Est-ce que aimer les études est un facteur de réussite?

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par AnonymousUser, le 25 juin 2011.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    La question étant très ouverte j'ai décidée de ne pas en faire un sondage. Si je pose cette question c'est parceque je commence à avoir un sérieux doute. J'ai toujours aimée les études, j'ai été une très bonne élève en primaire, au collège, une élève moyenne au lycée. J'ai entamée une L1 de droit après le BAC que je n'ai pas menée à son terme suite à de nombreux évènements familiaux et parce que je n'aimais pas ça. Cette année j'ai commencée une L1 axée sur les lettres et j'ai à chaque fois fichue en l'air les deux semestres avec mes notes de partiels. Je commence à me demander si je ne sur-estime pas mes capacités, je suis d'une nature assez perfectionniste. Alors je me demande si je ne me leurre pas complètement par perfectionnisme, si je ne me persuade pas que je suis capable de faire des études supérieures uniquement pour faire comme tout, parce que c'est ce qui est le plus valorisant. Est-ce qu'il y a d'autres madzs qui ont ou ont eus ce genre de doute? Qu'en pensez-vous tout simplement? :)
     
  2. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Je pense qu'il est possible de réussir en n'aimant pas ses études. J'ai fait une prépa, c'était chiant au possible, mais j'ai réussi quand même à aller au bout.
    Et on peut aussi aimer et ne pas réussir (bonjour, aujourd'hui je sors des clichés :cretin:).
    Mais je pense que certaines personnes ont besoin d'aimer pour être motivé et continuer là-dedans, c'est peut-être ton cas ?
     
  3. azertg

    azertg
    Expand Collapse
    J'aime la bière et les frites.

    Aimer les études peut être un facteur de réussite, oui.
    C'est un peu une évidence : on fait mieux ce qu'on aime. Ceci dit, il y a des matières que j'aime mais pour lesquelles je ne suis pas particulièrement douée. Aimer est un (gros) plus, pas spécialement une condition sine qua non pour réussir (j'ai réussi dans une option qui ne me faisait pas particulièrement faire des bonds à côté d'autres options bien plus alléchantes à mes yeux).

    En ce qui concerne ton perfectionnisme... Il se pourrait que ta méthode de travail ne soit pas optimale (enfin je sais pas, j'essaie de trouver une explication). Sais-tu cerner ce qui est important et ce qui ne l'est pas ? Etant perfectionniste de nature aussi, j'ai déjà étudié des détails ou même des parties de cours imposantes...dont je n'avais pas besoin, laissant de côté ce qu'il aurait mieux valu connaître (mauvaise appréhension du sujet).
     
  4. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    On va dire que je ne suis pas encore en mesure de pouvoir faire ce que j'aimerais vraiment faire. Mais j'aime les études en général...Le hic c'est que mes échecs répétés me poussent à me remettre en question. Il y a des moments où j'en viens même à remettre en cause le fait que j'ai eu le bac. Pour faire court je dirai qu'après le lycée je pensais que j'allais enfin faire quelquechose qui m'intéresserait vraiment. J'avais du mal à me donner à 100% au lycée parce que depuis la 1ère je m'y ennuyais. Mais maintenant je me demande si j'en suis capable. Il ne suffit pas de vouloir quelquechose pour l'obtenir il faut surtout pouvoir le faire. :sad:
     
  5. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'adore étudier. J'adore les lectures obligatoires, les dissertations à rendre, les tests de vocabulaire sur table, etc. J'adore, je trouve ça stimulant, j'aime bien les défis, voir combien je peux enregistrer et retenir; j'aime étudier, au delà du fait que j'aime les matières que j'étudie. Ce que je n'aime pas, c'est l'esprit de compétition qui règne dans les cours en général, mais j'aime beaucoup le simple fait d'apprendre, assise à un bureau. Je trouve que c'est presque comme de la méditation, un exercice mental.

