« Êtes-vous féministe ? », la question d'entretien interdite

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 28 août 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Semahan

    Semahan
    Expand Collapse
    Aventurière / Dragon à mi-temps

    Je n'ai jamais eu cette question en entretien d'embauche, certainement parce que la plupart se sont passés pour des jobs à l'étranger et qu'ils sont un peu plus avancés de l'autre coté de la manche à ce niveau (un peu).

    Je pense que j'aurais peur de répondre "oui je suis feministe", en grande partie car je déteste devoir argumenter quelque chose. Je commencerais certainement par lui demander sa définition du féminisme, histoire de savoir ce qui se cache derrière cette question et savoir comment y répondre.

    Cependant j'ai eu une aventure sexiste en entreprise.
    J'étais alors en CDD après un an d'alternance. J'avais un Master 2 webdesign multilingue en poche, donc le meme niveau d'années après le bac que les ingénieurs avec lesquels je travaillais, mais la seule fille. Je gérais la refonte du site web de l'entreprise, spécialisée dans la métallurgie. Selon la convention collective de cette industrie, bac+5 = statut cadre obligatoire, et je touchais le minimum qu'on peut donner a un cadre: 28k., pour 5 mois le temps de mener a bien ma mission.

    Un jour j'ai eu le malheur d'arriver en retard, à cause de mon train, à 9h10 au lieu de 9h. Je ne suis pas allée voir mon responsable pour m'excuser, c'est ma faute j'en conviens.
    Je suis aussi partie a 17h15 avec un collègue qui me déposait à la gare (l'entreprise était dans un petit village). Seule fois ou je n'ai pas respecté les horaires. Mais en tant que cadre, on est assez souple sur les horaires, et c'était souvent dans l'autre sens pour moi.

    Le lendemain j'ai eu un mail de mon responsable, qui a dit avoir voulu me parler à 9h et a 17h30 mais je n'étais pas à mon poste. Il m'a expliqué que les "autres filles" (il entendait par là les filles du departement commercial, qui ont un Bac ou un CAP) n'avaient pas le statut cadre comme moi et que je devais m'estimer chanceuse et montrer l'exemple.

    Je lui ai répondu en m'excusant de ne pas etre allée le voir pour lui expliquer mes soucis de train et en lui proposant de discuter plus en avant de mon statut s'il souhaitait clarifier quelque chose car j'avais du mal à comprendre ou il voulait en venir.

    Il n'a pas donné suite à mon email, mais mes collègues étaient choqués de son très mauvais comportement de manager et de sa remarque sexiste qui m'a, sincèrement, donné envie de faire un scandale.
    J'étais déjà féministe avant ca, je l'ai toujours été et mes collègues ingénieurs n'appréciaient pas tous, ayant les mauvais préjugés qu'on assigne à ce mot lorsqu'on n'est pas sensibilisé aux problèmes du sexisme, mais je me suis vraiment rendue compte de l'importance de changer les mentalités ce jour-là et suis depuis intransigeante sur la moindre remarque sexiste, comme si j'avais formé une carapace anti-sexistes autour de moi et que je renvoyais leurs remarques dans leur face à ceux qui en font.
    :attaque:
    C'était il y a 3 ou 4 ans, mais je lui en veux toujours.
     
  3. Nananouka

    Nananouka
    Expand Collapse
    Le plus haut rempart de l'autorité est l'uniformité.

    Personnellement je n'aurais pas pu répondre non à cette question, ça aurait été comme renier ma dignité de femme, et d'être humain d'une façon générale.
    Je trouve normale qu'une telle mission (celle qui était proposée dans le stage) ne puisse pas être confiéd à une femme qui ne serait pas féministe ou qui n'aurait pas le courage de l'admettre. Pour le coup ce n'est pas de la discrimination, c'est s'assurer que la personne est capable (et a envie) de remplir sa mission.
     
  4. CaraNougat

    CaraNougat
    Expand Collapse
    It's my party, and I cry if I want to.

    @Nananouka Je ne suis pas d'accord avec ce que tu écris, pour moi, refuser de donner un poste a une personne parce qu'elle refuse de se dire "féministe" est de la discrimination. Cette idée me choque d'ailleurs :/ Personnellement, je ne me considère pas comme tel. Je suis une personne, une fille, avec des opinions POINT. Ça ne veut pas dire que je soutiens que des femmes soient traitées différemment a niveau égal de compétence, mais si le féminisme peut être considéré comme un mouvement je refuse simplement d'y être associé. C'est un droit et ça ne défini pas mes points de vu sur toutes les questions. On ne postule pas a un poste qui ne nous intéresse pas en plus. Quoiqu'il en soit : quel toupet de poser une telle question à un entretien d'embauche XD
     
  5. cuticule

    cuticule
    Expand Collapse

    Oh j'ai fait un stage comparable lors de mon Master 1 (de psychologie sociale), sauf que c'était dans le public et que c'était davantage centrée sur l'accès aux postes à responsabilités (le plafond de verre). J'ai adoré ce stage, et il a beaucoup renforcé mon esprit féministe. Comme cadeau de fin de stage, mes responsables m'ont offert la biographie illustrée d'Olympe de Gouges :jv:
     
  6. Lizik

    Lizik
    Expand Collapse
    Détendue du slip!

    @pommverte La réponse pour ton chat au comportement parfois soudain tu l'as dans son nom! Hurricane, normal qu'il soit imprévisible :-)
     
  7. natarocas

    natarocas
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement. Guest

    Pour l'avoir vu en management lors de nos cours sur le recrutement, toute question personnelle n'ayant aucun rapport avec le poste ne sont normalement pas autorisées en entretien... Sauf que bien souvent on y a le droit. "Ou vous vous voyez dans X années" c'est bon, mais "Êtes vous en couple/Prévoyez vous d'avoir des enfants" et même le lieu d'habitation ça n'a techniquement rien à faire en entretien ! Pire encore les questions sur les convictions personnelles qui sont aussi délicates que celles sur les croyances religieuses et celles sur les préférences politiques, je trouve ça très étrange même vu le but de la mission du poste proposé :/ J'ai jamais eu droit à ce genre de choses, mais je pense que si je me retrouvais dans cette situation, aujourd'hui j'ai assez d'assurance pour dire gentiment merde au recruteur quitte à ne pas avoir le poste :)
     
  8. Dame Andine cogite

    Dame Andine cogite
    Expand Collapse
    hors des sentiers battus, et avec d'autres chaussures

    Je ferais pareil. Il y a tellement de courants dans le féminisme... Je me dis féministe, je suis néanmoins loin d'adhérer à tout ce qui ce dit dans le féminisme (je crois que ça serait pas possible d'ailleurs :d). Du coup, il vaut mieux savoir ce que les gens ont en tête quand ils parlent de féminisme, histoire de répondre adéquatement.
     
  9. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Oui mais justement ! Il voulait vérifier que je n'étais PAS féministe, c'est à dire pas "militante", pas "endoctrinée".

    Et oui, du coup, pour une personne chargée d'étudier l'égalité professionnelle au sein de l'entreprise... c'est bien paradoxal...
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. MllsOwl
    Réponses :
    7
    Affichages:
    543
  2. Abécédaire
    Réponses :
    3
    Affichages:
    2377
  3. Sun.day
    Réponses :
    5
    Affichages:
    927
  4. nonokiss77
    Réponses :
    2
    Affichages:
    1040
  5. Princesse
    Réponses :
    16
    Affichages:
    2166