Au secours, je suis misophone.

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Sif, le 9 septembre 2015.

  1. Sif

    Sif
    Expand Collapse
    Tugudu Tugudu

    Hello les Madz'.

    Je viens de mettre un terme sur un petit problème qui devient assez gênant pour moi depuis quelques temps : La Misophonie.

    Je ne suis pas sûr que ce soit vraiment le terme adéquat en ce qui me concerne, mais c'est ce qui me semble s'en rapprocher le plus, et vos retours / conseils sont plus que les bienvenus.

    Petite explication :
    À mon travail, il n'y a pas grand chose pour déjeuner à proximité, du coup on est plusieurs à déjeuner au bureau. Jusqu'à mars, j'étais la seule de mon service à le faire, tranquille pendant 1 heure pour décompresser. Mais depuis, on a des stagiaires, dont un, très gentil au demeurant, mais qui mâche la bouche ouverte, qui joue avec ses Mentos® (bruit de claquement du bonbon sur les dents), et autant j'arrive plus ou moins à supporter ça dans les resto grâce au bruit ambiant, autant mon heure de pause est devenue un vrai cauchemar:
    J'ai l'estomac qui se noue dès que je l'entend sortir son sandwich du sac, les bras qui tremblent, l'envie de lui balancer mon clavier dans les dents. Et c'est de pire en pire avec les jours qui passent.
    J'arrive à me contenir en mettant mon casque et n'importe quel bruit à fond pour éviter de l'entendre, mais maintenant, je suis énervée dès qu'il émet le moindre son et du coup la musique à fond ce n'est pas très pratique pour communiquer avec le reste de l'équipe.
    Histoire de compliquer les choses, je n'ose pas lui faire de remarque parce qu'il est autiste (Asperger) et comme je ne connais pas bien cette forme d'autisme (ni aucune autre d'ailleurs), je ne sais pas trop comment réagir sans le blesser si c'est quelque chose qu'il ne peut pas contrôler.

    En dehors de ce cas particulier, je suis tout de même souvent agacée par les bruits répétitifs produits par quelqu'un (je gère plutôt bien les éviers qui gouttent par contre) : mastication, tapotement des doigts, grattage compulsif sur un tissu, reniflements (l'hiver dans le métro, j'explose)...

    J'espère que je ne suis pas la seule Madz' dans ce cas et que certaines d'entre-vous pourront me rassurer en partageant leur expériences et les astuces pour éviter de péter une pile... Merci par avance
     
    MedusaQueen, Aska, Lisabel et 3 autres ont BigUpé ce message.
  2. Sif

    Sif
    Expand Collapse
    Tugudu Tugudu

    J'ai un collègue qui a eu la bonne idée d'amener des m&m's, ça croque et mâche bouche ouverte dans tous les sens... J'ai l'impression que je vais péter une durite... Je ne comprends pas pourquoi ça m'affecte autant. :gonk:
     
  3. Lumiciole

    Lumiciole
    Expand Collapse

    Je ne connaissais pas le mot, je ne sais pas si je peux dire que je suis concerné-e, j'ai toujours eu horreur des bruits que tu décris et qui sont mentionnés dans l'article. Quand je vais dormir chez quelqu'un par exemple, je vérifie toujours qu'il n'y a pas de "tic tac" dans la pièce où je dois coucher, je mets aussi des choses sur ce qui est lumineux (voyants de consoles, heure des réveils, etc), surtout sur ce qui clignote. La mastication, la déglutination, les reniflements... je déteste ça, c'est épouvantable et écœurant. Mais j'essaie autant que possible de ne pas le dire aux gens, parce qu'en soi ce sont des sons du quotidien et qu'il est parfois difficile de ne pas les produire, surtout quand soi-même on n'y est pas sensible. Aussi, ma mère était comme ça (bien moins en vieillissant) et j'ai passé mon enfance à me faire engueuler chaque fois que je mangeais du pain ou des céréales, ça m'a bien encouragé à ne pas reproduire cette attitude avec d'autres personnes. :P

    A propos de ton collègue, je peux peut-être t'être utile, étant moi-même autiste Asperger. Il y a de fortes chances qu'il sache ce que c'est que d'être sensible à des détails, surtout auditifs. La perception en détails (à l'inverse de la non-autiste qui est globale (d'abord le tout, ensuite les détails, c'est l'inverse chez les personnes autistes)) est naturelle chez nous, de plus les hypersensibilités sensorielles sont très fréquentes et souvent fortes. D'ailleurs, je pensais que c'était pour ça que les petits sons m'irritaient, il me semble que c'est assez banal pour une personne autiste. Bref, il doit pouvoir comprendre ton problème, par contre le résoudre... C'est difficile de ne pas faire de bruit en mangeant par exemple. Peut-être pouvez-vous vous arranger pour certaines choses.
    En revanche, s'il fait des gestes répétitifs, ça il vaut mieux lui laisser et ne pas lui en parler, ça pourrait être des stéréotypies (petits mouvements qui se répètent en boucle durant une période, qui servent à réduire le stress).

    Le plus simple serait de commencer par lui en parler je pense. Mais malheureusement, je pense qu'il faut souvent s'organiser soi-même pour palier à ce souci, parce qu'il est objectivement difficile de contrôler comment on mange, surtout si on n'a pas eu l'habitude de le faire avant.
     
    Ariel rebel et lafillelabas ont BigUpé.
  4. Sif

    Sif
    Expand Collapse
    Tugudu Tugudu

    @Lumiciole Merci pour ton témoignage, ton point de vue m'apporte beaucoup.

    Ce qui m'inquiète, c'est que c'est tout nouveau pour moi (32 ans au compteur) et je crains que cette sensation ne s'aggrave. C'est pour cela que je me demande vraiment comment prendre sur moi pour ignorer ce qui me gêne (et m'atteint physiquement, dos qui se contracte, jusqu'à en devenir douloureux en particulier)

    Concernant mon collègue stagiaire, je pense que je ne vais pas oser lui en parler vu qu'il ne reste plus qu'un mois encore, et j'ai vraiment peur d'être maladroite, surtout s'il n'y peut pas grand chose.

    Et concernant la manière dont on mange, c'est vraiment le côté "mâcher bouche ouverte", et les sons associés qui me crispent (plus le visuel des aliments mais il suffit de détourner le regard). Le bruit de mastication bouche fermée, j'arrive à le tolérer car je me dis effectivement que faire plus discret est impossible.
     
    Aska a BigUpé ce message
  5. copaulette

    copaulette
    Expand Collapse

    Je ne savais pas que ça avait un nom... Je ne supporte pas les bruits de respiration, les hoquets trop appuyés, les reniflements, les raclement de gorge, enfin tous les bruits qui se répètent quoi. J'en suis pas à péter un câble mais c'est vrai que c'est fatiguant, à force...

    Le pire j'avoue c'est la nuit, je dors beaucoup mieux seule... Mon copain ronfle et respire fort et c'est pire (forcément...) quand il est malade. Ça m’empêche de dormir et je dois découcher. :evil:
     
  6. Sif

    Sif
    Expand Collapse
    Tugudu Tugudu

    @copaulette J'ai découvert ce terme il y a deux jours, j'avoue :)
    j'ai l'impression que j'ai plus de mal quand le bruit pourrait être évité (Un reniflement répété me rend dingue parce que c'est quand même pas si compliqué de prendre un mouchoir, ou un éternuement 'forcé', de préférence sans mettre de mouchoir ou un bras devant la bouche... Si je reçois une projection je me sens vraiment mal). Par contre un hoquet, c'est plus difficile à contrôler et le bruit m'irrite moins...

    Et fort heureusement pour moi, c'est moi la ronfleuse et mon copain me supporte plutôt bien :)
     
    copaulette a BigUpé ce message
  7. copaulette

    copaulette
    Expand Collapse

    @zabibounette Un hoquet c'est marrant deux minutes mais quand la personne s'amuse à le faire la bouche ouverte en appuyant bien chaque hoquet, c'est... :mur:

    Tout dépend du sommeil, le mien est terriblement léger, alors un bruit d'évier, de voiture, mon chat qui vient respirer à mon oreille, une araignée dans la pièce, tout me réveille... :sweatdrop:
     
    Sif a BigUpé ce message
  8. Salpêtre

    Salpêtre
    Expand Collapse
    Je fus un temps Mizuti

    @copaulette Je ne sais pas si c'est le cas pour tout le monde, mais personnellement, je ne peux hoqueter que la bouche ouverte (sinon je m'étouffe) et je fais beaucoup de bruit. Bon, par contre, j'essaye toujours d'y faire passer le plus vite possible parce que... bah ce genre de bruits m'insupporte. Oui, même les miens.

    Pour les bruits de bouche, je sais que ça peut être une forme de phobie sociale. Je ne les supporte pas, à tel point que je refuse de manger avec certain-e-s ami-e-s uniquement pour cette raison, ou que je songe réellement à mettre des boules quiès quand on mange ensemble. J'ai pas vraiment de solution à proposer mais... tu n'es pas seule en tout cas ! :d
     
    Sif a BigUpé ce message
  9. Sif

    Sif
    Expand Collapse
    Tugudu Tugudu

    @copaulette maintenant que tu le dis, à la fac il y avait une fille comme ça, quand elle avait des crises pendant une heure la tension était palpable en amphi, tout le monde la regardait avec des lames à la place des yeux >_< (je la plains un peu quand même mais j'avoue avoir eu des envies de meurtre à l'époque).

    Pour le sommeil, je me réveille plusieurs fois toutes les nuits, et pas uniquement à cause des bruits, mais fort heureusement, je le gère plutôt bien à force (10 ans que j'ai des insomnies). Si c'est juste à cause des bruits, tu peux tester les boules quies. J'ai un ami qui fait ça. Pour ma part c'est mort, je ne supporte pas d'avoir des trucs dans les oreilles, mais c'est peut-être aussi une habitude à prendre.
     
  10. copaulette

    copaulette
    Expand Collapse

    @Salpêtre Ah je ne savais pas que ça pourrait arriver... Je serais plus conciliante du coup à l'avenir ! (Sauf avec mon frère qui fait exprès :twisted::evil: )

    Et je refuse de petit déjeuner avec ma mère à cause des bruits de bouche. :cretin: C'est vraiment pas facile tout ça !

    @zabibounette J'arrive pas à les mettre les boules quies, elles restent pas dans mes oreilles et j'aime pas trop non plus avoir des trucs dans mes oreilles... Mais ça va au final, si je sais que quelqu'un va trop ronfler, je change de pièce comme ça je me m’énerve pas. :)
     
    Salpêtre a BigUpé ce message
  11. Lumiciole

    Lumiciole
    Expand Collapse

    @zabibounette Si ton collègue ne reste qu'un mois, alors effectivement peut-être qu'il vaut mieux se contenter d'attendre.

    Pour la bouche ouverte, j'ai pu constater que ce n'était pas aussi aisément contrôlable qu'on peut se l'imaginer. J'ai toujours été sensible aux sons et plus jeune j'avais du mal à me retenir de lâcher un "mange correctement s'il te plait :gonk:" à mes camarades mâchant la bouche ouverte. Mais ça ne fonctionne pas, parce qu'on ne pense à bien fermer la bouche que si on nous l'a dit pendant un certain temps, donc souvent dans la petite enfance. J'ai pu voir que quand ça n'a pas été le cas, c'est réellement très difficile pour la personne de comprendre comment elle mange et de faire autrement, parce que ça fait quinze ans et plus qu'elle fait comme ça tous les jours.

    Je cherche généralement le compromis, mais le plus souvent il doit être plus important de mon côté, parce qu'il est très difficile d'expliquer et de faire comprendre le problème à d'autres personnes. Il faut essayer de se fixer sur autre chose et de rationaliser. Par exemple, les chips ça fait du bruit, c'est comme ça, personne n'y peut rien. Et sur ce, on essaie de passer à autre chose (c'est très dur je sais mais plus on pense au son et plus il est infernal).

    J'ai également moins de tolérance pour les cas où une amélioration serait possible. C'est dur parce qu'en général, on a soi-même développé des pensées validant notre façon de faire. Par exemple, je ne renifle jamais, je me mouche toujours ou je me retiens, et j'ai associé ça à de l'hygiène et à de la politesse. Alors qu'objectivement c'est relativement personnel, parce que ce n'est pas parce qu'on renifle qu'on va s'essuyer le nez dans un rideau plus tard ou que du mucus va tomber (quand bien même, ce serait de l'ordre du micro-gramme). Même en sachant ça, ça m'irrite et me dégoûte d'entendre un reniflement (c'est comme si j'avais une vidéo en gros plan dans ma tête avec de la morve qui se déplace), mais j'essaie autant que possible que ça n'entraine pas de raccourci tel que "cette personne est sale".

    Je ne sais pas bien quoi conseiller, je n'ai pas développé d'astuce particulière à part des choses assez basiques comme allumer la télé quand je mange avec quelqu'un dans un logement, écouter de la musique ou faire en sorte de ne pas manger avec certaines personnes (ou de fuir si elles viennent avec des aliments qui croustillent).

    Je n'ai pas essayé mais je sais qu'il existe aussi des casques anti-bruits si on n'aime pas les bouchons d'oreille (comme des casques à musique). Bon par contre c'est pas discret, forcément.
     
    Sif a BigUpé ce message
  12. Joi.lie

    Joi.lie
    Expand Collapse
    « La vie ne vaut d'être vécue - Sans amour. » Gainsbourg.

    Je suis dans le même cas que toi, petite on me disait toujours "ferme ta bouche quand tu manges" "arrête de faire du bruit avec ta bouche" et maintenant adulte s'en ai devenu une vrai maladie pour moi je ne supporte plus aucun bruit venant d'une bouche et plus particulièrement celui de la mastication :mad::bomb::mur::non:

    Je viens tous juste de rentrer dans la vie active et ce problème me faisait peur et bien BINGO j'ai décrocher le gros lot.... Mon patron est juste en face de moi TOUTE la journée et mache un chewing gome la bouche ouverte toute la journée... Je n'en plus plus, ça m'insupporte je ne sais vraiment pas quoi faire pour supporter ce genre de chose, ça m'énerve tellement que je m'isole parfois dans les toilettes pour souffler

    au secours si vous avez des solutions :tears::crying::gonk:
     
    Aska et Vanheptune ont BigUpé.
Chargement...