    Je pense qu'on peut réussir sans aimer ce qu'on fait, mais bien entendu ça aide de s'intéresser et d'aimer ce qu'on a à apprendre. On est plus motivé, plus volontaire, on a davantage envie de bien comprendre et de se consacrer à ce qu'on étudie.
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je n'arrive pas trop à saisir le rapport direct entre tes interrogations sur tes capacités et ta réussite et le sujet du topic (faut-il aimer ses études pour les réussir, en gros?)

    Si tu ne réussis pas ton année parce que tu n'en a, a priori, pas les capacités, mais que tu aimes ce que tu fais, il faut peut-être arriver à déceler ce qui coince, pourquoi tu n'y arrives pas. J'ai des amis qui s'acharnent à faire des études parce qu'elles leur plaisent mais qui n'y arrivent pas : simplement parce qu'ils n'ont pas trouvé la méthode adaptée à leurs besoins. Nous n'avons pas tous les mêmes difficultés et il faut trouver ce qui cloche pour arriver à les vaincre. Si c'est ça, en parler avec tes professeurs (tu dois bien avoir des profs de TD?) ou a des professeurs "privés", ça peut t'aider. Sinon tu peux aussi essayer de fouiller et de trouver par toi-même mais je pense que nous ne sommes que rarement objectifs quant à nos capacités (on pensera que "ça, je gère" alors que non).

    Si le soucis c'est que tu fais des études en université "pour faire des études en université", il est clair qu'un manque de motivation peut être handicapant. Disons qu'à moins d'être doué de façon "inné" (ou d'avoir déjà acquis les qualités nécessaire à ton travail) dans le domaine que tu étudies, le fait de ne pas être motivée ne t?incite pas à faire les efforts nécesaires. On est plus apte à faire des efforts quand on sent que ça va être un vrai bénéfice pour nous, pour achever nos projets, etc... Dans ce cas renseigne toi sur les formations possibles, vois des conseillers d'orientation, parles-en autour de toi (demande aux gens avec qui tu as travaillé si tu étais une aide ou non en équipe, si tu es faite pour ça, si tu aimais te creuser la tête ou faire des choses manuelles...)

    Dans les deux cas, attends toi, si tu veux vraiment que les choses changent, à recevoir des avis qui pourront te paraitre négatifs (c'est en demandant conseil auprès de mes amis qu'on m'a expliqué que j'étais certainement plus faite pour mener à bien mes projets de façon solitaire que pour le travail en groupe, manque de sociabilité, trop "d'autorité", etc...). Si une remise en question est nécessaire il faut s'y atteler.

    En tout cas il n'y a pas de réponse universelle à tout ça. Faire quelque chose qui nous plait sera toujours moins frustrant mais faire quelque chose qui ne nous plait pas ne veut pas dire qu'on ne va pas y arriver. Mais si tu n'arrives pas à faire quelque chose qui... ne te plait pas, je ne vois pas où est le problème ! genre le droit, si tu n'aimais pas, et que tu n'y arrivais pas, c'est égal de savoir si tu es douée ou non pour ce domaine, non?

    Tu dis aimer étudier, enfin, aimer les études, mais les études, c'est vaste ! On peut aimer s'enrichir sur tous les sujets existants mais... ce n'est pas étudier ! ;). L'étude demande des choses bien précises propres à chaque domaine. Tu trouveras celui qui te plaira quand tu sauras ce qui te plait exactement dans l'étude (du mois je le crois).
     
  7. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ce que je fais actuellement ne me plaît pas vraiment. J'ai d'ailleurs commencée un programme d'aide à l'orientation, c'est très instructif. Mon gros problème c'est les partiels,en contrôle continu tout va bien. Pendant les partiels je perds en général totalement mes moyens :erf: . Encore et toujours les partiels... :stare:
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Luthéa
    Réponses :
    0
    Affichages:
    330
  2. M''arion
    Réponses :
    7
    Affichages:
    1125
  3. Shanty
    Réponses :
    50
    Affichages:
    11985
  4. fjäril
    Réponses :
    79
    Affichages:
    10300
  5. Callirhoé
    Réponses :
    99
    Affichages:
    11357