Congé parental : la réforme adoptée, vers un « changement des mentalités »

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 21 janvier 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. miss-dot

    miss-dot
    Expand Collapse
    Les yeux qui voient le vrai de nous sont l'apanage des sages et des fous

    :pray: Je suis absolument ravie ! Je suis emplie de joie, je rayonne ! :paillettes:
    Cette réforme est géniale, je m'imagine difficilement être la seule à prendre des congés pour mes hypothétiques futurs enfants : on sera deux à les faire, et deux à les élever j'espère ! Je suis partie pour faire des études longues pour finir par faire un boulot plutôt prenant (médecine, quand tu nous tiens ...), et savoir que mon conjoint pourra prendre des congés autant que moi pour s'occuper de nos gosses, ça me rassure ! Je vais pouvoir allier boulot et enfant parce qu'il le fera aussi !!
    D'autre part, il me semble que réduire le congé parental à 2 ans et demi n'est pas excessif : un enfant de 2 ans et demi peut aller à la maternelle chez les tout-petits donc pas de problème de place en crèche !

    Bref, pardon si je suis pas clair, en résumé j'approuve cette réforme !
     
  3. MaryeOnAir

    MaryeOnAir
    Expand Collapse

    Je travaille à la Caisse d'Allocations Familiales et je vois souvent des dossiers où le père prend un congé parental. Les lois sont déjà là, c'est plus les mentalités qu'il faut changer. Et étant donné qu'un homme gagne plus, beaucoup de famille font le choix de la maman à la maison pour une perte de revenus moindre que si le papa était là. C'est souvent pour des raisons financières. Penser à augmenter le salaire de la femme serait un plus!
     
  4. Leinea

    Leinea
    Expand Collapse
    Mégère en chaleur et en liberté

    Cette réforme me dérange. Dans le fond, je suis carrément pour l'égalité homme femme mais je trouve que sur le coup l'UMP a raison, pour moi c'est une intrusion dans la vie privée.

    Alors après, je viens peut être d'une famille ouverte, mais mon père a eu la même place que ma mère en tant que parent, et le congé parental n'a absolument pas joué. Et pour moi, si la mère a envie de prendre 3 ans de congés pour élever son enfant, elle fait comme elle veut. Je trouve ça bête d'obliger à diviser le congé parental entre les 2 parents. Laisser la possibilité de diviser le congé parental entre les 2 parents oui, mais que ça devienne une obligation pour avoir 3 ans de congés, ça ne me plait pas.
     
  5. amaot

    amaot
    Expand Collapse
    Guest

    Ne crois-tu pas plutôt que ce qui est en cause, c'est que les femmes choisissent des hommes qui gagnent plus qu'elles ? Et de ça, personne ne parle jamais.
     
  6. Hawley

    Hawley
    Expand Collapse
    Retraitée sans scrupules

    Disons que techniquement pour un même poste, une femme gagne moins qu'un homme, c'est malheureux mais c'est la réalité. Quant au fait que "les femmes choisissent des hommes qui gagnent plus qu'elles", j'ai un peu de mal à voir ce que tu veux dire par là ? Est-ce que tu veux dire que toutes les femmes choisissent forcément des hommes qui ont un salaire plus élevé ? Je suis très triste pour les chômeurs et les gens qui font des métiers peu rémunérés alors, ils resteront toujours seuls !
     
  7. ewen

    ewen
    Expand Collapse
    Valar morghulis. Guest

    Dans le cadre d'un couple où la femme est ingénieur, à mon humble avis, si le père gagne moins, c'est déjà lui qui prend le congé parental. (Pour des raisons économiques en tous cas, après y a aussi le cas où tu souhaites absolument rester avec ton enfant.)
    Oui enfin ça, c'est ni toi, ni le gouvernement que ça regarde, mais bel et bien le couple. Cet argument est complètement absurde...

    Quant à cette réforme, je ne suis pas pour, et je suis d'accord avec l'UMP (pour une fois...). Globalement, concernant ce projet de loi, je suis plutôt sceptique, mais ce point là en particulier, je suis contre : ce n'est pas au gouvernement de choisir à ma place qui prendra le congé parental, et à mon sens, le changement des mentalités ne passe pas par l'égalité à la truelle.

    @miss-dot Ton compagnon pouvait déjà prendre un congé parental avant cette réforme. Si tu tombes sur quelqu'un qui ne veut pas, c'est son avis à lui, pas l'avis du gouvernement.
     
