Ce sujet est dédié aux réactions concernant ce post :

Trois idées en carton qui m'empêchaient de trouver ma passion
trouver-sa-passion.jpeg
 
Ben du coup, @QueenCamille , au final... c'est quoi ta passion?:troll:


Bon je trolle mais en vrai merci pour cet article qui est chouette, je suis aussi dans la team #PasDePassion, j'aime bien mon métier mais sans plus, et c'est pas toujours simple quand on cotoie des gens qui connaissent leur passion désormais métier depuis qu'ils ont 4ans et qui font ça même durant leur temps libre... mais qui sont ces gens? Comment pouvez-vous être aussi sûrs ?! :sweatdrop: :gonk:

Sur ce, je vais m'introspecter la gueule!
 
Cet article fait écho à des question que je me suis beaucoup posées. Comme dans l'article je papillone d'activité en découvertes sans vraiment arriver à un "bon" niveau, mais juste le niveau necessaire pour m'amuser dans la discipline. Et cela me complexai d'avoir l'impression de n'avoir aucun "don" pour quoi que ce soi, d'être finanlement toujours moyenne.
Puis j'ai compris que fnalement ce qui ma plaisait c'était justement de papilloner, que je n'avait pas envie de m'investir jusqu'a avoir un niveau d'expert, mais juste de m'amuser et de rester ouverte a toutes oportunités.

Cela dit les commentaires m'ammènent à une question: a votre avis est-il nécessaire d'avoir un métier-passion? ou plutôt avoir un métier pas forcément intéressant ni motivant mais de développer ses passions sur son temps libre?
Je me suis pas mal intérrogé sur le sujet après avoir rencontré des personnes qui avaient développé une dépression en partant à la retraite. Car alors qu'elles se retrouvaient sans emploi et ayant investi toute leur énergie dans leur métier-passion, et bien elles se retrouvaient sans activité, vides (selon leurs mots) et cela était très dur à vivre et surmonter.
 
Ce qui me dérange, c'est qu'on dit presque toujours avoir UNE passion. LA grosse passion qui écrabouille toutes les autres.
Moi j'en ai plein! Elles sont plus ou moins grandes... parfois je les fais toutes en même temps et parfois j'en écarte certaine pendant pour mieux me consacrer à d'autres. Mon métier est une de mes passions, mais elle ne vient pas écraser mes autres passions que je fait pendant mon temps libre. Et ça ne m'empêche pas d'avoir de nouvelles passions régulièrement et d'en abandonner certaines!
 
@mélishnek : Ca doit dépendre de chacun et de l’intensité de la passion que l’on a :)

Personnellement je n’ai pas vraiment une seule et unique passion à laquelle je dédie tout mon temps mais plusieurs centres d’intérêts plus ou moins approfondis. J’ai rapidement su que je ne voulais pas faire de ces centres d’intérêts mon métier. Tout d’abord parce que j’ai plusieurs centres d’intérêts différents et que je ne me voyais pas en choisir un en particulier. Mais également parce que j’ai besoin d’avoir quand même une certaine sécurité matérielle pour me sentir rassurée (ça c'est vraiment perso, mais je suis team fourmi). Et enfin, parce que j’avais peur de « gâcher », mes centres d’intérêts en en faisant mon métier. Parce que, c’est peut-être un peu triste, mais je n’arrive pas à dissocier le travail de la contrainte.

Par exemple j’aime beaucoup dessiner. Mais j’aime bien l’idée de pouvoir dessiner ce que je veux, quand je veux et tant pis si le dessin est raté, c’est le processus de dessiner qui me détend et m’évade, pas le résultat. Est-ce que j’aimerais autant le dessin si j’avais des commandes définies de ce que je dois faire, et si payer mon loyer dépendait de mon efficacité dans le dessin ? Pas sûre, parce que la contrainte et le stress que ça induit serait trop fort pour moi (je ne dis pas que c’est le cas pour tout le monde, ça peut stimuler certaines personnes, moi au contraire ça me bloque).

