Ce que la culture japonaise m'a appris

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mircea Austen, le 4 juillet 2014.

  1. Mircea Austen

    Mircea Austen
    Expand Collapse
    Il croyait savoir, il ne savait pas qu'il croyait.

  2. Kiha

    Kiha
    Expand Collapse

    Tres chouette article ;)
     
  3. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    Article super intéressant, même pour moi qui ne m'intéresse pas particulièrement au Japon. ;)

    Je trouve ça fantastique la façon d'appréhender une langue en voyant en quoi ça joue sur le fonctionnement d'une société.

    Dans mon pays d'accueil par exemple, il y a deux mots pour dire "nous" : le nous inclusif, qui inclue la personne qui parle (isika) et le nous exclusif, qui donc n'inclue pas la personne qui parle les autres personnes présentes (:shifty:)zahay). Je trouve ça fascinant ! :happy:
     
    #3 Pinceau_, 4 juillet 2014
    Dernière édition: 4 juillet 2014
  4. bubulle888

    bubulle888
    Expand Collapse
    euhhh...

    Aaah, et la voix des vendeuses et leur "irasshaimasseeee", mi aigu-mi nasal, ça, ça n'a pas de prix (peut-être celui de ta tranquilité mentale au bout de 3h de lèche vitrine ou de ton tympan au pire). Leurs publicités tellement...Tellement eux, quoi. Pour moi, elles sont mi-bizarre mi-poilantes. Et la culture de la "mignardise" et des mascottes aussi. Y en avait tellement qu'à un moment les autorités en ont enlevé:eek: (si si)... Y aurait tellement de choses à dire sur cette culture (c'est pas possible de tout mettre en un seul article, ou très long).
     
  5. Bibifocus

    Bibifocus
    Expand Collapse
    A chaud aux fesses

    Je conseille les écrits d'Augustin Berque tels que Du geste à la cité ou Le Sens de l'Espace au Japon, pour en comprendre plus sur le uchi et soto, sur le ?(ma), sur la ville japonaise, l'architecture japonaise, la démographie, l'agriculture, autrement que les interprétations très grossières et tarte à la crème qu'on lit déjà sur internet. Ce n'est pas hyper abordable, au niveau du prix (30€ environ chaque livre, mais ils sont trouvables dans les BU) comme au niveau de l'écriture, très philosophique, mais les informations dodues et surtout l'analyse poussée sont incomparables à ce qu'on peut trouver dans les poncifs du web.
    Je conseille aussi les livres de Philippe Pelletier (Atlas du Japon, La fascination du Japon, Japon: Crise d'une modernité...), ceux de Jean-François Sabouret ou encore Jean-Marie Bouissou.
    :hello:
     
    #5 Bibifocus, 4 juillet 2014
    Dernière édition: 4 juillet 2014
  6. Olimeli

    Olimeli
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    la phrase qui aborde tout le pradoxe du japon montre bien ma facon de penser de ce pays, l'auteure a lu dans mes pensées?! :worthy:
    article passionant, on espere en apprendre davantage sur ce pays, pourquoi ne pas parler de la cuisine, d'une ville, de la ceremonie du thé, de la religion, de certaines coutumes qui sont totalement differentes des notres et peuvent nous faire sourire/nous choquer etc ? :rockon:
     
  7. Faith.

    Faith.
    Expand Collapse
    A perdu la foi.

    Ce sont également les kanjis qui m'ont fait arrêter le japonais :yawn:
    Bon j'ai pas persévéré des masses non plus :yawn:
    Après ça fait toujours classe en société de dessiner le kanji de la pluie "en fait c'est une fenêtre avec des gouttes" ahah

    M'intéresser, étudier et aller au Japon ça a été une des choses les plus importantes de ma (courte) vie, et c'est ce qui m'a le plus ouvert aux autres et aux différentes cultures.
    Quand on passe le côté "ils sont fous ces japonais !" qu'on voit partout en occident, on se rend compte qu'il s'agit d'une culture tellement riche et dont on devrait s'inspirer de temps à autre (bon par pour tout évidemment).
     
  8. lyra-bee

    lyra-bee
    Expand Collapse
    Sereine

    J'adore ce genre d'article: c'est bien écrit, j'apprends plein de choses, sur un sujet auquel je ne connais rien.
    Et ça me donne envie d'en savoir plus!
    Je trouve vraiment intéressant d'aborder la culture japonaise par un point précis; ça nous montre l'importance de l'écrit et les différences avec notre langue.
    Souvent les articles "panorama" sont trop superficiels. Je préfère voir les choses de l'intérieur.
     
  9. Ysallyra

    Ysallyra
    Expand Collapse

    @Mircea Austen Sans vouloir être indiscrète, ou as tu fais tes études de japonais ? (l'INALCO ??:halp:)

    Les kanjis, et ma chute dans le piège de la fac ont également eu raison de ma motivation et de mon envie d'apprendre le japonais.

    Pourtant j'ai encore tous mes cours et mon énooooorme livre de kanjis dans un placard. Un jour, je m'y remettrai (... ou pas !)

    Merci pour cet article ! Car même si je connais pas mal de choses sur le Japon, ça ne me lasse pas de les relire ! Et cette année de japonais a pu me servir dans le travail, lorsque j'ai eu à accueillir un collaborateur japonais dans la boîte ou je bossais ! Je devais sûrement avoir l'air d'une gamine à Disneyland tout ça parce que j'ai pu rencontrer un japonais qui venait de là-bas ! :dowant:
     
  10. claire-defresnes

    claire-defresnes
    Expand Collapse
    Guest

    Si à Tokyo ou Osaka les Onsen sont souvent non mixtes, en revanche, quand on va plus vers le nord, la mixité devient dominante, et elle est la règle dans l'île d'Hokkaïdo.

    De même, mon amie Yuna a été stupéfaite de voir que dans les douches à la piscine, les gens ne se douchaient pas nus. "Quel manque d'hygiène, les Français sont vraiment crades" m'a-t-elle dit.

    Cela n'empêche pourtant pas les Japonais d'être parfois prudes aussi.
    Mais il est admis que pour les bains de vapeur, nudité et mixité sont choses normales.
    (D'ailleurs, la France semble bien être le seul pays du monde où l'on met un maillot de bain au sauna).
     
  11. Chiaki

    Chiaki
    Expand Collapse
    "Always"

    Raaaaa, le keigo, cette bête noire de nos cours de grammaire que même les japonais en échange avait du mal à comprendre :halp:
    Et les kanjis, tellement d'interprétation ! Je me rappellerai toujours de la fois où notre prof nous a expliqué la signification du kanji de "yasui" (pas cher) de façon assez drôle : "Donc en fait, ça représente une femme sous le toit pas chère !" :rire:
    Et finalement, t'exagère à peine pour la météo, parce que dans les lettres officielles, on commence pas de la même façon selon si c'est l'été, l'hiver, s'il fait chaud ou froid.... :lunette:
     
  12. Rhapsody

    Rhapsody
    Expand Collapse
    L'idée, la mouche importune.

    @Mircea Austen : Plutôt que de parler de "trois alphabets" japonais, ne serait-il pas plus juste de parler de trois systèmes ou types d'écriture ? Un alphabet, c'est un signe = un phonème (/m/ en français par exemple), et les hiragana et les katakana tiennent plus du syllabaire ( exemple du ?/ /ma/) tandis que les kanji sont des idéogrammes... :dunno:
     
Chargement...