Facs bloquées et réforme universitaire, t'en penses quoi ? Parlons-en !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par JulietteGee, le 18 avril 2018.

  1. JulietteGee

    JulietteGee
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    #1 JulietteGee, 18 avril 2018
    Dernière édition par un modérateur: 18 avril 2018
    ----- Publicité -----
  2. guerredesmiroirs

    guerredesmiroirs
    Expand Collapse

    Cest pas un peu se tirer une balle dans le pied puis la charcuter a la baillonette de bloquer sa propre fac ? Surtout que si les politiciens ont pas de consequences sur eux, pourquoi ils en auraient quelque chose a faire des pequenots millenials, pourquoi ne pas bloquer le senat ou l elysee, ou n'importe quel endroit ou vont les politiciens ?
     
    Let_Them_Eat_Cake, Whitemountain, Flowercream- et 7 autres ont BigUpé ce message.
  3. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    Plais-moi ou crève.

    @guerredesmiroirs C'est le même problème que plus ou moins toutes les grêves. Les politicards se sont arrangés pour que les méthodes réellement efficaces -telles que les méthodes que tu cites- soient illégales, du coup les grévistes en sont réduits à prendre pour cible des gens qui non seulement ne leur ont rien fait, mais qui en plus ne peuvent rien faire pour eux.
     
    Whitemountain, LovelyLexy, Glück et 9 autres ont BigUpé ce message.
  4. Cofeesama

    Cofeesama
    Expand Collapse
    Wait for it.

    Coucou! Alors moi j'ai 23 ans, je suis en M2 de recherche en littérature et ma scolarité devrait se finir dans un ou deux mois.
    Dans ma fac, le doyen a dissous les commissions professorales qui s'étaient prononcées contre la loi et la réforme (donc les profs qui avaient décidés de ne pas mener la sélection comme indiqué par la réforme). Ça montre bien l'ampleur du problème qui est loin de se résumer à quelques jeunes idéalistes qui bloquent sans bien savoir ce qu'ils veulent (c'est ce que j'en ressens en regardant les divers médias). Je trouve ça tout bonnement injuste et on en parle beaucoup moins que untel qui dit que "ohlala les jeunes qui occupent ils boivent et ils bais*nt".
    Par ailleurs je trouve que beaucoup de ceux qui critiquent les occupations n'ont pas réellement conscience de l'ampleur du problème et qui fait que c'est le seul moyen pour faire pression de façon efficace :sad: Et aussi que ce qu'on nous montre des occupations est souvent très orienté. Je ris beaucoup quand je vois les journaux parler de dégâts quand on voit l'état de certaines facs. Chez nous en temps normal le toit fuit dans le bâtiment principal youhou.
    Ah et aussi j'en ai marre qu'on résume la situation à :
    -Les méchants bloqueurs qui sont même pas des étudiants et qui sont qu'une minorité bla bla :stare: C'est stupide et ça ne prend pas en compte une partie silencieuse des étudiants, genre moi si j'avais l'âme un peu plus militante je me serais peut être jointe au mouvement mais mon anxiété sociale, mon syndrome de l'imposteur et la présence constante des CRS depuis quelques temps (ah oui je suis près de la ZAD de NDDL je vous laisse imaginer l'ambiance.)
    -Les gentils étudiants qui peuvent pas passer leurs partiels et qui sont pour la réforme. Certains de mes camarades ne sont pas pour la réforme. Mais pas contre non plus. En fait ils s'en foutent et veulent juste leur année. Et c'est finalement logique, ça arrive à tout le monde de penser d'abord à soi avant de penser au bien commun. Mais ça ne sont pas pour autant d'horribles droitards anti gauchistes. (Pas tous aha)

    Enfin après moi je ne suis pas à plaindre, en master 2 la majeure partie de mon travail consiste à rédiger et faire des recherches que je peux effectuer chez moi avec un thé donc ma situation est peut être plus relax que qqn qui s'est saigné à essayer de valider son année :harry:
     
    Rosenrot_, PousseMoussue, Giogio et 38 autres ont BigUpé ce message.
  5. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    Plais-moi ou crève.

    C'est de notoriété publique que le gros de la presse appartient au patronat et aux politicards de droite, c'est à peine si les journaleux n'ont pas pour consigne de ne surtout pas dire du bien de ceux qui ont commis l'horrible crime de ne pas se laisser chier sur la gueule avec le sourire, quitte à tordre -voire falsifier- les faits. (cf. Les nouveaux chiens de garde)

    De mon côté, je n'ai jamais prétendu que les grêvistes étaient juste des feignasses ou des vandales, je comprends la légitimité de leur colère. Seulement, je ne me fais pas d'illusions: vu le peu de recours légaux qu'ils ont, ils ont le choix entre l'illégalité et des actions inutiles, voire contreproductives (puisque ni la presse ni le reste de l'opinion publique n'est de leur côté).
     
    PousseMoussue, Sanndra, LovelyLexy et 5 autres ont BigUpé ce message.
  6. Herenis

    Herenis
    Expand Collapse
    Va au-delà de ce que tu vois.

    Les médias de masse (télévision, journaux internet, radio) font du bourrage de crâne, et à ce point là c'est totalement ce que j'appelle de la propagande. J'ai été très choqué de voir le contraste entre ce que j'ai vu de mes yeux à la fac, les témoignages d'étudiants et suivis en direct sur Twitter, et les messages qu'on fait passer aux générations plus agées, genre mes parents. Ils montent clairement les vieilles générations contre les étudiants, en relayant des informations au mieux minimisées, au pire fausses.

    La sélection à l'université et la mise en place de Parcoursup cette année, c'est un désastre social.
     
    PousseMoussue, Giogio, Celestina Warbeck et 20 autres ont BigUpé ce message.
  7. Mélusine94

    Mélusine94
    Expand Collapse
    La place d'une femme est dans la Résistance

    Je suis en M1 à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et je peux vous dire que la conduite du président de la fac est choquante :oo:
    A Tolbiac ils organisent des colloques, des conférences, des diffusions de films, de documentaires, des débats sur pleins de sujets sociétaux, actuels. Les profs y participent. C'est vraiment un lieu de culture ouvert.
    Il y'a eu des incidents mais à chaque fois les personnes qui gèrent les blocages les condamnent. Ce n'est pas ça qu'iels veulent ou recherchent. Iels veulent seulement être entendus et être pris au sérieux. Le moyen le plus facile c'est de "bloquer" la fac qui comme vous l'aurez compris n'est pas réellement bloquée.
    Pendant ce temps là notre président de la fac ferme les centres de Paris 1 lorsqu'il apprend que des étudiant-e-s veulent se rassembler pour discuter et décider quoi faire concernant leur site d'étude.
    Il ose parler de combats de chiens, de prostitution, de rave party à Tolbiac non mais je vous jure, j'ai honte d'avoir ce type pour dirigeant de ma fac :facepalm:
    Et les gen-t-e-s de l'extérieure qui disent que les personnes qui se mobilisent sont stupides, qu'il faut bien que jeunesse se fasse, qu'on ne comprend rien à la vie...
    Excusez-nous de défendre l'université quoi :vex:
    Avec la réforme que le gouvernement souhaite appliquer c'est simple je n'aurais jamais pu aller à la fac et faire les études que je fais actuellement :lunette:

    Et puis pour ce qui est dès dégâts dans les fac: même la Sorbonne dans le bâtiment historique, certaines salles de TD sont des taudis alors je vous explique même pas Tolbiac en temps normal, c'est crade comme pas permis et mal foutu. On a pas le droit d'ouvrir les fenêtres par peur qu'elles tombent...
    Le problème ce n'est pas le nombre de personnes dans les fac. Le problème c'est le manque de financement. L'enseignement supérieur devrait être financé par l'Etat.
    Et les gens devraient être mieux orientés et accompagnés avec le droit de se tromper ou de suivre des cours juste par intérêt, passion sans forcément vouloir trouver un métier derrière.
     
    Muwglyk, Illyria, Rosenrot_ et 47 autres ont BigUpé ce message.
  8. Saganoan

    Saganoan
    Expand Collapse

    Je suis contre la sélection à l'université mais mes exams sont en jeu et j'en ai besoin, comme la plupart des gens, et je trouve que c'est paradoxal de protester une loi contre l'éducation pour tous et en même temps d'empêcher ceux qui veulent une éducation d'y accéder. Il faudrait autre chose, mais je vous avoue que je ne sais pas quoi. Comme dit plus haut, j'aurai plutôt opté (et j'aimerai) pour bloquer les ministères, le sénat ou l'Elysée, bref, ceux qui ont activement voté la loi sans demander l'avis à ceux concernés, sauf qu'apparemment, c'est illégal... (ce qui ne fait pas très démocratique)

    Pas citer svp!
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Cela dit, je comprends cette mobilisation, et j'espère qu'elle changera la donne. Seulement, je pense que d'autres moyens sont à employer autre qu'un blocus qui pénalise la plupart des étudiants... Mais lesquels ? :erf:

    edit: @Mélusine94 Merci pour ta vision des choses ! J'ai posté trop vite et j'ai pas pu lire. J'ai entendu des vertes et des pas mûres à propos de Tolbiac mais suite à ton message, j'envisage maintenant d'aller faire un tour. Discuter avec des étudiant.es qui participent au mouvement m'aidera à mieux comprendre, à voir leur point de vue. Merci donc :fleur:
     
    #8 Saganoan, 18 avril 2018
    Dernière édition: 19 avril 2018
    Let_Them_Eat_Cake, Alyzea, petitegazelle et 3 autres ont BigUpé ce message.
  9. Mélusine94

    Mélusine94
    Expand Collapse
    La place d'une femme est dans la Résistance

    @Saganoan

    Je ne sais pas comment ça s'organise dans ta fac mais je sais que dans la mienne les profs envoient leurs cours par mail ou font carrément des vidéos conférences.
    Et puis pour les partiels en eux-même, à Paris 1 pour l'instant les examens sont étalés sur tout le mois de mai au lieu de seulement la première quinzaine.
    J'imagine que si la situation continue il est tout a fait possible de les faire passer en Juin.
    Et jusqu'à maintenant, j'ai entendue les étudiant-e-s demander la moyenne au exam donc 10/20. Du coup cela fait que seul les contrôles continus comptent.
     
    Dame Verveine et Rin` ont BigUpé.
  10. Saganoan

    Saganoan
    Expand Collapse

    @Mélusine94 J'ai certains cours par mail qui tournent, mais pas tous les profs le font :/ Pour le moment, pas d'info dans ma fac quant aux exams, mais on saura plus dans la semaine.
    Chez nous, certains étudiant.es demandent 20, ce qui me paraît ahurissant. A la rigueur, je comprends pour la moyenne.
     
    Mélusine94 a BigUpé ce message
  11. Dulsao

    Dulsao
    Expand Collapse

    On a jusque quand pour répondre ? J'ai pas trop envie de le faire en commentaires je me bats assez avec les anti-blocus sur fb... Pas besoin d'en rajouter.

    Par contre question : Pourquoi n'en parler que maintenant ?
     
    salome5880 a BigUpé ce message
  12. HeloJo

    HeloJo
    Expand Collapse

    Je vais pas apporter mon avis au débat mais juste pour dire que ça fait un peu mal de ne pas voir Toulouse 2 citée dans l'article, sachant que c'est l'une des premières université à s'être mobilisée, mobilisation qui continue d'être invisibilisée par les médias j'ai l'impression. Je ne vois que les universités parisiennes et celle de Montpellier citée dans les journeaux, alors peut être que je ne regarde pas au bon moment...
    Aussi, je suis un peu déçue que madmoizelle n'en parle que maintenant, sachant que les blocages ont commencé il y a déjà deux mois pour certaines facs et d'autres mouvements (grèves, certains jours de blocage dans la semaine) ont débuté il y a plusieurs mois.
     
    #12 HeloJo, 19 avril 2018
    Dernière édition: 19 avril 2018
    rine-ma, Giogio, Celestina Warbeck et 19 autres ont BigUpé ce message.