Donc j’ai choisi de faire un métier qui m’intéresse suffisamment pour ne pas que ce soit trop déprimant de me lever le matin, et je consacre mes soirées, mes week-ends (voire parfois mes pauses déj quand j’ai le temps) à explorer mes vrais centres d’intérêts. Sans aucune contrainte :)

Le plus important dans tous les cas c'est de réussir de se défaire de la dichotomie "métier passion" vs "job bof mais avec temps libre pour développer ses passions". Parce qu'il y a aussi une voie médiane qui est celle de trouver un job qui nous stimule quand même et qui nous laisse du temps pour autre chose. Ca permet de gagner un peu sur tous les tableaux d'une certaine manière. Bon encore faut-il trouver ce que c'est bien sûr :rire:
 
En fait cet état d'esprit que QueenCamille décrit, pour moi, c'est plus la notion de centre d'intérêt que de passion.
Pour moi la passion doit rester quelque chose d'extrême. Presque dans le sens étymologique : quelque chose qui est lié à la souffrance, qui est violent, exclusif, dévastateur... La passion ça doit être rare et faire peur. Quand on la vit, ça doit être exaltant et douloureux à la fois. Sinon c'est pas une passion.
Si on parle de centre d'intérêt, c'est plus neutre, plus ouvert à tous les domaines. Pas besoin de s'enflammer, de se jeter à corps perdu dans l'étude du domaine. Un centre d'intérêt, c'est quelque chose qui nous intéresse plus que le reste des domaines du même type. Et on peut en avoir plusieurs, en changer au cours du temps, on n'est pas obligé d'en faire son métier, ni d'être absolument incollable dessus, ni d'y passer tout notre temps libre, ni de l'afficher sur tous nos tee-shirt...

@Maini concernant ton questionnement sur les difficultés mineures qu'on peut rencontrer, je dirais que ça dépend (ça aide vachement pas vrai ?). En fait je distingue plusieurs cas :
- la difficulté est liée à un élément qui n'est pas intrinsèquement lié à l'activité en elle-même. Par exemple : je fais du bénévolat dans une assoce d'alphabétisation, l'ambiance ne me plait pas, j'arrive pas à me lier avec les gens : là c'est pas le bénévolat ou l'alphabétisation le problème, mais l'environnement. Si ça persiste (perso j'essayerai de tenir un semestre), la solution peut-être de chercher une autre structure où exercer une activité bénévole.
- la difficulté est liée à l'activité en elle-même. Je veut faire du tir à l'arc, mais je me blesse sans cesse, j'ai mal de partout et je ne constate pas de progrès notoires après quelques mois de pratique. Là, globalement, c'est l'activité.

Je dirais qu'il faut insister un petit peu et chercher des solutions : dans le cas de l'assoce, est-ce que changer d'équipe peut arranger les choses ? Serrer les dents en attendant que bénévole-insupportable parte comme ielle l'a annoncé ? Est-ce qu'on peut soi-même provoquer des situations de convivialité pour se lier avec les autres bénévoles ? (on va boire un coup après telle réunion ?). Dans le cas du tir à l'arc : il faut un peu de temps pour que le corps se fassent à une activité, ne pas hésiter en parler aux animateurices, reprendre un peu de sport à côté au besoin. Les progrès ne sont pas en un jour. Si vraiment au bout de six mois, on cherche toutes les excuses du monde pour pas y aller (y'a Les reines du shopping à la télé, c'est con c'est à la même heure) autant arrêter.

