Faol

For I am not the one
J'aime beaucoup tes vidéos Charlie, et celle-là m'a fait bien rire comme d'habitude, mais en vrai, la conclusion, je ne suis pas d'accord.
Apprendre à se détacher de la personne, à ne plus vivre par elle, ok, c'est sain, et essentiel.
Mais pourquoi vouloir couper les ponts à tout prix ? Pourquoi évoquer qu'il existe tous les types de rupture, mais insister sur le "ne pas recontacter l'ex" et "couper les ponts" (ou au moins essayer) ?
Mon ex, ça a été mon amoureux, mon soleil, mon pilier pendant 7 ans. Mais ça a aussi été mon meilleur ami, la personne qui me comprend le plus, dont je suis le plus proche, et le rencontrer a été la meilleure chose qui me soit arrivée. Je me suis épanouie comme jamais, j'ai pris confiance, on a avancé à deux, et c'est une des personnes les plus merveilleuses que je connaisse.
Alors oui, quand il a rompu, il y a un peu plus de 4 mois et après une "pause" de 2, ça a fait putain de mal. Ca fait toujours mal. Je me suis repris toutes les insécurités que j'avais un peu oubliées en étant avec lui dans la gueule. J'ai énormément douté, j'ai eu énormément de regrets, j'ai passé des journées à pleurer et regarder le plafond en ressassant des "et si", j'ai des rechutes régulières où je pète des plombs sur certains sujets, et où j'ai si mal. Je me retrouve à devoir gérer une douleur que je n'ai jamais connue, et à la gérer majoritairement par moi-même, alors qu'avant c'était vers lui que je me tournais. Je me suis posée plein de questions sur notre relation d'avant, je me suis flagellée pour des erreurs que j'avais faites ou des choses que je n'avais pas faites et que peut-être, si j'avais fait autrement, on serait encore ensemble... Je suis passée par toutes les phases, toutes les humeurs, je changeais même plusieurs fois d'humeur par jour, j'ai mon côté rationnel et mon côté émotionnel qui se sont battus dans ma tête avec des interprétations contradictoires à m'en faire péter des durites.
Mais... On n'a jamais coupé le contact, ou alors pendant à peine une semaine juste après la rupture. Et on n'a jamais voulu couper le contact, en fait. On est chacun une personne extrêmement importante dans la vie de l'autre. On tient toujours énormément l'un à l'autre. C'était inenvisageable pour nous deux de juste rayer l'autre de sa vie, comme s'il y avait le couple et puis après plus rien. Mais non. Ca reste mon meilleur ami. Je ne veux pas perdre une personne aussi belle, sous prétexte que ses choix de vie ont différé des miens à un moment donné.
Alors oui, ça a été très dur. C'est toujours dur, et j'ai encore régulièrement des rechutes, comme je le disais. Mais je pense que ça l'aurait été encore plus si je m'étais forcée à ne plus le contacter du tout. On discute régulièrement de notre relation d'avant, de notre relation actuelle, de notre rupture. Il me rassure énormément, à chaque fois que je pète un plomb, à chaque fois que j'en ai besoin, il est là pour moi, pour m'aider à rationaliser, pour m'expliquer les choses, ses décisions. Et je suis là pour lui aussi. Et il y a quelques jours, on a discuté en face à face d'autres choses que notre rupture, on a parlé "comme avant", on s'est prévu une soirée pour assister à du théâtre d'impro, tous les 2 et avec d'autres, dans 2 semaines. Et ça nous a fait du bien, de voir qu'on pouvait conserver une relation comme ça, tendre, prévenante, naturelle. On avance. Ca ne sera pas facile, on le sait. Si lui retrouve quelqu'un "trop tôt", je sais que je le vivrai très mal, même si ce n'est pas du tout ce qu'il souhaite de son côté, pour l'instant. Mais je pense ça aurait été pareil, voire pire, si on avait coupé les ponts. J'aurais fini par le savoir dans tous les cas, donc autant que ce soit par lui le jour où ça arrivera.
C'est comme ça qu'on veut que ça se passe. C'est ce qu'on souhaite, tous les deux. Et putain, ce que je m'en suis pris, des remarques sceptiques, des "ça ne peut pas fonctionner", des "c'est malsain". Mais merde, à la fin. Personne n'a à juger à notre place de ce qui fonctionne ou pas pour nous. J'allais, on allait douiller de toute manière, parce que 7 ans de relation saine ça ne se finit pas, ou rarement, sans ouvrir de blessure. Donc quitte à douiller, autant choisir la solution qui pour l'instant nous fait le moins de mal. Peut-être qu'on s'en mordra les doigts au final. Ou peut-être que ça aura été la meilleure décision. Mais elle nous appartient. A tous les couples qui rompent : la gestion post-rupture vous appartient. Bien sûr que votre entourage peut vous donner des conseils (et encore... S'ils sont sollicités), peut s'inquiéter pour vous. Mais au bout d'un moment, il y en a marre d'entendre que notre façon de faire n'est pas la bonne. De quel droit ?

(Heu, sinon, j'aime vraiment beaucoup ce que tu fais Charlie hein, et tu as l'air d'une personne adorable et pleine de bienveillance, j'avais juste besoin de lâcher les vannes sur ce sujet qui me pèse depuis un bout de temps :red:)
 
@Faol ça m'intéresse beaucoup ton message car j'avais aussi une relation "ami" très forte avec mon ex, et la rupture est apparement, vraiment une question de circonstances : pays differents, et grosse depression pour lui : du coup j'oscille parfois entre :
1.me dire "il m'a rejetée, je ne veux plu jamais le voir, il m'a abandonnée et trahie" (car pour moi quitter c'est grave, je ne le prends pas "bien") et
2. me dire "on s'apprécie tellement, sauvons au moins une sorte d'amitié amour" ....je pense d'ailleurs que comme il me l'a dit que il m'aimera toute sa vie, que c'est vraiment une question de circonstances, cette foutue rupture...


alors j'ai oscillé tous l'été entre ces deux idées : mais une amie m'a dit "tu serais contente pour lui il se mariait et avait des enfants et allait mieux, arretait de boire?" : alors j'ai pu répondre "oui je le veux heureux et sobre, pour lui" MAIS je crois que je ne pourrais jamais etre heureuse de le voir avec quelqu'un d'autre : je le prendrais comme une trahison, je le vivrai mal, sans doute moins quand je serais heureuse en couple mais tout de meme... ça me révulserait....du coup peut-on dire que nous pourrions etre amis? Mmmm...lui passe son temps à me faire des petits cadeaux etc...je suis dans la totale hesitation, car parfois j'ai envie de dire "pfff il va se trouver une fille de son pays de sa langue, car c'est plus pratique, bravo l'amour et la loyauté" puis parfois je me dis" il a raison de le dire qu'il a rompu par amour et par abnégation"....

c'est pas facile, mais moi je me dis qu'une relation avec un ex qu'on aime et qui nous aime, finalement ca n'est ni de l'amitié, ni une relation de couple, mais c'est "quelque chose" avec de l'amour et de l'amitié : peut-être qu'on ne devrais pas nommer cette relation, la laisser vivre??

en tous les cas moi je trouve que ça montre que tu es quelqu'un de très fort, de très aimant, ton message...

mais si tes amies te disent que c'est "malsain" (je l'ai entendu aussi quand je disais toute touchée les cadeaux que mon ex m'avait fait) en fait c'est pour te protéger! mais c'est vrai que les gens sont parfois très dirigistes... Je connais quelqu'un qui est amie avec son ex mari depuis vingt ans, ils sont tous els deux de nouveau en couple depuis quinze ans, ça a l'air de rouler a fond!

enfin, je voulais réagir car étant dans les affres de la rupture après une relation très importante , eh bien ton message m'a touchée! moi perso, j'ai l'espoir secret (fou et possessif mais bon) que mon ex ne se remettra pas en couple : mon premier amour ne s'est jamais remis vraiment en couple, il papillone, et c'est plus facile pour moi, d'ailleurs ça m'a consolée un peu quand il m'a dit "si je réussis pas avec toi, je réussirai avec personne, le couple c'est pas pour moi".....

ah c'est dur! on se bat entre son ego blessé, son sentiment d'abandon, son sentiment d'amour et d'amitié (oui, je pense que si on aime vraiment, ça ne s'arrete jamais, c'est la relation de couple qui s'arrete), le manque aussi de la personne, la colère parfois, selon la raison de la rupture....

moi perso maintenant, je le laisse faire toujours le premier pas, pour tout, je trouve ça plus normal vu que c'est lui qui a quand meme décidé cette rupture...j'ajoute que les mois passant, je suis soulagée de ne plus avoir à supporter son alcoolisme, et sa dépression.

bonne chance en tous cas! et merci pour cet autre son de cloche! toutes les relations sont différentes!
 

Faol

For I am not the one
@missaaj merci pour ton message et tes encouragements :) Moi aussi j'ai très mal vécu la rupture, moi non plus je n'ai pas envie qu'il se remette en couple et je le vivrai sans doute mal le jour où ça arrivera (en espérant que ça n'arrive pas trop vite), et j'ai encore l'espoir stupide qu'on se remette ensemble, mais... Si on avait arrêté de se voir, de se parler, j'aurais passé combien de temps à regretter, à essayer par tous les moyens de savoir ce qu'il fait, à me monter la tête sur certaines de ses actions sans pouvoir avoir des explications de sa part, à penser à lui, à notre relation, et à avoir mal à en crever sans savoir à quel moment ça allait s'apaiser ? J'ai choisi ma douleur. Celle que je vis en ce moment me paraît plus supportable que celle que j'aurais pu vivre en coupant les ponts, en tout cas pour l'instant.
Ce que tu dis sur "se battre entre son égo blessé, son sentiment d'amour et d'amitié..." est très vrai. C'est dur de décider ce qui a le plus d'importance pour nous. Je pense que ce qui est différent de mon côté (enfin j'en ai l'impression), c'est que je n'ai pas de rancoeur envers mon ex. Bien sûr, le rejet ça fait mal, très très mal, mais je ne lui en veux pas de m'avoir quittée. Je comprends ses raisons, même si personnellement j'aurais fait autrement. Mais je préfère qu'il me quitte plutôt qu'il ne s'épanouisse plus en restant avec moi. Et je sais qu'il m'aime toujours, parce que pour lui, quand on aime vraiment une personne, c'est pour la vie. Juste, le type d'amour évolue. Alors, oui, il ne me voit plus comme une amoureuse, et c'est douloureux pour moi. Mais le fait qu'il ait envie de me garder dans sa vie, c'est déjà une consolation, et il sait encore me prouver qu'il tient à moi.
 
  • Big up !
Reactions : missaaj
@Faol Pour moi, couper les ponts, c'est justement ce qui permet de "guérir" plus vite. C'est un peu comme arracher un pansement d'un seul coup. Si tu gardes le contact, tu ne fais que l'arracher un petit peu à chaque fois, et au lieu de souffrir une bonne fois pour toutes, tu souffres sur le long-terme. (attention c'est mon point de vue, je ne suis pas en train de te dire comment gérer TA rupture bien sûr)

Couper le contact, ça permet de faire le point, de se reconstruire, de prendre du temps pour soi, d'avancer, et surtout de poser cette pierre essentielle qui est : l'acceptation du fait que c'est fini. On ne dépend plus de l'autre, de ses prises de contact, de l'espoir sous-jacent qu'il revienne. On se concentre sur soi. Et, bonus (même si ce n'est pas une vérité générale, loin s'en faut), ça permet souvent à l'autre de prendre conscience de ce qu'il a perdu... et c'est souvent à ce moment-là qu'il va commencer à ressentir le manque et à avoir des milliers de questions qui lui tournent dans la tête. Mais il ne faut pas voir le silence radio comme une stratégie, juste une étape qui permet de se recentrer sur soi et de se sentir mieux.

Après je me doute qu'après une relation de plusieurs années, c'est très difficile de couper le contact du jour au lendemain, mais "couper le contact" pendant un moment (que ce soit plusieurs semaines ou plusieurs mois) ne veut pas dire que le contact sera coupé pour toujours. Beaucoup d'ex-couples se remettent à se parler après. Une fois que chacun-e est guéri-e.

Enfin voilà, c'est juste mon point de vue mais très honnêtement je ne vois pas comment on peut avancer après une rupture sans en passer par cette étape. Pour moi, maintenir le contact, c'est vraiment se rajouter de la souffrance à la souffrance, et ce n'est pas utile.
 