  8. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    Le truc c'est qu'à l'heure actuelle, il est "normal" que ce soit la mère qui prenne le congé maternité : elle gagne moins que son homme (généralement), en plus c'est elle qui a "l'instinct maternel" (:hesite:), la société fait que c'est plutôt à la femme de prendre ce congé.

    Un homme père au foyer sera davantage moqué qu'une femme.

    Cette réforme, elle permettrait d'encourager les hommes à s'impliquer davantage dans l'éducation de leur(s) enfant(s). Comme le dit Najat, le fait de prendre un congé maternité, ça crée de nouvelles habitudes : la maman est à la maison, il est "tout naturel" qu'elle s'occupe du ménage, de la cuisine, du bébé, de tout ce qui a trait au foyer.

    Une fois le congé de la mère terminé, le père ne trouvera pas forcément ça naturel de tout à coup se mettre à partager les tâches domestiques, la mère risque d'avoir tendance à continuer à tout faire, en + de son travail qu'elle aura repris... Bref, double journée pour la femme, journée simple pour l'homme.

    Avec ces 6 mois que le deuxième parent (donc généralement le père hein) doit prendre "obligatoirement" s'il ne veut pas les perdre, il se retrouvera "dans la peau de la maman", il sera + naturel que lui s'occupe de la maisonnée pendant que maman travaille. Une fois que les deux parents auront eu à s'occuper de leur enfant à plein temps, quand ils reprendront tous deux le travail, ils seront tous deux mieux armés pour gérer la maison sans que ça n'empiète trop sur l'un ou sur l'autre. Enfin je le vois comme ça...

    Et puis aussi l'histoire de la "suspicion de grossesse" en entretien d'embauche, je trouve que c'est un point non négligeable ! Puisque les gens ont des enfants, c'est un fait, et puisque que ces enfants se font A DEUX, il est normal que le "danger" d'une progéniture pèse sur les DEUX parents et non pas que sur un seul.

    Une femme qui se voit demander en entretien si elle compte avoir des enfants, outre le fait que ce soit illégal, pourrait au moins se "défendre" (:facepalm:) en disant que "ne vous en faites pas, vous savez à l'heure actuelle les deux parents prennent un congé, donc je partagerai mes absences avec mon mari". Et quand un homme passera un entretien, il pourra être amusant de voir si le recruteur lui demande à lui aussi s'il compte devenir papa bientôt. Face à un homme ou une femme en entretien, le recruteur ne sera plus forcément davantage attiré par l'homme "moins susceptible d'être absent à cause de ses enfants", puisque désormais l'homme aussi est susceptible de prendre ces congés.

    En tout cas je le vois comme ça. :happy: Je trouve cette réforme très chouette, mais je pense qu'il faudra du temps pour qu'elle soit bien utilisée par tout le monde. Comme le dit Najat, c'est un changement de mentalité qu'il faut. Si on pousse un peu, peut-être que ce changement arrivera ?

    (Edit) Mon post est très hétéro-centré mais bien sûr cela est vrai pour tous les couples hein !
     
    #8 Pinceau_, 22 janvier 2014
    Dernière édition: 22 janvier 2014
  9. Piti

    Piti
    Expand Collapse
    Amoureuse

    [Désolée si la question a déjà été posée, je n'ai pas lu tous lrs commentaires] Et les familles homoparentales ?
     
  10. Charmion*

    Charmion*
    Expand Collapse
    Non je n'ai rien oublié.

    D'après ce que j'ai compris du texte, cela s'applique pour le deuxième parent, indifféremment de son sexe.

    En tout cas personnellement cette façon de dire "L'Etat sait mieux que toi ce qui est bon pour toi" (reprendre le travail tôt) me révolte.
    Et non, presque aucune école en France n'accepte les enfants avant 3 ans révolus. Donc les 6 derniers mois seront une source de bien de complications pour les parents dont le plus fort salaire est celui de l'Homme et qui n'ont absolument pas les moyens que celui-ci prenne son congès.
     
  11. Galaadina

    Galaadina
    Expand Collapse

    J'y vois une mesure économique pour l'Etat, sous couvert d'égalité...

    Réfléchissons.

    Au final, très peu de pères vont prendre les fameux six mois de congé parental. Et quand bien même, admettons qu'ils seraient 20% à le faire, ambition affichée par le gouvernement.

    Dison que la moitié de ces 20% (soit 10%) le fasse à l'occasion d'un premier enfant, et que les 3/4 de ces papas choisissant de s'arrêter 6 mois pour leur rejeton le fassent consécutivement à 6 mois d'arrêt pris par leur compagne.
    Cela ne ferait donc plus que 7.5% de papas qui seraient éligibles à une indemnisation de leur congé parental au titre du CLCA dans des conditions qui ne sont pas possibles à l'heure actuelle (puisqu'à l'heure actuelle, pour un premier enfant, seuls six mois de congé parental sont indemnisés par le CLCA).
    A ce stade là on se dit : ok ce n'est que 7,5% de papas (en étant optimistes) mais quand même, bel effort financier de la part du gouvernement.

    Mais ça, c'est sans tenir compte du "deuxième effet kiss cool".
    A savoir qu'à l'heure actuelle, beaucoup de mamans de plus d'un enfant s'arrêtent durant trois ans parce que, au-delà du désir d'être avec leur petit, travailler et faire garder leur enfant revient financièrement au même pour elles que de s'arrêter (voire, il arrive plus que régulièrement qu'il soit plus avantageux financièrement de ne pas travailler).
    Or, ces mamans là ne vont plus être indemnisées 3 ans mais 2 ans 1/2 maximum.
    Alors quand bien même les 10% de papas restant s'arrêteraient 6 mois pour "compléter" ces 2 ans 1/2 et éviter au ménage de devoir trouver un mode de garde en catastrophe pour seulement 6 mois avant l'entrée à l'école de leur enfant, ça va laisser un tas de familles sur le carreau.

    On va donc se retrouver avec les familles les moins aisées (= celles dont les mamans s'arrêtent trois ans parce qu'elles occupent une activité peu exaltante pour un salaire de misère) qui vont dans leur grande majorité se retrouver à devoir trouver une nounou pour six mois seulement (bon courage + franchement déstabilisant pour le gamin d'enchaîner en l'espace de quelques mois "je suis à la maison avec maman" - "je suis gardé 6 mois par une inconnue" - "je rentre à l'école").
    Je ne parle même pas de la situation financière dans laquelle se retrouveront les familles qui ne trouveront pas de mode de garde pour ces fameux six mois (parce qu'à côté de leur jolie réforme, moi j'attends toujours plus de places en crèches hein)...

    Mais tant pis pour ces familles hein, ça fera 6 mois d'indemnisation CLCA en moins à verser pour l'Etat, venant plus que largement compenser ce qu'il déboursera en plus pour les quelques papas qui vont prendre un congé pour leur premier enfant à l'issu de celui de leur femme. E-co-no-mies.

    D'aucuns penseront que je ramène tout à l'argent et que c'est prêter à l'Etat de mauvaises intentions, mais honnêtement, pour travailler dans la Fonction publique, je vois bien à quel point tout est affaire de gros sous.

    On ne m'enlèvera donc pas de la tête que, sous couvert d'égalité et en se donnant le beau rôle, l'Etat réalise ici une sympathique affaire financière, au mépris des familles les plus pauvres qui vont se retrouver en difficulté.
     
    #11 Galaadina, 22 janvier 2014
    Dernière édition: 22 janvier 2014
  12. Hibourisson

    Hibourisson
    Expand Collapse
    la peluche nucléaire 

    Bonjour,

    je suis peut être bien trop idéaliste mais je trouve que beaucoup trop de commentaires sont centrés sur le "coté financier" de maternité/paternité.

    C'est vrai que c'est une chose très importante mais pour ma part avoir un enfant c'est avant tout une fantastique expérience humaine dans la vie d'un homme et d'une femme (quelque soit leur orientation sexuelle) dont il faut profiter.

    Pour ma part, je suis assez carriériste et mon copain voudrais pouvoir porter l'enfant lui même. Il fait parti des hommes (nombreux je pense) qui veulent s'occuper à 3000% de leur enfants dès la naissance. Peut être qu'au moment d'avoir des enfants nous serons plus pragmatiques mais je ne pense pas qu'une vulgaire question d'argent changera notre conception de la parentalité. En tout cas je n'aime pas cette idée. Il y a des choses qui n'ont pas de prix.
     
Chargement...