Mais je ne comprendrai jamais pourquoi les hommes veulent des femmes sans poils....
Par nature les hommes ont plus de poils que les femmes. Cela devient donc un marqueur de virilité, au même titre qu'une musculature imposante, une grand taille, etc. Donc en partant du principe que notre société apprend au homme à ne surtout pas être sexuellement attiré par leurs congénères, il est assez simple de comprendre d'où peu venir cette allergie à la pilosité.

Apres en terme de vecteur d'injonction contre nos poil je pense qu'on peut tout aussi bien jeter des cailloux sur les vendeurs de rasoir (merci les pub Venus), sur les hommes ayant des standards de surréaliste (souvent jeunes, après cela a tendance à se calme ), mais hélas aussi bien souvent nos figures maternelles qui nous ont bien rentrée dans la tête leurs idéal de féminité ... Comme si nous n'avions pas suffisamment de pression sur les épaules, il faut encore s'en rajouter une couche entre femmes
 
Dernière édition :
Ben enlever sa pilosité naturelle, l'altérer par des produits chimiques, c'est du temps, de la souffrance, de l'argent, une charge mentale. C'est un marqueur visible qu'en tant qu'individu, on est prêt à souffrir pour plaire aux hommes, c'est-à-dire au groupe dominant (dans le cadre d'une société patriarcale). Ça montre qu'on est prête à souffrir pour se conformer aux standards sociétaux. Bref, c'est un signe extérieur de soumission aux normes. Cela tend à annoncer aux autres quel genre de partenaire/salariée/amie on sera.
D'ailleurs, chez qui ne trouve-t-on pas de pilosité ? Chez les enfants, individus soumis à tous les adultes. Ne pas garder ses poils, c'est se soumettre à la norme sociétale (il n'y a pas si longtemps, juridique) qui fait de la femme une éternelle mineure.

À l'inverse, garder sa pilosité, c'est le signe que l'on place avant tout le reste son bien-être personnel. Que l'on refuse de souffrir physiquement pour une norme.
C'est sans doute pour cela que certaines femmes se font les premières gardiennes de cette norme : elles souffrent pour cela depuis des années, pourquoi une autre pourrait-elle soudain s'affranchir de ce carcan ?
Sur le sujet, j'avais lu il y a quelque temps cet article ; voir aussi cet article plus général sur le blog de C. Delphy (auteurs Poulin et Laprade), qui analyse la pratique épilation en lien avec la pornographie.

Après, je tiens à préciser que j'admire totalement les femmes qui ne s'épilent pas, mais que de mon côté, je n'ai clairement pas le courage/la possibilité économique et sociale de m'affranchir de ce dictat. Et je précise qu'il ne s'agit pas d'une critique de celles qui s'épilent, peut-être y en a-t-il qui le font par plaisir personnel, mais d'un apport théorique à la discussion.
 
D'ailleurs, chez qui ne trouve-t-on pas de pilosité ? Chez les enfants, individus soumis à tous les adultes. Ne pas garder ses poils, c'est se soumettre à la norme sociétale (il n'y a pas si longtemps, juridique) qui fait de la femme une éternelle mineure.
Il me semble clair en effet que ce dictat de beauté qui s'est établi avec la libération sexuelle de la femme a pour but principal (ou en tout cas important) de trouver une manière de continuer à infantiliser les femmes (donc tu dois avoir des bonnes formes pour attirer le désir des hommes, mais retirer tout autre indicateur de maturité chez toi ; j'ai lu dans une étude féministe de Lili Boisvert que cette infantilisation passe aussi par le culte de la jeunesse. Pour être belles, les femmes doivent paraître jeunes, n'avoir aucune imperfection qui rappelle l'âge adulte comme la cellulite, les vergetures, les poils etc, doivent être minces, plus petites, idéalement blondes, en bref beaucoup de caractéristiques physiques qui tendent vers la fillette ou la jeune adolescente).

J'ai toujours eu les poils très pâles, et une pilosité minime, alors je n'ai jamais vraiment eu de problèmes avec mes poils, même adolescente. Je me suis toujours épilée les aisselles pour des raisons esthétiques, chez moi ça devient long ces trucs, mais je ne me suis jamais cassée la tête avec mes jambes et on ne m'a jamais fait beaucoup de commentaires. Ça m'arrive de me raser les jambes hein, mais que lorsque j'en ai envie, généralement quand je mets une robe. Par contre, mes poils intimes j'y tiens mordicus!
C'est simple, des poils j'en ai déjà pas beaucoup, j'ai la taille (et le poids avant, mais plus maintenant :cretin:) d'une gamine de 12 ans, j'ai jamais grandi après cet âge, j'ai une toute petite shape et ça m'a toujours complexée, et même durant mon adolescence, si je devais me retrouver nue devant quelqu'un, je me sentais soulagée d'avoir mes poils pour me sentir moins ''enfant''. C'est peut-être le fait que j'étais très bien avec qui a fait que je n'ai jamais été écoeurée par aucun de mes partenaires pour m'épiler, ou alors je suis juste tombée sur des gars cools & compréhensifs, allez savoir.

Quand je vois tous les problèmes que le poil amène aux femmes en général, ça me fait flipper, et je me rends compte que pour une raison X ou Y j'ai toujours eu pas mal de chance à ce niveau. Puisse la société vous lâcher la grappe et accepter vos corps comme vous choississez de les avoir les filles! :highfive:
 

JAK-STAT

Margoulin
D'ailleurs, chez qui ne trouve-t-on pas de pilosité ? Chez les enfants, individus soumis à tous les adultes. Ne pas garder ses poils, c'est se soumettre à la norme sociétale (il n'y a pas si longtemps, juridique) qui fait de la femme une éternelle mineure.
Et je précise qu'il ne s'agit pas d'une critique de celles qui s'épilent, peut-être y en a-t-il qui le font par plaisir personnel,
Bien sûr.
 
@LaurenAuder Ça aussi c'est une réalité qui est très bien niée!
J'imagine que nous avons tous du duvet plus ou moins partout sur le corps, mais chez certaines femmes (probablement caucasiennes comme tu le soulignes) dont moi c'est vraiment invisible, alors on pense que le contraire est anormal, alors qu'on est probablement très loin d'être la majorité. Ça me gêne d'admettre que je ne savais pas il y a peu de temps qu'avoir des poils à ces endroits n'était pas forcément lié à un dérèglement hormonal ou quoi que ce soit, et que ça pouvait être normal, naturel. Tu m'étonnes que dans ces cas-là, les femmes complexent et ont peur du regard des autres. Tous les corps n'ont pas le droit d'exister de la même façon, et c'est aberrant.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes