Ce sujet est dédié aux réactions concernant ce post : Pourquoi ne lire que des femmes est un geste politique révolutionnaire
girl-reading-seven-shooter-unsplash-660x400.jpg

Lire la suite ...
 
Dernière édition par un modérateur :
Je suis vraiment perplexe, j'ai été bercée par les chevaliers d'émeraude et Tara Duncan, qui se sont vendus et se vendent toujours très bien... Avec le temps, mes goûts ont changé et mes auteurs préférés sont des autrices : Elisabet Benavent et Isabel Allende. Ce n'est pas tant par choix féministe que parce que je suis tombée sur leurs livres et libraire, ou qu'elles m'ont été recommandé (d'ailleurs, Inès de mon âme d'Isabel Allende est une pépite de nouveau roman historique sur l'histoire de la fondation du Chili). Il y a quand même des autrices à succès qui font partie des classiques : JK Rowling, Agatha Christie pour ne citer qu'elles. Dirent que les hommes se privent de leur gré d'un certain type de lecture parce qu'elles sont écrites par des femmes, ça me paraît gros... Par contre, en règle générale les gens lisent moins de livres qu'avant, ça c'est vrai.

Enfin : dans le cadre de la recherche, on peut difficilement se limiter au genre de la personne ayant rédigé un livre ou un article, donc ça limite la prise de position de ne lire que ce qui a été produit par des femmes.
 

Trémazane

Veut du soleil
J'enseigne le français depuis cette année. Donc depuis septembre, j'ai tous mes cours à construire. J'avais comme projet de faire lire 50% de textes de femmes, 50% de textes d'hommes. Sauf que...je dois faire avec les bouquins disponibles au CDI pour les lectures intégrales. Vous me direz que pour les extraits je suis plus libre. Certes. Si je crée de A à Z mes polycopiés. Mais on va pas se mentir, c'est beaucoup trop chronophage de tout faire soi-même. Donc on pioche dans les manuels, dans le tout-prêt qu'on trouve sur internet... Et tout ça c'est très masculin.
Y a pas qu'un problème de volonté chez les enseignant.es : y a aussi la réalité du terrain. ça me frustre énormément cette année. :sad:
 

Sylvestrum

Blasphémez-vous les uns les autres!
Un peu comme @Luuuuu et @Illusions , je n'ai aucune envie de me priver de lire qq chose qui me tente à cause du genre de la personne qui l'a écrit

Pour ce qui est de "soutenir", mwi pourquoi pas, je comprends le concept. En même temps, je n'ai pas envie d'apporter mon soutien à une autrice en raison de son genre, plutôt qu'en raison de ce qu'elle écrit. en fait c'est aussi le cas pour les auteurs masculins

J'ai un peu l'impression que ça revient à dire "Mwai, écoute, bouquin, tu as l'air sympa mais j'ai le préjugé que ton auteur est sexiste (peut-être un sexiste qui s'ignore), donc je ne te donne pas ta chance maintenant"

--------------------------------
J'ai un peu de mal à comprendre ce passage

l’enseignement en France privilégie encore très largement les œuvres écrites par des hommes [...]
Et cela n’est pas anodin. Cela forge les imaginaires. Cela induit aussi qu’à travers les siècles, les femmes n’ont pas écrit, n’ont pas créé, n’ont pas pensé.

Je ne vois pas comment cela pourrait INDUIRE ça

"cela induit l'idée que" peut-être ? ou "Cela sous-entend"? (+ conditionnel ??)

Par ailleurs, je me rappelle de mes années de secondaire que plusieurs profs mettaient en avant le fait que la société avait de si gros préjugés sur les femmes, que les éditeurs n'osaient pas les publier, et donc les publiaient en les faisant passer pour des hommes. D'où les Georges Sand et J.K. Rowling par exemple, un nom d'emprunt et juste les initiales du prénom. Ce qui pour moi signifiait "les société a trop de préjugés" et pas "les femmes écrivent pas / mal"
 
Je trouve ça un peu dommage que cet article sous-entende que autrice = propos féministe.
On oublie qu'on peut être une femme, être une intellectuelle, et adhérer totalement au patriarcat. Un bon exemple pour ça c'est quand même Ayn Rand (qui est problématique sur d'autres points aussi), qui, si quand elle décrit des lieux, des choses, des villes, a un style plutôt chouette, ça devient direct absolument indigeste et misogyne quand elle décrit ses personnages et qu'elle parle des relations de pouvoir entre hommes et femmes...
Ou une autrice comme Valérie Olmi: en plus d'un style franchement bof (elle nous sort quand même des phrases du style "Elle est noire comme l'encre. Mais elle ne sait pas écrire" et autres comparaisons crétines qui se veulent poétiques avec la peau noire - zéro métaphores sur les peaux blanches), une autrice blanche donc qui parle dans son livre Bakhita du destin d'une femme soudanaise (ne parlons même pas de la couverture du livre, qui ne représente pas Joséphine Bakhita mais...une femme random gabonaise), se complaît étrangement dans la description des châtiments corporels infligés à cette dernière, pour passer au final assez rapidement sur sa vie de nonne et se concentrer plutôt sur... la guerre qui fait des enfants des hommes désabusés. Alors ok, j'avais appris pas mal de trucs sur le Soudan, mais le style, cette fascination un peu obscène pour la violence infligée aux corps noirs, et la description insupportable des ravages de la guerre sur les hommes au lieu de parler de la vieillesse de Bakhita, ça m'avait laissée très très perplexe.
(Après, je ne dis pas qu'il ne faut pas les lire - juste que lire des autrices c'est un choix, c'est nécessaire à mon avis, mais il faut nuancer aussi: si le choix en lui-même est politique, le contenu lui ne l'est pas toujours).

Donc là je rejoins l'article qui exhorte à aussi varier les autrices pour lire des récits écrits par les concernées, et non pas à leur sujet. Car oui, il y a des autrices super chouette: il y a les très connues, comme Charlotte Brontë, Margaret Atwood, Chimamanda Ngozi Adichie, Maya Angelou, Mona Chollet... et puis il y a celles un peu moins connues en France, comme Shirley Jackson et son génial Life among the savages par exemple, où elle assume totalement de ne pas être la femme au foyer parfaite et de se laisser déborder par ses enfants insupportables, mais mignons quand même.

Et donc une petite liste d'autrices aurait été sympa à la fin, car ça parle pas beaucoup livres sur Madz (à part pour des partenariats) et ça peut être un peu dur de diversifier sa bibliothèque sans pointeurs; par exemple, je trouve que le succès de Chimamanda Ngozi Adichie a contribué à une très très grosse mise en avant de la littérature nigériane, et j'ai l'impression que maintenant, littérature nigériane = littérature africaine et que les gens cherchent pas forcément plus loin, c'est dommage.
Dans les essais, un ouvrage génial que @adita et @Lady Stardust m'avaient conseillé quand je voulais me mettre à des essais sur l'intersectionnalité c'est From Margin to Center de la non moins géniale Bell Hooks: c'est hyper accessible, ça donne les clés pour se décentrer, ça donne plein de références.
Et malgré quelques remarques du genre "les femmes sont comme ça", il y a aussi La Guerre n'a pas un visage de femme, de Svetlana Alexiévitch (et à peu près tous ses bouquins de manière générale), qui souligne le rôle des femmes soviétiques dans la Seconde Guerre Mondiale à travers leurs témoignages.

Edit: Un truc que je trouve criant aussi par rapport à l'omniprésence des hommes, c'est les citations qu'on trouve sur les couvertures de bouquins, dans les premières pages (Stephen King et Neil Gaiman par exemple pour The Haunting of Hill House de Shirley Jackson, ou la courte note biographique pour Natalie Sarraute dans Enfance, que je viens de commencer, où on nous dit que Sartre avait déjà noté le potentiel de Sarraute. Comme si la valeur d'une autrice ne se mesurait finalement qu'au degré de reconnaissance des hommes...)
 
Dernière édition :
Mais personne n'a dit qu'une femme était forcément féministe ? Ni qu'elle ne serait pas moins problématique sur d'autres sujets ? Ni que son écriture allait être différente de celui d'un homme ? Ni que le livre d'un homme allait forcément être sexiste ?
L'intérêt est "juste" de faire sortir les femmes de l'oubli et c'est déjà énorme.
Je ne pense pas que le but soit de se priver de lire un homme si son roman nous tente (ce serait quand même ballot non ? ), ni de lire une femme qu'on sait sexiste (désolée pour Stephanie Meyer et ses imitatrices ^^)... mais depuis que je privilégie les ouvrages écrits par les femmes, j'ai découvert des autrices dont je n'aurais jamais entendue parler sans avoir fait cet effort de recherche. Surtout en ce qui concerne des genres littéraires considérés comme masculin en majorité (par exemple, je me suis aperçue que les autrices de romans policiers ne se cantonnaient pas à Agartha Christie et Fred Vargas).

La bonne nouvelle, c'est que c'est en train de changer. Mais c'est long. ^^ Beaucoup considèrent encore qu'un roman écrit par une femme sera forcément de la romance par exemple. Ou qu'un roman avec un personnage féminin est avant tout destiné à un public féminin... on change pas des siècles de préjugés comme ça.
 