Mais le marqueur c'est : est-ce que c'est toujours un plaisir ou une corvée ? Si c'est un peu des deux, ou un peu au milieu : attendre de voir et identifier les problèmes pour savoir s'ils ont une solution possible. Si c'est surtout une corvée : c'est pas utile de s'accrocher.
Et puis faut bien se dire qu'on peut se tromper : on commence quelque chose qui nous attire, mais en fait c'est pas du tout comme on se l'imaginait et ça ne nous plait pas. Ben tant pis, faut savoir se dire "je me suis trompée, je passe à autre chose".
 
Moi j'ai un peu à accepter mes passions. En effet, j'adore faire de la couture, cuisiner, jardiner, bricoler... Je trouve que ça faisait très "parfaite petite femme bonne à marier" comme l'aurait dit ma grande tante. Mais bon c'est pas ça du tout, car j'aime vraiment ces trucs.
Après tout, j'aime pas particulièrement recoudre les boutons perdus de la chemise de mon Jules mais j'aime créer des fringues de A à Z, j'aime pas particulièrement me taper la popote un soir de semaine mais j'aime prendre une heure ou deux pour faire un beau gâteau, j'aime pas vraiment la corvée de pelouse mais j'aime bien faire mon petit potager et m'extasier d'une fraise qui par miracle a réussi à survivre...
Mais au yeux de la société c'est un peu compliquée...
Et quand, pour mon anniv, on m'offre le dernier robot pâtissier, je suis partagée : d'un coté ce cadeau me fait vraiment plaisir car je sais que je vais m'éclater en cuisine avec mais d'un autre, je pense à la pub moulinex des années 50... Et la femme forte fière, indépendante, moderne, féministe en moi à un peu de mal...
moulinex.jpg
 
@COlivia : Mais justement c’est ça qui est bien Le jardinage, la couture, la cuisine et de manière générale tout ce qui touche de près ou de loin à l’entretien de la maison ont longtemps été vues comme des activités un peu dévalorisantes (sauf bien sûr lorsqu’elles étaient pratiquées par des hommes) parce qu’elles étaient l’apanage des maîtresses de maison.

C’est bien de redonner à ces activités un peu leurs lettres de noblesse et de reconnaître que ce sont des activités qui nécessitent un vrai savoir-faire et pour lesquelles avec un peu de la patience et de l’entraînement on peut créer de vrai chef-d’œuvre. La société a peut-être toujours regardé de haut ces activités, en attendant ça n'a jamais été donné à tout le monde de savoir créer des vêtements de toute pièce et de cuisiner pour une famille entière, et peut-être que le mari des années 50 (voire même certaines personnes aujourd'hui) considérait que c'était une activité "de bonne femme" en attendant le mec ne savait sans doute même pas se faire cuire un œuf tout seul alors ce n'est pas plus glorieux :rire:

Tu peux très bien être forte, fière, indépendante et féministe et quand même être fière d'avoir un robot-pâtissier parce que ça veut dire que tu sais t'en servir et que tu as ce savoir-faire que beaucoup non pas :)

Moi je dis, pas de discriminations dans les passions et reconnaissons que ces activités qui ont longtemps été associées à la ménagère sont aussi cools et enrichissantes que les autres :supermad:
 
@Tuna oui je suis assez d’accord avec ce point de vue. Voir la cuisine et la couture comme des activités de parfaites femmes au foyer soumises à leurs maris est un débat complètement dépassé aujourd’hui. D’ailleurs le bricolage et le jardinage étaient des activités traditionnellement vues comme plutôt masculines. Nos mères bloquaient sur ces activités, et gare à celui ou celle qui leur offrait un robot ménager. Mais je pense qu’on peut considérer ce combat comme mené et gagné, et s’éclater à faire de la couture, du tricot, de la cuisine et du macramé, tant que ça reste une passion et que ça ne constitue pas une corvée assumée exclusivement par la femme pour le bien-être de son conjoint. Bon je dis ça mais moi ça n’est pas du tout mon cas, je ne suis pas douée pour tout ça mais je trouve dommage de s’auto-censurer.
 
  • Big up !
Reactions : AstridGourdon

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes