De l'inconvénient d'être en double cursus

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Alfredette, le 1 juillet 2013.

  1. Alfredette

    Alfredette
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac'

  2. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    J'ai jamais compris pourquoi dans les facs en France on ne valorisait pas ce genre de choses. A la limite que ça crée des soucis ok mais quel besoin ont les administrations d'agir comme des conasses?
    J'ai l'impression que ça vient d'une espèce de mentalité qui voit les jeunes comme des petits cons branleurs qui se croient tout permis, au lieu de valoriser l'effort, la persévérance, l'ambition, le travail, etc etc.

    Moi c'est un peu différent, je travaillais en même temps que mes études (comme beaucoup) mais je n'ai jamais compris qu'on me traite avec autant de mépris.

    Je me souviens d'une fois, j'ai dit à mon prof, hyper désolée, que je ne pourrais pas être une partie d'une après-midi où on avait un travail de groupe noté (je savais que j'aurais donc surement moins de points que les autres) parce que je n'avais pas eu la possibilité de changer mes horaires. Hyper sec il me répond "...c'est vous qui voyez vos priorités mademoiselle". Sur le coup j'ai pas su quoi répondre alors que j'aurais du lui envoyer direct : "NAN MAIS GENRE TU CROIS QUE MA PRIORITÉ C'EST DE FAIRE CARRIÈRE A MACDO???!!!".

    Faut pas trop en faire à la fac sinon t'es mal vu.
     
  3. Mstern

    Mstern
    Expand Collapse

    J'y étais mais je n'y suis plus.
    J'ai tenté en France : "Comment ça vos partiels sont en même temps? Et bien, pas de notre faute si vous voulez faire du double-cursus."
    "Comment ça, vous ne voulez rater l'introduction à la linguistique en LLCE allemand pour aller à l'introduction à la linguistique en lettres modernes? Mais non, ce n'est pas possible, il vous faut faire et passer les deux!" (WTF?)

    Puis j'ai tenté en Autriche : "Vous voulez avoir quoiiii? Des EQUIVALENCES? Entre l'introduction à la littérature en Allemand et l'introduction à la littérature en Français? Hahaha, mais la bonne blague! Vous en avez d'autres?"
    (Euh... Oui. J'aimerais passer la matière l'année prochaine, sivousplaît. - Non.)

    Je ne suis plus en double-cursus.
     
  4. YaOd

    YaOd
    Expand Collapse
    Chocococacolaalcoholic

    Petite question, c'est quoi exactement un double cursus ? C'est avoir deux matières (mais dans la même uni) ou alors avoir des cours dans deux uni différentes ?

    C'est dingue, malgré les accords de Bologne rien ne correspond entre les différentes dénominations... J'ai un bachelor ès lettres que j'ai fait en Suisse, mais sur le coup je comprends pas comment ça fonctionne en France :eh:
     
  5. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Moi j'étais en double cursus dans la même fac :) je faisais une licence en communication et une en LLCE anglais en même temps.

    En fait à la base j'avais un seul cursus bidisciplinaire (com + anglais) mais au bout d'un an ils ont annulé cette option car personne (à part moi et deux trois autres) ne voulait continuer l'anglais.

    Donc même si on galérait avec l'administration des différentes options (qui n'étaient pas sur le même campus car ma fac était coupée en deux) on était assez bien traités, c'était assez valorisé. Je pouvais facilement obtenir une dispense pour un cours, ou un délai pour un dossier à rendre. C'était assez pratique :cretin: en fait les deux secrétariats ne communiquaient pas entre eux, ce qui donnait :
    [ul]
    [li]J'ai un cours relou en LLCE[/li]
    [li]J'ai un cours relou en com[/li]
    [li]Je dis au secrétariat de LLCE que je dois être dispensée du cours relou, car j'ai mon cours relou de com en même temps[/li]
    [li]Je dis au secrétariat de com que je dois être dispensée du cours relou, car j'ai mon cours relou de LLCE en même temps[/li]
    [/ul]

    :cheer:Deux cours relou d'évités !

    Par contre pour choper les cours et aller aux exams, c'était de la débrouille avec les autres étudiants. Les profs n'avaient pas de cours tout prêts pour les étudiants comme moi, vu qu'on était une grosse minorité.
     
  6. sirop-de-menthe

    sirop-de-menthe
    Expand Collapse

    Ahah les double-cursus et l'administration... Quel bonheur !
    Ce qui est fou, c'est que même les double-cursus instaurés par les fac elles-mêmes - donc sensés être bien origanisés - ne fonctionnent pas...
    Lorsque les deux facs ne commencent pas aux mêmes horaires, ça donne des chevauchement de cours d'une demi-heure...

    C'est bien dommage tout ça car il est vrai qu'une double licence est tellement enrichissant...:taquin:
     
  7. Haoinia

    Haoinia
    Expand Collapse
    Boulet Professionel

    Et bien pour ma part, ce ne fut que du bonheur cette année ! J'étais en double cursus, (en Diplôme universitaire et en Master 2) cette année, dans deux universités différentes, séparées par 600 kilomètres (j'aime bien faire compliquer :P).
    Une fois le cirque de l'inscription et les dizaines de mails envoyés à tous les profs pour leur expliquer la situation, tout s'est passé à merveille.
    L'administration ne m'a pas posé de soucis (il faut dire que je m'y étais pris à l'avance, en leur expliquant bien tout comme il faut, sans m'énerver etc.). J'avais convenu des arrangements avec la directrice du master.

    Par contre pour la marathon boulot/train/dodo, je suis bien d'accord. Si double cursus tu feras, adieu à ta vie tu diras !
    Parce qu'il faut bosser double pour réussir double. Donc tu enchaines les partiels, tu dis au revoir aux vacances. Et surtout, tu prends le risque que ton cerveau se plante de case au moment de l'apprentissage et range les informations dans le mauvais domaine (trop de bachotage, tue le bachotage !).
    Même si dans mon cas, les cours du diplôme universitaire mon bien aidé pour la rédaction de mon mémoire.

    En bref, si vous voulez vous lancer dans le double cursus, courage, vous allez en avoir besoin ! :)
     
  8. Maggi'N'Glorious

    Maggi'N'Glorious
    Expand Collapse
    Euphorique

    Ha ha ha cet article c'est juste le résumé parfait des trois années que je viens de passer. :clap:

    Pour les partiels, j'ai eu énormément de chance, dans ma fac (Rennes II), le double cursus était une des raisons justifiant la non-assiduité, et de ce fait, on avait un cursus "majeur", et  un "mineur" (oui oui, comme l'épreuve d'histoire géo du bac!). Du coup, on pouvait passer la majeur comme n'importe qui, mais pour l'autre, modalités d'examen modifiées : 90% de dossiers à rendre, 5% d'oraux, et les profs étaient assez conciliants. Mais je pense vraiment que c'était une exception.

    @Alfredette, tu as oublié une partie trèèèèèès importante : IV : Erasmus. Et là, c'est le Vietnam. :mur:  
    JE rentre juste de Pologne, où j'ai fait mon dernier semestre de double licence et c'était coton : en exam du 28 février au 24 juin. Le top. 

    Enfin merci pour cet article qui met en avant nos souffrances et problèmes en tout genre. ;)
     
  9. TinkLady

    TinkLady
    Expand Collapse

    Double cursus... on parle bien de deux parcours entrepris en même temps? Comme une licence LCE Anglais et une licence de Lettres Modernes quand rien n'est prévu pour ce cas dans ton emploi du temps, et que tu dois te débrouiller toute seule?
    C'est ce que j'ai fait, et même si c'est parfois le casse-tête, je le recommanderai à toutes celles qui ont une minimum d'organisation. Moi j'ai eu la chance de suivre mes deux licences dans une fac à campus unique donc je pouvais assez facilement courir d'un bâtiment à un autre. Bien sûr c'est pas mal de travail, mais la bête noire c'est surtout l'administration de chacun des UFR, qui ne s'occupe vraiment que de son UFR et ne veut pas entendre parler de cours/séminaire/amphi extérieur... Les heures passées à faire le pied de grue devant les secrétariat ne me manquent pas!
    Il y a des inconvénients, c'est sûr, mais beaucoup plus d'avantages : mes cours de Lettres me servaient en Anglais et vice-versa, en 3 ans, j'ai obtenu mes deux licences (à la condition de s'enfermer 3 semaines 2 fois par ans pour réviser/passer les partiels) j'ai rencontré deux fois plus de personnes géniales, profs compris =)
    Ceci dit, je ne pense pas que ce soit une bonne idée d'entreprendre un double cursus sans un but, une motivation précise (moi par exemple, Anglais+Lettres, c'était pour intégrer un master de Traduction et devenir traductrice littéraire) parce que c'est du boulot, et de la motivation, il en faut pour tenir...
     
  10. sellylis

    sellylis
    Expand Collapse
    En panique totale

    Je me reconnais tellement dans cet article. Bien que j'ai eu de la chance, puisque mon double cursus est proposé par ma fac. Mais c'est pas parce que les bureaux se trouvent dans le même bâtiment qu'ils savent s'entendre.
    Grands dieux non! C'est même pire!

    Il a fallu se battre pour expliquer que non, je n'étais pas Hermione Granger et qu'il me serait TRES difficile d'aller au cours de Langue Française et en même temps d'assister à ce cour d'histoire moderne. Je veux bien avoir adoré Man of Steel je suis pas superman pour autant, hein.

    Pour les partiels, c'était à peu près la même chose.

    Je ne parle même pas des langues et des journée de 10 de cours d'affilé avec une seule petite pause entre midi et deux, d'une demi heure. Ils sont si cléments.

    J'ai donc un message pour le département de Lettres et celui d'Histoire de la fac de Nice: C'EST PAS COMPLIQUÉ DE DESCENDRE OU MONTER TROIS ETAGES POUR COMMUNIQUER. :attaque:
     
  11. Carmelita

    Carmelita
    Expand Collapse
    Ne comprend rien au nouveau forum !

    Bon, j'ai eu relativement de la chance alors. J'ai fait un double-cursus en L3 dans deux écoles différentes cependant intégrées à la même université, et ça s'est donc plutôt bien passé... On m'a même facilité un peu la tâche en me filant des équivalences pour certaines UE de l'un et l'autre cursus, même si je n'ai pas été à l'abri de toute incohérence (genre une matière que j'avais quand même dans les deux formations et que j'ai passé en double. Au premier semestre dans l'une et au deuxième dans l'autre. Remarquez que ça a au moins eu un avantage : c'est que la première fois, j'avais eu une note un peu pourrie et la deuxième, par contre, j'ai hyper bien réussi...)
    Ce qui a été galère là-dedans, par contre, c'est que je devais courir d'une école à l'autre (enfin pédaler à toute vitesse sur mon vélo) parce que les deux étaient en présentiel ; et surtout que j'avais 43h de cours par semaine, ce qui impliquait parfois pas le temps de manger à moins d'avaler un sandwich discrètement pendant le cours... J'étais en année de préparation de certains concours en plus, donc j'avais beaucoup de travail personnel à faire à la maison, alors des fois j'ai été obligée de sécher pour bosser sur ça, et j'ai souvent veillé jusqu'à 3h du matin...
    Avec le recul je me demande comment j'ai survécu ! Mais dans le fond je ne regrette pas, je crois que je me serais ennuyée si j'avais dû choisir une seule des deux licences...
     
    #11 Carmelita, 1 juillet 2013
    Dernière édition: 1 juillet 2013
  12. lacourbedetesyeux

    lacourbedetesyeux
    Expand Collapse

    Ohhh ça fait super plaisir cet article. Cette année je faisais une licence de Droit et une autre de LLCE Anglais, et en effet ça a été compliqué, mais je ne le regrette absolument pas !

    Bon courage à toutes les mad en double cursus, ça finira par payer :fleur:
     
Chargement...