Dernière édition :

nezentrompette

Le train de vie d'une noix de Saint-Jacques
Je vois qu'un des arguments à ne lire QUE des autrices rééquilibrerait la balance. Je n'en suis pas certaine: déjà parce que pour réellement rééquilibrer il faudrait sûrement que toutes les femmes ne lisent que des femmes pendant 300 ans, mais surtout, ça risquerait de déséquilibrer dans l'autre sens (il me semble qu'au global il y a plus de lectrices que de lecteurs, mais c'est un chiffre que j'avais vu passer il y a longtemps et n'est peut-être plus d'actualité). Tout le monde a sa définition de féminisme, la mienne est peut-être utopique mais rejoint l'idée de "tous égaux", pas "un groupe au détriment des autres".

Oui pour lire des autrices. Non pour ne lire QUE des autrices.
Parce que je choisis mes lectures en fonction d'un tas de critères, mais je ne vois pas mon intérêt à discriminer, même positivement, les autrices (que je vois comme "réduire à son sexe une personne"). Au final, je constate que ma bibliothèque est assez homogène homme/femme sans trop d'effort, et ce depuis longtemps (big up à ma prof de français de 6e qui m'a fait découvrir Marie-Aude Murail et Agatha Christie :jv:)
En ce moment-même, je lis Le génie lesbien de Alice Coffin (lisez-le si c'est pas fait). J'adhère à ses propos, comme elle j'abhore cet entre-soi masculin insupportable, mais la solution est-elle de créer un entre-soi féminin? je ne crois pas. ("tu me tapes alors je te tape" ou "tu me tapes et je t'ouvre les yeux sur le fait que taper c'est mal et tu changes de comportement"?)
En outre elle-même insiste sur le fait que la meilleure approche est de partager les points de vue (dans le domaine journalistique notamment). Je la suis totalement! Je ne peux pas connaître le monde s'il ne passe par la vision que d'un seul point de vue; pour avoir une vraie idée du monde je dois lire des hommes, des femmes, des LGBTQ+, des handicapés, des non-français, quitte à ne pas adhérer à leur vision, mais au moins je saurai qu'elle existe.
 
Mais personne n'a dit qu'une femme était forcément féministe ? Ni qu'elle ne serait pas moins problématique sur d'autres sujets ? Ni que son écriture allait être différente de celui d'un homme ? Ni que le livre d'un homme allait forcément être sexiste ?
L'intérêt est "juste" de faire sortir les femmes de l'oubli et c'est déjà énorme.
Je ne pense pas que le but soit de se priver de lire un homme si son roman nous tente (ce serait quand même ballot non ? ), ni de lire une femme qu'on sait sexiste (désolée pour Stephanie Meyer et ses imitatrices ^^)... mais depuis que je privilégie les ouvrages écrits par les femmes, j'ai découvert des autrices dont je n'aurais jamais entendue parler sans avoir fait cet effort de recherche. Surtout en ce qui concerne des genres littéraires considérés comme masculin en majorité (par exemple, je me suis aperçue que les autrices de romans policiers ne se cantonnaient pas à Agartha Christie et Fred Vargas).

La bonne nouvelle, c'est que c'est en train de changer. Mais c'est long. ^^ Beaucoup considèrent encore qu'un roman écrit par une femme sera forcément de la romance par exemple. Ou qu'un roman avec un personnage féminin est avant tout destiné à un public féminin... on change pas des siècles de préjugés comme ça.
Et c'est bien pour ça que certaines auteurs femmes, pour avoir plus de chances d'être publiées, faisaient planer le doute sur leur genre en proposant leurs manuscrits (George Sand, JK Rowling, les sœurs Brontë...)
Et je me souviens que quand j'étais petite et que je lisais énormément, si je voulais offrir un livre à un ami garçon, les libraires me conseillaient de choisir pour un garçon un livre avec un héros masculin. Par contre quand je choisissais un livre pour une fille, on me disait "c'est ok, les filles peuvent s'identifier à un héros masculin. Par contre le contraire, bof bof".
 
Mwi.....si je peux totalement comprendre la démarche de vouloir ""rééquilibrer "" ses lectures pour être en cohérence avec ses principes/valeurs/combats. Et je dirais même que c'est sûrement très important.
Sauf que pour ma part je lis des livres, je ne lis pas des auteur.ice.s et par curiosité je suis allée checker ma bibliothèque, j'ai finalement une égalité entre auteur et autrice.
Même du côté manga de la bibliothèque où j'ai une majorité de mangaka féminine.

Je me dis plutôt que cette démarche devrait plutôt être dans les bibliothèques, les CDI, les librairies... Pour diffuser des autrices moins connues que les "têtes d'affiche" de chaque genre.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes