Comment la musique pop aide à rendre le monde meilleur

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lucie Kosmala, le 23 mai 2017.

  1. Lucie Kosmala

    Lucie Kosmala
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

  2. 0h-dear

    0h-dear
    Expand Collapse
    Entourée de personnes merveilleuses ! :rainbow:

    J'ai pas encore tout lu mais ça me met outrancièrement mal à l'aise que l'image de présentation soit une photo d'ariana grande alors qu'il y a eu un attentat à son concert il y a deux jours et que dans le titre on lise "monde meilleur". Je retourne lire.

    Edit: clairement, je suis mal à l'aise :sad: une pensée pour les victimes.
     
    #2 0h-dear, 24 mai 2017
    Dernière édition: 24 mai 2017
  3. Gia_Juliet

    Gia_Juliet
    Expand Collapse
    [I]" A woman blushes to hear what she is not afraid of doing. "[/I]

    "La sexualité devient un art (culturel et de vivre), et non plus une nécessité commerciale."
    "La musique pop est au plus près de l’évolution des mentalités."
    Je pense plutôt l'inverse, et que c'est justement son fonds de commerce, que c'est ce qui "inspire" ou influence plutôt les ados, dans le but de consommer, de tout.
    S'accaparer des musiques ou influences d'ailleurs, méconnues ou des messages parce qu'on a de l'argent et en faire un succès perso, bof.
    Ca me fait penser à Emily Ratajkowski en mannequinat qui dit inventer un nouveau féminisme en se prenant en photo etc alors que beaucoup d'autres femmes l'ont fait bien avant elle et n'ont pas dévoyé le féminisme pour autant.

    Trouver des rythmiques ou des mélodies qui plaisent c'est le boulot d'un tas de personnes qui bossent exclusivement pour ça et payées par les majors. Les artistes pops sont déjà célèbres et reconnu-es avant d'avoir sorti un disc.
    Tout le contraire des musiciens des autres genres, qui bossent... seul-es ou en comité très restreint pour commencer et sans machine à fric derrière.
    Pourquoi il n'y en a pas de la pop indé qui cartonne? Ca n'existe pas. Pourquoi on n'entend quasiment que de la pop à la radio: rock pop, rap pop, hip-hop pop (joli celui-ci ^^), et que ça écrase tout?
    Pourquoi plus de Souls Of Mischief, d'Elliott Smith, ou RHCP possibles? La forme plus que le fond, ce n'est pas si "enpouvoirant" d'écraser les autres .


    La pop ça peut être cool et agréable, au même titre que d'autres styles musicaux, mais pas plus (et pas moins). Ca reste la musique passe-partout du système (patriarcal) par excellence.
     
    bébé tigre, BlackSheep, sophiebrld et 12 autres ont BigUpé ce message.
  4. Lucie Kosmala

    Lucie Kosmala
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    Qu'est-ce qui te met malaise exactement ? :) Désolée que ça soit le cas en tout cas, et que le côté hommage de ce papier ne soit pas passé de ton côté.
    Comme c'est expliqué dans la conclusion de l'article, c'est justement en réponse aux événements terribles de Manchester que j'ai eu l'impulsion d'écrire cette réflexion (et je tenais justement à avoir Ariana Grande en illustration par rapport à ça).
     
  5. Eros Thanatos

    Eros Thanatos
    Expand Collapse
    Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie

    Je rejoins l'avis de @Gia_Juliet . Aimer les mélodies et arrangements catchy de la pop, ok. Noter que des nanas comme Beyoncé ou Ariana Grande ont une certaine sensibilité féministe, ok aussi. Mais de là à faire passer la pop pour un bastion féministe qui lutte contre le patriarcat, faut pas déconner non plus. Même si on est encore loin du compte, la société évolue concernant la place octroyée aux femmes et cette évolution transparaît logiquement dans la musique pop. Sans oublier que se revendiquer féministe est devenu bankable auprès de pas mal de gens... tant que tu continues d'obéir aux injonctions à la beauté et de plaire aux mecs, ne remets pas en cause les structures profondes du patriarcat et ne gueules pas trop fort non plus (faudrait quand même veiller à ne pas virer féminazi hystérique castratrice).

    Alors désolée mais non, je ne pense pas que le patriarcat sera mis à mal par des femmes qui répondent à ses injonctions tout en précisant que personne de mérite d'être violé-e et qu'on peut être célibataire sans être incomplète. Il en faudra tout de même un peu plus... Et n'oublions pas qu'au-delà de ces quelques messages positifs quoique pas révolutionnaires non plus, ce milieu musical contribue largement à promouvoir une idée de la réussite basée sur le succès mercantile, l'accumulation de biens matériels et la correspondance à des critères de beauté atteignables par seulement une minorité de femmes, moyennant temps, argent, et gros efforts. C'est un peu comme si une nana venait m'expliquer qu'il faut assumer ses bourrelets tout en promouvant sur Instagram une vie faite de régimes et de fitness en quête de cuissot ferme et de ventre plat. C'est bien beau d'inciter à ne pas suivre telle ou telle injonction avec des jolies phrases inspirantes, mais montrer l'exemple, c'est encore mieux.

    Attention, je ne dis pas qu'il est interdit de correspondre à certains critères traditionnels de la féminité. Je dis simplement qu'il existe des interlocutrices plus pertinentes en matière de lutte contre le patriarcat, et que si l'on fait passer le féminisme à la Miley Cyrus pour le pinacle en la matière, on brouille le message d'activistes autrement plus engagées. Au passage, le mouvement "girl power" qui a émergé au début des années 2000 (voire milieu 1990) est avant tout une récupération capitaliste du riot grrrl des années 90. On reprend la mise en avant des femmes et de leur libération, mais on remplace les grosses lesbiennes gueulardes hystériques par des petites minettes bandantes qui se contentent de dire les choses gentiment en restant à la surface. De fait, remettre profondément en cause des structures culturelles telles que le patriarcat tout en répondant aux exigences mercantiles de cette autre structure majeure qu'est le capitalisme ne peut être qu'une entreprise très limitée. Applaudir les sorties anti slut-shaming d'Ariana Grande, c'est bien, mais en faire un moteur majeur d'évolution de notre société, non, je ne suis clairement pas d'accord.

    Et concernant la conclusion selon laquelle les terroristes de l'EI en ont après notre belle liberté teintée d'amour de son prochain, cette lecture des évènements me semble un peu simpliste. Il me semble que les inégalités économiques, le zbeul géopolitique foutu au Moyen-Orient et dans une bonne partie de l'Afrique par l'occident ainsi que l'exploitation du Sud par le Nord sont des explications plus satisfaisantes à la vague de terrorisme que les positions féministes d'Ariana Grande ou nos pratiques festives du genre concert ou verre en terrasse entre potes. Les méchants islamistes coincés du cul qui jalousent la vie foisonnante des gentils occidentaux représente plus une interprétation superficielle des symptômes qu'une explication des causes profondes.
     
    #5 Eros Thanatos, 24 mai 2017
    Dernière édition: 24 mai 2017
    Senyo, Barbe Bleue, bébé tigre et 15 autres ont BigUpé ce message.
  6. BarbieDroguée

    BarbieDroguée
    Expand Collapse

    just_in_case, HeavyMetalAngel, Endless et 4 autres ont BigUpé ce message.
  7. Eros Thanatos

    Eros Thanatos
    Expand Collapse
    Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie

  8. BlackSheep

    BlackSheep
    Expand Collapse

    ENORME BigUp à @Gia_Juliet et @Eros Thanatos qui ont parfaitement résumé ma pensée alors que je m'apprêtais à dégainer le clavier! Merci!
     
    Eros Thanatos a BigUpé ce message
Chargement...