@missaaj merci pour ton message et tes encouragements :) Moi aussi j'ai très mal vécu la rupture, moi non plus je n'ai pas envie qu'il se remette en couple et je le vivrai sans doute mal le jour où ça arrivera (en espérant que ça n'arrive pas trop vite), et j'ai encore l'espoir stupide qu'on se remette ensemble, mais... Si on avait arrêté de se voir, de se parler, j'aurais passé combien de temps à regretter, à essayer par tous les moyens de savoir ce qu'il fait, à me monter la tête sur certaines de ses actions sans pouvoir avoir des explications de sa part, à penser à lui, à notre relation, et à avoir mal à en crever sans savoir à quel moment ça allait s'apaiser ? J'ai choisi ma douleur. Celle que je vis en ce moment me paraît plus supportable que celle que j'aurais pu vivre en coupant les ponts, en tout cas pour l'instant.
Ce que tu dis sur "se battre entre son égo blessé, son sentiment d'amour et d'amitié..." est très vrai. C'est dur de décider ce qui a le plus d'importance pour nous. Je pense que ce qui est différent de mon côté (enfin j'en ai l'impression), c'est que je n'ai pas de rancoeur envers mon ex. Bien sûr, le rejet ça fait mal, très très mal, mais je ne lui en veux pas de m'avoir quittée. Je comprends ses raisons, même si personnellement j'aurais fait autrement. Mais je préfère qu'il me quitte plutôt qu'il ne s'épanouisse plus en restant avec moi. Et je sais qu'il m'aime toujours, parce que pour lui, quand on aime vraiment une personne, c'est pour la vie. Juste, le type d'amour évolue. Alors, oui, il ne me voit plus comme une amoureuse, et c'est douloureux pour moi. Mais le fait qu'il ait envie de me garder dans sa vie, c'est déjà une consolation, et il sait encore me prouver qu'il tient à moi.
C'est très beau ce que tu dis... choisir sa douleur car au final de toutes façon on souffre...

personnellement ma rancoeur est plutôt qu'il a choisi 'lalcool à moi. Mais c'est pas vraiment de la rancoeur c'est plus ça me fait râler car c'est une vie gavhée, un homme brillant et gentil qui a choisi (ou pas choisi, peut-être ne peut il pas faire autrement) la boisson.
Quand je le revois ses mains tremblent tellement il a bu tout cet été. Notre appartement commun était rempli de bouteille d'alcool fort. On pourrait croire "oh il s'amuse en mode celib un été" mais la tristesse dans ses yeux est telle.

La différence aussi, est que bizarrement il dit m'aimer toujours d'amour me trouver tjrs belle, et ne pas penser retrouver une aussi bonne relation et "regretter toute sa vie d'avoir du me quitter" : mes amies ont dit d'abord "oh cest du pipeau, tu lui plaisait peut etre plus tellement..." mais...à la fois...le couple quand on est alcoolique et dépressif, quelle pression, pour lui. Il pleurait parfois de me décevoir.... d'avoir fait la fete alors que je lui avais prévu depuis de smois un truc genre excursion qu'il adorait

ma rancoeur est aussi parfois que j'ai l'impression qu'il veut me garder amoureuse, car lui l'est toujours. enfin je ne sais pas, c'est très dur de savoir ce qui se passe dans sa tete : mais toute relation qu'il commencerait avant quelques années je le prendrais mal. Puis je plaindrais la fille aussi, s'il n'a pas changé. J'ai aussi de la rancoeur vis a vis de sa mere qui, d'une éducation religieuse et archaique typique de son pays d'origine (en tous cas dans les villages) me trouvait trop féministe et indépendante....(je pense).

mais tu sais, ce qui peut peut-être aider, en tous cas moi ça m'aide c'est de faire une liste tous les jours de ce qui n'allait pas et de ce que je préfèrerais avoir comme relation : ben ici c'est facile dans mon cas : l'alcoo,et la dépression, ça n'est pas franchement gai de vivre avec ça! je suis si epuisée apres des années a lavoir soutenu!

mais c'est fou car je ne lis presque jamais des gens qui aussi, sont dans l'idée de "sauver quelque chose" de la relation...ça m'a tellement interssée de te lire!!!!

moi perso, je vais continuer à ne jamais faire le premier pas, s'il veut me voir, il a qu'a m'appeler ...parfois j'aimerais qu'il arrete! et je continue ma petite liste de choses que j'aimais vraiment pas, quotidiennement....

enfin, quoiqu'il en soit moi je trouve tes réponses intéressantes car autour de moi c'est soit des couples mega solides depuis dix ans (oui oui, je me sens mal face à ça, je les enviiie) soit des gens qui ont eu des crasses pas possibles de la part de leurs exs donc de façon justifiée les détestent! donc ma façon de voir est très amrginal dans mon entourage!!! alors ça me fait de bien de lire des messages plus comme moi, dans l'ambivalence, pas dans une haine profonde!
:)
 
Dernière édition :
@Faol Pour moi, couper les ponts, c'est justement ce qui permet de "guérir" plus vite. C'est un peu comme arracher un pansement d'un seul coup. Si tu gardes le contact, tu ne fais que l'arracher un petit peu à chaque fois, et au lieu de souffrir une bonne fois pour toutes, tu souffres sur le long-terme. (attention c'est mon point de vue, je ne suis pas en train de te dire comment gérer TA rupture bien sûr)

Couper le contact, ça permet de faire le point, de se reconstruire, de prendre du temps pour soi, d'avancer, et surtout de poser cette pierre essentielle qui est : l'acceptation du fait que c'est fini. On ne dépend plus de l'autre, de ses prises de contact, de l'espoir sous-jacent qu'il revienne. On se concentre sur soi. Et, bonus (même si ce n'est pas une vérité générale, loin s'en faut), ça permet souvent à l'autre de prendre conscience de ce qu'il a perdu... et c'est souvent à ce moment-là qu'il va commencer à ressentir le manque et à avoir des milliers de questions qui lui tournent dans la tête. Mais il ne faut pas voir le silence radio comme une stratégie, juste une étape qui permet de se recentrer sur soi et de se sentir mieux.

Après je me doute qu'après une relation de plusieurs années, c'est très difficile de couper le contact du jour au lendemain, mais "couper le contact" pendant un moment (que ce soit plusieurs semaines ou plusieurs mois) ne veut pas dire que le contact sera coupé pour toujours. Beaucoup d'ex-couples se remettent à se parler après. Une fois que chacun-e est guéri-e.

Enfin voilà, c'est juste mon point de vue mais très honnêtement je ne vois pas comment on peut avancer après une rupture sans en passer par cette étape. Pour moi, maintenir le contact, c'est vraiment se rajouter de la souffrance à la souffrance, et ce n'est pas utile.

oui, moi j'ai pas eu de contact pendant deux mois...puis un très bref puis de nouveau un mois...cest maintenant u'il recommence tout le temps à me contacter! du coup je me rends comtpe que c'est dangereux : je le connais il va essayer de ressortir avec moi, car il a pris sa decision au pire moment de sa depression : je n'ai pas eu le courage de le quitter, (chose que je travaille avec ma psy, pourquoi, une fille comme moi, quand meme super enthousiaste positive etc, etait prete a se mettre dans une vie avec un alcoolique) mais du coup, je sens qu'il va essayer de me tenter : alors je me suis dit hier, ça suffit! j'essaye de rencontrer des gens! ou sinon, je le vois venir avec ses petits cadeaux...
 

Faol

For I am not the one
@Chat-au-Chocolat oui, je connais ce point de vue, c'est le plus classique à mon sens :happy: Et je le trouve tout aussi valable, et je comprends très bien les gens qui ont cette "méthode" (c'est plus ceux qui coupent les ponts à jamais que j'ai plus de mal à comprendre, quand la relation n'a pas été toxique bien sûr). Sauf qu'en fait... Déjà, je ne souffre pas quand je lui parle, ou quand je le revois. Donc je n'ai pas l'impression de "rajouter de la souffrance sur de la souffrance". Et ensuite... Bah, je fais le point, je me reconstruis, je prends du temps pour moi et j'avance même en gardant contact avec lui. Je ne vois pas en quoi c'est antinomique, en fait :hesite: Quant à l'acceptation... J'ai beau avoir envie qu'on se remette ensemble, j'ai conscience que ce n'est pas ce qu'il veut, donc en un sens j'accepte peu à peu que c'est fini (surtout que 4 mois de rupture après 7 ans de relation, c'est très très court, donc ça ne me paraît pas déconnant d'avoir encore de l'espoir à ce moment-là). Et je n'ai pas l'impression que cet espoir n'existe pas chez les gens qui coupent tout contact. Peut-être qu'il dure moins longtemps, mais effectivement, se rajoute l'espoir qu'il/elle se rende compte de ce qu'il/elle a perdu... Clairement, si je choisissais de couper le contact, ce serait uniquement pour cette raison, et ce n'est pas une bonne raison.

Le but de mon message n'était pas de dire que cette méthode n'était pas bonne, juste d'exprimer un ras-le-bol quant au fait que ce serait la seule bonne méthode.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes