Comment les séries télé ont failli me rendre parano

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 13 mars 2014.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. jojothepotatoe

    jojothepotatoe
    Expand Collapse
    Kikoo lol en puissance.

    Moi perso c'est Homeland qui a bien failli me rendre tarée. J'ai regardé beaucoup trop d'épisodes en trop peu de temps. Du coup, dans ma tête, j'étais devenue Carrie, seule contre le reste du monde. Dans le métro, je matais les gens en m'imaginant que c'était des terroristes et qu'ils allaient tout faire péter. Je marchais tranquillou dans la rue, mais en m'imaginant que j'étais suivie ou qu'un drone planait au-dessus de ma tête :facepalm:
     
  3. Léona B.

    Léona B.
    Expand Collapse
    Actuellement en road trip en Grece :)

    Hahaha, mais il manque les victimes de ces mêmes séries criminelles qui sont (majoritairement) féminines et toujours très jolies ... Comme quoi, même pour se faire découper les orteils par un psychopathe il fait être une beauté :shifty:

    C'est aussi pour ça que j'adore Lena Dunham dans "Girls" ... elle passe son temps en culotte et elle n'est pas du même 'format' que toutes les actrices de son âge :strip:
     
  4. Tankli

    Tankli
    Expand Collapse
    Punk bunny

    La métaphore du couscous froid sera dorénavant le fil conducteur de ma vie ! Merci SPP. <3
     
  5. Pommvert

    Pommvert
    Expand Collapse
    Potterhead, Usuliste et accro à Ben Wyatt.

    Je ne regarde que très peu de séries policières, et j'ai jamais regardé Ugly Betty, donc j'ai évité les deux paranoïas...

    Mais cette histoire de "ne montre pas que tu es accessible" machin truc raaaaah... Ca m'a complètement pourri le cerveau durant mon adolescence... Et le pire, c'est que c'est bidon comme stratégie ! J'ai appris des années après que dis donc, si j'avais eu l'air un peu plus intéressé, bah y aurait sans doute eu du love avec mon crush de l'époque. Mais qu'il a abandonné parce que "j'avais l'air de m'en foutre de lui, à repondre aux textos dix heures plus tard". BRAVO LE VEAU.

    Sinon, la série, qui m'a complètement pourri le cerveau, c'est Scrubs. Quand je regarde trop d'épisodes, je me mets à rêver éveillé comme JD et j'ai l'air d'une débilette profonde.
     
  6. ibtissem

    ibtissem
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement.

    @jojothepotatoe jme sens moins seule désormais ...
     
  7. CatsOnStars

    CatsOnStars
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    Ah, la règle des 3 jours... Moi je m'en voulais parce qu'étant une fille méga open et très -trop- spontanée baah je n'arrivais pas à la tenir cette fameuse règle...
     
  8. Elys

    Elys
    Expand Collapse
    complètement tarée

    En tant que sérivore, oui il y a des séries qui ont eu un de gros impacts sur mon moral, ma façon de voir les choses, etc. Et pile après le lycée, gros manque de confiance en moi...

    Pour en citer quelques unes:

    Pretty Little Liars: boucles et maquillage qui tiennent la route h24, jolies jeunes filles habillées comme des working girls... ça devait être en 2011, j'étais pas bien du tout à cette époque, gros manque de confiance en moi, alors quand je suis tombée sur ces filles parfaites, ça m'a foutu mal. J'ai investi dans un fer à boucler. Que je n'utilise pas, puisque j'ai déjà les cheveux bouclés, naturellement. :facepalm: J'ai pas été plus loin que la saison 2, je complexais trop.

    Gossip Girl+Skins le combo qui tue: 2007/2008 les heures les plus sombres de l'histoire de mon adolescence. Deux séries qui commencent à faire sensation. A peine sortie du lycée, je mourrais d'envie d'y retourner, partagée entre l'idée d'être en mode "fuck it" (Chriiis) à fumer du shit en écoutant du rock anglais ou de l'electroclash, avec des potes douteux, à vivre des aventures autodestructrices, des soirées YOLO quoi.

    ET d'un autre côté, je culpabilisais à mort d'avoir foiré ma scolarité quand je regardaus Gossip Girl, de ne pas avoir été prévenue que dans la vie, il faut être parfaite, faire des études, pour devenir riche, embourgeoisée, et voter UMP (il était bien vu d'être de droite-décomplexée hein, le PS était vu comme un parti de punkàchien). Il y avait facebook qui perçait aussi, tous les gens du collège où j'ai été, qui faisaient de grandes études, qui se lançaient dans des carrières de fou, et moi, je me sentais merdique. J'ai mis des années avant de niquer mes complexes.

    Aujourd'hui je bouffe de la série, mais genre, beaucoup hein. Et je les apprécie pour ce qu'elles sont: des HISTOIRES, de la FICTION.

    En fait dans la vie je n'ai jamais été victime des images sur la papier glacé des magazines, car je ne lisais aucun magazine féminin. Et c'est toujours le cas. Cependant, il y a des séries qui remplacent très bien cet effet et non tu n'es pas la seule que cela ait affecté. :)
     
  9. etiam76

    etiam76
    Expand Collapse

    Ahahah ! Je suis d'accord avec toi, l'abus de série peut être dangereux pour la santé (mais enfin, c'est comme le chocolat, super du d'arrêter)
    30 Rock est aussi une de mes séries préférées, et je trouve que Tina Fey est juste supra méga cool ! Ce dont tu parles ne m'a jamais vraiment choqué dans la série.
    Dans son livre, elle raconte (avec humour, comme elle sait si bien le faire) que justement, la société actuelle demande à la femme d'être une créature parfaite, et que c'est impossible de répondre à tous les critères de beauté. Voici par ailleurs une citation tirée du livre dont je parle (Bossypants) :
    "All Beyonce and JLo have done is add to the laundry list of attributes women must have to qualify as beautiful. Now every girl is expected to have Caucasian blue eyes, full Spanish lips, a classic button nose, hairless Asian skin with a California tan, a Jamaican dance hall ass, long Swedish legs, small Japanese feet, the abs of a lesbian gym owner, the hips of a nine-year-old boy, the arms of Michelle Obama, and doll tits."

    Je ne sais pas si tu as lu ce livre, perso je le trouve très drôle et facile à lire, elle parle de beaucoup de choses, elle est super drôle, bref c'est génial :)
     
  10. MookieA

    MookieA
    Expand Collapse
    HA-HA-HOLIDAY [I]yeee :headbang:[/I]

    Ado, cela ne m'a pas marquée car mes parents avaient (simplement) interdit les séries télévisées. Je ne vais pas m'en plaindre (et j'ai maintenant tellement de séries à rattraper pendant les périodes de partiels, par exemple).

    C'est plus récent, et assez pervers. A regarder des séries "lycée" (comme Gossip Girl) je m'étais mise en tête que j'avais complètement raté les meilleures années de ma vie, puisque je sortais très peu, que je bossais, et qu'il ne m'arrivait pas grand chose de cool. Alors que non. Absolument pas. Ma vie est cool. Pas besoin de vivre comme dans Gossip Girl pour cela !

    Je regarde trop de séries policières, aussi. Une fois, j'ai fait remarqué très sérieusement que la petite cicatrice en forme d'araignée sur ma main pourrait aider à identifier mon corps. Quand même... :eh: :sweatdrop:
     
  11. Zgu

    Zgu
    Expand Collapse

    Les séries de mon adolescence c'était Hélène et les garçons, Le miel et les abeilles et autres cacas... C'est sûrement pour ça que j'entends des rires dans ma tête quand je sors des vannes pourries...
     
  12. Rescuing_Pamina

    Rescuing_Pamina
    Expand Collapse
    Détendue

    Je rejoins celles qui ont mangé de la série pour ados. Gros complexe dès la 1ère devant Gossip Girl: j'avais pas fini le lycée que j'avais l'impression d'avoir tout raté sur le plan social, sans oublier le physique: pas de look vestimentaire particulier comme le look "preppy" de Blair, pas de look de working girl... Bon, au bout d'un moment j'ai tilté et j'ai arrêté de m'infliger ça. Quand j'ai entendu parler de Pretty Little Liars, j'ai coupé net dès la bande annonce pour mon bien-être ^^"

    Bon, je suis pas contre ces séries mais on devrait marquer "à tenir éloignée de la portée des lycéens", c'est un âge un peu sensible où on prend pas facilement de recul :XD:
     
Chargement...