Bienvenue sur le forum madmoiZelle !

Tu veux participer à la communauté et devenir une Mad ? Rejoins-nous !

Inscris-toi maintenant

Différences hommes/femmes : une étude prouve qu'elles sont minimes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie-Pierre Pernaut, le 8 février 2013.

------------ Publicité ------------
  1. Polly Maggoo

    Polly Maggoo [espace publicitaire à louer]

    Justement pour moi ce n'est pas du tout objectif bien au contraire (je ne critique d'ailleurs pas le manque ou non d'objectivité ;) je ne suis juste pas du tout d'accord avec le ton de l'article).

    En lisant ta réponse je me rend compte que j'ai un peu trop vite négligé l’intérêt de cette étude :shifty: Comme tu le dis il semble qu'aucune étude sérieuse n'avait encore été menée ou en tout cas relayée. Donc oui cette étude est une bonne nouvelle ;)
  2. katnissvsw

    katnissvsw Etre ou ne pas être telle est la question sinusoïdale de l'anachorète hypocandriaque

    Je devrais sans doute en voyer l'article à ma mère quoique avec sa mauvaise foi légendaire, elle va trouver quelque chose à critiquer.
    C'est du genre à penser que les femmes puissent faire plusieurs choses à la fois  avec des arguments plus que bidons associés.
  3. Einhorn

    Einhorn "Je ne cherche aucun ennui. Généralement ce sont les ennuis qui me trouvent."

    J'ai envie de dire : LOL. Je suis probablement la preuve vivante que les filles ne sont pas forcément capables de faire plusieurs choses en même temps. Déjà rien que pour en faire UNE, y'a de fortes chances pour qu'il y ai des dégâts, mais alors plusieurs.. :facepalm: :taquin:

    Mais sinon : BIG UPPPPPP ! :gnih:
  4. lady-rainicorn

    lady-rainicorn Elle est où la poulette ?

    J'ai beaucoup aimé l'article et la vidéo et je comprends que c'est nécessaire de toujours le rabâcher pour que ça rentre dans les mentalités mais comme beaucoup je suis un peu surprise qu'on présente ça comme une nouveauté, on le sait depuis vraiment longtemps. Pourquoi présenter ces recherches là alors que les sciences sociales et les gender studies nous l'ont prouvé depuis des dizaines d'années, pourquoi lui serait-il plus crédible ?
    Merci Vicky Page d'avoir cité Margaret Mead, je conseille aussi mon livre préféré sur le sujet : L'arrangement des sexes de Goffman qui reprend tout ce qui a été dit dans la vidéo (mais écrit en 1977) :)
  5. Jeanne des brumes

    Jeanne des brumes En fait si, Venise est sûrement en Italie.

    J'aime bien cet article, même si j'aurais aimé en savoir plus sur les outils/résultats etc de l'étude (mais peut-être que c'est mis dans l'article et que j'ai mal regardé, je l'ai lu un peu à la va vite et j'ai pas maté la vidéo).

    Je trouve que c'est cool, parce que l'article est assez court, il n'est pas forcément hyper structuré, mais il émet une nuance qui me semble fondamentale pour combattre le sexisme (et même à portée parallèle, cet argument peut combattre le racisme) :
    Les différences entre les individus sont avant tout dues à leur statut de sujet. Le sexe est une différence parmi d'autres (une différence objectivable), et c'est sûrement une différence qui va induire une propension à certaines différences (beaucoup pour des raisons culturelles, mais pas uniquement (cf : la force)), mais ce n'est pas un point de départ. J'aime beaucoup cette phrase en fait, elle semble toute simple et toute banale, mais ça fait du bien de le rappeler, parce que pour moi c'est le point de départ de tout :

    "Il peut y avoir des différences entre les hommes et les femmes, mais la meilleure façon de les aborder est de les considérer comme des différences relatives sur des caractéristiques que certaines personnes ont plus, et que d’autres ont moins. Ce sont des différences individuelles, pas des différences catégoriques."

    Ouais c'est vraiment un article qui fait plaisir. Sans partir dans de grandes démonstrations, ça nous rappelle juste la base : nous somme tous des individus distincts, et c'est peut-être la platitude la plus plate que de le répéter (je vois que certaines madz trouvent que l'article relève de l'évidence), mais on est par définition tous différents, à la base ce n'est pas une histoire de sexe, d'origine, ou de je ne sais quoi. Donc penser en termes de catégories (sexuelles ici) c'est orienter les différences dans un sens, les regarder sous un prisme. ça peut être intéressant, mais ce n'est qu'un angle d'approche qui doit être relativisé par les individualités.
    Dernière édition: 9 février 2013
  6. Deetz

    Deetz Oiseau de nuit

    :eh:
    C'est pas une confusion, l'étude prouve justement que non, il n'y a pas de comportement typiquement féminin ou masculin, c'est pas dans les gènes.
    Comme quoi, Madmoizelle fait bien de relayer ce genre d'études !

    Du coup, je comprend pas du tout ce qui est évident pour toi dans cette étude si tu en es à dire qu'il y a des comportements typiquement féminins ?!
  7. Anja_wodka

    Anja_wodka Too fast to live, too young to die. -

    Personnellement.. Je ne sais pas trop quoi penser en fait [​IMG] Pour m'expliquer, je ne pense pas non plus qu'il y ait des comportements typiquement masculins/féminins, et que si on a tendance à le croire c'est parce que dans l'ensemble, on élève les petites filles et les petits garçons de la même façon. C'est à dire qu'on les range dans une catégorie, que ce soit dans les choix des dessins animés, des jouets, etc. Si, comme une Madz l'a dit plus haut, on ne les rangeait pas de la sorte, je pense qu'il n'y aurait plus de comportements typiques à un genre.

    Mais malgré tout cela.. Je reste un peu confuse dans mes pensées. Il y a quand même quelques autres différences d'ordre "psychologique" si l'on peut dire, du moins je pense. En fait, si je pense à ça c'est parce que j'en parlais dernièrement avec mon copain car j'avais du mal à comprendre pourquoi il faisait certaines choses haha ! Je sais pas moi, prenons par exemple la pornographie. Ne dit-on pas qu'ils sont bien plus visuels que les femmes ? La majorité des hommes (j'insiste, je n'ai pas dit tous) ont besoin de regarder de la pornographie, presque quotidiennement pour certains et mon copain m'a dit (on a eu un long débat là dessus d'ailleurs :d)que c'est leur façon d'évacuer le stress et la pression accumulée dans la journée. Je sais que beaucoup de femmes en regardent aussi, mais je pense que c'est surtout par pur plaisir, tandis que d'après ce que mon copain a dit les hommes font ça par besoin, et pour certains la fréquence est parfois super intrigante..

    Si j'ai tort faut pas hésiter à me contredire ou à exposer votre avis là dessus hein ! Encore une fois ce n'est que mon raisonnement :chat:
  8. Polly Maggoo

    Polly Maggoo [espace publicitaire à louer]

    Oula justement ça me fait peur cette confusion totale : tu te rends bien compte que les gènes ne sont pas la seule explication au comportement des gens ? :erf:

    Et je vais bien sûr dans le sens de l'article qui prouve que les comportements féminins ne sont pas dans les gènes (j'ai d'ailleurs insisté dans mon post précédent sur le fait qu'ils n'étaient pas du ressort de la science/de l'inné). Cela répond à ta question : ce qui est évident c'est que ce n'était pas à prouver selon moi (encore que après avoir relu tous vos commentaires j'avoue m'être un peu emballée, cette étude est quand même loin d'être inutile hein)

    Pour développer un peu, je pense qu'il ne faut surtout pas nier ces comportements typiquement masculins/féminins (ce serait compliqué d'ailleurs...) : ils ont ancrés en nous, et perso je fais tout pour les combattre :lol: je pense notamment qu'il est grand temps de revoir la façon dont on éduque les hommes et les femmes... Mais voilà je pars en hors sujet là...
  9. freakyzime

    freakyzime moine bouddhiste

     (j'ai allégé un peu vos citations)

    On est tous d'accord pour dire que les gènes ne sont pas seuls responsables de nos comportements je pense (non ?).
    @deetz dit que le comportement d'une personne ne dépend pas de son sexe, comme le prouve l'étude (c'est pas trop tôt !), le comportement dépend du vécu de la personne essentiellement: l'éducation, l'environnement, le passé, la culture, les médocs (particulièrement les hormones ingérées qui modifient l'humeur)...

    Tu dis (@polly-maggoo) que des comportements typiquement féminins ou masculins existent, mais que tu les combats, et tu sembles penser que ça tient à l'éducation (n'hésite pas à me corriger !), ce n'est pas du tout hors-sujet, C'EST le sujet. L'étude prouve que ces comportement "typiques" ne sont pas liées au sexe, et d'ailleurs qu'ils n'existent que dans l'imagination collective. Après à l'adolescence par exemple, j'ai vu des filles et des garçons vouloir à tout prix entrer dans cette "boîte" du genre (consciemment ou non) par peur parfois d'un rejet ("t'es pas une vraie fille", "un vrai garçon fait pas ça"). Je crois que tu parles de ce genre de choses ?

    Euh, je ne dénoncerai personne mais plusieurs filles regardent du porno, se masturbent tout les jours etc. Et dans mon cas il m'arrive de me masturber pour évacuer mes tensions (colère, stress,...). Le shoot d'endorphine après un orgasme franchement ça apaise, demande aux bonobos. ;)

    Sinon la plupart des contraceptifs hormonaux peuvent faire baisser la libido de manière impressionnante sans forcément qu'on fasse le rapprochement ! Un petit lien d'un témoignage "sérieux" :http://notomorrowforhell.wordpress.com/2013/01/29/une-fille-une-pilule-des-problemes/

    De plus, longtemps et encore aujourd'hui (mais il y a du progrès), la sexualité féminine a été taboue, impure, sale... Tiens au USA le film "Blue Valentine" a été interdit aux mineurs (je n'ai plus la restriction exacte en tête) parce qu'une femme reçoit un cunnilingus de son compagnon... Les autres scènes de sexe n'ont pas subi les mêmes critiques et celles ou la femme reçoit quelque coup n'a posé aucun problème ! C'est assez révélateur, quand la femme a un orgasme on la censure !

    Bon je m'emballe, il y a aussi le fait que la majorité du porno soit sexiste qui peut freiner, et pour les garçons, c'est ancré dans les mentalités que c'est "normal". Un mec qui se fait dépucelé "devient un homme", une nana qui se fait dépucelée "perd sa virginité, perd sa vertu" (restons soft). Bref le porno chez les mecs c'est quelque chose d'admis, chez les filles c'est "bizarre", "être une nympho", et j'en passe.


    mon ressenti est un peu hs
    Rejoignez-nous ! or to view Spoiler content!
    (pardon pour le long post)
  10. Deetz

    Deetz Oiseau de nuit

    @polly-maggoo Ben justement c'est ce que je dis oui : que le comportement des gens ne s'explique pas exclusivement à partir des gènes (je suis plutôt même du genre à penser que les gènes ont un rôle mineur par rapport aux influences comme l'éducation, l'expérience de vie, etc...)
    Du coup, il ne peut pas y avoir de comportements typiquement féminins / masculins. Dire ça équivaut pour moi à dire que nous sommes esclaves de nos gènes, dire que c'est ancré en nous reviens à dire que cela fait parti de nous => donc de nos gènes.
    Nous sommes influencés, et cela produit des normes, que nous essayons plus ou moins de reproduire (cela dépend des individus) mais ces comportements ne s'expliquent pas biologiquement. Et oui, beaucoup de gens pensent encore que c'est dans la nature (les gènes) des femmes d'être douces par exemple. Cela m'étonne vraiment du coup que tu trouves ça évident ce genre d'études alors que la majorité des gens expliquent des comportements par l'inné.

    Mais en fait, si je t'ai bien compris, ce sont ces normes que tu qualifies de comportements typiquement f. / m. Mais ce n'est qu'un construit social en fait, et je ne pense pas que ça soit le bon qualificatif du coup !
    Bref, problème de vocabulaire entre nous (et je suis pas sûre d'avoir été très claire sur mes explications du coup, désolé !)
  11. Polly Maggoo

    Polly Maggoo [espace publicitaire à louer]

    @Deetz

    On pense strictement pareil en fait :lol:
    Désolée on s'est mal compris :/

    Notre comportement n'est qu'à faible mesure du ressort de l'inné mais plutôt un construit social dicté par un ensemble de normes et de valeurs (je suis pas en train de faire un très mauvais cours sur le déterminisme social hein, c'est vraiment ma façon de voir les choses^^). Mais si j'ai bien compris tu n'es pas d'accord avec la façon dont j'utilise le terme comportement ? En tout cas pour moi "être douce" (pour reprendre ton exemple) = un comportement, et dans notre système de normes et de valeurs il est associé aux femmes ; donc il existe bien des comportements typiquement féminins, (mais du ressort de l'acquis donc, rien à voir avec la nature). Mais peut être que je me gourre complétement niveau sémantique en fait :XD:

    Bref en tout cas on était vraiment d'accord sur le fond, désolée ;)
  12. Moi j'ai peur qu'avec des articles comme ça on en vienne à nier totalement les différences hommes/femmes qui existent tout de même (bien que je saisisse où veut en venir l'article.) Nos différences font notre richesse et je trouve ça dommage qu'on s'obstine autant à vouloir les gommer. Ce que je reproche à l'article c'est aussi de nous dire "il n’y a tout simplement pas de différences catégoriques entre les hommes et les femmes." et de ne pas nous expliquer précisément pourquoi (d'ailleurs, je ne trouve pas un seul argument ?!) De plus, je me demande si ça n'est pas un jugement un peu superficiel de considérer que certaines différences peuvent être considérées comme catégoriques et d'autres non. Je m'explique avec un exemple: homme et femme n'ont pas le même sexe, comment peut on dire que cette différence est une petite différence ?
    Bref, je suis perplexe. Questionnement. ;)
  13. @Cotillon, il n'est pas question des différences physiques mais plutôt des différences psychologiques ici ! Enfin, il me semble :)
  14. freakyzime

    freakyzime moine bouddhiste

    Ben... En quoi c'est une grande différence ? (Je me demande vraiment !) Je pense que nos différences sont essentiellement individuelles et culturelles (en mettant l'éducation avec la culture), je n'ai pas l'impression qu'il y ai de grosses différences homme/femme. Je veux bien en parler hein ! Juste, je ne crois pas que le sexe et/ou le genre fassent tant de différences que ça.
    Je considère que le sexe n'a pas vraiment d'incidence sur nos comportement (exception faite des femmes enceintes ? Mais finalement non, les hormones et le ressenti du foetus je les considère comme individuelles),
    d'ailleurs ça me fait penser à la pansexualité (une personne pansexuelle apprécie les individus en soi, sans que le genre ou le sexe ne rentre en compte).
  15. Irma Bud

    Irma Bud Mrs Punchline Holmes

    l'autre jour j'essayais de convaincre mes parents et leurs amis qu'il n'y a pas de différence majeure (voire pas de différence du tout) innée autre que physique entre les femmes et les hommes, et bien sur aucun d'entre eux ne me croyaient, me sortaient des vieux arguments ("regarde, on est trois couples ici, les 3 hommes boivent du cognac, les 3 femmes n'en prennent pas", "regarde, mes filles elles sont plus matures que leurs fils" etc), et puis l'une des amies m'a dit "mais bien sur que si y'a des différences : chez tous les mammifères la femelle a un rôle (s'occuper des bébés, nourrir la famille machin) et le mâle un autre (séduire la femelle, éloigner les prédateurs), pourquoi ça serait différent chez les humains ?"
    depuis je me pose souvent la question, ça a vachement remis en question ma certitude ...