Comment t'assurer, au premier rencard, que le mec n'est pas un gros relou ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 26 octobre 2017.

  1. Anouk Perry

    Anouk Perry
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    #1 Anouk Perry, 26 octobre 2017
    Dernière édition par un modérateur: 27 octobre 2017
  2. nka

    nka
    Expand Collapse
    I have OKD - obsessive knitting disorder

    Chloé P., Dysnomia, sophiebrld et 33 autres ont BigUpé ce message.
  3. Kaylie

    Kaylie
    Expand Collapse
    Tourne en rond avant d'aller dormir.

    Si je commence à m'intéresser à quelqu'un, je tends des petites perches au sujet du féminisme et je vois comment il réagit. S'il ne dit rien, s'il dit des âneries, ou si au contraire il dit des trucs cool. J'ai eu de tout... Le gars dont j'étais amoureuse à 15 ans disait que l'égalité des droits était acquise et que donc les féministes voulaient la supériorité des femmes sur les hommes, et était très fermé sur la question, alors qu'il était ouvert à plein de trucs autrement. J'avais passé outre à l'époque (je précise qu'il ne s'était rien passé entre nous), mais aujourd'hui clairement je ne pourrais plus !
    Meilleure réaction : mon ex, seize ans à l'époque, qui s'est mis à parler spontanément de féminisme et qui lisait MadmoiZelle et partageait des articles sur Facebook. On était cent pour cent sur la même longueur d'ondes là-dessus, c'était top.
     
    sophiebrld, Kaalyn, Babitty Lapina et 15 autres ont BigUpé ce message.
  4. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Pour ma part c'est même pas la peine qu'un con puisse pénétrer le mien, donc c'est écrit noir sur blanc dans ma description: si t'es un con sexiste, homophobe, misogyne, raciste et transphobe c'est mais pas la peine de me parler, on n'a rien à se dire. Les quelques rencards que j'ai eu, j'ai mis mon féminisme sur le tapis et le tri avait du être bien fait car ils étaient bien sensibilisés.
     
    Alhuna, Kaalyn, Kaus Australis et 15 autres ont BigUpé ce message.
  5. Etoile d-araignée

    Etoile d-araignée
    Expand Collapse
    Je suis la descendante des sorcières qu’on n’a pas réussi à brûler. Nous existons encore.

    Il y a une époque où j'étais 1) animatrice culturelle en maison d'arrêt, 2) Modèle vivant.

    Je peux vous dire que balancer ça pendant un premier rencard était un moyen sacrément efficace de faire le tri :cretin:

    (Bon, ça m'a empêché de tomber sur des gars qui projetaient un peu trop sur moi le "syndrome du sauveur" ("Han, c'est trop beau, une jeune femme qui va aider des hommes brisés à se reconstruire" => Mec, le gros de mon job consiste à trier des livres et à organiser des cours de guitare. Les gens se sauvent tout seuls, je sauve personne.) ou sur des gars qui fétichisait à mort les modèles ("Han, tu dois être super libérée alors ? Je sortirai bien avec une modèle, c'est tellement poétique => TU TE CALME MEC"))
     
    Dysnomia, sophiebrld, Shadeluna et 20 autres ont BigUpé ce message.
  6. Madthilde

    Madthilde
    Expand Collapse
    Schtroumpfette contrachiante

    Pas vraiment convaincue par l'approche "que penses-tu de l'actualité ou des personnalités". Même si effectivement Anouk précise qu'il faut demander la raison de pourquoi la personne pense ça, trouver un lien entre considérer une personne vulgaire et représenter un danger potentiel, est vraiment trop tordu pour moi.

    Par contre, essayer d'embrasser après un "non", ça c'est instantanément une ligne rouge totale. Je dirais même que sur le coup, je trouve la rédactrice bien trop conciliante, je me vois mal donner une deuxième chance à quelqu'un qui n'a pas respecté immédiatement la limite (bon ensuite j'ai pas tendance à laisser grand-chose à l'interprétation, donc ceci explique peut-être cela). Mais si je dois faire l'éducation de la personne sur la base de la base du respect de l'autre, non merci, c'est un rencard pour mon plaisir pas pour remplacer son papa et sa maman dans ce qu'il aurait dû apprendre il y a vingt ans.
     
    Sweet Lunacy, Dysnomia, Yays et 18 autres ont BigUpé ce message.
  7. Ivy-Vinyl

    Ivy-Vinyl
    Expand Collapse
    Chrysalide

    Je trouve que c'est un peu naïf de croire qu'un mec ne peut pas prétendre avoir conscience de la notion de consentement et être sensibilisé sur le féminisme pour rassurer une fille voire pour la mettre en confiance. C'est pas parcequ'un mec est incollable là dessus et a l'air d'être féministe qu'il ne se comportera pas d'une façon déplacée si il en a l'occasion. J'ai déjà croisé des mecs sans les fréquenter moi même qui se vantaient que se faire passer pour un féministe était une technique de drague parmi d'autres alors bon... J'ai même tendance à me méfier des mecs qui le revendiquent beaucoup, mon 1er copain en parlait à longueur de journée et en pratique en privée le consentement et le respect lui étaient complétement étranger.Je le trouvais tellement cool à me parler de l'égalité de salaire hommes/femmes. :stare: Les baratineurs ça existe.

    En général je discute toujours de façon assez franche avec un mec avant d'aller chez lui je lui demande clairement si il a des idées en tête. Du coup ça ne m'est jamais arrivée jusqu'ici d'aller chez un mec et de me sentir mal à l'aise.

    Je me souviens que l'un de mes exs était tout stressé à l'idée de m'emmener chez lui et une fois arrivée il m'a dit clairement qu'il était nerveux parcequ'il pensait que je m'attendais forcément à ce qu'on couche ensemble et que lui était pas prêt mais qu'il voulait effectivement passer du temps seul avec moi.
    Un ami m'a raconté une expérience intéressante. Au bout de quelques rdvs il invite une fille un après midi et elle a commencé à enlever ses fringues alors qu'il voulait juste l'inviter à boire un verre chez lui, la fille était outrée et l'a engueulé du coup. En somme, je pense que la communication est importante aussi et je dis pas que ça peut arrêter un violeur hein c'est tout autre chose là dessus. Mais avec un mec sain d'esprit et respectueux il est possible de vite dépasser un sentiment de malaise.
     
    #8 Ivy-Vinyl, 26 octobre 2017
    Dernière édition: 26 octobre 2017
    babooz92i, Sweet Lunacy, Dysnomia et 33 autres ont BigUpé ce message.
  8. Dangerous Maid

    Dangerous Maid
    Expand Collapse
    there's a way out.

    Tout à fait d'accord avec @Ivy-Vinyl .

    Des personnes qui se déclarent féministes et qui ont fait subir des viols, il y en a plein.
    Il y a quelques années, le "leader" d'un mouvement anarchiste qui avait pris de l'ampleur à un endroit x, a été accusé de viols par une personne, puis plusieurs finalement, alors il se targuait d'être à la pointe niveau anglicismes sociologiques et ses potes féministes "déconstruites" tout ça l'ont défendu, hein, parce que "problème de communication" etc. les mêmes qui disaient dans les autres cas que "ce n'était jamais la faute de la victime", reprochaient aux victimes de parler.
    Les agressions sexuelles à Nuit Debout, dénoncées dans un article sur Indymédia pour prévenir les autres meufs a rapidement été supprimé pour ne pas ternir l'image du mouvement.
    Je parle en terme de mouvements parce que ça touchait des groupes précis, mais que ce soit dans des milieux féministes ou par des personnes qui se proclament l'être, ce ne sont pas des exemples isolés.
    Vous pensez que la personne en face, qui baigne a priori dans un milieu féministe, est sensibilisé à cela, mais les paroles et les actes c'est pas la même chose. Partager des "valeurs féministes" ça ne protège pas.
    C'est pas pour dire "all men", mais voilà, les violeurs ce ne sont pas que les personnes qui pourraient tenir régulièrement des propos sexistes.
    Et au contraire, d'autres pourront dire que "machin l'a bien cherché", et pourtant être très respectueux etc.

    Cet article me semble un peu dichotomique sur ce point.
     
    Sweet Lunacy, Bébé Blaireau, sophiebrld et 23 autres ont BigUpé ce message.
  9. Rocksteady

    Rocksteady
    Expand Collapse
    Ne pas me citer s'il vous plait

    #10 Rocksteady, 26 octobre 2017
    Dernière édition: 26 octobre 2017
    babooz92i, Taina., zazouyeah et 21 autres ont BigUpé ce message.
  10. Dangerous Maid

    Dangerous Maid
    Expand Collapse
    there's a way out.

    @Rocksteady Je suis allée un peu vite en écrivant, on est d'accord cette vision de voir les choses n'est pas respectueuse et elle est même dangereuse.
    Ce que je voulais surtout dire c'est qu'il ne suffit pas que la personne se déclare féministe ou commente des faits d'actualité par un prisme féministe.
    On vit dans une société où la culture du viol est répandue, et c'est pas donné à tout le monde d'avoir accès à d'autres points de vue, à des ressources, et de pouvoir réfléchir à travers autre chose que son quotidien. Les phrases sexistes qu'on entend régulièrement c'est une habitude, et pour certains bah y a pas encore de réflexions et de remises en question qui se sont construites derrière, surtout quand il y a effet de groupe. Maintenant oui c'est grave et on n'a pas forcément un devoir d'éducation. Je n'irai pas non plus tenter quoi que ce soit avec ce genre de personnes d'un point de vue sexuel, je les évite tout court. Mais toujours est-il qu'en écrivant cela je me référais à ce passage : "Alors je la cataloguais directement comme sexiste. Aujourd’hui, je préfère d’abord lui demander pourquoi elle a dit ça. Je creuse. Magie magie, certaines personnes reviennent sur leur propos, les font évoluer, les expliquent… Et d’autres confirment les intentions que je prêtais."

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Burial, Shadowsofthenight, Ivy-Vinyl et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. Vixenju

    Vixenju
    Expand Collapse
    "I know that I'm perfect, even though I'm fucked up"

    Personnellement quand je suis dans un premier date, ou même quand je parle avec la fille avant, je mentionne toujours madmoizelle et le féminisme. Je ne me verrais jamais sortir avec une nana qui pense, par exemple, que les féministes sont des harpies hystériques ou que l'égalité est acquise (ceci dit pour ce qui est des filles queer, je n'en ai rencontrée aucune pour l'instant qui se disait "anti féministe", mais ça existe, j'en suis sûre, il faut de tout pour faire un monde :cretin:)
    Mais c'est autre chose quand je rencontre des personnes qui peuvent potentiellement être mes ami.e.s. En général comme l'a dit @nka (par ailleurs gros soutien à toi j'espère que tu n'auras plus jamais à recroiser ce genre de cons) je pose des petites questions sur le slut shamming, le victim blaming, le féminisme de manière plus générale, le racisme et bien évidemment les problématiques LGBT+. Si je tombe sur des personnes intolérantes je discute avec elles pour voir si je peux leur ouvrir un peu l'esprit, si ça ne marche pas et que les personnes ne veulent pas écouter, je laisse tomber.
     
    Kaalyn, Rocksteady, Manea et 6 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...