que je veux il part à la poubelle)
Elles ne comprennent pas qu'un juste milieu est possible, que je ne nie pas que j'aime prendre soin de moi et que les compliments me touchent quand ils sont sincères et parcimonieux. J'en ai juste marre de savoir que partout où je vais, on va accueillir mon homme et mes potes hommes en leur demandant comment ils vont et en faisant des blagues, et moi en me disant un truc pourri sur ma facon de m'habiller ou mes cheveux.

Desolee, encore une fois un pavé :d oops.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes